1 No d'identification : 9005 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Notre concitoyen, Monsieur H. Lampron, le boucher bien connu, est à mettre la dernière main au superbe entrepôt frigorifique dont il a commencé la construction l’an dernier.

C’est une innovation qui sera très appréciée dans notre ville où aucun établissement de ce genre n’existait encore. »

Référence
«Entrepôt frigorifique», L’écho du St-Maurice (1 mars 1917): 6, col. 2.

2 No d'identification : 9004 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On parle d’augmenter les étaux privés de bouchers dans diverses parties de la ville. Sur requêtes à cette fin, le conseil vient d’accorder deux nouvelles licences de ce genre. Une à Onésime Dupuis, rue Ste-Julie, et l’autre à M. Thomas Tourville, au coin des rues Ste-Julie et St-Thomas. »

Référence
«Étaux de bouchers», Le Nouveau Trois-Rivières (18 mars 1910): 8, col. 4.

3 No d'identification : 9003 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article sur la qualité de la viande mise sur le marché et sur l’opportunité d’établir un certain contrôle.

Référence
«Marché d’animaux aux Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (7 octobre 1909): 1, col. 1.

4 No d'identification : 9002 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article sur la place que devrait tenir ce commerce au même titre que les autres dans la ville.

Référence
«Les débitants de liqueurs», Le Nouveau Trois-Rivières (19 août 1909): 1, col. 1-2.

5 No d'identification : 9001 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Messieurs Massicotte et Panneton ont formé une société depuis quelques jours et fondé une nouvelle maison commerciale en épiceries. Ils sont installés rue Badeau dans la nouvelle construction érigée par Monsieur Joseph Imbleau. »

Référence
«Notes locales: Nouvelle maison commerciale», Le Nouveau Trois-Rivières (3 décembre 1908): 4, col. 3.

6 No d'identification : 9000 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur Jos Caron, fils de Dame Veuve M. Caron, vient d’ouvrir au no 27 rue des Forges, un nouveau magasin pour la vente des grains de toutes sortes. Monsieur Caron, qui a déjà plusieurs années d’expérience dans ce genre de commerce, saura certainement donner satisfaction à tous ceux qui voudront bien le favoriser de leur clientèle. »

Référence
«Échos de la Ville et du District», Le Trifluvien (20 novembre 1900): 3, col. 5.

7 No d'identification : 8999 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Messieurs O. Carignan et Fils.

Qui ne connaît cette importante maison dont le nom est si répandu et les affaires sont si prospères?

La maison O. Carignan et fils fait le gros et détail en épiceries. Elle représente les principaux produits étrangers soit en liqueurs, soit en vins, soit en épices. Son commerce, non seulement couvre tout le district, mais s’étend très loin en dehors. Ce sont des hommes d’affaires qui ont su mettre en pratique ce vieux principe: “nombreuses ventes et petits profits”. Avec ça, ils ont établi un des plus beaux commerces de la province. On trouve à cette maison une grande variété de choses qui ont trait à ce commerce, et on les trouve à des prix excessivement avantageux. Messieurs O. Carignan et fils sont les agents autorisés de la Compagnie d’Approvisionnement Alimentaire ainsi que des fameux biscuits et sucreries de Messieurs Viau et frère. »

Référence
«Échos de la ville et du District», Le Trifluvien (7 décembre 1897): 3, col. 4.

8 No d'identification : 8998 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les pertes énormes subies lors de la dernière inondation par Messieurs Bournival et Bellefeuille, marchands-épiciers de cette ville, n’ont pas découragé ces messieurs. Ils ont reconstruit leur réservoir pour l’huile de charbon en lui donnant de plus vastes proportions, et réinstallé leur appareil pour la mise en tonneaux. Ils sont aujourd’hui en mesure de donner entière satisfaction aux clients les plus difficiles. Nous ne doutons pas du succès de leur entreprise si on leur donne tout l’encouragement auquel ils ont droit. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, Échos de la ville et du District, 25 septembre 1896: 3, col. 5.

9 No d'identification : 8997 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous avons le plaisir d’apprendre à nos lecteurs ainsi qu’aux amis de Monsieur Xavier Giroux, commis de la maison O. Carignan, fils et de Monsieur Armand Pothier, de la maison Beaudry et Pagé, tous deux bien connus du public trifluvien et des environs, qu’ils ouvriront au mois de mai un magasin d’articles d’épicerie, au coin des rues Hart et des Forges, à l’ancien magasin de Napoléon Dufresne. Nul doute que l’encouragement qu’ils recevront saura couronner les esprits d’entreprise. »

Référence
«Notes locales», Le Trifluvien (15 avril 1893): 3, col. 3.

10 No d'identification : 8996 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Deux cultivateurs d’une paroisse environnante ont été arrêtés pour contravention à une ordonnance municipale qui défend de vendre des légumes et autres produits en allant de porte en porte. Nous mettons les habitants de la campagne en garde contre cette ordonnance. Les officiers de police ont ordre de sévir rigoureusement contre tous ceux qui se rendront coupables de cette offense. »

Référence
«Échos de la Ville et du district», Le Trifluvien (16 août 1895): 3, col. 3.

11 No d'identification : 8993 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il est question ici du déménagement de la manufacture de Messieurs J. C. Rousseau et Cie, fabricants de toutes les eaux gazeuses.

Référence
«Notes locales», Le Trifluvien (17 mai 1890): 3, col. 5.

12 No d'identification : 8990 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Comme nos lecteurs pourront le voir dans une autre colonne, Monsieur J. Arthur Dupont, si avantageusement connu comme gérant de l’Hôtel Dominion, vient d’ouvrir au no 26 rue du Platon un magasin en gros et en détail de vins et liqueurs.

La grande expérience acquise dans cette ligne par Monsieur J. Arthur Dupont, jointe a une urbanité parfaite, ne pourront manquer d’acquérir à notre ami une vaste clientèle.

Nous lui souhaitons plein succès. »

Référence
La Paix (22 octobre 1889): 3, col. 2.

13 No d'identification : 8989 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur O. Carignan offre actuellement en vente, à grands sacrifices, 600 sacs de farine légèrement endommagés. Avis aux boulangers. »

Référence
«Échos de la Ville et du District», Le Trifluvien (22 décembre 1888): 3, col. 2.

14 No d'identification : 8988 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Ouverture par Dominique Pleau d’une épicerie au sous-sol du marché aux denrées.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 mai 1888): 2, col. 5.

15 No d'identification : 8986 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Ouverture d’une nouvelle épicerie près du marché par Messieurs Levasseur et St-Pierre.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 avril 1888): 2, col. 4.

16 No d'identification : 8982 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les jours derniers, une goélette chargée d’une splendide cargaison de poissons du golfe est arrivée dans notre port pour y faire commerce. La maison Jos Gagnon et Cie a immédiatement acheté toute cette cargaison, grande satisfaction de Monsieur le Capitaine Roy qui venait de Cap Chat pour inaugurer ce commerce et s’en retourne enchanté de son voyage et disposé à revenir. Nous espérons que ces relations commerciales avec nos braves compatriotes du golfe ne feront que s’accroître.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 octobre 1884): 2, col. 5.

17 No d'identification : 8977 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les transactions qui s’exécutent tous les jours à cette importante maison se chiffrent par des milliers de piastres. Non seulement Monsieur Carignan fait le commerce de détail, mais il exerce de plus le commerce du gros, qui n’est pas le moins important.

Une expérience de plusieurs années dans ce genre d’affaires permet à M. Carignan d’offrir au public des épiceries à nulle autre pareilles et à des prix excessivement réduits. »

Référence
Le Constitutionnel (29 janvier 1883): 3, col. 2.

18 No d'identification : 8971 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Annonce d’un marchand de glace de la ville de Trois-Rivières. Saison de livraison et prix en livres par jour.

Référence
Le Constitutionnel, 1 (5 janvier 1883): 5, col. 4.

19 No d'identification : 8961 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nouveau magasin Trudel et Lacoursière.
No 46, rue du Platon, Trois-Rivières.

Tout en remerciant sa nombreuse clientèle et le public en général, Monsieur Olivier Trudel, libraire, a le plaisir d’annoncer qu’il vient d’ouvrir, en société avec Monsieur F. X. Lacoursière, porte voisine de sa librairie, un magasin d’épiceries de premier choix.

Ils auront toujours en mains un assortiment des plus complet, consistant en: farine, lard, saindoux, jambon, saucissons, morues, harengs, saumons, homards, etc., etc., mélasse, sirops, sucre, miel, etc., thé, café, chocolat, beurre, fromage.

Vins et liqueurs: Champagne, claret, sherry, fort, quinine, etc., bénédictine, chartreuse, anisette, krish, curaçao, etc., brandy, gin, old tom, whisky, rye, etc., Bières dowes anglaises, cidre, etc., etc. Tabac, cigares, etc.

Messieurs Trudel et Lacoursière prendront en échange les échanges agricoles aux meilleurs prix du marché.

Vous êtes respectueusement priés de faire une visite à ce nouveau magasin.

Trois-Rivières, 11 décembre 1879. »

Référence
La Concorde (12 décembre 1879): 3, col. 3.

20 No d'identification : 8959 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous voyons avec plaisir que Monsieur Edmond Lupien, marchand de Bécancour, vient d’ouvrir en cette ville un grand magasin de grosseries, épiceries, liqueurs, etc., etc., etc., no 46 rue du Platon. Monsieur Lupien a un établissement de première classe pouvant répondre aux besoins de toutes les classes, soit par la variété et la qualité des articles, soit par les prix modérés. Monsieur Lupien s’était acquis une clientèle considérable à Bécancour; nous lui souhaitons des affaires florissantes en cette ville. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 mai 1878): 2, col. 4.

21 No d'identification : 8953 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le soussigné vient d’achever la construction d’une immense bâtisse destinée spécialement à conserver la glace. Il s’engage à en fournir toute la prochaine saison d’été (quatre mois) pour la somme de six piastres par abonné.

N. B. : Au-dessus de la glacière, il y a des appartements très vastes où l’on reçoit des voitures en dépôt pour la saison où elles ne peuvent servir. Le soussigné ne prendra que 2 $ par voiture pour une saison et se chargera d’une assurance aux deux tiers de la valeur de l’article déposé chez lui.

He. Lemay. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 novembre 1876): 3, col. 3.

22 No d'identification : 8951 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Chance exceptionnelle.
Stock d’épiceries, provisions, etc.

À vendre.

Le soussigné offre en vente son stock complet de groscerie [sic], épiceries, liqueurs, provisions, etc., etc., ainsi que l’occupation de son magasin.

L’établissement est situé sur la rue du Platon dans une des meilleures places de commerce et le stock est des plus complets et des plus variés.

Aussi une superbe maison privée, rue Bonaventure avec dépendances, jardin etc. à louer, Possession au 1er mai prochain.

Pour les conditions s’adresser au propriétaire sur les lieux.

Uldoric Martel, junior. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 novembre 1876): 3, col. 3.

23 No d'identification : 8944 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le soussigné avertit les épiceries et les hôteliers qu’il vient d’accepter l’agence de la Brasserie C. H. Flèches de Sherbrooke, pour bière et porter, et qu’il vendra au même prix de Montréal, rendu à domicile en cette ville seulement sans charge extra, et remplira toutes les commandes qui lui seront adressées pour les qualités suivantes :

Surperior xxx mild ale, do xxx bitter ale, do pale bitter ale, do india pale ale, do xxx pale ale.

Onésime Carignan. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 mai 1876): 3, col. 3.

24 No d'identification : 8940 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le soussigné vient d’ouvrir un magasin de provisions de première classe, à l’enseigne de l’Indien rue du Platon. Le public est respectueusement invité à venir faire une visite à son établissement avant d’aller acheter ailleurs.

On trouvera à ce magasin, fleurs, lard, thé, Syrop [sic].

James Bailey. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 mai 1875): 4, col. 3.

25 No d'identification : 8935 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
J. Bourgeois et Cie, désirant augmenter leur commerce de vaisselle et de petroleum [sic], offrent en vente à des prix qui défient toute compétition leurs fonds de groceries [sic] consistant en vins, liqueurs et provisions de toutes sortes.

Référence
Le Constitutionnel (5 mars 1875): 3, col. 1.