1 No d'identification : 1804 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un propriétaire, Pierre Norris, se plaint qu’il ne peut pas louer ses maisons au début de la rue Ste-Marguerite, au pied du coteau « par suite du voisinage d’une classe de personnes turbulentes et adonnées à l’ivrognerie et à d’autres vices ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 23 mars 1880.

2 No d'identification : 1803 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Règlement concernant les ivrognes, les maisons de désordre et les prostituées.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juillet 1868.

3 No d'identification : 1801 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Lettre de l’Hble J.E. Caron, vice-président de la Commission des liqueurs du Québec, au sujet des abus qui seraient commis par certains vendeurs de bière, tant dans les épiceries que dans les tavernes.

« Certains magasins se permettraient de vendre de la bière qui se consommerait sur les lieux et les tavernes vendraient après les heures, surtout le dimanche » lui a écrit le greffier.

Aucune réponse.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 2 juin 1930.

4 No d'identification : 1800 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Description des chambres d’hôtel de M. J.A. Lapolice au coin des rues Bonaventure et St-Prosper par l’inspecteur des bâtisses en construction.

+ Rapport du bureau de santé.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 31 juillet 1922.

5 No d'identification : 1799 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Nous apprenons que applications vous seront bientôt faites pour l’obtention de licences pour la vente de la bière et du vin dans notre quartier. [...] La vente de spiritueux à proximité d’une usine comme la nôtre cause de graves ennuis et devient en même temps une perte de temps et d’argent pour les ouvriers. »

La St-Maurice Lumber Co. demande que soit révisée cette demande.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 3 septembre 1920.

6 No d'identification : 1798 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Des citoyens demandent que soit reconsidérée une demande de licence d’hôtel au 69 rue Laurier puisque, disent-ils, qu’ils considèrent cette demande « comme étant juste et raisonnable, vu qu’il n’y a aucun établissement de ce genre dans cette partie de la cité, nous considérons de plus que si nous avions une licence d’hôtel dans cette partie, ceci aiderait au développement de ce quartier ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 avril 1920.

7 No d'identification : 1797 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le pasteur de l’église St-Andrews ainsi que trois de ses confrères demandent qu’un nouveau débit de boissons soit ouvert.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 14 février 1910.

8 No d'identification : 1796 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Pétition de la « Women’s Christian Temperance Union of the city of Three Rivers » contre la demande d’ouverture de nouveaux débits de boissons.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 14 février 1910.

9 No d'identification : 1795 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La Société de Tempérance et le comité de Propagande Anti-Alcoolique de Trois-Rivières prient en conséquence (destruction de la moralité et de la prospérité publique) votre honorable conseil de ne pas augmenter le nombre actuel de licences d’hôtel, et de réduire le nombre de licences d’épicerie et de liqueurs alcooliques, surtout ceux que l’opinion publique, à défaut d’autres preuves, désigne comme vendant au verre. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 11 février 1910.

10 No d'identification : 1794 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Considérant que l’alcoolisme constitue l’un des plus grands dangers qui menace la santé de la race et la prospérité de la nation, la Société Médicale du District des Trois-Rivières s’associe avec vigueur aux pouvoirs civils et religieux dans la lutte contre ce fléau. »

« Pour la fermeture à bonne heure des débits de boissons alcooliques ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 31 janvier 1910.

11 No d'identification : 1793 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Que la Société de Tempérance et le comité de la Propagande antialcoolique considérant que les ravages grandissants de l’alcoolisme sont une menace pour la moralité et la prospérité de notre ville; convaincue en outre qu’il est urgent de combattre ce fléau par tous les moyens légitimes, déclare approuver hautement le projet de passer un règlement municipal pour la fermeture de bonne heure des débits de boissons, et [...]. »

Lue en conseil.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 31 janvier 1910.

12 No d'identification : 1792 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La “Cour St-Edmond #377 de l’Ordre des Forestiers Catholiques” supplie la Ville de « voter la fermeture des débits de boissons à 10h du soir les 5 premiers jours de la semaine et 7h du soir le samedi ; et l’ouverture à 7h du matin. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 31 janvier 1910.

13 No d'identification : 1791 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les sociétés de secours mutuel canadiennes sont les premières et les plus intéressées à promouvoir les intérêts de la tempérance et à enrayer les progrès de l’alcoolisme. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 30 janvier 1910.

14 No d'identification : 1790 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’Association Canado-Américaine » approuve « hautement le projet de passer un règlement municipal pour la fermeture de bonne heure des débits de boissons », ceci pour des raisons de moralité et de prospérité.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 30 janvier 1910.

15 No d'identification : 1789 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le « conseil de la Ligue du Sacré-Coeur » se prononce pour le règlement concernant la fermeture de bonne heure des débits de boissons alcoolisées pour des raisons de « moralité publique » et pour la « prospérité de notre ville ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 29 janvier 1910.

16 No d'identification : 1788 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le conseil de « l’Union St-Joseph du Canada » exprime « l’opinion et manifeste le désir que le conseil de ville vote l’adoption d’un règlement pour la fermeture de bonne heure des divers débits de liqueurs de Trois-Rivières ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 27 janvier 1910.

17 No d'identification : 1787 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La « Conférence Ste-Ursule de la Société St-Vincent-de-Paul », compte tenu du fait que dans la trop grande majorité des cas, que nous avons à secourir de misère et de pauvreté, sont causés par l’abus des boissons alcooliques. Aussi comme une grande partie des travaillants du quartier Ste-Ursule sont employés dans les scieries, endroits très dangereux, et que ces travailleurs sont souvent sous l’influence de la boisson; chose qui arrive assez souvent surtout quand ces moulins sont en opération la nuit. »

Les membres de cette conférence sont d’accord sur la fermeture de bonne heure des débits de boissons alcoolisées.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 27 janvier 1910.

18 No d'identification : 1786 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le Cercle « Laflèche », no 33, de l’Union St-Pierre demande que soit passé un « règlement municipal pour la fermeture de bonne heure des débits de boissons ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 janvier 1910.

19 No d'identification : 1785 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Considérant que l’abus d’alcool, outre les maux qu’il engendre au point de vue moral et économique, est une des causes les plus fréquentes de la maladie sous toutes ses formes, et particulièrement de la tuberculose; [...] La Ligue Anti-Tuberculeuse des Trois-Rivières prie [...] de vouloir bien adopter le projet de règlement qui leur est présentement soumis pour la fermeture à bonne heure des débits de liqueurs alcooliques. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 janvier 1910.

20 No d'identification : 1784 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le « Cercle d’Études Sociales des Trois-Rivières » se prononce également pour que les débits de boissons alcoolisées soient fermés de bonne heure et ce, pour les mêmes raisons que la Ligue Anti-Tuberculeuse des Trois-Rivières.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 janvier 1910.

21 No d'identification : 1783 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’Association du Cercle Laviolette » vu que « l’alcoolisme exerce de profonds ravages dans notre ville, plongeant nombre de familles dans la misère, » etc. propose que les débits de boissons alcoolisées soient fermés de bonne heure.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 janvier 1910.

22 No d'identification : 1782 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La « Conférence St-Joseph de la Société St-Vincent-de-Paul » fait remarquer que « dans nos visites à domicile que nous faisons pour le soulagement des nécessiteux nous constatons avec regret que presque toujours c’est l’ivrognerie qui est la cause de la misère ; et des larmes d’une épouse et des enfants ».

Elle est donc pour le règlement qui préconise la fermeture des débits de boissons alcoolisées, de bonne heure.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 26 janvier 1910.

23 No d'identification : 1781 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les membres de la Conférence Ste-Famille St-Vincent-de-Paul approuvent le projet de passer un règlement municipal pour la fermeture de bonne heure des débits de boissons « puisqu’il est constaté que les deux tiers des familles secourues par la dite conférence sont des familles dont le père et quelques fois la mère, font un abus immodéré de boisson ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 25 janvier 1910.

24 No d'identification : 1780 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le « Women’s Christian Temperance Union » se prononce pour le règlement de fermeture des débits de boissons, « after 7 pm on Saturdays and 10 pm on other days, and allowing no sales at all on Sundays ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 25 janvier 1910.

25 No d'identification : 1779 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« L’alcoolisme a fait des ravages considérables dans la province de Québec, en ces dernières années surtout, de l’aveu de nos médecins de nos magistrats et de tous ceux qui s’intéressent au progrès social de ce pays. »

« “L’Alliance Nationale Cercle Trifluvien #124” exprime le voeu que le conseil de ville vote l’adoption » d’un « règlement pour la fermeture à bonne heure des débits de boissons. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 25 janvier 1910.