1 No d'identification : 14173 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
M. I. Pigeon, agent à Montréal de la maison Shaw et Simpson, receveur et exportateur en gros de produits agricoles, est actuellement à Trois-Rivières. Il vient de nommer M. Prime Sarazin, l’épicier bien connu, agent local de cette maison à Trois-Rivières. Il ne pouvait faire un meilleur choix, et M. Sarazin ne pouvait représenter une meilleure maison. Nous espérons que les vendeurs de la campagne lui donneront tout l’encouragement possible. M. Sarazin se tient à leur disposition pour tout renseignement qu’on voudra lui demander sur les opérations de la maison qu’il représente.

Référence
«Échos de la ville et du district», Le Trifluvien (13 octobre 1893): 3, col. 4.

2 No d'identification : 14172 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
« Les personnes qui désireraient acheter soit un lot à bâtir, une résidence privée ou des terres en bois et en culture, feront bien de ne pas oublier que M. John Ryan offre en vente 21 résidences privées, 14 lots à bâtir ainsi que plusieurs belles terres. Avis aux capitalistes. »

Référence
La Concorde (26 février 1883): 2, col. 5.

3 No d'identification : 14170 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
I.L. Clair et Cie, agent général, marchand à commission et courtier. Bureau rue Craig. Ceux qui veulent acheter ou vendre des immeubles, prêter ou emprunter de l’argent, voudront bien s’adresser à ce bureau.
Référence : le maire, Wm McDougall, E. Gérin, H.G. Mailhot, James Shortis.

Référence
Le Constitutionnel (24 août 1875): 3.

4 No d'identification : 14169 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Annonce : Fonds de banqueroute, 20 000 $ de marchandises sèches à des prix qui défient toute compétition.

Référence
Le Constitutionnel (19 mars 1875): 3.

5 No d'identification : 14168 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
À Messieurs les marchands et au public en général, vente sans réserve de plusieurs fonds de banqueroute pour quelques jours seulement. Le soussigné ouvrira samedi prochain, rue Notre-Dame, au magasin de D.E. Frigon, Enr., un assortiment complet de marchandises sèches, de tout genre, provenant de plusieurs fonds de banqueroute considérables qu’il sera en état, vu leur bas prix, de vendre à des prix bien en-dessous de leur valeur réelle et ce pour quelques jours seulement.
D.E. Déry
Le public trouvera là l’occasion de se procurer des effets à un quart de leur valeur.
- Il est en état de pouvoir vendre à 5 ch. dans le louis sur leur valeur réelle.


Référence
Le Constitutionnel (5 mars 1875): 2, col. 4.

6 No d'identification : 14167 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel :
M. J.E. Déry, qui est l’acquéreur de tout le fonds de banqueroute de D.E. Frigon, Ecr. de cette ville, est parti ce matin pour Québec où il doit compléter des arrangements pour l’acquisition d’un autre fonds de banqueroute considérable. Les circonstances avantageuses sous lesquelles sont achetés ces différents fonds de magasins permettent à M. Déry de pouvoir les liquider à des prix d’au moins 65% au-dessous de leur valeur réelle.

Référence
Le Constitutionnel (1 mars 1875): 2, col. 2.

7 No d'identification : 14166 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Annonce : I.L. Clair et Cie, agent général, marchand à commission et courtier. Bureau rue Craig. Ceux qui veulent acheter ou vendre des immeubles, prêter ou emprunter de l’argent, voudront bien s’adresser à ce bureau. Référence, Son Honneur le maire, Wm McDougall, M.C.C.

Référence
Le Constitutionnel (28 août 1874): 3, col. 1.

8 No d'identification : 14165 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
« MM. U. Martel et Cie, marchands de fleurs à commission, informent les marchands et pratiques de la compagnie et la ville qu’ils viennent d’avoir une agence d’une des meilleures maisons de Montréal.
Ils auront donc constamment en mains toutes sortes de fleurs, de qualité supérieure, et garantie qu’ils vendront aux prix de Montréal.
Trois-Rivières, 18 mars 1872. »

Référence
«Fleur à commission», Le Journal des Trois-Rivières (18 mars 1872): 3, col. 5.

9 No d'identification : 14124 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le soussigné ayant pris une licence d’encanteur et de marchand à commission, donne avis public qu’il aura des ventes régulières toutes les semaines à ses chambres d’encans, dans la maison située en cette ville à l’encoignure des rues Notre-Dame et du Platon.
John Reenan, encanteur et marchand à commission. »

Référence
«Avis», Le Journal des Trois-Rivières (23 août 1847): 3, col. 3.