Thème : Hygiène
Index thématique -> Santé -> Hygiène
1 No d'identification : 11372 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On mettait sur pied un bureau de santé pour répondre à des problèmes précis: épidémies; lorsque le danger, était passé on démantelait le bureau de santé.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 octobre 1851).

2 No d'identification : 11324 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le conseil municipal crée un conseil de santé: 1849.

Référence
René, Carmen Rousseau et Alain Gamelin Hardy, La Mauricie et les Bois-Francs: chronologie 1850-1950, Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières (Publication du groupe de recherche sur la Mauricie: cahier no 1), 1979: 99.

3 No d'identification : 11321 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Sauf dans le cas des enfants abandonnés, trouvés, ou coupables, et dans celui des aliénés mentaux à l’entretien desquels les pouvoirs publics contribuaient, les oeuvres sociales d’assistance aux malades de toutes catégories étaient à la charge de l’initiative et de la charité privée. »

Référence
Canada, Rapport de la commission royale des relations entre le Dominion et les provinces , Ottawa, 1937: 55.

4 No d'identification : 11320 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Cet organisme prend la relève du Conseil supérieur d’hygiène qui en 1922 a déjà publié 28 rapports.

Référence
«Rapport du Service provincial d’hygiène: premier rapport.», Documents de la Session (D.S.), 55, 35 (1922).

5 No d'identification : 11319 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Voir: Le journal est en guerre contre les ordures qui font naître la mouche, « le vecteur indéniable des maladies contagieuses ».

Référence
Shawinigan Falls Review, 1, 16 (15 avril 1921): 1-4.

6 No d'identification : 11318 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dépenses de la ville de Trois-Rivières pour les services d’assistances publiques.

1927: 8 582
1928: 11 541
1929: 14 198
1930: 19 179
1932: 43 170
1933: 43 343
1934: 45 694
1935-1936: 48 123
1936-1937: 59 726

Référence
Canada, Rapport de la commission royale des relations entre le Dominion et les provinces , Ottawa, 1937: 58.

7 No d'identification : 11317 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rapport du Bureau de santé.

63 cas de maladies contagieuses.
398 décès dont 185 enfants de moins de 5 ans.
668 naissances.

Référence
Le Bien Public (16 mai 1917).

8 No d'identification : 11316 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Bilan des mortalités et naissances. Inspection de la viande et l’hygiène dans les logements.

Référence
«Rapport du bureau de santé», Le Bien Public (16 mai 1917): 1, col. 1.

9 No d'identification : 11315 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le médecin du Bureau de Santé termine son rapport en disant que « le plus grand nombre de nos logements n’ayant pas de bain, la construction d’un bain public rendrait de grands services à notre population ouvrière ».

Référence
Le Bien Public (16 mai 1917): 1.

10 No d'identification : 11314 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« A deux reprises déjà nous avons parlé Monsieur H. Bachand au nom de la “Metropolitan” prenait l’initiative, nous l’en félicitons. Le conseil de ville, jugeant que la mesure affecte la salubrité publique, promettait son concours: c’était juste. Eh bien! il nous fait plaisir d’annoncer que les plans sont arrêtés et que les 18 et 19 mai courant seront consacrés au grand nettoyage. Qu’y a-t-il à faire de la part de chaque propriétaire ou locataire pour assurer le succès de l’entreprise? Une circulaire avec illustrations que les Messieurs de la Compagnie “Metropolitan” distribueront à domicile nous le dira. Seulement... lisez bien cette circulaire, et puis faites un acte de bonne volonté. L’hygiène l’exige, la propreté le commande, la bonne réputation de notre ville le réclame. »

Référence
«Le grand nettoyage», Le Bien Public (16 mai 1917): 1, col. 3.

11 No d'identification : 11313 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Mille déchets constituent aujourd’hui tout l’ornement de vos cours. Songez qu’ils recèlent des germes de mort. Nombre de maladies graves n’ont pas eu d’autre cause. Il faut donc déblayer au plus vite. Grâce à l’initiative intelligente de la “Metropolitan Ins. Co.” et au concours de la corporation, la besogne deviendra des plus faciles. Ramassez tous ces déchets en monceaux et, au jour qui sera annoncé, sans qu’il vous en coûte un sou, tous ces débris seront enlevés.

Mais pas n’est même besoin d’attendre cet enlèvement pour commencer le travail du sol d’où surgira un superbe jardinet. »

Référence
«Vos cours nettes», Le Bien Public (26 avril 1917): 1, col. 3.

12 No d'identification : 11312 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Si nous en croyons un journal de cette ville, la Société médicale des Trois-Rivières, à sa réunion du 20 courant, aurait déclaré à la majorité des membres présents que, malgré les incommodités occasionnées par les mauvaises odeurs de la “Wayagamack”, il n’y avait rien de nuisible à la santé. Sans contester autrement pour aujourd’hui cette grave affirmation, nous constatons que nos concitoyens ne devront pas compter sur les efforts de la Société médicale des Trois-Rivières pour recouvrer l’air vivifiant et sûr d’autrefois. »

Référence
Le Bien Public (27 février 1913): 1, col. 1.

13 No d'identification : 11311 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Du lait pasteurisé conservé dans des bouteilles stérilisées, voilà ce que fournira à la population trifluvienne la crémerie de Monsieur N.E. Clément. La pasteurisation sauve des vies et prévient des maladies, nous dit-on. »

Référence
Le Bien Public (24 janvier 1911): 6, col. 4.

14 No d'identification : 11310 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On signale le manque de propreté dans les rues de Trois-Rivières.

Un citoyen mentionne que les gens jettent beaucoup de choses dans les rues, plus particulièrement près du marché aux denrées.

Référence
Le Bien Public (29 juillet 1910): 1, col. 3-4.

15 No d'identification : 11309 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le correspondant de St-Philippe se plaint du fait que certains résidents ont la mauvaise habitude de jeter les eaux sales devant la maison. C’est sur le chemin Ste-Marguerite que ce phénomène serait le plus courant.

Référence
Le Bien Public (25 février 1910): 6, col. 3.

16 No d'identification : 11308 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le Bureau de Santé de Trois-Rivières émet des directives pour conserver l’hygiène dans la ville. Des débuts de choléra sont signalés.

Énumération des règles à suivre pour éviter le choléra.

Référence
«Au public des Trois-Rivières», Le Trifluvien (14 septembre 1892): 3, col. 1-2.

17 No d'identification : 11307 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur le surintendant des chemins nous prie d’inviter les citoyens des Trois-Rivières à vouloir bien entretenir soigneusement leurs cours ainsi que les rues longeant leurs propriétés.

Chaque samedi soir, la corporation fera enlever les détritus que l’on aura le soin de déposer dans des quarts ou des boîtes, lesquels devront être mis sur les trottoirs. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 mai 1889): 3, col. 1.

18 No d'identification : 11306 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Nous attirons l’attention des autorités municipales sur le fait qu’il y a un véritable foyer d’infection quelque part sur la rue Hertel, quartier Ste-Ursule. Un lot de déchets et de débris de boucherie utilisés par une fabrique de savon y répandent une véritable peste qui non seulement incommode les habitants de la rue, mais qui peut devenir pendant les chaleurs actuelles un engin de maladies de toutes sortes. Avant hier, la mauvaise odeur exhalant de ces déchets était si forte que nombre de résidants ont dû fermer leur maison et désinfecter l’air au moyen de chaux et de résine; l’atmosphère était insupportable. Il y a là un véritable danger public. Les fabriques de savon du genre de celle qui est en opération sur la rue Hertel n’ont pas leur place dans un quartier aussi populeux.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 juillet 1885): 2, col. 4.

19 No d'identification : 11305 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On incite les citoyens et la corporation à étendre de la chaux sur les bâtisses en bois. On souligne que cela améliorera grandement la salubrité publique.

Référence
«Le chaumage ou blanchissage à la chaux», Le Journal des Trois-Rivières (21 mai 1879): 3, col. 1.

20 No d'identification : 11304 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur N. Gélinas, de cette ville, a été réveillé, il y a quelques jours, par les cris de son enfant âgé de huit mois. Il s’est levé en toute hâte pour voir ce qui en était, et a trouvé que l’enfant avait le visage ensanglanté et couvert de morsures de rats. Une vingtaine de gros rats étaient encore autour du berceau. »

Référence
La Concorde (9 mai 1879): 3, col. 3.

21 No d'identification : 11303 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On se plaint beaucoup de la malpropreté des cours. Il y a des rues où l’on est obligé de passer vite, à cause des odeurs nauséabondes qui s’en exhalent. Dans un moment où nous sommes menacés du choléra, la corporation devrait se hâter de prendre les mesures indispensables à la salubrité de votre ville. »

Référence
Le Constitutionnel (25 juillet 1873): 2, col. 2.

22 No d'identification : 11302 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Avis public est par le présent donné que ce conseil de la cité des Trois-Rivières à sa séance au premier août courant a établi un enclos publié pour la garde des animaux trouvés errants dans les rues et places publiques de la cité, sur l’emplacement occupé par Étienne Alarie, gardien de la Commune, rue St-Roch, et que le dit Étienne Alarie a été nommé le gardien du susdit enclos.

J.G.A. Frigon,
Secrétaire-trésorier du conseil.
Trois-Rivières, 2 avril 1871. »

Référence
Le Constitutionnel, 31 (18 août 1871): 1, col. 2.

23 No d'identification : 11301 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Je, soussigné, médecin vaccinateur nommé par la corporation des Trois-Rivières, me trouverai aux endroits jours et heures suivants pour vaccination.

Au quartier Notre-Dame, à la station de pompe du quartier Notre-Dame le 2e lundi de chaque mois à 2 heures p.m.

Au quartier St-Louis, à la station de pompe du quartier St-Louis, le 3e lundi de chaque mois à 10 heures a.m.

Au quartier St-Philippe, à la station de pompe du quartier St-Philippe, le 3e lundi de chaque mois à 2 heures p.m.

Dr Gervais. »

Référence
«Avis public», Le Journal des Trois-Rivières (18 juin 1869): 3, col. 4.

24 No d'identification : 11300 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous sommes heureux d’apprendre que les autorités ecclésiastiques se sont entendues avec les autorités municipales au sujet des inhumations dans le cimetière de la ville. Nous sommes en mesure d’assurer que Monsieur le curé des Trois-Rivières, par prudence contre le choléra qui nous menace, est décidé à faire les inhumations dans le nouveau cimetière sur le coteau.

En conséquence le cimetière St-Louis sera ouvert dans quelques jours. »

Référence
«Sage mesure», Le Journal des Trois-Rivières (9 mars 1866): 3, col. 1.

25 No d'identification : 11299 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’état sanitaire de notre ville n’a jamais été meilleur qu’il l’est à présent, remercions-en la Providence. Néanmoins par prudence notre conseil a nommé un bureau de santé qui doit se mettre immédiatement à l’oeuvre pour prévenir, s’il est possible, l’invasion de l’épidémie régnante. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 juillet 1849): 2, col. 3.