Thème : Conflits ouvriers
Index thématique -> Travailleurs -> Conflits ouvriers
1 No d'identification : 7421 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Depuis quelques jours une centaine d’ouvriers en grève ont arrêté les travaux du chemin de fer à Ste-Anne et retiennent un engin dont ils se sont emparés. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juin 1878): 2, col. 3.

2 No d'identification : 7422 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les troubles qui ont eu lieu à Ste-Anne de la Pérade parmi les ouvriers du chemin de fer sont apaisés. On nous dit que ces troubles avaient pour cause la négligence du contracteur à payer les hommes employés, et non la demande d’une augmentation de gages. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (1 juillet 1878): 2, col. 3.

3 No d'identification : 7423 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« L’affaire des grévistes de Ste-Anne de la Pérade est venue devant le magistrat stipendiaire mardi dernier et a été renvoyée à la cour criminelle. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 juillet 1878): 2, col. 2.

4 No d'identification : 7425 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le terme des assises criminelles de septembre pour le district des Trois-Rivières s’est terminé mardi le 1er octobre par la sentence des émeutiers de Ste-Anne de la Pérade, Henri Caouette, Séraphin Caouette et Narcisse Cadotte qui ont été condamnés à huit jours de prison et à 2$ d’amende. [...] »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 octobre 1878): 3, col. 1.

5 No d'identification : 7427 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une escouade de douze hommes de police de Québec (six en uniforme et six sans uniforme) sous le commandement du capitaine Hengham, a passé ici hier dans le convoi de 3 heures P.M. se rendant à St-Vincent-de-Paul où il y aurait, dit-on, une grève formidable parmi les hommes qui travaillent au chemin de fer. Les entrepreneurs, ne s’accordant pas avec les hommes de la localité et des environs, auraient fait venir des travaillants de Batiscan, et ceux-ci auraient été empêchés de prendre l’ouvrage. On disait hier que les grévistes se proposaient d’obstruer la voie et d’arrêter la circulation des trains. Il parait que Monsieur Joly et Monsieur Mc Greevy ont peu de confiance aux autorités de Montréal pour amener la police de Québec rétablir l’ordre à St-Vincent, sous le nez de la police de Montréal. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 avril 1879): 3, col. 1.

6 No d'identification : 7432 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Par suite de la grève qui se poursuit entre la Dominion Coal Co. et les mineurs de la Nouvelle-Écosse, plus de cinquante employés du C. P. R. occupés au déchargement et au charroyage du charbon, furent obligés de quitter l’ouvrage parce qu’ils ont été congédiés ces jours derniers par cette compagnie pour manque d’ouvrage.

Environ douze sur soixante-cinq sont restés à l’ouvrage, attendant peut-être le même sort que leurs compagnons. Pour peu que cette grève malheureuse dure tant soit peu, ces pauvres ouvriers verront l’approche de la saison dure avec crainte. »

Référence
«Courrier de la Cité; Des suites funestes de la grève», Le Bien Public (12 juillet 1909): 4, col. 3.

7 No d'identification : 7434 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une grande partie des ouvriers de la Canadian Electro Products de cette ville se sont mis en grève hier matin parce qu’ils n’ont pas obtenu l’augmentation de gages demandée à leurs patrons.

Le nombre des ouvriers qui ont ainsi refusé de travailler est de 110.

L’augmentation demandée varie de 25 cents à 50 par jour.

La compagnie a déclaré qu’il lui était impossible d’accorder cette demande et la plupart des départements sont fermés.

À la Belgo, lundi matin, une quarantaine d’ouvriers ont quitté l’ouvrage parce qu’ils se disaient insuffisamment payés. »

Référence
«Notes locales: Une grève importante; A la Canadian Electro Products», L’écho du St-Maurice (26 avril 1917): 6, col. 1.

8 No d'identification : 15806 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Reprise de travail ce matin à St-Tite. »
Il s’agit de la grève des travailleurs du vêtement affiliés à la C.T.C.C.
Cause du conflit: salaires et assurances maladie.

Référence
Le Nouvelliste (25 septembre 1957).