1 No d'identification : 11586 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« On dit pourtant que l’extension des ravages que cause la picote a fait comprendre la nécessité d’avoir un hôpital où l’on reçoive toutes les maladies. Aujourd’hui à l’hôpital tenu par les Ursulines, les malades atteints d’une maladie contagieuse ne sont pas admis. »

Référence
Le Constitutionnel (15 mars 1872).

2 No d'identification : 11581 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Villa Jolie, résidence pour les jeunes filles enceintes.

Référence
Le Nouvelliste (15 juin 1972): 23.

3 No d'identification : 11580 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
En 1946, les Soeurs de la Miséricorde achètent un terrain de 90 arpents de longueur appartenant à Madame Guilbert sur le 2e coteau pour y ériger un nouvel hôpital. Des 150 lits du nouvel hôpital, 50 sont réservés pour les filles mères.

Référence
Le Nouvelliste (1 octobre 1948).

4 No d'identification : 11579 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il devient en effet de plus en plus nécessaire aujourd’hui d’assurer à la mère la protection des soins qu’elle ne peut plus trouver au foyer, par suite de la crise ancillaire, de la rareté des servantes et de la cherté de leurs services. »

Référence
Le Nouvelliste (1 octobre 1948).

5 No d'identification : 11577 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le premier hôpital Ste-Marie est situé sur la rue Joly près du poste CHLN sur un terrain de 150 000 pieds carrés acheté de Jos St-Pierre.

Référence
Le Nouvelliste (12 novembre 1943): 3.