Thème : Chasse et pêche
Index thématique -> Économie -> Chasse et pêche
1 No d'identification : 9768 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le correspondant du Journal s’offusque que certaines personnes n’observeront pas les règlements se rapportant à la chasse aux canards.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 septembre 1869): 2, col. 5.

2 No d'identification : 9769 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« La chasse. Les outardes et les canards passent par bandes chaque jour au-dessus de notre ville; on en signale une quantité inaccoutumée dans le bas de la paroisse. Mercredi, nos chasseurs en ont déposé un grand nombre à bord du Trois-Rivières, en destination pour Montréal. »

Référence
Le Constitutionnel (21 avril 1871): 2, col. 4.

3 No d'identification : 9770 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La chasse est assez abondante, paraît-il, cette année, car nous voyons beaucoup de canards et de sarcelles sur le marché.

Référence
Le Constitutionnel, 53 (9 octobre 1871): 2, col. 3.

4 No d'identification : 9774 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Textuel
« Monsieur Arthur Turcotte est revenu ces jours derniers, avec deux cents livres de gibier. C’est ce qu’on peut appeler un gibier bien garni. Au milieu des canards, des sarcelles et des pluviers, il y avait trois outardes. C’est un succès. Pour tout dire, les outardes sont en plus grand nombre que les années dernières. Monsieur Garceau de la Pointe-du-Lac en a tué deux douzaines. »

Référence
Le Constitutionnel (3 novembre 1875): 1, col. 2.

5 No d'identification : 9775 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La chasse aux fourrures dans le haut St-Maurice vient de se terminer. A peu près tous nos chasseurs sont de retour. La chasse a été assez abondante, mais le prix des fourrures a baissé considérablement, les chasseurs s’en plaignent.

Référence
Le Constitutionnel (10 novembre 1875): 2, col. 3.

6 No d'identification : 9778 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Les chasseurs du St-Maurice ont été très heureux ces jours derniers. En effet, ils offraient en vente mardi dernier, sur notre marché, quantité de Caslois et de Cauboces. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 décembre 1876).

7 No d'identification : 9785 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« La période défendue pour la chasse du chevreuil, du caribou, du daim et du lièvre commence le 1er février, mais lorsque ce gibier a été tué avant cette date, on peut le vendre jusqu’au 14 février. Après cette date toute personne qui aura en sa possession de ce gibier sera poursuivie devant les tribunaux. »

Référence
La Concorde (6 février 1880): 3, col. 1.

8 No d'identification : 9791 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Nos nemrods trifluviens ont commencé à s’en donner à qui mieux mieux. Fusils et cartouches tiennent la hausse et sarcelles et pluviers n’ont qu’à bien se tenir. Heureusement qu’il est de mode pour nos chasseurs de revenir bredouilles, car autrement, nous plaindrions ces pauvres oiseaux qui ne méritent pourtant pas ces haines féroces, ces ardeurs belliqueuses avec lesquelles on les poursuit, sans merci. »

Référence
Le Constitutionnel (12 septembre 1881): 2, col. 5.

9 No d'identification : 9795 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résumé :
La chasse aux rats musqués est défendue du premier mai jusqu’à l’automne.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 mai 1882): 2, col. 3.

10 No d'identification : 9796 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Lois de la chasse:

Défendu de chasser ou de tuer l’orignal en tout temps jusqu’au 1er septembre 1883.

Caribou, chevreuil, et leurs petits, coq de bruyère, plamigan [sic], bécasse et bécassine entre le 1er février au 1er septembre.

Castor, vison, loutre, martre, pékan, chat sauvage entre le 15 mars et le 1er novembre.

Rat musqué entre le 1er mai et le 1er avril. Entre 1er juin et 1er avril pour les districts de Québec, Saguenay, Chicoutimi, Montmagny, Kamouraska, Rimousky et Gaspé.

Perdrix entre le 1er janvier et le 15 septembre.

Cygne sauvage, oie sauvage, outarde, canard sauvage de toutes espèces, la macrueuse [sic] et la sarcelle entre le 16 avril et le 1er septembre.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 août 1882): 3, col. 1.

11 No d'identification : 9797 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Textuel
« La saison de la chasse est ouverte depuis vendredi dernier. Les chasseurs n’ont pas perdu de temps, car il y avait dès samedi matin force gibiers sur le marché. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 septembre 1882): 2, col. 4.

12 No d'identification : 9798 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résumé :
Chasse au rat musqué pour le district est ouverte du 1er avril au 1er mai prochain.

Chasse aux canards et aux outardes est défendue entre le 15 avril et le 1er septembre.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 avril 1883): 2, col. 5.

13 No d'identification : 9799 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Nous rappelons que la chasse aux rats musqués pour le district des Trois-Rivières est ouverte depuis le 1er avril jusqu’au 1er mai prochain. La chasse aux canards sauvages et aux outardes sera prohibée du 15 avril courant au 1er septembre prochain. »

Référence
Le Constitutionnel (6 avril 1883): 3, col. 3.

14 No d'identification : 9801 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La saison de la chasse aux canards et aux autres gibiers d’automne est ouverte depuis samedi. Avis aux amateurs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 septembre 1883): 2, col. 3.

15 No d'identification : 9803 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Notre marché, samedi, était très considérable. On y remarquait une grande abondance de canards, preuve que la chasse est assez favorable cette saison. »

Référence
La Concorde (22 octobre 1883): 2, col. 4.

16 No d'identification : 9805 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Tous les soirs, on entend une véritable fusillade dans la direction du Lac St-Paul et de la rive sud.

Ce sont les chasseurs de rats musqués et de canards qui s’en donnent à coeur joie, favorisés qu’ils sont par l’inondation qui chasse le gibier de ses retraites.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 mars 1884): 2, col. 2.

17 No d'identification : 9809 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Nos nemrods ne restent pas inactifs pendant le temps de la chasse. Les canards, les perdrix et autres gibiers abondaient sur le marché samedi. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 octobre 1884): 2, col. 5.

18 No d'identification : 9812 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« La chasse aux rats musqués qui, à cette saison, a coutume de faire l’amusement des amateurs, est peu abondante, à raison de l’eau basse du fleuve. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 avril 1886): 2, col. 3.

19 No d'identification : 9814 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résumé :
On avise les chasseurs de canards et autres gibiers qui sont protégés avant le 1er septembre, que la surveillance, à cet égard, sera plus étroite.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 août 1886): 2, col. 4.

20 No d'identification : 9818 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« Quelques chasseurs du [sic] la Rivière Godfroi [sic] ont eu la bonne fortune de tuer ces jours derniers plusieurs visons ayant une fourrure splendide. Cela a compensé pour les rats musqués qui ne sont guère nombreux cette année. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 avril 1888): 2, col. 4.

21 No d'identification : 9819 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résumé :
Un cultivateur a tué un ours à St-Wenceslas. Cet ours pesait plus de 300 livres et sa fourrure a été vendue à 13,00$.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 mai 1888): 2, col. 4.

22 No d'identification : 9823 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Résumé :
Les membres du club de chasse font actuellement une campagne pour avertir les gens des lois de protection du gibier et les amendes qui peuvent résulter d’une non-observance de ces règlements.

(Il s’agit surtout du gibier à plumes qu’il est défendu de tuer avant le 1er septembre.)

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (1 août 1889): 2, col. 5.

23 No d'identification : 9824 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« On n’a jamais vu, paraît-il, autant d’ours que cette année. On en rencontre presque tous les jours dans les bois qui avoisinent les habitations des nouvelles paroisses de la rive nord. A Ste-Thècle sur le chemin des Laurentides, on en a tué quatre la semaine dernière et on en a vu plusieurs autres. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 septembre 1889): 2, col. 5.

24 No d'identification : 9830 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral et complet :
« La chasse aux canards, pluviers, bécassines, semble être meilleure depuis quelque temps. Les outardes ont aussi fait leur apparition ces jours derniers. »

Référence
«Nouvelles d’Yamachiche», La Paix (4 octobre 1890): 3, col. 4.

25 No d'identification : 9833 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Intégral (20 lignes sur 50) :
« Parmi les gibiers de chasse, la perdrix se fait de plus en plus rare. Une des principales causes de sa destruction a été le verglas considérable de l’hiver il y a deux ans. Le printemps suivant, nos trappeurs des bois trouvèrent beaucoup de perdrix mortes qui s’étaient ainsi trouvées, en se cachant dans la neige, prises sous un épais verglas. D’autres hôtes sauvages de la forêt, plus ou moins communs, viennent pousser une reconnaissance jusqu’auprès des habitations. Dernièrement, un ours était abattu d’un coup de fusil par un jeune homme du 4e rang. Le même habile nemrod capturait, près de la maison ces jours-ci, un renard argenté. »

Référence
«Saint-Ignace-du-Lac», Le Bien Public (31 janvier 1918): 6, col. 4-5.