Thème : Administration municipale - aspects généraux
Index thématique -> Administration municipale -> Administration municipale - aspects généraux
1 No d'identification : 9210 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le premier conseil de la municipalité des Trois-Rivières fut formé en 1845, par la loi 8 victoires, ch. 40, qui décrétait que toutes les paroisses du Bas-Canada seraient constituées en corporation et ses affaires administrées par un conseil composé de sept membres, y compris le maire; ce dernier devrait être élu par le conseil.

Référence
Le Nouvelliste (21 juillet 1945): 8.

2 No d'identification : 9209 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’autonomie municipale.
En 1840 on voit naître pour le première fois le principe de l’administration municipale. En effet, la loi 4, Vic, ch. 3 autorise les habitants de chaque paroisse à se choisir certains officiers, appelés « officiers de paroisse ».
Ces officiers étaient un greffier, trois cotiseurs [sic], un percepteur de taxes, imposées alors par le conseil de district, des inspecteurs de grands chemins et ponts, des sousvoyers [sic] des chemins, un surintendant des pauvres, des inspecteurs de clôture et de fossé et des gardiens d’enclos publics.

Référence
«Administration municipale», Le Nouvelliste (21 juillet 1945): 8.

3 No d'identification : 9208 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le 21 juillet 1945.
En vertu de la loi de 1845, la municipalité des Trois-Rivières qui s’étendait depuis les limites du Cap de la Madeleine aux limites de la Pointe-du-Lac se forme en corporation et s’élit un conseil composé de 7 membres. L’élection eut lieu sous la présidence de M. E.L. Pacaud, premier président d’élection. Les membres choisis sont : MM. Pierre-Benjamin Dumoulin, Jean Desfossés, Étienne Topin, Louis B. Garceau, Henry F. Hugues, Olivier Duval et Augustin Cloutier.

Référence
Le Nouvelliste (21 juillet 1945): 8.

4 No d'identification : 9207 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le fait primordial de la première séance du conseil tenue le 21 juillet 1845, en la Chambre des magistrats, au palais de justice, fut le choix du maire. M. Pierre-Benjamin Dumoulin, l’un des premiers avocats trifluviens, est élu à l’unanimité maire.

Référence
Le Nouvelliste (21 juillet 1945): 8.

5 No d'identification : 9206 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les premières séances du conseil de ville eurent lieu au palais de justice, à la Chambre des avocats, grâce à l’autorisation obtenue par un comité du conseil. Il s’agit du palais de justice érigé en 1817. À compter du 5 août, le conseil décide de tenir ses séances dans la salle des séances de la Caris des sessions générales de quartier. Dès le 18 août de la même année, le conseil décrète qu’il siégera à tous les lundis.

Référence
«Administration municipale. La salle du conseil», Le Nouvelliste (21 juillet 1945): 8.

6 No d'identification : 9205 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Influence politique dans le domaine des emplois au Bureau des douanes.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 août 1878): 2, col. 1.

7 No d'identification : 9204 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« M. Alex Huliston de cette ville a été nommé syndic officiel pour ce district. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 juillet 1878): 2, col. 1.

8 No d'identification : 9203 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous apprenons que M. Lemieux a été définitivement nommé collecteur des douanes en cette ville.
Nous devons en toute justice rendre à M. Lemieux le témoignage qu’il a, depuis son arrivée parmi nous, rempli cette charge avec habileté et qu’il a probablement donné satisfaction au public, par son activité et sa grande courtoisie. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 février 1878): 3, col. 1.

9 No d'identification : 9202 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
À la première réunion, on a discuté des salaires des employés permanents de la ville, du système électrique, de l’affaire Béliveau, de l’argent disponible pour l’administration, du pro-maire, du pavage de certaines rues, du règlement des charretiers, du nettoyage des rues et enfin, un court résumé de la séance du lundi soir.

Référence
«Au conseil de ville de Grand-Mère», L’écho du St-Maurice (16 mai 1917): 1, col. 3-6.

10 No d'identification : 9201 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Au conseil de ville, on a parlé du salaire des ouvriers de la ville (augmentation de 25 cents par jour), du pavage de certaines rues, du pont de la rue St-Louis, de l’éclairage de la ville et du déménagement possible du cimetière.

Référence
«Au conseil de ville de Grand-Mère», L’écho du St-Maurice (26 avril 1917): 1, col. 5-6.

11 No d'identification : 9200 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article qui traite de la politique municipale et de taxes que l’on veut imposer aux citoyens.

Référence
«La “Single Taxe”. Taxons le bien fond et non les améliorations », Le Nouveau Trois-Rivières (5 mai 1911): 1, col. 1.

12 No d'identification : 9199 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article qui traite de la politique municipale de la ville de Trois-Rivières. On veut que Trois-Rivières devienne un centre économique important.

Référence
«Politique municipale», Le Nouveau Trois-Rivières (10 décembre 1909): 2, col. 1-2.

13 No d'identification : 9198 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le conseil se rebiffe à toute proposition de faire la lumière sur un point quelconque de l’administration municipale.

Référence
«Et l’enquête ?», Le Bien Public (10 septembre 1909): 1, col. 3.

14 No d'identification : 9197 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les attaques violentes et personnelles d’un échevin ont provoqué de la part du maire un rappel à l’ordre qui a été ponctué de la mobilisation de la police. Comme on l’a remarqué au conseil même, ces sortes de discussions acrimonieuses et stériles devraient disparaître pour tout de bon, et les personnalités blessantes ne devraient jamais être admises. M. le maire Normand, qui préside notre conseil avec dignité et impartialité, n’hésite pas à prendre des mesures énergiques pour maintenir nos échevins dans le ton de bonne compagnie d’où ils ne devraient jamais sortir, et nous l’en félicitons.
Il y a aussi une animosité irréductible qui partage notre conseil en deux camps bien distincts. Chaque groupe vote invariablement dans un sens opposé, et sur n’importe quelle question. Il n’y a pas d’argument qui trouve grâce devant cet inexplicable parti pris. Et ceci est naturellement la cause de certaines situations baroques où la ville se voit plongée, et cette histoire de pompe dont nous avons déjà parlé illustre bien la situation.
Nous étudierons une autre fois cette mentalité spéciale de notre conseil de ville, la chose en vaut la peine car elle n’existe qu’ici. »

Référence
«Au conseil», Le Bien Public (30 juillet 1909): 1, col. 1-2.

15 No d'identification : 9196 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il est question de l’ineptie de l’administration municipale.

Référence
«C’te pompe», Le Bien Public (9 juillet 1909): 1, col. 3.

16 No d'identification : 9195 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On dénonce la manie des échevins de commencer les séances très tard.

Référence
«Au conseil de ville», Le Trifluvien (16 mars 1897): 2, col. 2-3.

17 No d'identification : 9194 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dans une lettre des évaluateurs de la ville, on précise « qu’il serait utile et même nécessaire de faire poser des numéros sur tous et chacun des logements de la cité, ainsi que les noms de rues. Il y a au moins le tiers des logements de cette cité qui ne sont pas numérotés ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 21 novembre 1892.

18 No d'identification : 9193 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les différents comités de la ville sont :
finance; hôtel de ville; santé; aqueduc et drainage; feu; police; chemins; éclairage; marches; commune.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juillet 1890.

19 No d'identification : 9192 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le mois de mai s’en va et avec lui le temps de payer les taxes municipales. Nous prions instamment tous nos amis de faire un effort et de payer ces taxes sans délai. Le défaut de paiement pendant le courant du mois de mai entraîne la perte de droit de vote aux prochaines élections municipales. Que nos amis, surtout ceux qui sont électeurs, s’empressent donc de payer leurs taxes. »

Référence
«Taxes municipales », Le Trifluvien (22 mai 1889): 2, col. 2.

20 No d'identification : 9191 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre de M. Blumhard, secrétaire du chemin de fer du nord, demandant à la ville de verser 50 000$ de débentures pour que sa compagnie :
1. termine les travaux du chemin de fer de ceinture.
2. et remplace par des rails d’accès les rails de fer du chemin de fer des Piles.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 mai 1883.

21 No d'identification : 9190 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article concernant les petits jurés non payés. Contient des détails sur l’administration de la ville de Trois-Rivières est.

Référence
La Paix (10 décembre 1889): 2, col. 1.

22 No d'identification : 9189 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dans son éditorial, le Constitutionnel, après avoir énuméré les membres du conseil municipal, élabore les difficultés que rencontrent ceux-ci dans l’exercice de leur fonction.

Référence
Le Constitutionnel (22 juillet 1881): 2, col. 1.

23 No d'identification : 9188 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On spécule et on anticipe quelque peu sur les débuts de la nouvelle administration municipale (élections municipales).

Référence
La Concorde (14 juillet 1879): 2, col. 1-2.

24 No d'identification : 9187 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Propos du journal en réponse à un article du Journal des Trois-Rivières sur l’administration du maire Normand à Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (20 septembre 1875): 2, col. 1-2.

25 No d'identification : 9186 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Notes du journal sur l’administration du maire T.E. Normand à Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (8 septembre 1875): 2, col. 1-2.