Thème : Conscription
Index thématique -> Société -> Conscription
1 No d'identification : 8444 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le service militaire obligatoire amène une diminution de la main d’oeuvre agricole. Ainsi la municipalité de Saint-Barnabé s’oppose à toute loi de conscription.

Référence
«Municipalité de Saint-Barnabé », Le Bien Public (28 décembre 1916): 8, col. 4-5.

2 No d'identification : 8446 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le conseil municipal de la paroisse de St-Célestin comté de Nicolet vient de prendre au sujet du recensement du Service National une attitude semblable à celle adoptée par le conseil municipal de la paroisse de St-Barnabé. Une motion présentée au conseil par le conseiller Odgé Lamothe et secondée par le conseiller Philippe Arseneault, et adoptée à l’unanimité, déclare que la municipalité est essentiellement agricole, et qu’elle verrait avec satisfaction le gouvernement encourager la culture intensive par tous les moyens à sa disposition, étant convaincue qu’en agissant ainsi le gouvernement servirait mieux les intérêts du Canada d’abord et de l’empire et la cause des Alliés que par une loi de conscription ou de service obligatoire, sous quelque forme que ce soit. »

Référence
«Le service national à St-Célestin», Le Bien Public (11 janvier 1917): 2, col. 3-4.

3 No d'identification : 8449 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous nous acheminons lentement et sûrement vers le service obligatoire. L’on nous assure que le gouvernement, vu l’insuccès du recrutement, va forcer l’enrôlement des sans-travail, des ivrognes et des célibataires. »

Référence
Le Bien Public (24 mai 1917): 3, col. 2.

4 No d'identification : 8451 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Avant même qu’on l’ait on s’en sert déjà comme prétexte pour ne pas exécuter des travaux qui s’imposent de toute nécessité et depuis longtemps. C’est ainsi qu’on retardera de faire faire en macadam le chemin passant en plein village de Ste-Anne, et conduisant à la gare, chemin toujours en mauvais état et, pour la confection en macadam duquel, l’argent a été voté par le gouvernement. Tout cela parce qu’on aura peut-être la conscription. Quel manteau. Tuile à couvrir bien de faux prétextes, la conscription fournira, si jamais on l’a! »

Référence
«Conscription», Le Bien Public (24 mai 1917): 7, col. 3.

5 No d'identification : 8454 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Assemblée tenue sur le parvis de l’hôtel de ville et convoquée pour confirmer une résolution du conseil de ville dénonçant la conscription.

Référence
«L’Assemblée de Grand’Mère: Pas de conscription!», L’écho du St-Maurice (31 mai 1917): 1, col. 1-2.

6 No d'identification : 8457 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Grande assemblée anti-conscription convoquée par les membres de la Ligue des Amis de la Liberté, de Montréal. »

Référence
«Shawinigan Falls est contre la Conscription: Une assemblée enthousiaste.
», L’écho du St-Maurice (7 juin 1917): 6, col. 1-2.

7 No d'identification : 8458 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« M. A. Bellemare, M. P.
Ils ne sont pas encore nombreux les députés qui ont défini leur attitude sur la question du service obligatoire pour les armées d’outre-mer. Visitant Louiseville et Saint-Justin dimanche, Monsieur Bellemare, le courageux député de Maskinongé, a dit à ses électeurs de Maskinongé, qu’il restait fidèle à son programme de 1911. Il a voté avec quelques rares indépendants sur la question des écoles du Keuvatin; il a voté contre la contribution de 35 000 000; il a voté pour la motion Lapointe et aujourd’hui, il reste fidèle à son programme et votera contre la conscription, car il est d’opinion que le peuple a le droit d’être consulté avant qu’on ne le force à payer l’impôt du sang. »


Référence
Le Bien Public (7 juin 1917): 5, col. 5.

8 No d'identification : 8466 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Résolution au conseil municipal de St-Didace, comté de Maskinongé, à sa séance de jeudi le 7 juin; a adopté à l’unanimité la résolution suivante. Monsieur Steven Bernèche propose, secondé par Adem Adam, que le conseil de la paroisse de St-Didace, représentant l’opinion de tous les contribuables résidants de cette municipalité, proteste avec toute l’énergie possible contre le projet du gouvernement de la puissance du Canada d’imposer la conscription militaire en ce pays, sans avoir au préalable consulté des électeurs par un référendum ou par des élections générales. Que copies de la présente résolution soient adressées à Sir Robert Borden, premier ministre du gouvernement fédéral, à Sir Wilfrid Laurier chef de l’Opposition de la Chambre des communes, au Devoir, La presse, la Patrie, le Canada de Montréal, au Bien Public des Trois-Rivières, à l’Action Catholique de Québec. Adoptée à l’unanimité.

Copie conforme.
J.-Ernest Paquin
Ass. Sec. Prés. »

Référence
«La conscription», Le Bien Public (14 juin 1917): 7, col. 5.

9 No d'identification : 8470 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une importante assemblée anticonscriptionniste a eu lieu dimanche en cette ville, Monsieur le notaire Ricard de Montréal ont [sic] adressé la parole tour à tour; une motion de protestation a été proposée et adoptée à l’unanimité; l’assemblée était très nombreuse et il a été décidé d’envoyer de nombreuses listes de protestation. Ces listes seront couvertes de signatures qui devront être transmises sans retard au gouvernement d’Ottawa et une copie sera réservée au conseil national à Montréal. »

Référence
«Louiseville», Le Bien Public (21 juin 1917): 7, col. 5.

10 No d'identification : 8473 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il y a des gens qui ne veulent ni manger, ni se vêtir, ni même se chausser sous prétexte qu’il va y avoir une loi de conscription imposée prochainement et qu’ils seront nourris, vêtus et chaussés aux frais du gouvernement. N’y comptez pas trop, la conscription n’est pas encore votée, et advenant que cet événement aurait lieu, c’est encore loin. Ainsi ne vous privez pas de profiter des occasions d’acheter vos chaussures chez Arthur Guilbert, à meilleur marché que partout ailleurs. En attendant que le gouvernement vous fournisse vos chaussures. »

Référence
«Il n’y aura pas de conscription!», Le Bien Public (21 juin 1917): 8, col. 3.

11 No d'identification : 8474 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Lors d’un caucus conservateur, le député Bellemare, représentant du comté de Maskinongé, aurait eu le courage de déclarer être contre le bill de conscription. »

Référence
«Attitude courageuse», Le Bien Public (21 juin 1917): 1, col. 2-3.

12 No d'identification : 8476 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Assemblée contre la conscription à la sortie de la messe.

Référence
«Assemblée contre la conscription a St-Jean des Piles.», L’écho du St-Maurice (5 juillet 1917): 6, col. 1.

13 No d'identification : 8478 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le conseil municipal, à une session spéciale du mois de juin, a adopté, à l’unanimité, une résolution, comme étant l’expression de l’opinion générale ici, contre la conscription ou le service militaire que veut imposer de force le gouvernement actuel à Ottawa. Le parti le plus sage, comme le seul moyen régulier et constitutionnel, serait de soumettre cette mesure politique au vote populaire par des élections générales. »

Référence
«Saint-Ignace-du-Lac», Le Bien Public (5 juillet 1917): 6, col. 2.

14 No d'identification : 8481 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Des pétitions contre la conscription portant les noms de tous les hommes et ceux de toutes les mères de famille de la paroisse ont été adressées à l’honorable P. E. Blondin, député du comté. Les électeurs du comté de Champlain avaient hâte que leur député se prononça en Chambre sur la question si grave de conscription. Il n’ignore pas que la presque totalité de ses électeurs est contre toute loi de conscription. Quelle sera l’attitude de Monsieur Blondin, c’est ce que tous se demandent. »

Référence
Le Bien Public (5 juillet 1917): 3, col. 4-5.

15 No d'identification : 8483 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Dans la nuit de samedi à dimanche, des affiches contre la conscription ont été posées partout sur les trottoirs, sur les magasins, sur les poteaux, etc. On lisait sur ces affiches: “À bas la conscription. À bas Borden et ses Trusts. À bas les traîtres Blondin et Sévingy”. Nos bons bleus, qui continuent de professer une admiration béate pour le gouvernement, il en est même qui ont la témérité de parler en faveur de la conscription, [ils] ont reçu une attention toute spéciale de la part des poseurs d’affiches. »

Référence
«Chutes Shawinigan», Le Bien Public (28 août 1917): 5, col. 1.

16 No d'identification : 8488 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Mercredi soir, à Shawinigan Falls, des manifestations violentes ont eu lieu contre la conscription. Une foule de douze à quinze cents personnes ont paradé par les rues et ont manifesté devant la demeure de Monsieur Flamand: des discours violents ont été prononcés; les vitres de la maison ont été brisées et les meubles déménagés dans la rue. On dit même qu’un soldat a été fort malmené par la foule. »

Référence
«Manifestations Anticonscriptionnistes», Le Bien Public (6 septembre 1917): 1, col. 5.

17 No d'identification : 8491 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le bureau du Service Médical des Trois-Rivières, chargé d’examiner les jeunes gens du district qui sont appelés sous les armes par la proclamation du 13 octobre dernier, est venu siéger en notre ville la semaine dernière et cette semaine. Une foule de jeunes gens se sont rendus au bureau des examinateurs et en général on s’est montré satisfait de la décision de ces derniers. »

Référence
«Chutes Shawinigan», Le Bien Public (8 novembre 1917): 8, col. 7.

18 No d'identification : 8494 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les électeurs du comté sont tellement unanimes à voter contre toute loi de conscription que tout est tranquille au point qu’on oublie qu’on est en pleine campagne électorale et c’est bien tant mieux. »

Référence
«Lutte électorale», Le Bien Public (29 novembre 1917): 3, col. 1.

19 No d'identification : 8497 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La paroisse de St-Louis tente l’impossible pour garder son monde. Cultivateurs, bûcherons, etc.

Référence
Le Bien Public (27 décembre 1917): 3, col. 5.

20 No d'identification : 8498 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Lettre adressée au Bien Public par le chef de police. Cette dernière mentionne certaines remarques concernant le service militaire et ses adeptes. Exemple: porter les papiers stipulant les exemptions etc., pour mieux assurer la paix dans la cité.

Référence
Le Bien Public (28 février 1918): 2, col. 5.

21 No d'identification : 8499 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les autorités militaires ont commencé dans notre district la recherche des insoumis. Des contingents assez nombreux de soldats et de policiers sont déjà rendus aux Chutes de Shawinigan et à Grand-Mère où ils ont commencé leurs investigations. Ces jours-ci, une escouade opérait dans les environs de Ste-Anne de la Pérade, et un peu partout, on s’attend à leur visite. Certains même se demandent si l’on ira jusqu’à faire des recherches à domicile de nuit. Dans l’état d’énervement et de tension causé par la recherche des insoumis, un pareil procédé, s’il devient nécessaire, demandera infiniment de tact et de prudence, et il est à souhaiter qu’on ait recours à d’autres moyens. »

Référence
«La chasse aux conscrits», Le Bien Public (18 juillet 1918): 8, col. 3.

22 No d'identification : 14884 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Assemblée de citoyens à St-Stanislas. Une résolution est adoptée. Elle proteste contre la conscription.

Référence
«La conscription à St-Stanislas», L’écho du St-Maurice (31 mai 1917): 6, col. 2.

23 No d'identification : 15093 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le courrier de Champlain nous donne un aperçu de ce que fait la ligue de la « Patrie canadienne ». Et aussi un appel aux ouvriers de Trois-Rivières, afin qu’ils se maintiennent contre la conscription, comme les cultivateurs.

Référence
«Champlain», Le Bien Public (12 juillet 1917): 7, col. 2-3.

24 No d'identification : 15781 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« L’assemblée de St-Tite qui a eu lieu dimanche à l’issue de la messe a été un succès.

Cette assemblée avait été convoquée pour discuter des dangers de l’heure présente et dénoncer les renégats qui trahissent leurs engagements et leur race. »

Référence
«L’assemblée de St-Tite», L’écho du St-Maurice (19 juillet 1917): 4, col. 1.