Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 6007 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« L’Association Catholique des Ouvrières est à organiser un pèlerinage au Cap, pour le 31 mai au soir, jour de la fête patronale, Notre-Dame du Sacré-Coeur. Les dames et les demoiselles qui désireront se joindre aux ouvrières seront les bienvenues. Le trajet se fera par tramway. Départ à 7 heures du soir. »

Référence
«Pèlerinage au Cap, de l’Association Catholique des Ouvrières», Le Bien Public (16 mai 1917): 3, col. 3.
2 No d'identification : 6015 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Jeudi dernier le 31 mai, à l’occasion de la fête patronale, l’Association Catholique des Ouvrières faisait au Cap son troisième pèlerinage depuis sa fondation le 2 mai 1915. Le premier à pied le dimanche du Rosaire 1915, le deuxième le 29 mars et le troisième le 31 mai 1917. Ces deux derniers voyages se sont faits par tramway.
Bravo nos filles ouvrières. »

Référence
«Troisième pèlerinage», Le Bien Public (7 juin 1917): 8, col. 1.
3 No d'identification : 6455 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« L’A.C.O. vient de fonder une croisade des bonnes modes. C’est une heureuse idée dont il faut féliciter les demoiselles de l’association trifluvienne. Une association semblable existe déjà depuis longtemps à Montréal. Espérons que d’autres associations des bonnes modes se formeront dans nos paroisses de ville et de la campagne. Un intéressant livret contenant une lettre de Monseigneur le Grand-Vicaire ainsi que les règlements de la croisade a été publié par l’A.C.O. »

Référence
«Une croisade des bonnes modes», Le Bien Public (29 novembre 1917): 1, col. 6.
4 No d'identification : 10985 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Programme des cours du soir de l’Association Catholique des ouvrières.

Référence
«Cours du soir A.C.O.», Le Bien Public (4 octobre 1917): 8, col. 1.
5 No d'identification : 10987 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Cinquante-cinq demoiselles, du Cercle dramatique et des cours du soir de l’association catholique des ouvrières, allaient mercredi dernier au soir mettre sous la protection de Notre-Dame du Rosaire les six mois que ces braves ouvrières consacrent à l’étude. Ce pèlerinage au Cap fut donc l’ouverture de leurs cours comme une semblable visite en mars prochain sera la clôture de leurs travaux et scolaires et manuels. »

Référence
«L’A.C.O. au Cap Mercredi dernier», Le Bien Public (18 octobre 1917): 8, col. 3.