1 No d'identification : 6667 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le Pacifique ayant décidé de raccourcir sa ligne de plus de 20 milles entre Montréal et Québec a déjà commencé des travaux considérables que ce projet comporte. Cette ligne courte abrégera d’une heure le trajet entre les Trois-Rivières et Montréal; le grand détour par Terrebonne est supprimé, le train local suivra cependant cette ancienne voie. [...] D’autre part, la rumeur veut que le G.N. n’ait pas abandonné son intention de modifier considérablement la tracé de sa ligne, et de telle sorte que sa voie principale passerait par la Pointe du Lac, Trois-Rivières, le Cap de la Madeleine pour, de là, suivre le littoral du fleuve jusqu’à Québec [...]. Nous croyons qu’à tout prendre, Trois-Rivières ne peut que se réjouir de ces importantes décisions : traversée et desservie par les deux plus puissantes voies de transport canadiennes, notre ville bénéficiera avec abondance de ces facilités de communication exceptionnelles. »

Référence
«Le Grand nord aux Trois-Rivières», Le Bien Public (24 avril 1913): 8, col. 1.

2 No d'identification : 6666 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Embranchement du chemin de fer du Cap de la Madeleine à la Wayagamack Pulp and Paper Company.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (21 avril 1911): 3, col. 2.

3 No d'identification : 6665 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Prolongement du chemin de fer de Shawinigan jusqu’à Grand-Mère.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (21 mai 1909): 3, col. 1-4.

4 No d'identification : 6663 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Prolongement du chemin de fer de Shawinigan à Grand-Mère et peut-être jusqu’aux Piles, et ses répercussions économiques sur la ville des Trois-Rivières.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (13 mai 1909): 1, col. 1-3.

5 No d'identification : 6660 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le C.P.R.
Un avis est donné par la compagnie du chemin de fer du Pacifique Canadien, qu’elle demandera au Parlement du Canada, durant sa prochaine session, la passation d’un acte :
1. Pour étendre le temps durant lequel elle pourra construire : (a) le chemin de fer qu’elle a été autorisée à construire par le chapitre 52 des statuts de 1902, d’un endroit situé à la jonction des Piles ou près de là jusqu’aux chutes Shawinigan et de là jusqu’à Grand-Mère. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (18 février 1909): 4, col. 1.

6 No d'identification : 6659 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les rails du chemin de fer de Montréal et du lac Maskinongé ont été posés sur une étendue de dix milles.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 août 1888): 2, col. 1.

7 No d'identification : 6658 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La tarif d’été est en vigueur maintenant sur le chemin de fer du nord. Au lieu de 4,50$ de Québec à Montréal, l’on ne paie plus que 3,50$. Les billets aller et retour ne sont que de 6$.

Référence
Le Clairon (3 mai 1884): 3, col. 1.

8 No d'identification : 6655 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il existe des difficultés entre la corporation de notre ville et la compagnie de chemin de fer du Nord au sujet de la taxe imposée, laquelle monterait à 3,500$ pour les usines et stations de la compagnies, dans la cité de Trois-Rivières.

Référence
Le Clairon (25 janvier 1884): 2, col. 4.

9 No d'identification : 6652 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Une circulaire de M. le surintendant du chemin de fer du nord, adressée à l’évêché des Trois-Rivières, fait connaître que les membres du clergé du diocèse qui désirent se procurer des permis de demi-place sur le chemin de fer du Nord, pour 1884, doivent en faire la demande par coût à monsieur A. Davis, surintendant du chemin de fer Québec en ayant le soin d’accompagner la demande de 12 centins, en estampilles pour chaque permis demandé.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (10 janvier 1884): 2, col. 5.

10 No d'identification : 6650 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous apprenons avec plaisir que MM. J.A. Gagnon & compagnie ont obtenu le contrat pour 150 000 traverses devant servir à renouveler celles qui sont déjà sur le chemin de fer du Nord. Ces messieurs recevront des soumissions à cet effet. »

Référence
La Concorde (30 novembre 1883): 2, col. 5.

11 No d'identification : 6649 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
À partir d’aujourd’hui, le train Éclair est remplacé sur le chemin du Nord par le train de nuit. Nous attirons l’attention des lecteurs sur le nouveau tableau de l’arrivée et des départs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 septembre 1883): 2, col. 5.

12 No d'identification : 6648 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les évaluations de la Ville font rapport au conseil des propriétés appartenant à la compagnie du chemin de fer de la rive nord (24 août 1883).

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 avril 1883.

13 No d'identification : 6646 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Chemin de fer du nord.
À partir de lundi, 2 juillet 1883.
Les trains circuleront comme suit :
Nouvel horaire des trains pour Québec - Montréal :
Trois-Rivières - Québec
Trois-Rivières - Montréal
Express-Train Éclair-Train d’accomodation.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 juillet 1883): 4, col. 3.

14 No d'identification : 6643 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Chemin de fer du Nord - Changement.
À partir de lundi, il n’y aura plus de train de nuit sur le chemin de fer du Nord.
Le train de soir sera remplacé par un convoi éclair qui laissera Québec et Montréal à 4 heures p.m. tous les jours, et fera le trajet en cinq heures et 20 minutes.
Le train de la malle laissera, comme le présent, la gare du palais à 9 heures a.m. »

Référence
La Concorde (27 juin 1883): 2, col. 7.

15 No d'identification : 6641 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les convois sur la ligne du chemin de fer du Nord, venant de Montréal, arrivent ici avec la plus grande irrégularité, depuis quelque temps. Les accidents se répètent presque tous les jours. Est-ce qu’il y aurait incurie quelque part? »

Référence
Le Constitutionnel (9 février 1883): 2, col. 6.

16 No d'identification : 6640 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On n’accorde plus de billets de retour sur la ligne du chemin de fer du Nord et les prix de passage sont augmentés du double. »

Référence
Le Constitutionnel (4 décembre 1882): 3, col. 3.

17 No d'identification : 6637 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les habitants du haut du comté de Champlain et en particulier du St-Maurice se plaignent grandement de [ce] que l’administration du chemin du Nord n’as pas encore jugé à propos de mettre un chef de station à St-Maurice. Les voyageurs comme les gens qui ont affaire à cette station n’ont personne à qui s’adresser à cette station qui est le plus souvent fermée à clef et où l’on ne se donne même pas la peine d’allumer du feu par les temps vigoureux.
C’est une chose inouïe pour un chemin bien administré.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 novembre 1882): 2, col. 2.

18 No d'identification : 6636 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Avis donné par la compagnie de chemin de fer du Nord : « Le et après le 30 septembre, la vente des billets “Excursion du Samedi” sera discontinuée. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 octobre 1882): 3, col. 1.

19 No d'identification : 6635 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À partir d’aujourd’hui le train Éclair, sur le chemin de fer du Nord, sera supprimé. »

Référence
La Concorde (25 septembre 1882): 2, col. 4.

20 No d'identification : 6634 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nos gens d’affaires qui font venir leurs effets et marchandises par le chemin de fer du Nord se plaignent avec raison qu’il n’y a pas assez d’employés à la gare. Il n’y a guère qu’un seul homme chargé de livrer ces effets et de répondre au public à ce sujet, en sorte que pour le moindre fardeau un peu lourd il faut retourner à la ville chercher des hommes pour opérer le débarquement. Si encore il y avait des grues ou des cabestans pour débarquer de lourdes marchandises, mais il n’y a rien de tel et l’on a toutes les difficultés à ce sujet, sans compter la perte de temps qui en résulte pour tout le monde et même pour la compagnie de chemin de fer elle-même. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 septembre 1882): 2, col. 3.

21 No d'identification : 6633 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Changement d’horaire, au 1 juin 1882, du chemin de fer du Nord.

Référence
Le Constitutionnel (7 juin 1882): 3, col. 3.

22 No d'identification : 6632 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. Dumoulin s’est prononcé en faveur de la vente de la section ouest du chemin de fer du Nord. Cela lui entraîne des diatribes de la part de l’auteur.

Référence
La Concorde (10 avril 1882): 2, col. 3-4.

23 No d'identification : 6631 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’auteur de l’article invite fortement le député Dumoulin à se prononcer sur la vente du chemin de fer provincial. »


Référence
La Concorde (3 avril 1882): 2, col. 4.

24 No d'identification : 6630 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Protestation des citoyens de Trois-Rivières à propos de la vente du chemin de fer provincial.

Référence
La Concorde (27 mars 1882): 2, col. 3-5.

25 No d'identification : 6629 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le chemin de fer du Nord devient propriété d’un syndicat.
On nomme les membres du syndicat et on appréhende une crise ministérielle.

Référence
La Concorde (20 janvier 1882): 2, col. 1.