1 No d'identification : 6209 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Afin de boucher la mare qui existait dans le fleuve et de nous procurer une traverse en ligne droite entre Trois-Rivières et la rive sud, les employés du département de la voirie sont occupés à scier et casser au moyen de la dynamite la glace qui s’est formée plus haut. Ces morceaux en descendant le courant rempliront le vide et se cimenteront par le froid. »

Référence
Le Bien Public (10 janvier 1918): 8, col. 3.

2 No d'identification : 6207 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La glace est prise solidement entre les deux rives depuis Ste-Anne jusqu’au Cap de la Madeleine. Notre bateau passeur “Le Progrès” a cessé ces traverses régulières hier à trois heures. Si le froid continue nous aurons notre pont de glace avant longtemps, et ce sera tant mieux pour notre marché. »

Référence
«Le pont de glace», Le Bien Public (27 décembre 1917): 8, col. 1.

3 No d'identification : 6206 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le barrage de glace maintenant formé solidement nous permet de communiquer avec Gentilly. »

Référence
«Courriers : Champlain», Le Bien Public (22 février 1917): 6, col. 1.

4 No d'identification : 6203 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Grandes Piles.
M. Gédéon Béland, maire de St-Jean des Piles, s’est fracturé le pied en se rendant à sa demeure en voiture.
La glace du St-Maurice est encre ferme. Des voitures ont pu circuler dessus entre Grandes Piles et St-Jean, lundi. La rivière ne sera pas libre avant une semaine. Nous n’avons pas souvenance d’un retard semblable.
Les bateaux réguliers sont déjà prêts à entrer en service. Ce sont le “Jean Jacque”, le “Vermillon” et le petit “Jean”. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (1 mai 1914).

5 No d'identification : 6201 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le pont de glace est pris devant la ville et une traverse en ligne droite entre le quai des Trois-Rivières et le quai de Ste-Angèle de Laval a été établie depuis plusieurs jours. La condition de ce pont parait être bonne et nous porte à croire que nous jouiront de cet excellent mode de communication jusqu’en avril, si les brises-glace [sic] le veulent bien. La traverse a été brisée mardi matin.

Référence
«Le pont de glace», Le Bien Public (12 février 1914): 3, col. 3.

6 No d'identification : 6199 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il [pont de glace] est bel et bien formé entre notre ville et la rive sud. Les voitures y passent depuis plusieurs jours. L’entrée se trouve pris du moulin à vent. »

Référence
Le Bien Public (16 janvier 1913): 12, col. 1.

7 No d'identification : 6195 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« De bonne heure, ce matin, le Lady Gray annonçait par ses cris réitérés l’ordre de ne plus traverser entre Ste-Angèle et Trois-Rivières mais malgré les signaux, des imprudents s’aventurèrent sur la glace. Ils durent rebrousser chemin en toute hâte en constatant que, las de crier pour les sourds, le brise-glace enfonçait le pont qu’il mettait aussitôt en branle. Le chenal est maintenant ouvert, et les canots traversiers ont commencé incontinent leur service. »

Référence
Le Bien Public (21 mars 1911): 6, col. 4.

8 No d'identification : 6189 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le pont de glace est maintenant utilisé par les voyageurs qui traversent à proximité du moulin à vent pour aborder près du quai de la Pointe. C’est une bonne affaire pour le commerce de notre cité, surtout à l’approche des fêtes. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (16 décembre 1910): 8, col. 2.

9 No d'identification : 6187 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il a été demandé par la chambre de commerce que la corporation procède à faire jalonner la traverse sur la glace. Des ordres ont été donnés à l’inspecteur de la cité de faire ces travaux dès que les circonstances le permettront. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (11 février 1910): 2, col. 3.

10 No d'identification : 6185 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le vapeur « Glacial » ayant suspendu ses traverses entre les Trois-Rivières et le village de Laval, il ne reste donc, pour traverser, que le pont de glace. Voilà pourquoi il serait de la première importance, et nécessaire de baliser un chemin entre ces deux endroits, comme la chose se pratique d’ailleurs, pour tout chemin public sur la glace.

Référence
Le Bien Public (21 janvier 1910): 6, col. 2.

11 No d'identification : 6183 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Un pont de glace est définitivement pris devant la ville, vis-à-vis le moulin à vent. On le dit solide et dès mardi, les premières voitures s’y aventuraient. Le froid de mercredi n’a pu que le renforcer davantage, et il est probable qu’il sera balisé ces jours-ci. »

Référence
Le Bien Public (7 janvier 1910): 6, col. 1.

12 No d'identification : 6180 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La glace est maintenant prise dans le chenal ouest de la rivière St-Maurice en haut du pont de fer du CPR et les voitures ont commencé à traverser dessus samedi matin, à l’endroit connu sous le nom de “Moulin Ogden”.
On espère voir le pont se former sur le St-Laurent sous peu, soit au Cap ou plus haut que le moulin à vent. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (17 décembre 1908): 4, col. 3.

13 No d'identification : 6177 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le journal parle de l’état du pont de glace sur le fleuve St-Laurent (vis-à-vis le moulin à vent).

Référence
Le Bien Public (16 décembre 1910): 6, col. 4.

14 No d'identification : 6174 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Nous avons maintenant un pont de glace sur le St-Maurice. Les cultivateurs du comté de Champlain apprendront sans doute la nouvelle avec plaisir, et assurément, les marchands de Trois-Rivières n’en seront pas fâchés, car depuis un certain temps le commerce avec la campagne était par trop endormi.

Référence
Le Trifluvien (14 décembre 1900): 3, col. 4.

15 No d'identification : 6172 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les traverses sur glace sont enfin condamnées comme dangereuses. Quelques audacieux se sont encore risqués ces jours derniers mais la pluie d’hier a rendu toute tentative impossible. Il faut, pour traverser, avoir recours au canot et au sleigh, méthode qui ne manque pas de danger mais est plus sûre que toute autre. Elle consiste dans l’usage du traîneau quand la glace est solide, et du canot qui est attaché au traîneau quand la glace cède sous le poids. »

Référence
Le Trifluvien (9 avril 1895): 3, col. 4.

16 No d'identification : 6170 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le pont de glace n’existe plus devant la ville, les voyageurs sont obligés d’aller plusieurs milles en amont pour trouver un pont sûr. Le “Glacial” est sorti de ses quartiers d’hiver et a repris son service. »

Référence
Le Trifluvien (15 janvier 1895): 3, col. 4.

17 No d'identification : 6169 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le pont de glace est formé devant notre ville.
Lundi matin la glace a arrêté en face de notre ville, par un froid sibérien, et hier on a pu traverser en voiture.
On doit baliser les traverses aujourd’hui.
Il y a déjà d’excellentes traverses entre Nicolet et la Pointe du Lac et entre Batiscan et St-Pierre les Becquets.
Il est très rare que le pont prenne si à bonne heure, devant la ville.
Les marchands s’attendent à un fort regain dans les affaires, par suite de la prise du pont.

Référence
Le Trifluvien (28 décembre 1892): 3, col. 3.

18 No d'identification : 6166 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le pont de glace formé près de Québec a déjà atteint la paroisse du Cap.
L’eau a monté régulièrement depuis plusieurs jours, ce qui fait craindre une forte inondation pour le printemps prochain.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 janvier 1890): 2, col. 5.

19 No d'identification : 6163 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il y a maintenant une bonne traverse sur le pont de glace entre la ville et la Pointe Godefroy. Le « Glacial » continue quand même son service. »

Référence
Le Trifluvien (22 janvier 1890): 3, col. 4.

20 No d'identification : 6162 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Nous avons maintenant une très bonne traverse sur le pont de glace entre la Pointe à Godefroy et cette ville.
Le « Glacial » continue néanmoins son service pour la traverse du Grand Tronc.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 janvier 1890): 2, col. 4.

21 No d'identification : 6160 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le pont de glace est formé devant cette ville, depuis hier matin. Le froid aidant, on s’attend à voir de bonnes traverses pour le marché de mardi prochain. »

Référence
Le Trifluvien (11 janvier 1890): 4, col. 5.

22 No d'identification : 6156 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les pluies torrentielles du 1 et 2 janvier ont occasionné une nouvelle débâcle sur le lac St-Pierre. Le pont de glace qui venait de se former s’est brisé et le fleuve s’est remis à charroyer d’immenses banquises comme au printemps.
C’est la quatrième fois depuis l’automne que ce fait se produit; les anciens prétendent que la chose ne s’est jamais vue auparavant.
Hier le brouillard était si épais sur le fleuve qu’on a dû se servir de la boussole pour faire la traverse avec le « Glacial » et les canots.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 janvier 1890): 2, col. 5.

23 No d'identification : 6151 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La glace s’est mise en mouvement samedi dernier [21 avril] devant cette ville.
Dans l’après-midi, la vapeur « Glacial » a pu faire une traversée à Ste-Angèle en profitant de l’espace laissé libre de glace en bas de la batture.
Lundi et mardi, les banquises encombraient les quais du sud et il a fallu reprendre les canots, vu que l’abordage était impossible pour le bateau.
Ce matin le fleuve est complètement libre devant la ville.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 avril 1888): 2, col. 4.

24 No d'identification : 6150 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le pont est encore assez solide devant la ville, les voitures ne passent plus dessus. L’eau est moins haute que l’année dernière à cette saison, la débâcle n’est pas probable pour ces jours-ci. »

Référence
La Paix (20 avril 1888): 3, col. 1.

25 No d'identification : 6149 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le pont de glace devant cette ville tient plus longtemps cette année que ces dernières années. L’année passée, le premier mouvement de glace a eu lieu le 18 avril à 1:50 p.m.; en 1885, le 14 avril; en 1884 le 5 et en 1883, le 10 avril. En 1886 il n’y a pas eu de pont de glace devant cette ville.
Le niveau de l’eau est à 10 pieds, 9 pouces ce matin, soit trois pieds plus bas que l’année dernière à même date.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 avril 1888): 2, col. 4.