1 No d'identification : 3653 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On assure qu’un des premiers effets de la possession du chemin de fer et de la Compagnie Richelieu par les mêmes capitalistes va être de faire abolir la ligne de vapeur qui visite les ports d’Yamachiche, Rivière-du-Loup et Maskinongé. On forcera les gens de ces localités à passer par le chemin de fer. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 mars 1882): 2, col. 4.

2 No d'identification : 3657 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les nouveaux raccordements du chemin de fer (celui du Lac St-Jean), à la veille d’être complétés, fourniront un débouché pour le produit des moulins et des manufactures, dans toutes les directions. Le chemin de fer des Laurentides qui joindra la ligne de la Compagnie à la Rivière-à-Pierre, fournira une communication directe avec Trois-Rivières et Montréal, et l’extension vers l’est de la Compagnie, à partir de la jonction Chambord jusqu’à Chicoutimi et St-Alphonse, sur le Saguenay, donnera accès aux ports de mer où les plus grands vaisseaux et les steamers océaniques peuvent venir en toute sûreté prendre leur chargement. L’embranchement à La Tuque, sur la rivière St-Maurice, maintenant sous contrat, ouvrira un des plus grands districts forestiers de la province, et permettra aussi l’exploitation d’énormes quantités d’épinettes et de pins, qui ne peuvent pas à présent être apportés sur le marché, à cause de la distance et par conséquent du prix excessif de production. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 décembre 1889): 2, col. 2-3.

3 No d'identification : 4240 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Départ d’homme pour le N.O
Publicité pour avoir hommes pour le N.O. (construction pour chemin)

Référence
Le Constitutionnel, 2, 10 (23 juin 1869): 3.

4 No d'identification : 4243 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« 150 ouvriers ont été engagés à Québec pour travailler sur le chemin de fer de Sorel à Drummondville. Un grand nombre ont [sic] aussi été été engagés [sic] dans les États-Unis. »

Référence
Le Constitutionnel, 138 (1 mai 1871): 2, col. 4.

5 No d'identification : 4245 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Projet d’établissement d’un chemin de fer à la Baie-du-Febvre.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 décembre 1871): 2, col. 5.

6 No d'identification : 4247 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Lettre d’un électeur du comté Yamaska sur la nécessité de construire un chemin de fer pour les cultivateurs. Considérations d’un électeur sur les bienfaits du chemin de fer pour les cultivateurs.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (29 avril 1872): 3, col. 1-2.

7 No d'identification : 4249 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
On nous dit que la compagnie du South Eastern a décidé de continuer jusqu’en cette ville la ligne de chemin de fer de jonction du lac Champlain et Farnham, La Baie, Nicolet et St-Grégoire pour se terminer à Ste-Angèle au terminus du chemin de fer d’Arthabaska.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (15 août 1881): 2, col. 5.

8 No d'identification : 4253 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il est question de faire un embranchement de chemin de fer depuis le lac à la Tortue sur la ligne des Piles, jusqu’à la chute Shawinigan sur le St-Maurice. La maison Hall est à la tête du projet qui est en bonne voie de réalisation. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 février 1882): 2, col. 4.

9 No d'identification : 4254 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On nous informe que c’est la maison Hall qui est à la tête du projet de construction d’une voie ferrée depuis le lac à la Tortue, sur la ligne des Piles, jusqu’à la chute Shawinigan sur le Saint-Maurice.
Cette maison a de grands intérêts à ce que ce projet se réalise. La plupart de ses chantiers se trouvent sur le Saint-Maurice et cette nouvelle voie de communication lui serait très bénéficiable [sic]. »

Référence
La Concorde (20 février 1882): 2, col. 5.

10 No d'identification : 4255 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Contrat accordé pour un chemin de fer partant de l’extrémité nord du chemin de fer des Piles et allant vers le nord jusqu’à un point de réunion avec le chemin de fer du Lac St-Jean. »

Référence
La Concorde (2 octobre 1882): 2, col. 3-4.

11 No d'identification : 4256 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les travaux de l’exploitation pour localiser la nouvelle ligne du chemin de fer des Trois-Rivières et Nord-Ouest progressent avec rapidité. Déjà la ligne se trouve localisée jusque dans les environs de St-Étienne, et M. O’Donnell, ingénieur civil, travaille actuellement à prendre les niveaux sur la ligne afin de réduire les pentes sur les coteaux vers Ste-Marguerite.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (25 juillet 1887): 2, col. 3-4.

12 No d'identification : 4259 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le « Nicolétain » nous apprend que les terrassements du chemin de fer du sud doivent commencer ces jours-ci entre St-Grégoire et Nicolet. La compagnie, retardée par la construction des grands ponts qu’elle doit jeter sur les rivières St-François et Nicolet, aurait décidé de pousser les travaux de St-Grégoire en remontant vers Sorel pour profiter de l’embranchement d’Arthabaska pour le transport du gros matériel.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (7 novembre 1887): 2, col. 5.

13 No d'identification : 4262 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
On a également commencé depuis quelques jours à l’ouest de cette ville à travailler au terrassement de la nouvelle ligne « Trois-Rivières et Nord-Ouest » qui doit se prolonger jusqu’à la rivière Mattawin vers l’ouest en passant par Saint-Étienne, Saint-Barnabé et Hunterstown. À l’époque avancée de la saison il n’est pas probable que ces travaux soient poussés sur une grande échelle.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (7 novembre 1887): 2, col. 5.

14 No d'identification : 4264 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Plusieurs centaines d’ouvriers sont actuellement employés à la construction du chemin de fer du sud entre St-Grégoire et Nicolet. Malgré la couche de neige, les travaux de remblais avancent rapidement. Le but de la compagnie est, dit-on, de relier Nicolet au chemin de fer du Grand Tronc pour faciliter le transport des matériaux nécessaires aux ponts considérables qui doivent [être] élevés sur les rivières St-François et Nicolet.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 novembre 1887): 2, col. 5.

15 No d'identification : 4265 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les explorations concernant le chemin de fer “Trois-Rivières et Nord-Ouest” sont poussées activement. Les ingénieurs sont rendus sur le terrains de St-Étienne et St-Barnabé. »

Référence
La Paix (13 décembre 1887): 2, col. 4.

16 No d'identification : 4266 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voir : projet de l’honorable député M. Turcotte. quant à la construction possible d’une voie de chemin de fer entre Trois-Rivières et Mattawin.

Référence
La Paix, 12 (23 décembre 1887): 2, col. 4.

17 No d'identification : 4267 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le chemin de fer dont le Dr Trudel, député de Champlain, est le promoteur de concert avec les révérends MM. Dupuis et Chrétien serait construit de Trois-Rivières jusqu’à La Tuque sur le St-Maurice. »

Référence
La Paix (12 juin 1888): 3, col. 2.

18 No d'identification : 4269 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Voir : l’article « le Haut St-Maurice ». Notes sur le réseau ferroviaire reliant les principales localités de la St-Maurice.

Référence
La Paix, 92 (23 octobre 1888): 2, col. 1.

19 No d'identification : 4270 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
La construction du chemin de fer de Drummondville et Nicolet avance rapidement. La compagnie vient de donner à la « Dominion Bridge Co. » un contrat pour la construction des deux nouveaux ponts en fer qui seront placés sur les deux branches de la rivière Nicolet, près de St-Léonard. Le coût de ces deux ponts sera d’environ 65 000$.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 novembre 1888): 2, col. 4.

20 No d'identification : 4271 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le chemin de la rive sud : - Les travaux de construction de cette ligne sont poussés activement entre St-Grégoire et St-François du Lac. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 septembre 1889): 2, col. 5.

21 No d'identification : 4272 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les travaux sur le chemin de fer Drummond et Nicolet, sont poussés avec une grande activité et déjà on a commencé à poser les rails à Nicolet. Il est à peu près certain que dans le mois de décembre on pourra se rendre de Nicolet à Drummond en char. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (17 octobre 1889): 2, col. 5.

22 No d'identification : 4274 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Compte-rendu de la convention qui s’est tenue à Nicolet pour demander la construction d’un chemin de fer sur la rive sud. On y donne le nom des délégués, un résumé du discours du président de l’assemblée (honorable F.X.O. Méthot), du discours de M. Parizeau et enfin le texte de la résolution qui sera présenté au gouvernement.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (31 octobre 1889): 2, col. 4-5.

23 No d'identification : 4275 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On est en ce moment à poser les lisses du chemin de fer du Sud entre St-Grégoire et Nicolet. Une locomotive et un certain nombre d’hommes sont occupés à ce travail. On espère atteindre Nicolet dans une dizaine de jours ; les lisses sont actuellement passées sur un mille à partir de la station du chemin de fer d’Arthabaska, à St-Grégoire. »

Référence
La Paix (31 janvier 1890): 3, col. 1.

24 No d'identification : 4276 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
On est en ce moment à poser les lisses du chemin de fer du Sud entre St-Grégoire et Nicolet. Une locomotive et un certain nombre d’hommes sont occupés à ce travail. On espère atteindre Nicolet dans une dizaine de jours ; les lisses sont actuellement passées sur un mille à partir de la station du chemin de fer d’Arthabaska, à St-Grégoire.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 février 1890): 2, col. 5.

25 No d'identification : 4278 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Le chemin de fer du comté de Drummond, de St-Hyacinthe à Nicolet, est maintenant terminé; il ne reste rien à désirer sous le rapport du roulant, ballastage rails d’acier, pont d’acier, etc.; il a aussi les communications téléphoniques.
Le reste du chemin est ballasté jusqu’à St-Hyacinthe et toute la ligne est ouverte au trafic dans environ deux mois. Cette ligne traverse une section bien boisée et un grand nombre de villages où il se fait beaucoup d’affaires commerciales.
Il est probable que la compagnie prolongera cette ligne jusqu’à Sherbrooke. »

Référence
La Paix (6 septembre 1890): 3, col. 1.