Thème : Commerce, finance et crédit agricole
Index thématique -> Économie -> Agriculture -> Commerce, finance et crédit agricole
1 No d'identification : 8956 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Notes sur les conditions financières et sur le sens de l’économie des cultivateurs de la région.

Référence
L’Ère Nouvelle (24 mars 1859): 2, col. 5.

2 No d'identification : 8963 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Annonce :
Ceux qui ont besoin de foin pressé de la meilleure qualité peuvent s’adresser au soussigné, à la banlieue des Trois-Rivières. Il peut en fournir quarante mille bottes et plus, au besoin ; et plusieurs mille minots d’avoine.

O. Duval

Référence
L’Ère Nouvelle (5 septembre 1859): 3, col. 1.

3 No d'identification : 8964 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résolution du comté de Champlain en faveur des agriculteurs : création d’une banque de crédit foncier pour leur venir en aide.

Référence
L’Ère Nouvelle, 30 (24 mars 1862): 2, col. 3.

4 No d'identification : 8966 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Assemblée dans le comté de St-Maurice pour promouvoir l’établissement du crédit foncier.

Référence
L’Ère Nouvelle (15 décembre 1862): 2, col. 2-3.

5 No d'identification : 8967 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Sur la taxe du marché qui a été vendu à l’encan. Cette taxe selon le journal nuit à l’économie agraire de la région.

Référence
Le Constitutionnel, 2, 9 (21 juin 1869): 2, col. 2.

6 No d'identification : 8968 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Paroisse de la rive sud, nécessité de voies de communication rapide avec Trois-Rivières pour commerce.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juillet 1871): 3, col. 1-2.

7 No d'identification : 8970 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Paroisses de la rive sud, souscription pour voie de communication avec Trois-Rivières.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 août 1871): 3, col. 2.

8 No d'identification : 8972 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On nous informe qu’il y a dans la paroisse de Bécancour au-dessus de 150 000 bottes de foin de première qualité prêtes à être livrées au commerce. Le foin récolté à Bécancour est renommé pour sa qualité supérieure. Avis aux consommateurs et exportateurs. »

Référence
Le Constitutionnel (14 novembre 1873): 2, col. 4.

9 No d'identification : 8973 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
À vendre : vaches à lait, taurailles [sic] et veaux de l’année, de race améliorée.

S’adresser à Alex McDougall, Trois-Rivières
ou à Louis Dussault, Forges l’Islet.

Référence
Le Constitutionnel (13 octobre 1875): 3, col. 1.

10 No d'identification : 8975 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Depuis quelque temps, on exporte en Angleterre une grande quantité de patates venant de toutes les parties du pays. M. Vanasse, de cette cité, vient d’embarquer douze cents minots de ces tubercules qui sont de qualité supérieure. M. Alexandre McDougall en a aussi prêté mille minots, tous en excellentes conditions.

Les patates de M. Vanasse sont sans contredit les plus belles que nous ayons vues, cette saison. »

Référence
Le Constitutionnel (6 octobre 1879): 2, col. 3.

11 No d'identification : 8979 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« M. W.C. Pentland, de cette ville, a expédié hier, en Angleterre, 300 quarts de patates. Ils ont été mis à bord du vapeur Cultivateur pour être embarqués à Montréal, sur un vapeur océanique. »

Référence
La Concorde (10 octobre 1879): 3, col. 1.

12 No d'identification : 9007 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« MM. Bergeron & Lemyre, de cette ville, ont acheté près de 2000 tonnes de foin dans les environs de Ste-Anne-de-la-Pérade pour expédier aux États-Unis. »

Référence
La Concorde (2 février 1881): 2, col. 5.

13 No d'identification : 9009 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« MM. Bergeron & Lemyre, de cette ville, ont acheté près de 2000 tonnes de foin dans les environs de Ste-Anne-de-la-Pérade pour expédier aux États-Unis. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 février 1881): 2, col. 4.

14 No d'identification : 9010 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Circulaire du Bureau du Syndicat Agricole d’Arthabaskaville. On donne les prix et les conditions pour la culture et la vente de la betterave à sucre.

Référence
La Concorde (9 mars 1881): 2, col. 4-5.

15 No d'identification : 9013 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
M. Frank Thibodeau, marchand de St-Maurice, est à faire construire près de la station de St-Maurice, sur le chemin des Piles, un entrepôt spacieux pour le commerce de foin, grain, etc. Cette bâtisse, nous dit-on, pourra contenir 50 000 bottes de foin.

Référence
Le Constitutionnel (8 juillet 1881): 2, col. 2.

16 No d'identification : 9016 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Quelques commerçants de New Haven sont arrivés ici, dans le but d’acheter des chevaux pour les exporter aux États-Unis. Ils sont accompagnés par un commerçant de chevaux de Montréal qui leur sert d’interprète.

Référence
Le Constitutionnel (15 août 1881): 2, col. 3.

17 No d'identification : 9017 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Nous avons eu samedi un des plus forts marchés de la saison. Malgré l’abondance des produits de toute sorte apportés par les cultivateurs, les prix ont été assez élevés.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 octobre 1884): 2, col. 5.

18 No d'identification : 9018 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le foin est quelque peu à la hausse, au moins sur la rive nord. On nous assure que la première qualité se vend 6,50$ le cent depuis quelques jours.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 février 1885): 2, col. 3.

19 No d'identification : 9019 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Un article traitant de la difficulté croissante à vendre le foin sur le marché américain. Principale cause : baisse de la qualité du foin canadien.

Ce qu’il ne faut pas faire.

Conseils sur ce qu’il faut faire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 juin 1887): 2, col. 1-2.

20 No d'identification : 9024 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
À l’approche de la moisson du foin, nous recommandons fortement aux cultivateurs d’être très prudents en préparant leur foin, parce que le foin canadien dans la province de Québec, ces deux dernières années, a été très mal cultivé, et les Américains ont classifié le foin no 1 comme étant du foin no 2 et une partie no 3. Nous conseillons aux cultivateurs d’assortir leur foin sur le champ et aussi de le couper de bonne heure. Qu’ils coupent leur pur mil le premier, et l’autre qualité inférieure le dernier, aussi qu’ils ne mettent donc pas tout leur foin ensemble mais qu’ils le séparent quant à la qualité.
Ils obtiendront plus d’argent pour leur foin et trouveront un marché pour les qualités inférieures. Si ces quelques remarques sont mises à exécution, elles protégeront les exportations et augmenteront les revenus des cultivateurs.

C’est une lettre de James Malone et cie, exportateur de foin de Trois-Rivières.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 juillet 1889): 2, col. 4-5.

21 No d'identification : 9033 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Nous attirons l’attention des producteurs et des hommes d’affaires de tout le district sur l’annonce de l’importante maison de MM. James et Furness de Toronto dans une autre colonne.
Le commerce considérable que ces MM. font des produits agricoles et en particulier du foin, du grain, du fromage, etc., dont la production est abondante dans notre district, peut donner lieu à des transactions importantes pour les vendeurs comme pour les acheteurs.

(voir annexe en page 3)

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (29 août 1889): 2, col. 5.

22 No d'identification : 9036 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le commerce du foin est complètement nul cet hiver dans notre district. Le prix est de 3$ à 4$ le cent et il n’y a pas de demande.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 février 1890): 2, col. 5.

23 No d'identification : 9039 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
On écrit de Louiseville qu’il y a une grande quantité de foin dans les hangars de la station et qu’on ne peut se procurer les wagons du Pacifique en quantité suffisante pour l’exportation.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 mars 1890): 2, col. 5.

24 No d'identification : 9042 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La classe agricole doit surveiller les marchés sur lesquels elle écoule le surplus de sa production, car de la facilité d’écoulement des produits d’une industrie naît la richesse de cette même industrie. Les facilités d’écoulement du foin provenant du district des Trois-Rivières ont varié depuis l’adoption du nouveau tarif américain. Les cultivateurs du district vont avoir particulièrement à souffrir de ce nouvel état de choses. Il serait temps que les cultivateurs se détournent de la culture ininterrompue du foin.

auteur : L.O.B.

Référence
«Causerie agricole», Le Trifluvien (7 mai 1897): 3, col. 1-3.

25 No d'identification : 9048 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le commerce de moutons devient de plus en plus important. Le prix courant qui est de 7$ pièce augmentera d’ici à l’été. C’est d’ailleurs au-dessous du prix que les moutons se vendent ailleurs dont les cotations sont à 10$ aux environs des Trois-Rivières et de 10$ à 12$ au Manitoba. »

Référence
Le Bien Public (8 mars 1917): 3, col. 2.