Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 5844 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Hier, dix-huit janvier, avait lieu en la paroisse de St-Zéphirin une belle cérémonie religieuse : c’était celle de la bénédiction d’une magnifique cloche que les généreux paroissiens venaient d’acheter pour un prix considérable.

Une foule immense de fidèles se pressait dans l’enceinte sacrée du temple pour voir s’accomplir sous ses yeux un acte solennel du culte catholique. On remarquait dans les stalles Monsieur le Grand-Vicaire Caron des Trois-Rivières, Monsieur Luc Aubry archiprêtre, curé de St-Léon, Monsieur Dorion curé d’Yamachiche, Monsieur Guillemette de St-Grégoire, Monsieur Prince curé de St-Maurice, Monsieur Côté, procureur du collège de Nicolet, Monsieur Baillargeon curé des Trois-Rivières, Monsieur Gouin curé de Dunham, Monsieur Ouellette curé de Ste-Brigitte.

La messe fut dite par Monsieur Proulx, curé de St-Tite. La bénédiction de la cloche fut faite par le grand vicaire Thomas Caron, supérieur du séminaire de Nicolet, assisté de Monsieur Paradis, curé de la Baie et Monsieur Maureault, curé de St-Thomas de Pierreville. Le sermon de circonstance fut prêché par Monsieur Lottinville de l’évêché, qui, dans une allocution riche par la pensée et élégante dans la forme, nous expliqua le sens de chacune des cérémonies de la bénédiction d’une cloche, et nous montra comment la cloche du haut du temple catholique sait se mêler à toutes nos joies et à toutes nos tristesses.

La cloche reçut au baptême les noms de Zéphirin, Luc, Marie, Agnès, Victoria. Elle fut présentée par Monsieur Joseph Proulx, capitaine avec Madame F. Xavier Lahaie, Moses Hart, écuyer et Dame A.T. Hart, seigneuresse, Monsieur F. Xavier Lahaie avec Dame Paul Lemaire, Monsieur Paul Lemaire avec Dame F. Xavier Lahaie, fils, Monsieur Joseph Biron avec Dame Moses Hart, Monsieur Pierre Smith avec Dame Joseph Biron.

La cloche pèse sept cents livres : le son est riche et harmonieux comme celui de toutes les cloches qui viennent de Londres. Nous ne pouvons pas préciser le montant de la collection, mais nous pouvons dire que nous en savons assez pour assurer que les offrandes ont été généreuses.

Honneur donc aux braves colons de St Zéphirin. »

Référence
«Bénédiction de cloche», Le Journal des Trois-Rivières (19 janvier 1866): 2, col. 2-3.