1 No d'identification : 10638 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Au début du XXe siècle, Trois-Rivières comptait 14 buvettes, de là l’expression « faire son chemin de la croix ».

10 hôtels disparurent dans l’incendie de 1908.

Référence
La chronique de la vallée du St-Maurice (2 août 1950).

2 No d'identification : 10637 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Hôtel St-Maurice situé rue Laviolette entre les rues St-Sévère et Haut-Boc.

Référence
Le Nouvelliste (13 janvier 1941).

3 No d'identification : 10636 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
1905: Implantation de la Brasserie Spénard rue Ste-Marguerite.
1916: La Ville accorde un prêt de 25 000$ à la brasserie.
1919: J.A. Colbert achète l’entreprise.
1920: Baxter et Richer achètent l’entreprise.
1921: Brasserie Internationale achète l’entreprise.

Référence
Jacques Belleau, L’industrialisation de Trois-Rivières, 1905-1925, Mémoire de maîtrise (études québécoises), Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, 1979: 78.

4 No d'identification : 10634 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Monsieur John Broomfield achète l’usine de l’ancienne Brasserie Internationale située rue Ste-Marguerite. On devrait lancer une nouvelle sorte de bière.

Référence
Le Nouvelliste (18 mars 1929): 3.

5 No d'identification : 10631 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le 12 septembre 1913, la Brasserie J.M. Spénard Ltee a acheté de J.M. Spénard tous les biens mobiliers et immobiliers.

Référence
Le Nouvelliste (26 janvier 1921): 8.

6 No d'identification : 10630 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’article traite du projet de construction d’un grand Sanatorium-hôtel.

Référence
Le Bien Public (29 janvier 1914): 8, col. 3.

7 No d'identification : 10629 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’article « Le prêt pour hôtel est à l’eau » met le point final à cette longue histoire de l’opportunité de construire un hôtel pour tourisme avec l’aide financière du gouvernement de la ville.

Référence
«Le prêt pour hôtel est à l’eau», Le Bien Public (4 décembre 1913): 1, col. 1.

8 No d'identification : 10628 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’article traite du prêt pour l’hôtel que veut donner le gouvernement municipal à Messieurs Dufresne et Page. Le journaliste est contre ce prêt et fournit des arguments justiciers.

Référence
Le Bien Public (27 novembre 1913): 1, col. 1.

9 No d'identification : 10627 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’auteur de l’article est contre le prêt de 50 000$ selon le règlement 238, accordé à Messieurs Dufresne et Page pour la construction d’un hôtel. L’auteur ne voit pas la nécessité de ce prêt et fournit plusieurs arguments justifiant son point de vue.

Référence
Le Bien Public (30 octobre 1913): 1, col. 1-2.

10 No d'identification : 10623 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Liste des hôtels de Trois-Rivières et nombre de chambres.

Grand Central 13
Windsor 13
Richelieu 14
Commerciale 22
Dufresne 21
Frontenac 19
du Canada 24
St-Louis 24
Château Laviolette 19
Victoria 17
Dominion 15
Continental 14.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 mars 1911.

11 No d'identification : 10619 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’auteur évoque 2 projets de réalisation d’un hôtel considérable, l’un par le C.P.R. et l’autre par un groupe d’hommes d’affaires de Québec et de Montréal.

Référence
Le Bien Public (12 décembre 1912): 1, col. 1-2.

12 No d'identification : 10616 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un lecteur, Edmond Michelin, écrit au journal pour discuter de l’affaire du Sanatorium De Blois.

Référence
Le Bien Public (21 juin 1910): 1, col. 4-5.

13 No d'identification : 10614 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le journal discute de la cause du sanatorium De Blois, catalogué par la cité de Trois-Rivières comme hôtel de tempérance, et débouté par la Cour.

Référence
Le Bien Public (17 juin 1910): 1, col. 1.

14 No d'identification : 10610 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le journal analyse le cas du Sanatorium De Blois, traité par la ville de Trois-Rivières comme un « hôtel de tempérance ».

Référence
Le Bien Public (3 juin 1910): 1, col. 1-2.

15 No d'identification : 10609 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article stipulant que les investissements pour la construction d’un hôtel dans la ville vont bon train. On encourage les hommes d’affaires de la ville à investir.

Référence
«Une compagnie d’un Hôtel aux Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (22 avril 1910): 1, col. 2.

16 No d'identification : 10608 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le journal est contre le fait que deux échevins débitants de liqueur ont eu le droit de vote sur la question de fermeture à bonne heure des débits de boisson.

Référence
«Pouvaient-ils voter ?», Le Bien Public (4 février 1910): 1, col. 1-4.

17 No d'identification : 10607 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On espère bien que cette fois, la question de fermer à bonne heure les débits de boisson dans les limites de la cité sera prise sérieusement en considération par le conseil.

Référence
«La fermeture à bonne heure», Le Bien Public (28 janvier 1910): 1, col. 1-2.

18 No d'identification : 10606 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Saloon « La princesse Louise », coin des rues Badeaux et des Forges. Monsieur Casimire Veillet et Cie.

Référence
«Fermeture à Bonne Heure», Le Bien Public (28 janvier 1910): 1, col. 1-2.

19 No d'identification : 10605 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
À l’occasion de l’Exposition, des efforts doivent être faits pour améliorer l’aspect général de la ville afin de produire une bonne impression. Question surtout du service d’hôtellerie.

Référence
«Pour bien recevoir», Le Bien Public (27 juillet 1909): 1, col. 1-2.

20 No d'identification : 10603 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Une demande d’aide a été faite à la corporation par un Monsieur Sigrits (?) de Yamaska qui veut établir une brasserie en cette ville. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 novembre 1888): 2, col. 5.

21 No d'identification : 10600 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
A vendre une propriété sur la rue du Platon et occupée sous le nom de « Hôtel Dominion ».
S’adresser à J.E. Méthot, avocat.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 décembre 1887): 3, col. 1.

22 No d'identification : 10597 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Vente à l’encan de l’ameublement de l’hôtel St-James, le 15 avril.

Raison de la vente: le propriétaire Jos. Dufresne a décidé de fermer et de ne continuer d’exploiter que l’hôtel St-Maurice.

Valeur de l’ameublement: 5 000$.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 mars 1886): 3, col. 1.

23 No d'identification : 10594 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les travaux de démolissement [sic] de l’ancien hôtel Farmer avancent rapidement. Déjà tout le corps de logis du côté ouest n’existe plus qu’à l’état de moellons. »

Référence
Le Constitutionnel (16 juillet 1883): 2, col. 6.

24 No d'identification : 10592 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Vente par encan de l’hôtel Farmer.

Samedi 23 juin 1883 à 11 heures a.m. Le soussigné a reçu instruction de vendre par encan à ses salles d’encan, rue Notre-Dame, les matériaux de l’hôtel Farmer à la charge des acheteurs et de démolir et enlever les dits matériaux, et ce, d’ici au 15 juillet prochain.

Vente sans réserve.
Conditions à la vente.
John Ryan. »

Référence
Le Constitutionnel (20 juin 1883): 3, col. 3.

25 No d'identification : 10589 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La société connue sous le nom de Jos Riendeau et Cie a l’honneur d’informer le public que le magnifique hôtel connu sous le nom de St-James Hôtel, dont la popularité va toujours croissant, vient de subir de grandes améliorations dans les derniers goûts, ce qui le met sur un pied d’égalité avec les principaux établissements en ce genre sur le continent américain.
[...]
Ce splendide hôtel se trouve à proximité du débarcadère des bateaux de la Compagnie du Richelieu et de la Gare du chemin de fer du Nord [...].

Jos Riendeau et Cie, propriétaires.
Trois-Rivières, 22 septembre 1882. »

Référence
Le Constitutionnel (19 mars 1883): 3, col. 4.