Thème : Description du territoire
Index thématique -> Territoire -> Description du territoire
1 No d'identification : 24012 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Note sur la colonisation dans la paroisse de
Mont-Carmel. D'après le curé de Saint-Maurice qui dessert la
paroisse, la population s'élève, en 1665, à 800 habitants, dont
100 communiants. En 1863, le curé dénombrait 74 familles et en
1865, 120. Le bois franc abonde dans cette paroisse, de même que
la pruche.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières, col. 2 (15 septembre 1865) : 2.

2 No d'identification : 24058 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Le ruisseau des Aulnes, rive gauche
du Saint-Maurice, débouche en cet endroit. Les forges
dites de l'Islet sont établies sur son cours."
Note: le ruisseau des Aulnes se jette dans le Saint-Maurice à
environ une lieue des forges du Saint-Maurice à un endroit appelé
l'Islet.

Référence
Benjamin SULTE et Gérard MALCHELOSSE, Trois-Rivières d'autrefois, vol. 18, Montréal, Edouard Garand, Mélanges historiques, 1931 : 11.

3 No d'identification : 24063 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1808, le chemin qui mené aux "ironworks" est décrit
de la façon suivante: (citation) "The road to them is through the
woods, at the back of the town, over and elevated sandy soil(...)
(Résumé) Sur le site des forges du St-Maurice en 1808, on
retrouve: (citation): "The manufactories, the furnaces, forges,
and work-shops; the barns, stables, and out-houses; the
habitations of the superintendant and work people belonging to
the establishment, vith their little gardens and plantations,
form altogether a small town". (...) There is one foundry, with a
large furnace for the purpose of casting stove plates, potash
bettles, machinery for mills, etc."
Selon l'observateur, (citation) "the process of modelling and
casting is conducted with much skill". (...) "The man dipped
their ladles into the melted ore, and carried it from the furnace
to the moulds, with which the floor of the foundry was covered".

Référence
John Lambert, Travels through Canada, s.l., s.n., 1813 : 484-485.

4 No d'identification : 24101 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le dépôt de minerai de Radnor situé sur le flanc Sud-Est
du mont Carmel avait une largeur approximative d'un mille et une
longueur de 3 a 4 milles. Le Minerai était presqu'à la surface du
sol dans un sable rouille.
(Résumé) Aux Petites Forges... (Citation) "Si on en juge par les
excavations qu'on peut voir à la source du ruisseau Black, le
dépôt de fer des marais qui s'y trouve devait couvrir une aire
d'environ un mille carré. Le minerai se présentait dans un sable
rouillé en couche de 1 a 2 pieds d'épaisseur, de 10 a 15 pieds de
largeur, et de 200 a 300 pieds de longueur, dans des dépressions
marécageuses, sinueuses et peu profondes".

Référence
Jacques BELAND, Région de Shawinigan. Comtes de Saint-Maurice, Champlain et Laviolette, Québec, Ministère des richesses naturelles, 1961 : 45.

5 No d'identification : 24105 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) Le dépôt du lac à la Tortue, qui était à l'époque
(Résumé, c'est-à-dire entre 1860 et 1910, selon l'auteur)
(citation) "Le plus producteur de tous, couvrait presque tout le
fond du lac et s'étendait sur les berges. On dit que près de
l'embouchure, le dépôt atteignait jusqu'à 6 pieds d'épaisseur",
(p.46)
(Résumé) Ce minerai (citation) "est fait de petites concrétions
aplaties composées de couches concentriques de minerai noir et
brillant autour d'un noyau de sable, de silt ou d'argile", (p.46)
(Résumé) Le fer en gueuses fabriqué à partir de ce minerai était
très populaire. On l'expédiait en partie en Angleterre, où il
était traité et utilisé pour fabriquer des roues de train.

Référence
Jacques BELAND, Région de Shawinigan. Comtes de Saint-Maurice, Champlain et Laviolette, Québec, Ministère des richesses naturelles, 1961 : 46.

6 No d'identification : 24132 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "La Canada Iron Furnace Co. a récemment abaissé de
quelque 4 pieds les eaux du lac à la Tortue, et comme ce lac
était déjà très peu profond, et que la pente de ses cotes est
très douce, une grande partie de son bassin est aujourd'hui à
sec. On recueille actuellement la limonite déposée dans le lit de
cette nappe d'eau à l'état de noyaux aplatis, et on lave le
minerai dans des cribles à main. Pour le minerai qui gît sous les
eaux, on l'enlève à l'aide d'une drague à trois rangs de godets
montes sur une courroie sans fin".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 84.

7 No d'identification : 24142 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "La concession minière octroyée à la Glen Iron Mining
Co. a été activement exploitée durant l'année et les résultats
obtenus ne laissent aucun doute sur la valeur du gisement. Cette
concession, d'une superficie de 200 âcres, est située à Cherry
Cherry Bluff, environ 12 milles à l'ouest de Kamloops", (p. 86)
(Citation) "Tout indique que les expéditions seront très
considérables cette année. Cette exploitation est susceptible de
prendre un grand développement et ne pourra manquer d'exercer une
très heureuse influence sur la prospérité de la contrée
avoisinante". (p. 87)

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 86-87.

8 No d'identification : 24153 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Dans son compte-rendu sommaire des opérations de la
Commission de géologie, année 1692, M. Giroux mentionne ...
(citation) "La Canada Iron Furnace Co, de Radnor, exploite
activement, depuis la mi-septembre 1692 , les gisements de fer des
rangs III et IV du township de Joliette, paroisse de St-Ambroise,
comté de Joliette. Le contremaître qui dirige les travaux assure
que le dépôt de limonite du rang III est l'un des plus riches
dont la compagnie ait encore entrepris l'exploitation. Il couvre
une superficie de trois chaînes sur cinq et offre une épaisseur
de douze à dix-huit pouces".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 87.

9 No d'identification : 24191 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "On n'a pas annoncé de nouvelles découvertes
importantes au cours de l'année; cependant, quelques-unes sont
mentionnées, par le docteur Ells, dans les termes suivants: "J'ai
examiné la nouvelle mine de la Compagnie Minière de Memphrémagog
(Memphremagog Mining Company) située sur le lot 28, rang IX de
cotton. On y voit une masse de minerai d'environ seize pieds
d'épaisseur sur une longueur de plusieurs centaines de yards. Ce
minerai consiste, en majeure partie, en pyrite de fer et de
cuivre. Le dépôt est couvert d'un amas considérable de minerai de
fer limoneux qui aurait de la valeur si l'on pouvait l'expédier à
bon compte. Les opérations faites ici sont de simples travaux
d'exploration”.

Référence
Corn. geol. du Canada, Rapport annuel, 1888-89, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1890 : 40.

10 No d'identification : 24192 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Comme il existe des forges aux alentours des
Trois-Rivières depuis 1737, les gisements de minerai de fer du
voisinage sont à peu près épuisés, mais on a découvert à
Gentilly, de l'autre côté du fleuve, et sur l'embranchement du
chemin de fer du Pacifique qui conduit à Joliette, de nouveaux
dépôts assez riches pour alimenter les forges récemment
construites à Radnor. Les hauts-fourneaux de cette usine peuvent
réduire journellement de 30 à 50 tonnes de minerai; on y traite,
avec la limonite, les magnétites de Saint-Jérôme".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1691-92 , Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1894 : 84.

11 No d'identification : 24193 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Outre les dépôts du lac à la Tortue, on trouve encore
la limonite, en amas d'une épaisseur variable de 3 à 18 pouces,
dans toute la contrée plate qui borde les deux rives du
Saint-Laurent à la hauteur des Trois-Rivières. Les cultivateurs
recueillent le minerai sur leurs terres et viennent le vendre à
usine"

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1691-92 , Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1894 : 84.

12 No d'identification : 24401 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1900, George E. Drummond a visité Michipicoten. Selon
ses termes (Citation) "I found Michipicoten quite a populous
place. With a splendid ore dock as good as anything on Lake
Superior, and which will be still greatly improved this present
year. They have 12 miles of the road in operation, locomotives of
100 tons, and an equipment of ore cars of 50 tons. I found them
crushing 5,000 tons of ore a day, and I found ocean steamers at
the dock, 600 ft. above the level of the sea. We had, as you
know, four of them, carrying ore to Midland, and the next year we
will have eight, and ail this is the work of one man".

Référence
Canadian Mining Review, «Midland No 1. Canada Iron Furnace Co's New Furnace at Midland
in with Befitting Ceremony», CMR, vol. 19 (1900) : 273.

13 No d'identification : 24406 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) "Dans son allocution, J. Davis, commissaire des terres
de la Couronne mentionne que (citation) "During the last season
assistance vas given for the construction of the Algoma Central
Railway, and as a result of the assistance given and the
arrangement entered into with that railway you have been enabled
to witness what has happened here today. Had it not been for the
construction of that portion of the road you could not have
reached Michipicoten and you could not have had some of the rich
ore deposits in Midland today. That steamship line was also a
part of the arrangement entered at that time, and those
steamships took it from Michipicoten, brought it down here for
the use of the markets of our own land. This will show how great
results will flow from a very simple thing. The mines from which
these ores corne are almost inexhaustible, and you not only have
transportation by rail and water, but I notice from figures
quoted here today that you are fortunately situated in being 700
miles nearer to the great markets of the world by way of Midland
and Montreal, than by way of Buffalo and New York. Our country is
thus favorably situated, and it is the duty of the Government of
the Province of Ontario to develop these interests".

Référence
Canadian Mining Review, «Midland No 1. Canada Iron Furnace Co's New Furnace at Midland
in with Befitting Ceremony», CMR, vol. 19 (1900) : 275.

14 No d'identification : 24414 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 19/08/1693. Lettre de Maj. Lesage, garde-forestier a E.
Lacerte (A.T.S.B.C). Il s'agit d'un rapport d'inspection des lots
nos. 23-26-29-30-31-32-33-34-35-36-37-38-39-40-43-44-45-46-47-48
rang St.Ubald, des paroisses Ste-Flore et St-Jacques des Piles,
pour chacun des lots, il signale s'ils sont occupés, cultivables,
la quantité de bois et si ce bois est bon pour le commerce.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

15 No d'identification : 24454 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 10 juillet 1893, Lettre de Maj. Lesage, garde forestier,
à E. Lacerte (A.T.S.B.C.) Rapport pour les lots Nos 36 à 58
inclusivement du Rang St. Alexandre, Pour chacun des lots il note
s'ils sont cultivables, la quantité et l'essence du bois, et si
le bois est bon pour le commerce.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

16 No d'identification : 24460 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 20 février 1894. Lettre de E.E. Tache
assistant-commissaire à E.Lacerte agent B.C. Tache demande a
Lacerte de prendre des informations sur les lots demandés par la
Canada Iron Furnace dans les rangs St.Alexandre, St.Théophile et
au lac a la Pèche, tous de la Seigneurie du Cap de la Madeleine.
Il doit vérifier si ces terres sont disponibles, si elles sont
occupées, par qui, en quoi consiste l'occupation, etc.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

17 No d'identification : 24462 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 1er mars 1894, lettre de J.B. Gerin Lajoie
garde-forestier à E. Lacerte agent T.B.C. Rapport au sujet de
certains lots demandés par la Canada Iron Furnace (à la demande de
E.E. Tache - 20/02/1894). Il signale qu'après inspection et
informations prises, il a pu établir que tous les lots mentionnés
sur la liste sont restés sans défrichement et non occupés. Il
ajoute que la Laurentide Puip à plusieurs chantiers de billots
sur ces lots, et spécialement dans les rangs St-Théophile et
Saint-Alexandre et que des milliers de billots sont disposés sur
le lac. Pour avoir les billots faits et à faire à cet endroit, la
Laurentide a fait des dépenses considérables telles que la
construction très coûteuse d'une "dam" et d'une "slide".

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

18 No d'identification : 24465 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
19 octobre 1894. Lettre de E.J. Flynn commissaire des terres de
la couronne à l'assistant commissaire, (E.E. Tache). (Intégral)
"Est-il possible de trouver dans les environs de différents
établissements: du Canada Iron Furnace Co. une étendue de
territoire non sous license [sic] et suffisamment boisée en bois
franc".

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

19 No d'identification : 24470 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 30/10/1894. Lettre de E.E. Tache assistant commissaire à
E.J. Flynn commissaire des terres de la couronne. Réponse à la
lettre du 19/10/1894. Il déclare que de façon générale tous les
terrains boisés appartenant à la couronne et situés dans les
environs de la Canada Iron Furnace sont sous licence de coupe,
bien qu'il y ait quelques lots encore disponibles, ils ne
seraient pas suffisants pour les besoins de la compagnie.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

20 No d'identification : 24779 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Forges Radnor (Intégral)
"Wood Lands - Freehold and royalty rights on hand, wood lands
extending through-out the country north of Radnor Forges, and
comprising some thousands of acres. The supply of wood is
practically inexhaustlble. The company's location for charcoal
Kilns at Grandes Piles securing to them the "key" of the St-Maurice river, and practical control of most valuable hard wood
lands on either bank of the river for 70 miles of the navigable
waters of the St-Maurice. The wood is pratically hard maple,
birch and beech. Assembly Bill No. 21, session 1895, Quebec
Legislature, entitled: "An Act respecting Colonization in certain
parts of this Province, and for promoting the Mining industry
therein", reserves for the sole purposes of the Canada Iron
Furnace Co. Ltd., 30,000 acres (part of a township) of hardwood
lands, thus further guaranteeing the company a sure and constant
supply of fuel."

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1896) : 329.

21 No d'identification : 24797 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Forges Radnor (Intégral)
"Sand - Directly in the rear of the furnace, and on the
property, is a large bank of sand, suitable for use to cast house
floor."

Référence
The Canadian Mining Iron and Steel Manual (1897) : 90.

22 No d'identification : 24834 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "Le minerai de lac se trouve répandu sur le
fond du lac (Lac-à-la-Tortue) dans une vase onctueuse de couleur
claire, formée de matière végétale décomposée. Le minerai ne
paraît pas se trouver à plus de douze ou quinze pouces au-dessus
de la surface du fond, et il est extrêmement abondant dans les
parties supérieures de la vase. Il se rencontre sous forme de
concrétions poreuses, plates ou arrondies, de couleur très
irregulière. Les concrétions varient d'un quart de pouce à douze
pouces de diamètre, et d'un quart de pouce à deux pouces
d'épaisseur."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel pour l’année 1898, vol. 11, Ottawa, S.E. Dawson, 1901 : 66.

23 No d'identification : 24835 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "La région qui entoure le lac à la Tortue est
presque plate, car c'est une grande plaine marécageuse supportée
par des argiles stratifiées et couverte en beaucoup d'endroits de
vastes marais. Les sables sous-jacents sont fortement imprègnés
l'oxyde de fer, provenant de la décomposition des roches du
voisinage, qui sont très chargées de minerai de fer titanifère.
Dans ces sables, le fer est blanchi par l'action d'acides, et du
minerai nouveau se forme constamment [...]"

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel pour l’année 1898, vol. 11, Ottawa, S.E. Dawson, 1901 : 66.

24 No d'identification : 24843 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "II existe une chute à pic d'environ 50
pieds, d'un bon volume d'eau et faisant déjà marcher un moulin
à farine et deux moulins à scie; à environ deux milles, deux
lacs de 3 milles carrés, susceptibles de se déverser l'un dans
l'autre, sans dépense extra, permettront de maintenir d'une
maniere constante, pendant les mois de disette d'eau, la force
hydraulique."

Référence
Marcel Prévost, Exploitation des mines de fer de Shawinigan (comte de St-Maurice
district des Trois-Rivières, P.Q.), s.l., s.n., 1876 : 2.

25 No d'identification : 24844 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) L'auteur a "observé des blocs de minerai
importants sur deux points différents et éloignés l'un de l'autre
d'environ 7 à 8 arpents; les premiers ont été désignés sur le nom
de "Mine de la Foret". À cette dernière mine, il n'a été fait que
deux sondages à environ 18 pouces de profondeur qui ont révélé la
présence de roches de minerai de fer d'une grande pureté et d'une
grande richesse, le grain en est fin, serre et brillant."
"La seconde mine, que nous avons désignée sous le nom de "Mine de
la Chute", est située au flanc et au pied de la montagne; les
roches ferrugineuses sont énormes, nombreuses et en saillie.
Pour en reconnaître la texture l'on a que besoin de frapper au
hasard avec un marteau sur l'une de ces roches. Nul doute que ce
gisement ne soit d'une très grande importance et ne pénètre à une
grande profondeur dans le flanc de la montagne. Le grain de ce
minerai est également à facettes, mais plus larges que celles du
premier; son aspect est d'un brillant plus sombre, il parait
moins dur à la casse et d'une densité un peu moindre que l'autre;
[...]. Je dois ajouter, néanmoins, que je n'en suppose pas le
rendement inférieur à 50 à 60%."

Référence
Marcel Prévost, Exploitation des mines de fer de Shawinigan (comte de St-Maurice
district des Trois-Rivières, P.Q.), s.l., s.n., 1876 : 2.