1 No d'identification : 5638 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La rue St-Maurice joue dans toute la vie trifluvienne un rôle important. C’est une des principales entrées de la ville. C’est elle qui relie le Cap à Trois-Rivières. C’est aussi par la rue St-Maurice que pénètrent tous les automobilistes venant de l’est et du nord du comté de Champlain ainsi que de Shawinigan et Grand-Mère. Pour cette raison, la rue St-Maurice [...] reçoit un des trafics les plus considérables dans toute notre ville durant toute l’année.

Référence
Le Nouvelliste (30 septembre 1942): 13.

2 No d'identification : 5635 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Du chemin de voiture de 1888 au large du boulevard actuel.
La rue St-Maurice, après son caractère de rue commerciale, il y a un peu plus de 20 ans, lorsque le développement sans cesse croissant de la Wabasso et des autres industries de la rue ont fait surgir en l’espace de quelques années toute cette section importante de la ville de Trois-Rivières.

Référence
Le Nouvelliste (7 décembre 1939): 9.

3 No d'identification : 5633 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
En 1888, la rue St-Maurice était ouverte sur toute sa longueur. C’était un simple chemin de voiture qui se rendait aux ponts du St-Maurice.

Référence
Le Nouvelliste (7 décembre 1939): 9.

4 No d'identification : 5326 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Utilisation du sol à Trois-Rivières, pourcentage du sol affecté à différentes activités de l’intérieur de la ville.

Référence
L’actualité économique (1 janvier 1980): 103.

5 No d'identification : 5325 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
De 1959 à 1964 plus de 400 propriétaires se sont installés dans le quartier St-Jean-Baptiste de la Salle.
La plan d’urbanisme pour le développement date de 1959.

Référence
Le Nouvelliste (2 octobre 1964): 3.

6 No d'identification : 5322 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. Alcide Caron achète de la Three Rivers Shipping 127 lots délimités par les rues Deschenaux, Tourigny, les lignes des transmissions de la SWP et le chemin de fer du C.P.
Quartier situé au nord-est de la coopérative des Pins.

Référence
Le Nouvelliste (19 mars 1962).

7 No d'identification : 5320 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Avant l’annexion du territoire de St-Michel-des-Forges (13 miilles carrés), la ville de Trois-Rivières mesurait 7,5 milles carrés.

Référence
La Presse (4 mars 1961).

8 No d'identification : 5315 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Un phénomène nécessaire et inévitable consiste en une mutation lente mais permanente des secteurs domiciliaires contigus au centre commercial du coeur de la ville, en secteurs commerciaux et l’extension du commerce dans les secteurs affectés autrefois à l’habitation. On peut compter que rien qu’entre le centre commercial du coeur de la ville et celui des rues St-Maurice, Laviolette, près de 46 âcres passeront de leur occupation domiciliaire présente [à] celle de commerciale. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, «Plan directeur de la cité de Trois-Rivières», Architecture - Bâtiment - Construction, 184 (août 1961): 46.

9 No d'identification : 5314 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Des calculs concernant l’égout de la rue Père Daniel nous ont montré que le développement de cette partie du territoire (banlieue) des Trois-Rivières et celui du territoire de la Banlieue qui lui est contigu ne peuvent être rentables que par le développement d’un zone industrielle en contrebas du coteau dominant le rang Ste-Marguerite. »

Référence
Benoît-J. Bégin, Étude générale sur les territoires avoisinant la municipalité de Trois-Rivières, s.l., s.n., 1958: 1.

10 No d'identification : 5302 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’insuffisance d’ampleur du secteur commercial du coeur de la ville et la frappante dispersion des commerces situés en dehors ne permettent pas d’avoir une zone commerciale d’une grande vitalité, ni susceptible d’être dotée de tous les espaces et dégagements hors rue, dégagements arborés, places, etc. ».
« Les commerces de la rue St-Maurice et ceux qui s’égrennent [sic] le long de la rue Laviolette entre St-Maurice et Panneton forment un centre commercial secondaire, mais infiniment trop linéaire, sans grande circonstance; avec le centre principal au coeur de la ville, ils sont mal armés pour résister à un centre d’achat périphérique qui se créerait à la sortie des Trois-Rivières. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-6.

11 No d'identification : 5300 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Un coup d’oeil rapide sur la carte d’utilisation du sol démontre que l’implantation résidentielle à Trois-Rivières a suivi le même processus que les autres éléments de la cité : les zones d’habitations, les industries, les commerces, les institutions, les écoles, les parcs, les terrains de jeux, sont localisés sans plan d’ensemble, sans directives générales selon les impulsions d’une improvisation subite. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: VI-1.

12 No d'identification : 5298 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On peut relever la grande poussée d’industrialisation dans le secteur de la paroisse Ste-Cécile, en relevant le type même des constructions à étages en ordre continu qui sont la preuve que la spéculation était la base des préoccupations de l’heure. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-3.

13 No d'identification : 5295 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Un pont commun entre les industries, les institutions, les résidences, les commerces : ils sont implantés sans ordre, aucune idée directrice n’a présidé à leur implantation, à leur ordonnance. Quant à l’occupation de sol par les industries, elle est infiniment trop forte : les bâtiments de la Canada Iron, de la Wabasso Cotton, de l’International Paper, les hangars sur les docks occupent une surface infiniment trop forte eu égard aux dimensions des terrains. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-4.

14 No d'identification : 5293 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les églises sont également (comme les écoles) situées sur des terrains de faible superficie, ceci pose des problèmes de stationnement aux heures des officiers, crée des encombrements et empêche même d’aménager des espaces verts nécessaires à l’embellissement des secteurs domiciliaires. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-10.

15 No d'identification : 5292 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les emprises de la SWP, beaucoup trop larges par endroits et en d’autres points du territoire espacées les unes des autres de façon injustifiable, devraient être rectifiées afin de ne pas couper le domaine bâti au point de rendre des zones très vastes difficiles ou même impossibles à mettre en valeur. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: VI-7.

16 No d'identification : 5286 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Quant à l’emprise de plus de onze cent pieds de large que la SWP possède au nord-ouest du territoire des Trois-Rivières, juste en périphérie, la coupure qu’elle va provoquer dans les zones d’expansion normale de la ville sera extrêmement grosse de conséquences pour la croissance de celle-ci. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-7.

17 No d'identification : 5284 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les hangars et les quais entrepôts tels qu’ils sont implantés représentent pour la ville une gêne considérable par les masses imposantes qu’elles [sic] élèvent soit au coeur même du domaine bâti, soit par l’écran qu’ils forment obstruant totalement les dégagements possibles vers les St-Maurice et le St-Laurent. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-7.

18 No d'identification : 5282 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La plupart des églises, écoles, édifices publiques, hôpital [sic], etc. ... sont construits sur des terrains trop exigus.

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-12.

19 No d'identification : 5279 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Seul le premier plateau et le second, les institutions installées en bordure des boulevards St-Louis et du Carmel, forment un écran infranchissable et coupe le développement domiciliaire en deux. Elles accusent encore davantage la topographie de la ville sans en mettre en valeur les beautés naturelles puisque la plus grande longueur de boulevard panoramique (Bld du Carmel) n’est pas habituée, mais occupée par ces institutions. La presque totalité d’entre elles sont religieuses. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-2.

20 No d'identification : 5277 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
- Les rives du St-Laurent et du St-Maurice sont occupées par les industries.
- Les voies ferrées et la cour de triage sépare [sic] les habitats du centre-ville avec ceux des coteaux. De plus, des industries se sont établies le long de la voie ferrée.
- Les pilonnes de la SWP sont également en pleine expansion urbaine.

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-1.

21 No d'identification : 5276 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le plan d’urbanisme de 1958 recommande l‘établissement d’un parc industriel de 2000 âcres à l’ouest de la ville.
Un second parc industriel de 510 âcres est prévu au nord-ouest de la ville.

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: XVI-5-6.

22 No d'identification : 5274 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Sur tout le territoire municipal il n’y a que deux paroisses, Ste-Cécile et St-Philippe, dont la trame résidentielle ne soit pas brisée ou rompue par une construction occupant une grande surface :

Notre-Dame : wabasso, séminaire, gare du C.P.

St-Jean de Bréboeuf : terres agricoles des Soeurs de l’orphelinat, cimetières Lorus and
Forest Hill, Collège séraphique

St-Pie X : terrain de l’ancienne Colombus Textile, institut de technologie. »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: VI-2.

23 No d'identification : 5273 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
En 1958 les installations religieuses et publiques occupent :
10% du sol de la paroisse St-Jean de Bréboeuf
20% du sol de la paroisse Cathédrale
30% du sol de la paroisse St-Pie X.

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: 1.

24 No d'identification : 5271 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Mars 1956. Fondation du Centre Notre-Dame de la paix dans l’ancienne chapelle la mission.
On construit une nouvelle bâtisse à la fin de l’année.

Référence
Le Nouvelliste (24 février 1958).

25 No d'identification : 5269 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il est rare qu’elles (institutions religieuses) soient situées sur des terrains trop exigus, il y aurait même lieu de faire remarquer qu’au contraire, elles sont installées sur des terrains très vastes et sont loin d’être toujours affectées à une destination conforme aux secteurs dans lesquels ils sont situés [sic] (élevage, agriculture, pacage, vergers, etc.). »

Référence
Benoît-J. et Georges Robert Bégin, Rapport accompagnant le plan directeur d’urbanisme de Trois-Rivières: agence d’urbanisme Bégin Robert, s.l., s.n., 1960: IV-13.