Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 21791 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Résumé :
On se servait de l’écorce de la pruche pour la tannerie. L’écorce était transportée au cours de l’hiver en paquets de grosseur convenue et de là expédiée à Québec ou à Montréal. Les troncs étaient eux façonnés à la hache et servaient de dormants de chemin de fer. Les lots limitrophes de Shawinigan ont été déboisés par les marchands des forges, Alex, James, Hyacinthe et William pour cet effet. Il en a été de même des boisés de Ste-Flore. On livrait cette marchandise au Lac à la Tortue.

Référence
Thomas Boucher, Mauricie d’autrefois, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1952: 32-33.