Thème : Lieux de sociabilité à Trois-Rivières
Index thématique -> Lieux de sociabilité à Trois-Rivières
1 No d'identification : 19683 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le club de bicycles Laviolette qui a loué la piste de course du parc Laviolette demande à la ville d’aménager une piste cyclable de la rue St-Maurice au parc Laviolette.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juin 1900.

2 No d'identification : 14669 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Depuis un grand nombre d’années, la fanfare de cette cité, l’Union Musicale, donne durant l’été les concerts au parc Champlain. Nous souhaitons que ces concerts fussent donnés alternativement au parc Champlain et au parc Laviolette, ce dernier se trouvant dans le centre de la cité et le plus accessible à tous les citoyens.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 avril 1906.

3 No d'identification : 14667 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur Neuville, le nouveau directeur de la fanfare de l’Union Musicale, vient d’arriver aux Trois-Rivières, et tout de suite il s’est mis à l’oeuvre. Nous avons le plaisir d’annoncer à notre public que l’Union Musicale donnera un concert au carré Champlain dimanche soir.

Les citoyens des Trois-Rivières savent que nos musiciens sont passablement rouillés et conséquemment ils ne devront pas être trop sévères dans leurs jugements, dimanche soir. Il faudra surtout considérer la bonne volonté très grande de nos amis de l’Union.

Nous souhaitons à l’Union Musicale et à son nouveau directeur le plus grand succès. »

Référence
«Échos de la Ville et du District», Le Trifluvien (13 août 1897): 5, col. 2.

4 No d'identification : 14666 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les concerts du jeudi par l’Union Musicale, au carré Champlain, le boulevard Turcotte et les marches sur la rue Des Champs quand les jeunes musiciens du collège veulent bien nous régaler de leur excellente musique, voilà certes aussi des passe-temps qui ne sont pas à dédaigner. »

Référence
Le Trifluvien (16 novembre 1892).

5 No d'identification : 14662 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les chaises qui se louent à raison de 5 centins au carré Champlain, pendant les concerts de l’Union Musicale, sont louées au bénéfice du corps de musique.

Les gens généreux qui savent que “l’Union” n’a aucune ressource pécuniaire et que c’est toute une affaire de dévouement, ont déjà commencé à donner, à chaque concert, leur cinq centins au gardien des sièges, qu’ils en prennent un ou non. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 septembre 1889): 2, col. 5.

6 No d'identification : 14660 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La fanfare de l’Union Musicale a joué mercredi soir pour la dernière fois au carré Champlain. Des concerts ont eu lieu chaque semaine pendant l’été.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (24 septembre 1883): 2, col. 5.

7 No d'identification : 14659 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La fanfare de l’Union Musicale jouera vendredi soir au carré Champlain de 8 à 10 heures si le temps le permet.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 juillet 1883): 2.

8 No d'identification : 14658 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Solis chantés à la messe par Adile Denoncourt et Flore Genest. Soprano Arthur Olivier, Alto Frank Turcotte, Ténor Messieurs Moussette et Smith Basse.
Choeurs et orchestre dirigés par père L. Garneau S.J. Orgue tenu par M. N. Marchand.
Les fanfares de l’Union Musicale et du séminaire de cette ville suivront la procession.
La fanfare de l’Union Musicale donnera un concert à 8 heures au carré Champlain.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (21 juin 1883): 2, col. 5.

9 No d'identification : 14656 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Si le temps le permet, il y aura vendredi soir musique au carré Champlain par Messieurs les membres du corps de musique de l’Union Musicale. Nous espérons que le luminaire ne fera pas défaut cette fois-ci, comme le jour de la fête de la Reine, ce qui a privé notre population de bonne musique. »

Référence
Le Constitutionnel (30 mai 1883): 3, col. 1.

10 No d'identification : 14654 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Concert populaire au carré Champlain par la fanfare de l’Union Musicale. Une grande foule est venue l’entendre.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (8 août 1881): 2, col. 5.

11 No d'identification : 13713 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Le programme officiel de la célébration de notre fête nationale aux Trois-Rivières, le lundi 25 juin prochain, sera publié plus tard. Le comité d’organisation de la St-Jean-Baptiste a bien voulu toutefois nous communiquer les quelques notes que voici. Dimanche soir, veille de la fête, concert et discours au parc Champlain. Lundi, fête civique. Partie religieuse (messe, sermon de circonstance). Partie patriotique (procession de chars allégoriques). Parade des officiers de nos sociétés, etc.

Décoration, illumination, feux d’artifice, concert au parc Champlain, chants et discours patriotiques. Partie récréative. Courses de chevaux, jeux, amusements au terrain de l’Exposition. Il est à espérer que Messieurs les gérants de certaines grandes compagnies de notre ville ne refusent pas, cette année, à leurs employés, presque tous Canadiens français, l’occasion de se joindre à leurs compatriotes dans ces démonstrations religieuses et patriotiques. »

Référence
«Fête nationale», Le Bien Public (24 mai 1917): 8, col. 1.

12 No d'identification : 13694 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À l’occasion de notre fête nationale le parc Laviolette avait été brillamment illuminé vendredi soir et le corps de musique de l’Union Musicale y a donné un charmant concert. Il y avait foule de promeneurs dans le nouveau parc. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juin 1887): 2, col. 3.

13 No d'identification : 13619 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La St-Jean-Baptiste.

La procession parcourra les rues Royales, des Champs, St-Pierre, Notre-Dame, Platon, du Fleuve, St-Antoine, Notre-Dame, St-George, des Forges, Royale, et se terminera à l’hôtel de ville. Après la procession, quelques discours de circonstance seront prononcés. Les citoyens sont priés de décorer les rues que devra suivre la procession. Le soir à 9 heures, il y aura musique et illumination du carré Champlain et feu d’artifice.

Référence
Le Constitutionnel (23 juin 1873): 2, col. 5.

14 No d'identification : 13556 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On a célébré dignement le 50e anniversaire de la Reine. Le matin, le salut royal a été fait au son du canon, plusieurs drapeaux ornaient les édifices publics. À l’hôtel de ville, il y a eu des discours pour rappeler les principaux événements qui ont marqué le règne de Victoria.

Dans la soirée, musique au carré Champlain, mais avec moins de faste que prévu car il pleuvait.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 juin 1887): 2, col. 5.

15 No d'identification : 13553 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On a fêté mardi la fête de la Reine en cette ville. Drapeaux décoraient les édifices publics et plusieurs résidences de la ville.

Sur le fleuve, beaucoup de barques portant des gens partis à la pêche; dans les rues, plusieurs promeneurs.

A midi, salut royal avec canon.

Dans l’après-midi, 2 compagnies du séminaire ont paradé avec l’Union Musicale dans les villes.

En soirée, réunion au parc Champlain avec musique. Pendant toute la soirée;, décharges de mousquets.

Le tout a pris fin avec le « God save the queen ».

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 mai 1887): 2, col. 4.

16 No d'identification : 13546 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La fête de la Reine, ainsi que nous le disions dans notre dernier numéro, n’a pas été célébrée du tout en notre ville.

On a simplement remarqué à midi les vingt-un [sic] coups de canon traditionnels tirés sur le Plateau, l’ouverture du carré Champlain, les bruits répétés des pétards et le soir quelques jolies fusées lancées de l’Hôtel St-James et Dufresne. »

Référence
La Concorde (28 mai 1883): 3, col. 2.

17 No d'identification : 13538 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La fête de la Reine a été célébrée en cette ville avec plus de pompe qu’à l’ordinaire. Il y a eu une salve de 21 coups de canon à midi; dans l’après-midi, tous les magasins ont été fermés et le soir il y a eu brillante illumination. Pendant toute la soirée, la bande de la cité a joué au carré Champlain où une foule nombreuse est restée jusqu’à une heure avancée. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (28 mai 1877): 3, col. 1.

18 No d'identification : 13501 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Hier, jour anniversaire de la confédération, les pavillons étaient déployés sur les édifices publics de notre ville. Bon nombre d’étrangers étaient ici, et sans le petit orage de l’après-midi, il y aurait eu grand nombre de pique-niques sur les coteaux. Le soir il y a eu feu d’artifice sur le Platon.

Référence
Le Constitutionnel (2 juillet 1873): 2, col. 2.

19 No d'identification : 13490 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On mentionne que 10 000 personnes ont visité le parc Bellevue durant le samedi et le dimanche (5 et 6 juin).

Référence
Le Nouvelliste (8 juin 1926).

20 No d'identification : 13487 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Suite aux pressions du clergé, la direction du parc Bellevue décide de fermer la piste de danse et de la transformer en piste pour le patin à roulettes.

On termine l’article en disant: « Ceux qui visiteront le parc Bellevue à l’avenir peuvent être assurés d’y trouver des amusements sains et agréables. »

Référence
Le Nouvelliste (28 juin 1928).

21 No d'identification : 13484 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le parc Bellevue est situé sur le deuxième coteau sur une propriété du Dr Houde. Une nouvelle route a été construite avec une entrée sur la Première avenue.

Les piétons traversent le gare du CPR et se rendent sur la Première avenue où un trottoir illuminé les mène au parc.

Référence
Le Nouvelliste (4 juin 1926).

22 No d'identification : 13482 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On annonce pour samedi 5 juin 1926 l’ouverture du parc Bellevue, situé sur le deuxième coteau sur une propriété de Dr J.B.F. Houde.

Le gérant Monsieur H.F. Blackwell était l’organisateur et gérant du parc Belmont de Montréal et Luna Park de Hull.

Référence
Le Nouvelliste (4 juin 1926).

23 No d'identification : 13477 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
On retrouvait au parc Bellemare (parc d’amusement): un théâtre de vues animées avec orchestre et une foule d’amusement.

Référence
Le Nouvelliste (4 juin 1926).

24 No d'identification : 13455 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Requête d’un groupe de citoyens se plaignant que les jeunes se rassemblent au parc du Plateau et cela défie la morale publique.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 juin 1897.

25 No d'identification : 13452 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Au sujet de la polémique qu’a suscité la reconstruction de la clôture autour du parc Champlain. Le conseil semble avoir construit la clôture puisque dans les comptes de l’année 1894 apparaît une dépense de 640.98$ pour « clôture et trottoir du Carré Champlain ».

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 janvier 1895.