Thème : Tourisme
Index thématique -> Société -> Tourisme
1 No d'identification : 3307 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les sources de St-Léon attirent de nombreux voyageurs dans la région, mais les conditions pour les accueillir font défaut. Le journal donne des détails sur les moyens afin de remédier à cette situation.

Référence
Gazette des Trois-Rivières (17 septembre 1846): 2, col. 2.

2 No d'identification : 3308 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Description du paysage et des sites le long du chemin se rendant aux Chutes de Shawinigan.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (8 janvier 1853): 2, col. 2-3.

3 No d'identification : 3309 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Une grande excursion, sous le patronage de la « Société harmonique », a lieu samedi le 9 courant. Le steamer « Castor » du Capt. Duval, partira à 8h et 1/2 p.m. pour coucher à Sorel et se rendra demain à St-Ours et à St-Denis. Il sera de retour ici dimanche soir. Le prix des billets est de 1 $.
F.N. Belcourt, président.

Référence
L’Ère Nouvelle (9 septembre 1854): 2, col. 5.

4 No d'identification : 3310 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
03/05/1855, p.2, col.4 : Voyage à Bécancour sur le traversier « Trois-Rivières » dimanche. 30 sous.

21/05/1855, p.2, col.5 : Voyage de plaisance à Nicolet sur le « British Queen », jeudi le 24 courant à midi et demi. Prix : 2s. 6d.

19/07/1855, p.2, col. 4 : Voyage de plaisir à l’Industrie sur le vapeur « John Munn » en partance de Québec via Trois-Rivières le 21 au soir. Musique à bord. Prix : 7s. 6d., et 10s. le couple.

26/07/1855, p.2, col. 3. : Voyage à l’Industrie est remis à samedi le 2 courant.

30/07/1855, p.2, col. 5 : On veut louer le « Castor » pour une croisière à Québec et autour de l’île d’Orléans.

28/07/1856, p.3, col.1 : Excursion sur le vapeur « Le cultivateur » mercredi le 30 courant, à 6 heures du matin pour l’Industrie. Une partie de l’excursion se fera en train.

Référence
L’Ère Nouvelle (3 mai 1855): 2, col. 4.

5 No d'identification : 3313 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Loisir et récréation : « Great Eastern!! Ce vaisseau monstre est attendu à Québec mercredi prochain. Voulez-vous le voir trifluvien? Pour fournir l’occasion à tout le monde du district de voir ce chef d’oeuvre maritime, M. Belcourt se propose de faire une voyage de plaisir à Québec avec un joli et vif vapeur qu’il a en vue. La vapeur laissera le quai de Trois-Rivières à deux heures p.m. le lendemain de l’Isle [sic] flottante à Québec, passera la journée du lendemain à Québec et en partira le même soir. Il y aura de la musique et rafraîchissements à bord.
Prix de passage aller et venir 1, 75$; 3 00$ pour messieurs et dames enfants - moitié prix.
P.S. : Comme il y aura un certain nombre de billets à disposer d’ici vendredi soir pour assurer l’exécution du projet, M. Belcourt aime à croire que les personnes s’empresseront à venir les acheter tout de suite. Ils sont en vente chez MM. Godin et Giroux, Lasalle, Laru, Craig, Stobbs, Balcer, Frigon et Olivier. Dans le cas que ce nombre ne serait pas suffisant pour faire le voyage, l’argent sera remis.

Référence
L’Ère Nouvelle (4 juillet 1861): 3, col. 3.

6 No d'identification : 3314 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voyage pour voir le « Great Eastern » M. Belcourt avise les gens que le voyage n’aura tout simplement pas lieu, s’il n’y a pas plus de billet vendu. Il rassure les gens sur la qualité du navire qu’il entend utiliser pour cette occasion.

Référence
L’Ère Nouvelle (8 juillet 1861): 2, col. 4.

7 No d'identification : 3315 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Great Eastern.
Voyage de plaisir à Québec. Le splendide vapeur Castor fera une excursion spéciale à Québec, pour procurer l’avantage aux voyageurs de visiter le Vapeur Monstre laissant son quai à Trois-Rivières. Samedi prochain le 20 courant à sept heures du matin. Arrivant à Québec vers midi, d’où partira vers dix heures du soir, afin d’arriver à Trois-Rivières dimanche matin. Prix du passage, aller et retour avec lit 2$, sans lit 1,50$, enfant 1/2 prix, repas extra. Joseph Duval (capitaine)

Référence
«Loisir et récréation», L’Ère Nouvelle (15 juillet 1861): 3, col. 3.

8 No d'identification : 3316 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
M. Belcourt annonce qu’il ne pourra faire le voyage à Québec dans le but de visiter le Great Eastern. Le bateau qu’il comptait louer est arrivé à Trois-Rivières avec foule, il n’a donc pu le louer. Il va essayer d’organiser un autre voyage pour la semaine suivante, il mentionne qu’il cherche à obtenir un vapeur à plus bas prix.

Référence
«loisir et récréation», L’Ère Nouvelle (18 juillet 1861): 2, col. 4.

9 No d'identification : 3317 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Samedi matin, le Castor chargé de joyeux excursionnistes, allant voir le Great Eastern, partait pour Québec, et tous nous sont revenus dimanche matin très satisfaits de leur voyage, malgré la pluie torrentielle qui n’a cessé de tomber samedi soir.
Le capitaine Duval dont chacun connaît l’attention et l’urbanité nous a priés d’annoncer que son joli vaisseau le Castor, passera à Trois-Rivières vendredi (demain) vers minuit faisant un second voyage de plaisir à Québec, où il sera rendu samedi matin, donnant toute la journée aux voyageurs, pour visiter le Great Eastern et repartira de Québec samedi vers dix heures du soir. Plusieurs chambres sont déjà retenues et si le temps est favorable comme aujourd’hui, il y aura foule. Connaissant tout le confort et la politesse qu’on retrouve sur le Castor nous pouvons garantir aux promeneurs un délicieux voyage. »

Référence
"loisir et récréation “le Vapeur Castor”, L’Ère Nouvelle (25 juillet 1861): 2, col. 6.

10 No d'identification : 3321 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voyage de plaisir. Nous sommes heureux de pouvoir annoncer à nos concitoyens que les démarches qui ont été faites pour un voyage de plaisir de Trois-Rivières à Montréal, au profit du collège de cette cité, ont réussi; et que par conséquent, il aura lieu mercredi prochain au matin, à moins que les circonstances en décident autrement. Nous nous en occuperons particulièrement lundi prochain; nous nous contentons pour aujourd’hui d’annoncer cette nouvelle attendue surtout à nos aimables, avec une grande anxiété.

Référence
L’Ère Nouvelle (11 août 1864): 2, col. 2.

11 No d'identification : 3325 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Quel est le voyageur, qui a parcouru tant soit peu les belles campagnes des Cantons de l’Est, et qui n’a pas vu avec plaisir le joli village de Drummondville avec ses environs si saisissants, et qui l’ayant vu, n’a pas été ravi du beau coup d’oeil qu’il présente. Situé sur le bord pittoresque de la rivière St-François, sur une belle colline parée de verdure, le village de Drummondville a un air de fraîcheur qui en rend le séjour tout-à-fait [sic] agréable. L’église catholique par l’air vénérable que les ans lui ont acquis et par sa position qui la fait dominer tout le village, commande en maîtresse, à ses enfants, et ses enfants obéissants vivent dans une douce harmonie au milieu des joies pures et des spectacles enchanteurs de la campagne. »

« La rivière St-François, qui coule majestueusement devant la village, est le rendez-vous de tout ce qu’il y a de plus vivant dans la nature. Des milliers d’oiseaux, aux ailes resplendissantes et au plumage brillant, viennent tous les jours se jouer gracieusement sur ses graviers, effleurer avec la rapidité de la flèche ses eaux azurées, se balancer mollement sur les rameaux flexibles des beaux arbres qui bordent la rivière, et égayer par leurs chants harmonieux les habitants de ces endroits. Les mugissements de la chute à quelques pas du village, élèvent constamment l’âme vers Dieu, en lui rappelant la rapidité avec laquelle les années s’envolent; aussi lorsqu’un beau jour d’été le soleil répand sur ces endroits des flots de lumière et de chaleur, vous respirez là un air embaumé qui circule librement sous les touffes majestueuses des beaux arbres qui environnent le village comme des sentinelles vigilantes; vous voyez la nature dans toute sa splendeur et vous avez devant vos yeux un spectacle embelli de tous les charmes de la nature. »

Référence
«Drummondville», Le Journal des Trois-Rivières (10 novembre 1865): 2, col. 3.

12 No d'identification : 3329 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une trentaine de médecins venus de différentes parties de la province, se sont donné rendez-vous pour ce matin en notre ville. Nous avons reconnu Monsieur le docteur Painchaud de Québec, Rotot de Montréal, Jackson de Québec, Morissette du district de Québec, Fenwick de Montréal, et plusieurs autres dont les noms nous sont inconnus. »
« tous ces hauts personnages sont partis ce matin pour visiter les belles chutes de [Shawinigan] et doivent être de retour ce soir. Cette promenade est une de celles qui peuvent procurer le plus de jouissance, tant par la magnificence des chutes de [Shawinigan] que par la beauté de tous les points de vue que l’on rencontre sur le parcours de la route. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juin 1866): 2, col. 5.

13 No d'identification : 3332 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Voyage de plaisir » (avec le vapeur « Yamaska », musique à bord, etc.)

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 septembre 1866): 3, col. 2.

14 No d'identification : 3333 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le cité partira dimanche prochain à midi et demi des Trois-Rivières pour le village de Nicolet et laissera cette place vers les 4 heures et demie p.m. pour le retour - passage 25 cents. »

Référence
«Voyage de plaisir», Le Journal des Trois-Rivières (14 juin 1867): 3, col. 3.

15 No d'identification : 3334 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le nouveau bateau à vapeur de la Compagnie du Richelieu Le Canada est arrivée hier après-midi aux Trois-Rivières vers une heure et demie. Il était également décoré de pavillons. Il est immédiatement parti vers Québec.
Le Canada sera le bateau par excellence des touristes. Ne voyageant que le jour entre Montréal et Québec, on pourra admirer tout à son aise les belles campagnes qui bordent les rives de notre majestueux St-Laurent. Aussi hier il était encombré de voyageurs. »

Référence
«Le Canada», Le Journal des Trois-Rivières (30 juillet 1867): 2, col. 2.

16 No d'identification : 3336 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Dimanche prochain, le vapeur City laissera le quai de la Compagnie du Richelieu, pour Nicolet à MIDI et demi, et sera de retour vers 7 heures du soir. 28 mai 1868. »

Référence
«Excurssion à Nicolet», Le Journal des Trois-Rivières (29 mai 1868): 3, col. 3.

17 No d'identification : 3337 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Pic-Nic [sic]- Les directeurs de la Compagnie du Richelieu avec leurs familles et quelques invités sont arrivés ce matin par le vapeur “Canada” en notre ville. Ils donnent un pic-nic [sic] au gérant du Grand-Tronc, M. Brydges aux chutes Shawinigan. Ils sont partis ce matin vers 8 heures. Nous souhaitons une journée de plaisir aux excursionnistes. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 juin 1869): 3, col. 1.

18 No d'identification : 3339 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On nous écrit des chutes de Shawinigan : Depuis près de quinze jours, le bois a fini de passer, les glissoires ne sont plus occupées. L’animation disparaît complètement de notre place, n’étaient les pique-niques qui nous arrivent tous les jours de votre ville et des paroisses environnantes. Si le public voyageur continue à nous visiter, le magnifique hôtel Turcotte, construit sur le bord de la chute, pourra bientôt être utilisé avantageusement. »

Référence
Le Constitutionnel, 2, 28 (28 juillet 1869).

19 No d'identification : 3340 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le splendide vapeur Canada, capitaine Malhiot, laissera Sorel à 8 heures A.M. et s’arrêtera à Trois-Rivières vers 10 1/2 heures, et vers midi à Batiscan.

Le départ de Québec aura lieu le lendemain à 5 heures p.m.

Les citoyens des Trois-Rivières et des campagnes environnantes sont spécialement invités de s’unir à ceux de Sorel pour prendre part à ce beau voyage de plaisir.

Prix du passage, aller et retour, 1$.
Moitié prix, pour les enfants et servantes de famille. Repas fournis à bord pendant les deux jours à bon marché. Musique et orchestre pour la danse. Billets à vendre au bureau de P.L. Hubert, notaire, Trois-Rivières.

Référence
«Grande excursion de Sorel à Québec», Le Journal des Trois-Rivières (12 août 1869): 3, col. 4.

20 No d'identification : 3342 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voyage Sorel-Québec. Le bateau le « Canada » avec à son bord une bonne partie de la population de Sorel a accosté à Trois-Rivières. Le bateau était bien décoré pour cette excursion. Beaucoup de Trifluviens ont participé à ce voyage d’agréments. Les galants se servant de l’occasion pour s’entretenir avec leur dulciné [sic], les maris pour se distraire. Le but du voyage : Québec.

Référence
Le Constitutionnel, 2, 30 (13 août 1869): 2, col. 3.

21 No d'identification : 3344 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« À partir du 16 août jusqu’au 26 inclusivement, des billets seront vendus aux bureau de la compagnie du Richelieu, pour un voyage à New York, aller et retour pour 10,50 $. On devrait profiter de l’occasion pour aller visiter la grande métropole commerciale des États-Unis. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 août 1869): 3, col. 1.

22 No d'identification : 3345 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Liste et origine géographique des voyageurs descendus dans les hôtels de Trois-Rivières.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 mai 1870): 3, col. 1.

23 No d'identification : 3346 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« La compagnie de pompe no 1 Excelsior
Voyage de plaisir à Sorel et à Berthier. Le jour de la fête de la Reine. Le bateau vapeur Helen, laissera le quai de la Compagnie du Richelieu, mardi le 24 courant, à 6 heures a.m. Prompt retour, le soir. Il y aura musique, et rafraîchissements. On ne permettra pas d’avoir des boissons enivrantes à bord.
Prix des billets : un monsieur 75 cents; dame et monsieur 1$
On pourra se procurer les billets de M. le capitaine Twinwer et des membres de la compagnie. Alex Houliston, sec. trés. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 mai 1870): 3, col. 2.

24 No d'identification : 3349 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Voyage de plaisir à Nicolet, Vapeur “Laval”. Capt. Bourgeois.
Les personnes qui désireraient aller faire une excursion au joli village de Nicolet auront l’avantage de faire ce voyage. DIMANCHE à MIDI et DEMI pour 0,25$ aller et revenir sur le joli vapeur de Capt. Bourgeois. »

CHS. Bourgeois
Capitaine

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (25 mai 1871): 3, col. 2.

25 No d'identification : 3350 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nos lecteurs verront par une annonce que nous publions dans une autre colonne que mercredi, le 19 courant, il y aura une grande excursion de Sorel à Québec, dont le profit est destiné aux pauvres. Le magnifique vapeur “Canada” a été choisi pour le voyage. Il partira de Sorel à 8 1/2 heures et arrêtera ici, à 11 1/2 heures, pour y prendre les touristes trifluviens qui seront nombreux nous n’en doutons pas et saisiront cette occasion pour se délasser et se procurer de l‘agrément, le charme d’une semblable excursion, tout en ayant l’avantage de faire une oeuvre excellente, pour laquelle les pauvres leur seront reconnaissants. Nous connaissons assez les bonnes dispositions de nos citoyens pour tout ce qui tend à améliorer la condition de leurs frères, pour affirmer qu’ils s’empresseront encore de donner une nouvelle preuve de leur extrême générosité, et qu’ils accueilleront favorablement cette manière tout à la fois charmante et facile de contribuer au soulagement de la classe pauvre et souffrante. Voir l’annonce pour la vente des billets de passage. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 juillet 1871): 3, col. 2.