1 No d'identification : 1811 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« J’ai pris communication de la lettre de M. Alphonse Beaudry (mari de M.L. Raymond). Il m’est impossible de recommander la libération de la femme Raymond. Cette femme était la tenancière de la maison de prostitution où elle a été arrêtée. Pourtant c’est la plus coupable. »

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 4 mai 1916.

2 No d'identification : 1810 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
L’hôtel « Grand Central », « tenu par les Mrs Gouzopoulos et frère, ces derniers ont été accusés d’avoir le 9 décembre 1914, tenu une maison de rendez-vous et de prostitution ».

On note également que lors de la convention des raquetteurs, le même propriétaire a vendu de la boisson le dimanche.

L’hôtel de Gouzopoulos est situé aux 9 et 17 du Platon.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 25 février 1915.

3 No d'identification : 1809 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Il était à sa connaissance (constable Héroux) que le # 41 de la rue St-Paul, était une maison de prostitution, et qu’ordre avait été donné d’en faire la surveillance, ainsi que la maison Paquette, dont le personnel est en prison depuis le 15 décembre dernier, maison dont il connaissait la réputation et qu’il a fréquentée souvent accompagné du constable Daigle. »

Suivant cette déclaration d’Émile Berthiaume, chef du Département du feu et police, témoignages des gens impliqués dans l’infraction ainsi que démission des constables concernés.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 18 janvier 1915.

4 No d'identification : 1808 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rapport du chef de police concernant l’hôtel Grand Central pour y avoir tenu une maison de rendez-vous.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 10 décembre 1914.

5 No d'identification : 1807 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Déposition d’un témoin qui rapporte les usages de certaines prostituées qui pratiquent sur le coteau; en parle des forestiers. La maison de prostitution appartiendrait à une nommée Marchand. On cite l’hôtel Bergeron.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juin 1898.

6 No d'identification : 1806 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le chef de police rapporte que des charretiers servent d’intermédiaires entre jeunes gens et des prostituées.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 23 août 1897.

7 No d'identification : 1805 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Enquête sur la corruption du corps de police et des relations entretenues entre certains policiers et des maisons dites de débauche. Très détaillée.

Témoignages des différentes personnes impliquées dans cette affaire.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 30 mars 1885.

8 No d'identification : 1804 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Un propriétaire, Pierre Norris, se plaint qu’il ne peut pas louer ses maisons au début de la rue Ste-Marguerite, au pied du coteau « par suite du voisinage d’une classe de personnes turbulentes et adonnées à l’ivrognerie et à d’autres vices ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 23 mars 1880.

9 No d'identification : 1803 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Règlement concernant les ivrognes, les maisons de désordre et les prostituées.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juillet 1868.

10 No d'identification : 25150 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Charretiers servant d’intermédiaires entre clients et prostituées.

Mes devoirs officiels exigent que je vous expose qu’Edouard Bourassa, charretier, de cette ville, est dans l’habitude de solliciter les jeunes gens pour les conduire aux maisons mal famées ou sur les coteaux de cette ville, et de les y faire rencontrer, et de leur faire commettre le crime, avec des prostituées. La morale publique demande que j’appelle votre attention à la section 2, paragraphe 2 des règlements de la cité, chapitre 15, concernant les charretiers p.310.
J’ai reçu plusieurs plaintes contre ce nommé Bourassa, et je vous transmets ci-joint copie de deux documents importants qui vous renseigneront [...]

L.U.A. Genest, greffier de la paix.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1839-1935.

11 No d'identification : 25209 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Rapport des échevins Onésime Carignan et Thomas Bournival concernant l’enquête qu’ils ont faite sur des accusations contre certains hommes de police.
[...]
Après un examen sérieux des dépositions faites sous serment devant eux [...] et en avoir sûrement délibéré, les soussignés sont d’opinion que les accusations qui avaient été portées contre les constables Alexandre Décoteau et Théodule Beaulieu [...] ont été complètement prouvées [...] les deux constables susdits ont fréquenté habituellement des maisons de débauche, qu’ils s’y sont mal comportés; qu’ils y ont invité des jeunes gens non mariés; qu’ils ont envoyé quérir et qu’ils y ont bu de la boisson; qu’ils y ont invité ou aidé d’autres personnes à y commettre le mal et qu’ils le pourraient, ils les protégeraient de la justice; qu’ils étaient eux-mêmes, comme hommes de police, chargés d’exécuter les mandats d’arrestation qui pourraient être émanés contre elles et que, en cas de danger, ils les informeraient à l’avance, s’il leur étaient possible.
Que trois de ces dépositions établissent aussi que le chef de police s’est rendu deux fois dans une de ces maisons de prostitution; que l’objet de ces visites du chef de police n’était pas d’y exercer les devoirs de sa charge, que cependant, le dit chef n’a pas eu avec les personnes qui habitent cette maison des relations autrement blâmables; que le dit chef de police est très souvent sous l’influence de la boisson, que sous ce rapport, il donne à ses subordonnés un exemple déplorable [...].
[...] que plusieurs autres hommes de police sont aussi entrés dans des maisons de désordre et y ont pris de la boisson, mais vu que les dépositions, dans ces derniers cas, sont faites par des femmes de mauvaise vie, et qu’elles sont peu ou point corroborées par d’autres témoins, les soussignés croient que ces hommes ont agit ainsi seulement par légèreté et faiblesse mais non dans le but d’y commettre un mal plus grave, ; qu’un rapport plus circonstancié au sujet de ces hommes aurait l’effet de troubler la paix de leurs familles; et ils espèrent que l’action de votre conseil, en ordonnant une enquête, aura un effet salutaire sur la conduite des hommes de police et satisfera l’opinion publique justement alarmés.

Référence
Archives Municipales de Trois-Rivières. Procès-verbaux du Conseil Municipal, 1847-1903.

12 No d'identification : 25211 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les témoins suivant sont assermentés et examinés : Emma Bernaquez, épouse de Louis Lenouvel; Eugène Boisvert; Philippe Pellerin; Majorique Malhiot. L’enquête est ensuite ajournée à demain [...] pour alors se rendre de l’Hôtel de ville à la prison commune de ce district afin d’y recevoir les dépositions de la veuve Garceau et de plusieurs autres détenus.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

13 No d'identification : 25210 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les personnes suivantes sont assermentées et leurs témoignages sont pris par écrit savoir:
Alfred alias Benjamin Dupré, Sophie Isabelle, épouse de Joseph Grenier et Nérée Vigneau [...]

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

14 No d'identification : 25212 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Déposition des personnes suivants (à la prison) :
David Féron, Édouard Dugré, Elisabeth Pellerin, Marie St-Pierre, Veuve Garceau et Albina Héroux, femme Marny. Et la dite commission d’enquête s’est ensuite rendue au bureau de la Paix où elle a reçu la déposition de L.U.A. Genest, écr, Greffier de la Paix. Elle s’est alors ajournée à 4 heures de cette a.m. pour entendre les hommes de la force de police ou leurs témoins [...]

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

15 No d'identification : 25214 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Les constables de police Décoteau et Beaulieu son ensuite appelés dans la salle des comités et il leur est demandé s’ils sont prêts à répondre aux accusations contenues dans les témoignages reçus à l’enquête tenue par MM. les échevins Bournival et Carignan. Ils déclarent qu’ils désirent répondre par leur avocat et ils demandent que M. Honan soit entendu pour eux [...]. Il est résolu que l’enquêe contre certains hommes de police, afin de permettre à ces derniers de transquestionner les témoins déjà entendus, de produire d’autres témoins et de pouvoir se justifier des susdites accusations se tiendra vendredi prochain. [...] M. l’échevin Vanasse demande que cette enquête se fasse aussi contre les autres membres du corps de police impliqués par les susdits témoignages [...].

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

16 No d'identification : 25215 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Suite de l’enquête

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

17 No d'identification : 25216 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
M. l’échevin Carignan demande que la motion afin de décharger du service les constables pompiers Beaulieu et Décoteau soit lue en Comité avant d’être présentée au Conseil et la dite motion ayant été lue, M. l’échevin Teasdale produit 2 affidavits, dont l’un de Majorique Malhiot et l’autre d’Eugène Boisvert, lesquels sont lus

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Registre des comités permanents de Trois-Rivières, 1848-1956.

18 No d'identification : 25339 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On nous fait remarquer qu’en ce moment, il n’y a pas un seul criminel dans la prison de notre district. Il y a bien quelques délinquants, arrêtés pour des offenses peu graves, 3 ou 4 femmes de mauvaise vie et 5 ou 6 aliénés, mais il n’y a pas aucun criminel.
À ce propos, nous dirons qu’on se plaint toujours de ce que le gouvernement ne s’occupe pas plus de mieux placer les aliénés. Ces infortunés n’ont commis aucune offense et on en comprend pas qu’on les tienne emprisonnés, sans traitement approprié à leur condition.

Référence
Le Constitutionnel (09 août 1869) : 2, col. 4.

19 No d'identification : 25342 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Maison de débauche sur le coteau.


Référence
Le Constitutionnel (10 juin 1872).