Thème : Déviance et désordre
Index thématique -> Société -> Déviance et désordre
1 No d'identification : 13456 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le greffier de la paix de Trois-Rivières souligne au conseil que le charretier Edouard Bourassa « sollicite les jeunes gens pour les conduire aux maisons mal famées ».

Dans une cause du district de Trois-Rivières, on souligne que Bourassa amenait des jeunes gens chez Madame Marchand ou sur le coteau St-Louis.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juin 1898.

2 No d'identification : 13455 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Requête d’un groupe de citoyens se plaignant que les jeunes se rassemblent au parc du Plateau et cela défie la morale publique.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juin 1897.

3 No d'identification : 13452 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Au sujet de la polémique qu’a suscité la reconstruction de la clôture autour du parc Champlain. Le conseil semble avoir construit la clôture puisque dans les comptes de l’année 1894 apparaît une dépense de 640.98$ pour « clôture et trottoir du Carré Champlain ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 janvier 1895.

4 No d'identification : 13451 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Pétition de citoyens de Trois-Rivières s’opposant à la reconstruction de la clôture entourant le parc. On suggère plutôt d’éclairer le parc.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juillet 1894.

5 No d'identification : 13449 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’évêque de Trois-Rivières demande au conseil de ville de reconstruire la clôture qui entoure le parc Champlain.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juillet 1894.

6 No d'identification : 13445 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rapport du comité de police sur des accusations portées contre certains policiers.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 mars 1885.

7 No d'identification : 13442 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les citoyens amis du bon ordre demandent pourquoi nos autorités civiques n’ont pas encore songé à faire éclairer convenablement le carré Champlain le soir. Ce jardin ombreux est ouvert au public jusqu’à 9 heures du soir et tous les promeneurs bien ou mal intentionnés qui y circulent s’y trouvent dans une obscurité à peu près complète. Qu’empêchera cette place publique de devenir le soir un lieu de désordre et d’immoralité, si on continue à ne pas pourvoir d’un éclairage suffisant? Que l’on ferme ce jardin une heure ou deux plus tôt ou qu’on éclaire convenablement.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 juin 1884): 2, col. 5.

8 No d'identification : 13436 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On attire l’attention de la police sur la conduite d’un certain nombre de jeunes gens qui troublent la paix et gênent la circulation des passants au coin des rues Badeaux et St-Georges. On a même été jusqu’à lancer des injures et tenir des propos malhonnêtes lorsqu’il passe quelqu’un, et cela au vu et au su d’un grand nombre de gens respectables, qui sont étonnés de pareils abus dans notre paisible cité. Les étrangers sont toujours étonnés de ce qu’on laisse ici obstruer les trottoirs jusqu’au point que souvent on est obligé de passer dans la boue pour laisser une masse de gamins maîtres de la place.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 novembre 1883): 3, col. 1.

9 No d'identification : 13420 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre d’un lecteur contre l’accusation d’immoralité de la part d’une troupe du comédiens, portée par le Journal de Trois-Rivières.

Référence
Le Constitutionnel (8 janvier 1873): 2, col. 5.

10 No d'identification : 13415 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un homme et une femme de Québec ont ouvert une maison suspecte « au pied du coteau ». La police a effectué une descente et l’on a arrêté l’homme et la femme qui s’appelaient Chamberland. De plus on a arrêté deux jeunes filles et quelques jeunes gens qui se trouvaient là. Les Chamberland et les deux filles ont été condamnés à prison et amende.

Référence
«Notes locales», Le Constitutionnel, 5, 3 (10 juin 1872): 2, col. 5.

11 No d'identification : 13413 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Un hôtelier, (je ne dis pas qu’il soit de Trois-Rivières) me disait l’autre jour: Dans la première semaine de carême nous ne vendons presque pas de boisson, mais dans la deuxième et troisième, les pères de familles qui n’osent boire à domicile viennent prendre le coup d’appétit à l’hôtel, et la dernière semaine du carême est celle de toute l’année où nous faisons le plus d’argent. »

Signé: Pylade

Référence
Le Constitutionnel (16 février 1872): 2, col. 4.

12 No d'identification : 13409 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un juge louange la moralité publique dans le district d’Arthabaska.

Référence
Le Constitutionnel, 113 (24 février 1871): 2, col. 1-2.

13 No d'identification : 13401 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Une femme « emprunte » un enfant pour demander l’aumône.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 août 1867): 2, col. 5.

14 No d'identification : 13400 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Baigneurs indécents près d’une scierie.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 août 1867): 2, col. 4.

15 No d'identification : 13306 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« D’après de sérieuses informations, il parait que des mesures vont être prises contre les attroupements de jeunes hommes au coin des rues.

Il est en effet temps que cela finisse car ce n’est pas honorable pour des jeunes gens que de rester ainsi des heures entières tenant des conversations et faisant plus ou moins déplacer sur les passants des critiques. »

Référence
Le Bien Public (27 mai 1910): 6, col. 1.

16 No d'identification : 13305 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il est question du commerce des liqueurs qui est très protégé, des conditions dans lesquelles ce commerce doit être fait et de la violation fréquente de la loi sur le débit des boissons.

Référence
«Hôtels vs Buvettes», Le Bien Public (25 juin 1909): 1, col. 1-2.

17 No d'identification : 13304 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Il est question du commerce de la boisson « hors la loi » qui bénéficie des bonnes grâce du conseil de ville.

Référence
«L’anniversaire d’un désastre», Le Bien Public (22 juin 1909): 1, col. 1-2.

18 No d'identification : 13303 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Article traitant de la présence de fiers-à-bras dans la ville et dans certains villages environnants.

Référence
«Nouvelles locales», La Paix (12 juin 1890): 3, col. 3.

19 No d'identification : 13301 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Une nouvelle reçue en cette ville hier annonçait l’arrestation de Monsieur Mineau, à Spencer, Massachusetts, États-Unis.

On se rappelle que Monsieur Mineau a quitté furtivement Louiseville, laissant derrière lui des dettes pour un montant énorme et détournements de fonds. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 juillet 1889): 2, col. 5.

20 No d'identification : 13300 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
3 officiers de police ont arrêté 3 voleurs qui opéraient sur les bateaux ancrés dans le St-Maurice pour l’hiver. Ils s’emparaient du matériel et des agrès du « Boston » au moment de leur arrestation.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 décembre 1888): 3, col. 4.

21 No d'identification : 13299 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le juge Barthe a condamné un certain Marotti, qui avait volé des poules, à 8 jours de prison et un Irlandais de Québec, qui avait volé un paletot à l’Hôtel Cloutier, à 15 jours de prison.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (8 novembre 1888): 2, col. 5.

22 No d'identification : 13298 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Durant les trois derniers mois qui viennent de s’écouler, notre police a opéré 73 arrestations dont 63 hommes et 10 femmes. »

Comme toujours, la boisson est la cause de presque toutes ces arrestations. Voici: ont été arrêtés pour abus de liqueurs enivrantes, 57 hommes et 5 femmes.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 octobre 1888): 2, col. 4.

23 No d'identification : 13297 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le Journal des Trois-Rivières rapporte cette nouvelle parue dans La Paix.

Monsieur Louis Badeaux a surpris un voleur dans « le magasin de 10 cents », sur la rue Notre-Dame vers 10 heures le soir, en entendant le bruit, le malfaiteur s’est enfui mais en emportant une peinture et quelques bijoux.

On recherche le malfaiteur.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 juin 1888): 2, col. 4.

24 No d'identification : 13296 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Dans la nuit de dimanche, des gens mal intentionnés se sont introduits dans les ateliers de “la Paix” et ont bouleversé tout l’établissement de notre confrère. Cette oeuvre de vandalisme est une véritable disgrâce et la police doit faire les plus grands efforts [pour] atteindre les coupables. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (29 décembre 1887): 3, col. 1.

25 No d'identification : 13295 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Dans la nuit de lundi soir, des voleurs se sont introduits dans le magasin de Messieurs Dufresne et Lord, tailleurs, et ont enlevé pour près de 200$ d’effets. Ils ont, paraît-il, également visité les étaux des bouchers au marché et pris la monnaie qu’ils y ont trouvée. La police est à la rechercher des coupables.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (9 juillet 1885): 2, col. 5.