Thème : Communautés religieuses
Index thématique -> Religion -> Communautés religieuses
1 No d'identification : 12112 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On mentionne dans le rapport de police du 5 décembre 1892 que les pains confisqués pour vérification du poids sont remis aux Soeurs du Précieux Sang et de la Providence.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 décembre 1892.

2 No d'identification : 12111 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La maison de A. Turcotte, construite vers 1873 sur le premier coteau, servit de résidence, après plusieurs agrandissements aux Filles de Jésus (1903).

Référence
Louis-Georges Godin, Mémorial trifluvien, Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1933: 23.

3 No d'identification : 12110 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
24 mai 1889: Fondation du monastère trifluvien des Soeurs Adoratrices du Précieux Sang.

Les religieuses s’installent rue Notre-Dame dans la maison de Madame Georges Gouin près de l’ancien évêché.

24 mai 1897: Les religieuses aménagent dans leur nouveau monastère sur le coteau qui sera agrandi en 1898.

Référence
Georges-Édouard et Antonio Magnan Panneton, Le diocèse de Trois-Rivières, 1962; biographies sacerdotales, l’organisation diocésaine, etc. , Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1962: 356.

4 No d'identification : 12109 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les religieux de St-Vincent-de-Paul arrivent à Trois-Rivières en 1951 et prennent en charge le Patronage St-Charles destiné spécialement aux orphelins de 12 à 20 ans. L’école du patronage a été bâtie en 1959.

Référence
Georges-Édouard et Antonio Magnan Panneton, Le diocèse de Trois-Rivières, 1962; biographies sacerdotales, l’organisation diocésaine, etc. , Trois-Rivières, Éditions du Bien Public, 1962: 273.

5 No d'identification : 12108 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Soeurs Marie Réparatrice:

1921: Elles s’installent au 865 rue Hart (résidence du sénateur Hypolite Montplaisir).

1952: Elles quittent la rue pour une nouvelle construction sur le second coteau.

Référence
Séminaire de Trois-Rivières. 1 janvier 1921.

6 No d'identification : 12107 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Soeurs du Précieux Sang:

Ouvrirent en 1889 et s’installèrent dans la maison de Madame Gouin, coin Notre-Dame et St-Jean.

1897: Elles s’installent dans le monastère du boulevard St-Louis.

1898: Agrandissement du monastère.

1908: Inauguration de la chapelle.

Référence
Séminaire de Trois-Rivières. 1 janvier 1889.

7 No d'identification : 12105 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les Franciscains à Trois-Rivières.

1888: Commissariat de terre sainte.
1903: Fondation du couvent franciscain à Trois-Rivières.
1913: Fondation du collège séraphique.
1916: Ouverture du collège séraphique sur la rue Laviolette.

Référence
Séminaire de Trois-Rivières. 1 janvier 1888.

8 No d'identification : 12104 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Filles de Jésus:
1903: les Filles de Jésus s’installent dans le manoir de Tonnancourt.

24 février 1903: fondation du jardin de l’enfance.

1961: construction de l’institut familial « Kerenna ».

Référence
Séminaire de Trois-Rivières. 1 janvier 1903.

9 No d'identification : 12103 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les Soeurs du Carmel s’implantent à Trois-Rivières le 25 août 1929.

Référence
Hervé et Rodolphe Duguay Biron, Grandeurs et misères de l’Église trifluvienne (1615-1947), Trois-Rivières, Éditions Trifluviennes, 1947: 229.

10 No d'identification : 12102 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À l’été 1921, l’arrivée des Soeurs de Marie Réparatrice dans le diocèse donnait naissance à des initiatives de ce genre. Les bonnes religieuses ayant obtenu la maison du sénateur Montplaisir, à l’angle des rues St-Charles et Laviolette, organisaient la ligue catholique féminine, ouvraient une bibliothèque publique, prenaient l’organisation des retraites fermées féminines et donnaient des cours de perfectionnement aux jeunes filles. »

Référence
Hervé et Rodolphe Duguay Biron, Grandeurs et misères de l’Église trifluvienne (1615-1947), Trois-Rivières, Éditions Trifluviennes, 1947: 224.

11 No d'identification : 12101 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rôles des Franciscains:
- dévotion au chemin de la croix
- fondation de plusieurs fraternités de Tiers-Ordre
- pèlerinage au Cap
- rédaction de plusieurs volumes de spiritualité.

Référence
Hervé et Rodolphe Duguay Biron, Grandeurs et misères de l’Église trifluvienne (1615-1947), Trois-Rivières, Éditions Trifluviennes, 1947: 216.

12 No d'identification : 12100 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
1921: Les soeurs Marie Réparatrice s’installent dans la maison du Sénateur Montplaisir rue St-Charles.

1922: Agrandissement de la maison.

1953: Déménagement dans la nouvelle bâtisse de la rue Laviolette.

Référence
Le Nouvelliste (12 décembre 1953).

13 No d'identification : 12099 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rôles des Soeurs Marie-Réparatrice:
- retraites fermées
- adoration du Saint Sacrement
- conférences mensuelles
- catéchisme aux fillettes
- pensionnat pour dames.

Référence
Le Nouvelliste (12 décembre 1953).

14 No d'identification : 12098 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
4 janvier 1927: Les religieuses du Carmel de St-Boniface (Manitoba) achètent un terrain de deux arpents carrés au deuxième coteau, le versant et deux lots au premier coteau, dans le but d’y établir un monastère.

Référence
Le Nouvelliste (23 novembre 1940): 22.

15 No d'identification : 12097 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lors de la séance du 20 avril, les membres du cercle discutèrent de la taxation des communautés religieuses. Doit-il y avoir immunité pour celles-ci ou non ?

Référence
Le Bien Public (2 mai 1913): 2, col. 1-2.

16 No d'identification : 12096 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« [...] On parle déjà d’agrandir le couvent des Filles de Jésus; quoique construit depuis deux ans seulement, ce couvent est déjà insuffisant pour répondre aux nombreuses demandes que les Révérendes Soeurs reçoivent des différentes paroisses du comté de Champlain. »

Référence
«Courriers: St-Stanislas de Champlain», Le Bien Public (3 août 1909): 1, col. 4.

17 No d'identification : 12095 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il est question des fêtes commémoratives du deux centième anniversaire de la fondation du Monastère des Ursulines de la ville des Trois-Rivières.

Référence
«Les fêtes du Monastère des Ursulines», Le Trifluvien (2 juillet 1897): 7, col. 1-3.

18 No d'identification : 12094 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Départ des RR. PP. Jésuites.

Départ des deux Jésuites qui enseignaient au Grand Séminaire et raisons qui motivent leur retour à Montréal. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 septembre 1889): 2, col. 2.

19 No d'identification : 12093 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La maison de la compagnie de Jésus à Trois-Rivières vient d’être abolie.

Cette nouvelle sera reçue avec regret par nos concitoyens. Depuis leur établissement au milieu de nous, les Révérends Pères Jésuites n’ont cessé de se dévouer au soulagement de notre population; leur profonde science toujours a été mise à la disposition de ceux qui voulaient y puiser, et on se rappellera longtemps des bienfaits qu’ils ont accomplis en cette ville.

Nous espérons que des jours meilleurs viendront où nous pourrons saluer le retour aux Trois-Rivières des Révérends Pères Jésuites. »

Référence
«Départ», La Paix (6 septembre 1889): 2, col. 2.

20 No d'identification : 12092 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les Révérendes Soeurs du Précieux Sang de St-Hyacinthe, sont arrivées jeudi après-midi pour prendre possession de leur nouveau monastère en cette ville. La révérende mère supérieure générale de l’institution est venue elle-même surveiller l’installation des huit religieuses qui forment la maison des Trois-Rivières.

Vendredi matin, la messe a été célébrée pour la première fois dans le nouveau couvent, rue Notre-Dame. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 mai 1889): 2, col. 4.

21 No d'identification : 12090 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Des religieuses du Précieux-Sang de St-Hyacinthe sont présentement à Trois-Rivières afin de régler l’installation d’une succursale de leur communauté en cette ville (pour le printemps prochain).

Elles occupent la résidence actuellement occupée par le juge Bourgeois et que Madame George A. Gouin leur a donnée.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 novembre 1888): 2, col. 4.

22 No d'identification : 12089 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La corporation du Séminaire des Trois-Rivières a fait ces jours derniers l’acquisition des terrains et du bocage qui longent le côté est de la rue des Champs et s’étendent jusqu’au chemin de fer du Nord. Cette belle propriété, qui appartenait aux héritiers Hart et était dans un état d’abandon complet, est, pour le séminaire, une splendide acquisition. Avec un peu d’amélioration, la partie boisée du terrain peut être transformée en un charmant bocage où la communauté pourra aller passer très agréablement ses jours de congé. Cette propriété touche aux autres terrains du séminaire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (6 octobre 1884): 2, col. 4.

23 No d'identification : 12088 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Des pères Jésuites persécutés en Europe s’installent à Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (29 août 1881): 2, col. 4.

24 No d'identification : 12087 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le maire de Trois-Rivières a convoqué une grande assemblée publique afin de permettre aux citoyens d’exprimer leur haute désapprobation devant le décret ordonnant l’expulsion des Jésuites du territoire français. Une foule immense s’y est rendue.

Référence
La Concorde (5 juillet 1880): 2, col. 3-4.

25 No d'identification : 12086 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les travaux de la construction du monastère des Carmélites vont être commencés ces jours-ci et nous croyons que tous ceux qui ont à coeur le succès de cette oeuvre considéreront de leur devoir de verser au plus tôt le montant de leurs souscriptions afin de permettre que les travaux soient poussés vigoureusement. De cette façon, un double but pourra être atteint, car tout en favorisant le succès de l’oeuvre des Carmélites, on pourra venir en aide à un certain nombre d’ouvriers en leur procurant de l’ouvrage. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 juillet 1875): 2, col. 5.