1 No d'identification : 3661 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le premier steamer océanique en destination pour Montréal est passé devant notre port, hier vers onze heures du matin, en faisant le salut d’usage par un coup de canon. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (6 mai 1872): 3, col. 2.

2 No d'identification : 3662 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Sept bâtiments d’outre-mer sont arrivés dans notre port.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 juin 1872): 3, col. 2.

3 No d'identification : 3663 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le même jour (vendredi dernier) le “Mattawan” de la compagnie Allan est monté à Québec et un voilier océanique est arrivé dans notre port pour prendre une cargaison de bois. Il est probable qu’il sera forcé d’hiverner ici. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 novembre 1873): 2, col. 4.

4 No d'identification : 3664 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le premier steamer océanique de la saison est passé vendredi en route pour Montréal. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 avril 1878): 2, col. 4.

5 No d'identification : 3667 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La barque « Electrikc » jaugeant 984 tonneaux de Liverpool et consignée à Geo Baptiste, son et Co., est entrée dans notre port ce matin. C’est le second navire à voile arrivé à Québec cette année, l’année dernière le dernier arrivage d’un bâtiment à voile avait eu lieu le 19 mai.

Référence
Le Clairon (8 mai 1884): 3, col. 1.

6 No d'identification : 3668 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La brigantine « Our Annie » avec une cargaison de 400 [bocaux] de mélasse, consignée à MM. J.A. Gagnon et Cie et venant directement de la Barbade, est arrivée hier après-midi au quai Hean.

Référence
Le Clairon (28 mai 1884): 2, col. 4.

7 No d'identification : 3669 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La barque « Jupiter » est arrivée dans notre port à la remorque du « Margaret ».

Référence
Le Clairon (31 mai 1884): 2, col. 4.

8 No d'identification : 3670 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Notre port n’a jamais présenté autant d’activité que dans le moment. Il y a actuellement neuf vaisseaux d’outre-mer qui prennent ici leur cargaison; parmi ces vaisseaux de gros tonnages se trouve un steamer français, le Bléville, qui prend un chargement de bois carré.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 mai 1887): 2, col. 5.

9 No d'identification : 3671 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le premier steamer venant d’Europe, cette année, est passé devant cette ville vendredi après-midi (26 avril), en route pour Montréal.
C’est le lake Nepigon de la ligne Beans.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (29 avril 1889): 2, col. 1-2.

10 No d'identification : 3672 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« 55. Cacouna venant de Montréal, est accosté au quai des commissaires, mercredi dernier pour prendre à bord des chevaux et des provisions pour les nouveaux chantiers de MM. Hall et Cie, à Terre-Neuve. Nous espérons que ce nouvel établissement de MM. Hall, à Terre-Neuve, sera prospère. »

Référence
La Paix (20 septembre 1889): 2, col. 5.

11 No d'identification : 3673 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les propriétaires du vapeur en construction qui doit faire le service des Piles à la Tuque s’adressent au gouvernement fédéral pour obtenir le transport de la malle à titre d’encouragement de la nouvelle ligne.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 avril 1888): 3, col. 1.

12 No d'identification : 3674 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Un bateau à vapeur, possession de MM. Hos. Roberts, Isaïe et Edmond Dufresne, reliera les Grandes Piles à la Tuque, sur le St-Maurice.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 septembre 1888): 2, col. 1-2.

13 No d'identification : 3675 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le bateau à vapeur de mess. Dufresne et Roberts qui projette de relier La Tuque aux Grandes Piles, mesure 90 pieds de longueur et sa coque mesure 20 pieds (avec les roues : 28 pieds ). Si le gouvernement fédéral effectue les travaux projetés, ils se proposent de lui donner encore de plus grandes dimensions.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 octobre 1888): 2, col. 5.

14 No d'identification : 3676 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
L’abbé Milot, le nouveau curé de Grande-Anse, vient de remonter la rivière à partir des Piles jusqu’à La Tuque à bord d’un petit bateau à vapeur d’une hélice.
Il y a plusieurs années que des Cris ou le gouvernement tentent de rendre la chose possible.

Référence
«Un succès, le St-Maurice ouvert à la navigation», Le Journal des Trois-Rivières (24 juin 1889): 2, col. 3-4.

15 No d'identification : 3677 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Ouverture de la navigation à vapeur sur le St-Maurice il y a quelques semaines et ses avantages.
Utilité publique que le gouvernement participe en éliminant quelques obstacles naturels mineurs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 juillet 1889): 2, col. 1-2.

16 No d'identification : 3678 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
On nous apprend du Haut St-Maurice qu’un accident est arrivé au petit vapeur « St-Louis ». Quelque chose se serait dérangé dans la machine au moment où il franchissait le rapide de Manigance et le bateau a été jeté sur une roche et s’est empli d’eau. Les 4 hommes qui étaient sur le bateau se sont sauvés avec le canot du bord. Le bateau serait aisément remis à flot.
Nous espérons que cet accident n’empêchera pas l’entreprenant curé de la Grande-Anse de continuer ce qu’il a déjà commencé avec tant de succès pour la navigation du St-Maurice.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 octobre 1889): 2, col. 5.

17 No d'identification : 3679 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Nous apprenons avec plaisir que l’abbé M. Milot a fait remettre à flot le vapeur « St-Louis » qui avait sombré dans le rapide Manigance sur le St-Maurice. Ce petit vapeur a été immédiatement réparé et a dû reprendre ses voyages réguliers ce matin.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 octobre 1889): 3, col. 1.

18 No d'identification : 3680 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il a été voté dans les estimés fédéraux la somme de 3 000$ pour un quai à Yamachiche. Sa compagnie dite “Beaver lumber Company” s’est chargée de continuer ce quai à ses dépenses. [...] On estime que ce quai coûtera la jolie somme de 10 000$. C’est donc 7 000$ que la compagnie “Beaver” dépensera à Yamachiche. Avis aux ouvriers du comté de St-Maurice. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (7 avril 1881): 2, col. 3.

19 No d'identification : 3683 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Annonce demandant du bois de construction (quantité, sorte de bois, dimension des piliers) pour le port de Nicolet.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 novembre 1881): 3, col. 2.

20 No d'identification : 3684 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les travaux du nouveau quai d’Yamachiche vont commencer prochainement. Les travaux de celui de la Pointe-du-Lac ne commenceront que le printemps prochain. Le gouvernement a promis de faire voter 4 000$ par les communes à cette dernière fin. »

Référence
Le Trifluvien (31 octobre 1891): 3, col. 5.

21 No d'identification : 3687 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
M. Desaulniers, député de St-Maurice, réclame la construction dans la jetée de Yamachiche, construction retardée par l’incurie du gouvernement fédéral.

Référence
Le Trifluvien (4 mars 1893): 2, col. 4.

22 No d'identification : 3690 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le gouvernement fédéral demande 5 000$ à la municipalité de Ste-Anne-de-la-Pérade et 5 000$ au Pacifique pour la jetée projetée sur la rivière Sainte-Anne. Le gouvernement a lui-même voté 10 000$ pour cet argent. Le maire de Ste-Anne, M. Rousseau, craint une catastrophe le printemps prochain, s’il n’est pas fait de travaux.

Référence
Le Trifluvien (26 octobre 1894): 3, col. 5.

23 No d'identification : 3692 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Il est question du quai du Grand Tronc à Ste-Angèle, qui est dans un état de délabrement complet.

Référence
Le Bien Public (2 juillet 1909): 1, col. 1-2.

24 No d'identification : 3693 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Il est question du quai de Ste-Angèle qui est en très mauvais état et du débarcadère qui est trop petit.

Référence
Le Bien Public (7 septembre 1909): 1, col. 1-2.

25 No d'identification : 3694 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les paroissiens ont appris avec grande satisfaction que le gouvernement fédéral avait inscrit dans son budget, pour la prochaine année fiscale une somme rondelette pour la construction d’un quai à la Pointe-du-Lac. Nous attendions le quai depuis longtemps; demeurer sur le bord d’une belle nappe d’eau et ne jamais voir le moindre vapeur s’approcher de nos rives c’était un supplice. Mais grâce à nos députés, nous verrons bientôt les bateaux côtiers venir chercher passagers et produits du jardin et de la ferme.

Référence
Le Bien Public (30 novembre 1909): 2, col. 4.