1 No d'identification : 3768 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Tarifs élevés sur les vapeurs à Trois-Rivières (prix du passage entre Trois-Rivières et Montréal est plus élevé que celui payé entre Montréal et Québec).

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 septembre 1847): 3, col. 2-3.

2 No d'identification : 3770 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Plusieurs personnes respectables désireraient savoir pourquoi l’on charge un écu de passage à bord du steamer “Québec” entre [le] port St-François et cette ville, pendant que dans les autres steamers de la ligne le prix n’est que de trente sous. La distance n’étant que d’environ une lieue et demie, un écu pour le faire est juste la modique proportion de vingt piastres de passage entre Québec et Montréal! Courage messieurs la ligne du peuple, vous vous y prenez juste de manière à empêcher le monopole; c’est bien vous avez été créés et établis précisément pour cela, continuez et bientôt nous l’espérons quelque autre gentil petit steamer de la forme et de la taille de “Rowland Hill” viendra vous faire comprendre que 20 piastres entre Québec et Montréal est pas trop fort. Nous verrons. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 octobre 1847): 2, col. 4.

3 No d'identification : 3777 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« The steamer “Ottawa” will carry passengers and freight at half price to Montreal during the Agricultural Exhibition. »

Référence
L’écho du St-Maurice (24 septembre 1858): 3, col. 1.

4 No d'identification : 3778 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Une collision a eu lieu hier dans le port sous les circonstances suivantes : le navire “Anglo-Saxon” se faisait remorquer par un petit vapeur, et arrivé vis-à-vis le quai Champlain, il paraît que le pilote ordonna de jeter l‘ancre, alors le navire tourna sur lui-même et alla frapper un autre navire, le “Théodore Behrend”. Les deux navires chassèrent sur leurs ancres et allèrent à la dérive. Une barque se trouvait attachée au “Behrend” avec 400 tonneaux de charbon, quand eut lieu la collision; l’on coupa le câble qui la retenait au navire et alla frapper lourdement un autre navire et sombra quelques minutes après et ceux qui étaient à bord se sauvèrent en chaloupe. Le “Behrend” et “l’Anglo-Saxon” n’ont éprouvé dit-on que des avaries légères. »

Référence
«Réseau maritime et fluvial», Le Journal des Trois-Rivières (30 mai 1865): 3, col. 3.

5 No d'identification : 3789 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Hier, le bateau à vapeur remorqueur, le “Québec” était à prendre du bois à un quai; au départ, l’ingénieur Joseph Chardonnais, généralement connu sous le nom de Joseph Trudel, de la paroisse de St-Guillaume d’Upton, était allé retirer un morceau de bois qui se trouvait dans les roues. Le poids de son corps et le courant faisant mouvoir la roue au moment où il sortait, le bras de cette roue lui frappa la tête sur la traverse et la lui détacha presque entièrement du col. Sa mort a été instantanée. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 juillet 1865): 3, col. 2.

6 No d'identification : 3792 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le “Québec” » (arrivée de ce vapeur de luxe au port de Trois-Rivières, réaction de la foule, etc.)

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (1 mai 1866): 2, col. 3.

7 No d'identification : 3793 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le vapeur “Castor” Capt. J. Vigeault fera le voyage de Nicolet le 24 du courant à l’occasion de la fête qui doit avoir lieu ce jour-là au collège de ce village. Il partira la veille de Ste-Geneviève arrêtant à tous ses ports ordinaires puis arrivé aux Trois-Rivières, il continuera jusqu’au village de Nicolet. Il s’en reviendra le soir même de la fête. »
« Les Trois-Rivières, 15 mai 1866 »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 mai 1866): 3, col. 3.

8 No d'identification : 3795 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Voyage de plaisir (vapeur “Yamaska”, horaire, tarif, etc.). »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 septembre 1866): 3, col. 2.

9 No d'identification : 3796 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La tourbe sert de combustible aux bateaux.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 juillet 1867): 2, col. 1.

10 No d'identification : 3798 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Province de Québec, district de Trois-Rivières

Louis Zéphirin Beaudry & al. demandeurs vs Benjamin alias Beloni Vigneau défendeur.

Par encan sera vendu en cette affaire, le vapeur “Castor” en la cité des Trois-Rivières, le dix-sept décembre courant à midi.
C. Boucher de Nivervill, shérif,
Trois-Rivières, ce 7 décembre 1868 »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 décembre 1868): 3, col. 1.

11 No d'identification : 3801 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
M. Héroux d’Yamachiche a inventé un appareil pour faciliter le ramage dans les chaloupes.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 mai 1869): 2, col. 3-4.

12 No d'identification : 3802 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« M. Le rédacteur
Le 21 de ce mois, le “Montréal” est passé à Batiscan à 6 heures du soir, 3 heures plutôt [sic] qu’à l’ordinaire. On a changé l’heure pour quelques bonnes causes à cette saison, je n’en doute pas. Mais devrait-on faire perdre le passage d’une vingtaine de personnes qui ne s’attendaient pas à s’embarquer si à bonne heure mais qui cependant auraient eu le temps de se rendre sur le quai si on leur eut donné seulement 15 minutes? Les traversiers du sud arrivaient avec nombre de passagers, ils n’étaient qu’à quelques arpents du quai, ils ont demandé 5 minutes pour se rendre et on [n’]a pas daigné écouter leur appel. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 novembre 1870): 3, col. 4.

13 No d'identification : 3804 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Incendie à bord d’un remorqueur le « Phéonix » au port de Batiscan. Exploit du capitaine Labelle.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 juin 1872): 2, col. 4.

14 No d'identification : 3806 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Lundi dernier vers 8 heures du soir un vapeur transatlantique remontant le fleuve, alla donner sur un chaland chargé de bois de sciage et lui fit une voie d’eau considérable.

Il y avait à bord une femme, ses deux filles et l’équipage. Le chaland fut dirigé sur la ville et accosté au quai de la corporation en face de l’hôtel Farmer. Les femmes se sont embarquées dans une chaloupe au moment de l’accident et elles furent quittes pour s’être mouillées et avoir eu grande peur.

Le vapeur montait à demi-vitesse mais quelques-uns prétendent qu’il était en dehors de sa route. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 octobre 1873): 2, col. 4.

15 No d'identification : 3808 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les bateaux qui ont pris leurs quartiers d’hiver dans le St-Maurice sont partis pour la plupart.

Référence
Le Constitutionnel (5 mai 1875): 2, col. 2.

16 No d'identification : 3809 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Grande excursion sur la rivière Chambly de Trois-Rivières à St-Ours. Le vapeur « Chambly » laissera le quai de la compagnie Richelieu jeudi le 12 du courant à 8 heures a.m.
Le trajet se fera par Berthier et Sorel. Prix du passage 1$.

Référence
Le Constitutionnel (9 août 1875): 3, col. 1.

17 No d'identification : 3811 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La flotte d’hiver commence à rentrer dans le St-Maurice. Nul endroit dans la province n’offre les facilités et la sûreté du chenal nord-est du St-Maurice pour l’hivernement des vaisseaux de tous tonnages.

Référence
Le Constitutionnel (15 novembre 1875): 2, col. 2.

18 No d'identification : 3812 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le nouveau vapeur construit aux Grandes Piles pendant l’hiver pour établir une communication rapide entre le terminus du chemin de fer des Piles et La Tuque sera lancé samedi prochain par les constructeurs MM. Brunet et Girard.
Par le moyen de ce vapeur et du chemin de fer, une communication facile et rapide se trouve établie entre cette ville et la vallée du St-Maurice sur une distance de plus de cent vingt miles.
Cette utile amélioration assure maintenant un grand développement à ces régions. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 mai 1878): 2, col. 5.

19 No d'identification : 3813 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Mercredi dernier, à huit heures, le steamer “Lombard”, qui descendait de Montréal, a été frappé sur le lac St-Pierre par une goélette, laquelle a fait une ouverture dans le côté du steamer. Il a fallu jeter le Lombard à la côte. La cargaison d’avoine, etc. est beaucoup avariée. Des remorqueurs sont partis de Montréal pour mettre le steamer à flot. »

Référence
La Concorde (19 novembre 1880): 2, col. 4.

20 No d'identification : 3815 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« M. Perreault, entrepreneur de chemin de fer des Basses Laurentides au Lac St-Jean, fait construire en ce moment en cette ville, un petit remorqueur d’un faible tirant d’eau, pour faire le service entre les Piles et La Tuque pendant l’été.
La coque du bateau, une fois terminée, doit être transportée sur un char plate-forme aux Piles, où elle sera pourvue d’un engin et des autres appareils nécessaires. »

Référence
La Concorde (11 mars 1881): 2, col. 3.

21 No d'identification : 3817 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Une excursion est organisée pour le 21 août à destination de St-Ours par l’Union musicale. Le voyage se fera à bord du Trois-Rivières et durera une journée (on part le matin et on revient le soir).

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 juillet 1882): 2, col. 2.

22 No d'identification : 3820 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Mercredi dans la nuit, le vapeur « Québec » est venu en collision sur le lac St-Pierre avec un steamer transatlantique, pris dans une bourrasque, le pilote a donné l’ordre de stopper trop tard pour qu’il fût possible d’éviter le choc.
Quoique le « Québec » ait subi quelques avaries à son avant, il lui a été possible de continuer son voyage jusqu’à destination.

Référence
Le Constitutionnel (18 août 1882): 2, col. 6.

23 No d'identification : 3822 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« La compagnie des remorqueurs du St-Laurent a, cette année, en hivernement dans le St-Maurice une flotte de treize bateaux sous l’habile surveillance de M. G. Riverin de Québec, avantageusement connu parmi nous, M. Riverin, depuis nombre d’années, a toujours été chargé de cette surveillance et s’est acquitté de ses devoirs à la satisfaction de la compagnie et du public. »

Référence
Le Constitutionnel (30 novembre 1883): 2, col. 5.

24 No d'identification : 3825 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Triste accident à St-Albert - comté d’Arthabaska.
Hier, vers midi, le bac de la traverse au village de St-Albert contenant 9 personnes et deux chevaux avec voitures a sombré dans la rivière Nicolet. Six personnes se sont noyées; Louis Demers, sa femme et leur petite fille de 7 ans, et trois autres personnes, Joseph Gauthier 6 ans. Edmond Bouvette, père du petit Gauthier et sa femme Clotide Cloutier.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 avril 1884): 2, col. 5.

25 No d'identification : 3828 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le nouveau quai construit par le gouvernement fédéral de concert avec la municipalité du Cap de la Magdeleine en face de l’église du Rosaire fournit maintenant un magnifique débarcadère et a été inauguré par ce pèlerinage (celui de Ste-Angèle), le premier qui ait été fait par bateau à vapeur.
Bien que ne dépassant par le coût de 3 000$ ce nouveau quai a été si judicieusement placé et si bien construit qu’il est accessible aux plus grands vapeurs du fleuve.
La paroisse du Cap est très reconnaissante au député de Champlain M. Montplaisir et à l’honorable ministre des Travaux publics pour cette utile amélioration. On fait aussi les plus grands éloges de la manière dont l’entrepreneur M. T. E. Normand et le conducteur des travaux M. Beaulieu, ont conduit l’ouvrage ainsi que M. Blanchet surveillant de la charpente.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 novembre 1887): 2, col. 1.