1 No d'identification : 12578 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous aurons notre école technique. Le bill établissant la nécessité de cette institution a subi sa troisième lecture et l’érection de l’édifice n’est plus qu’une question de semaines. La corporation de l’École technique se composera de cinq membres dont deux nommés par le conseil de ville et trois par le lieutenant gouverneur en conseil. Le principal sera nommé par la corporation. Les travaux qui seront considérables, devront commencer au printemps. Le site de l’école n’est pas encore déterminé. »

Référence
«L’école technique», Le Bien Public (14 février 1918): 1, col. 3.

2 No d'identification : 12577 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lors d’une séance pour l’inauguration des deux principales séries de cours gratuits (cours de dessin, menuiserie, [...] , anglais, plomberie),
plusieurs personnalités y ont fait une allocution, leurs noms sont cités ainsi que leurs fonctions.

Référence
Le Bien Public (22 octobre 1914): 8, col. 2-3.

3 No d'identification : 12576 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’école de plomberie, école absolument gratuite, entretenue par le conseil des arts et manufacture, a ouvert ses portes aux intéressés cette semaine. Nous ne saurions trop encourager les maîtres plombiers, compagnons et apprentis à suivre ces cours assidûment. On peut s’inscrire en s’adressant à Monsieur Landry, inspecteur des élèves qui trouveront à cette classe tout l’outillage nécessaire pour travailler. »

Référence
«École de plomberie aux Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (1 décembre 1911): 8, col. 4.

4 No d'identification : 12575 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article qui traite des cours offerts aux ouvriers et aux étudiants. Cet article est en même temps une publicité pour la dite école d’art.

Référence
«L’ouverture des cours de l’école des Arts.», Le Nouveau Trois-Rivières (13 octobre 1911): 8, col. 4-5.

5 No d'identification : 12574 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article qui traite de l’enseignement et des cours qui sont donnés dans ces écoles.

Référence
«École des Arts et Manufactures, Plomberie et Dessin», Le Nouveau Trois-Rivières (17 mars 1911): 3, col. 5-6.

6 No d'identification : 12573 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article qui traite des possibilités d’établissement d’une école technique à Trois-Rivières.

Référence
«Une école technique à Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (10 février 1911): 2, col. 1.

7 No d'identification : 12572 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article au sujet des cours dispensés pour les ouvriers dans la cité.

Référence
«École des Arts aux Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (17 juin 1910): 8, col. 3-4.

8 No d'identification : 12571 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article à l’effet de l’ouverture prochaine d’une école de plomberie à Trois-Rivières, cela pour répondre à un nouveau règlement municipal au sujet des ouvriers de la plomberie.

Référence
«École de plomberie à Trois-Rivières», Le Nouveau Trois-Rivières (23 septembre 1909): 1, col. 3.

9 No d'identification : 12570 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Aux premiers jours d’octobre, la ville aura son école de plomberie. On peut choisir sans crainte ce métier lucratif et sûr.

Référence
«École des Arts», Le Bien Public (10 septembre 1909): 4, col. 1.

10 No d'identification : 12569 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Dans une autre colonne, nous annonçons l’ouverture de l’école d’architecture qui sera tenue par Monsieur C. Eon, sur la ferme de Monsieur Win Hart, coteau St-Louis.

La séance d’ouverture aura lieu à heures de l’après-midi, mardi prochain.

Sa Grandeur Monseigneur Laflèche bénira les travaux et Monsieur Eon expliquera le but de cette école.

Il devra y avoir foule. »

Référence
«Échos de la ville et du District», Le Trifluvien (11 mai 1894): 3, col. 3.

11 No d'identification : 12568 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le conseil de ville a fourni des locaux pour l’École des arts et métiers de Trois-Rivières et a nommé un comité chargé de visiter et de surveiller les opérations.

Il y a actuellement 51 élèves qui suivent des cours de peinture, architecture pratique et dessin.

Les professeurs sont:
Monsieur Gélinas, directeur général,
Monsieur Milette, architecte,
Monsieur de Lamothe, peinture.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 décembre 1886): 2, col. 4-5.

12 No d'identification : 12567 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rapport annuel du comité de l’École des Arts et Dessins de Trois-Rivières.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 avril 1886.

13 No d'identification : 12566 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le comité chargé de voir à l’établissement en cette ville de l’École des Arts et Métiers pour cet hiver s’est assemblé mercredi dernier à l’hôtel de ville. Étaient présents messieurs les échevins Carignan et Hould et messieurs L.U.A. Genest et F.X. Bellefeuille. Monsieur J.G.A. Frigon assistait aussi à la séance. A cette première assemblée il a été décidé d’offrir l’école à Monsieur le professeur O. Gélinas de l’Académie du Sacré Coeur.

Le comité a eu là une heureuse idée et si Monsieur Gélinas accepte ce que nous espérons, la ville sera dotée d’une école du soir, où jeunes et vieux pourront aller s’instruire dans leurs différents métiers.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 octobre 1884): 2, col. 5.

14 No d'identification : 12565 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Thomas Milette professeur de l’École des arts et métiers demande au conseil la somme de 200$ pour le maintien de son école (13 octobre 1883).

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 octobre 1883.

15 No d'identification : 12564 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’École des Arts appliqués à l’industrie est ouverte d’hier soir, à l’hôtel de ville. Les cours qui comprennent le dessin d’ornementation, le dessin à main levée et le mesurage auront lieu tous les lundis, mercredis et vendredis de sept heures du soir à neuf heures. Les cours fondés par le gouvernement dans le seul but de fournir à la classe ouvrière l’avantage de s’instruire dans les arts appliquées à l’industrie sont donnés gratuitement. »

Référence
Le Constitutionnel (4 novembre 1881): 2, col. 6.

16 No d'identification : 12563 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’École des Arts et métiers vient d’ouvrir à Trois-Rivières.

Référence
La Concorde (4 novembre 1881): 2, col. 5.

17 No d'identification : 12562 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On nous entretient de l’École des Arts et Manufacture de Trois-Rivières.

On exhorte les ouvriers à profiter de cette maison d’enseignement.

Référence
La Concorde (4 février 1881): 2, col. 5.

18 No d'identification : 12561 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les gens de métier de cette ville, particulièrement les mécaniciens, charpentiers et menuisiers ne doivent pas oublier que l’école des Beaux-Arts est ouverte à l’hôtel de ville tous les lundi, mercredi et vendredi chaque semaine. L’enseignement du dessin et des connaissances utiles aux gens de métiers y [est] donné gratuitement par des professeurs payés par le gouvernement. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 février 1881): 2, col. 4.

19 No d'identification : 12560 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’École des Arts de cette ville est ouverte depuis mardi soir.

Il faut être âgé de 16 ans pour pouvoir suivre les cours de la dite école.

L’arithmétique y sera enseignée avec un soin tout particulier.

C’est dans une des salles de l’hôtel de ville que se tient cette école. »

Référence
La Concorde (12 novembre 1879): 2, col. 3.

20 No d'identification : 12559 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’école des arts de cette ville est maintenant fréquentée par 55 élèves. Nous félicitons ces jeunes gens de leur zèle à s’instruire; ils retireront sans doute un grand profit du temps qu’ils consacrent à cette étude qui a manqué si longtemps à nos charpentiers et à nos mécaniciens. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (12 décembre 1878): 2, col. 5.

21 No d'identification : 12558 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« École des Arts.
La classe du soir de l’École des Arts commence le 6 novembre prochain.

Les cours seront donnés les lundi, mercredi et vendredi de chaque semaine de 7 heures à 9, à l’hôtel de ville. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 novembre 1876): 3, col. 3.

22 No d'identification : 12557 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’école gratuite des Arts et manufactures sera ouverte demain soir au séminaire à 7 heures. Les classes se donneront le mardi, mercredi et jeudi à 7 heures. Tous les ouvriers jeunes et vieux devront en profiter. »

Référence
Le Constitutionnel (29 novembre 1875): 2, col. 2.

23 No d'identification : 12556 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La réouverture de l’École des Arts et manufacture aura lieu le 29 octobre. Les cours auront lieu les mercredis et jeudis de chaque semaine, à sept heures du soir à l’hôtel de ville. Les cours seront donnés par monsieur Capelle Sommaripa. »

Référence
Le Constitutionnel (26 octobre 1874): 2, col. 3.

24 No d'identification : 12555 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’ouverture de l’École des Arts a eu lieu lundi soir, à l’hôtel de ville. Tout s’est borné à l’inscription des élèves. Vingt ou vingt-cinq nous ont été inscrits. Il y a place pour un nombre deux ou trois fois plus grand. Ceux qui désirent encore suivre les cours sont priés de se présenter ce soir ou vendredi. Les classes se feront d’abord tous les deux jours, pour commencer. Puis elles auront lieu régulièrement tous les soirs. »

Référence
Le Constitutionnel (24 décembre 1873): 2, col. 4.

25 No d'identification : 12450 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La chambre des Arts et Manufactures, grâce à l’initiative de Monsieur Robert McDougall, a décidé d’ouvrir une école des arts en cette ville, où l’on enseignera la mécanique, l’arithmétique, l’algèbre, le dessin, etc. Cette école sera dirigée par Monsieur Capelle Sommaripa, professeur diplômé des universités de Belgique. Cette école sera gratuite et se fera le soir dans un local convenable que nous ferons connaître dans quelques jours en donnant le programme de l’enseignement qui y sera donné. Nous sommes convaincus que les élèves ne manqueront point. »

Référence
Le Constitutionnel (28 novembre 1873): 2, col. 4.