Thème : Propriété foncière
Index thématique -> Territoire -> Propriété foncière
1 No d'identification : 23948 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Les propriétaires des forges du Saint-Maurice demandent
au gouvernement de leur remettre les arrérages d'intérêt des
sommes qu'ils doivent à la Couronne. Que le gouvernement accepte
la somme de L 3,763 6s 4d pour paiement final. Qu'on leur réserve
150 lots de 100 acres chacun dans le fief Saint-Etienne.
En ce qui regarde les deux premières demandes, Parent
estime qu'il n'a pas à en juger, mais la troisième le concerne
puisqu'elle touche la colonisation. L'argumentation en faveur des
FSM est la suivante: 1- les terres de Saint-Étienne sont d'aucun
intérêt pour la colonisation, étant trop pauvres; 2- de meilleurs
terres sont disponibles à proximité; 3- des centaines de
familles vivent des travaux des forges du Saint-Maurice et il
pourra en avoir davantage si le gouvernement facilite les
projets d'agrandissement de l'entreprise; 4- les FSM
constitue le seul moyen de lutter contre les importations
d'articles en fer; 5- c'est le seul établissement capable de
mettre en valeur les ressources minières de la région.

Référence
L’Ère Nouvelle, col. 1-2-3 (26 janvier 1853) : 4.

2 No d'identification : 23952 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Parent note que les colons établis dans le fief
Saint-Étienne sont mécontents du fait qu'ils ont dû payer cher pour
acquérir leur terre. Parent observe que ces terres sont d'une
nature ingrate et ne rendront pas à ceux qui les exploitent le
profit qu'ils seraient en droit d'attendre de leur travail. Il
suggère que ces colons seraient beaucoup plus avantagés dans le
canton Shawinigan ou dans la seigneurie du Cap. Ceci l'amène à la
conclusion que le gouvernement devrait accorder aux propriétaires
des forges le droit de retenir ce qui reste de terres non
concédées dans le fief St-Étienne, i.e. 150 lots de 100 âcres
chacun environ. Il propose en outre d'ouvrir un chemin le long du
Saint-Maurice qui mènerait aux terres non concédées de la
seigneurie du Cap ou les colons seront gagnants de s'établir.
Quant aux concessionnaires qui ont déjà des lots dans
Saint-Étienne, il recommande de leur accorder une réduction de
moitié du prix qu'ils ont payé.

Référence
L’Ère Nouvelle, col. 1-2-3 (26 janvier 1853) : 4.

3 No d'identification : 23996 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Propriété à vendre
La magnifique résidence de feu l'Honorable Joseph Edouard
Turcotte, située sur le bord du fleuve, contenant 300 pieds de
front sur 250 pieds de profondeur plus ou moins, avec une maison
en brique à 3 étages pourvue d'une excellente fournaise à air
chaud, d'un système complet d'Aqueduc et éclairée par le gaz, et
les dépendances qui consistent en hangar, écuries, laiteries,
etc. De plus, de l'autre cote de la rue, toute la cote qui est bien
boisée et les quais au bas qui mesurent 250 pieds de front sur 50
pieds de profondeur.
Le terrain qui est très spacieux peut facilement être
divisé en lots à bâtir et le site qui est superbe offre les plus
grands avantages pour les résidences privées. La cote et les
quais qui font aussi partie de la même propriété offrent
d'immenses avantages surtout aux commerçants de bois.
Conditions faciles. S'adresser à
ARTHUR TURCOTTE, Ecr.
Avocat "

Référence
Le Journal des Trois-Rivières, col. 3 (15 février 1875) : 3.

4 No d'identification : 24027 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Nous apprenons que le Dr. Hetu de Trois-Rivières et
M. Ant. Chrétien, de Lowell, Mass., ci-devant de St. Paulin, sont
devenus propriétaires des mines de fer de Shawinigan, la
ci-devant propriété de M. Z. (sic) Grondin."

Référence
Le Constitutionnel, col. 3 (26 juin 1883) : 3.

5 No d'identification : 24028 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Annonce de la vente de la succession G. B. Hall a L.A.
Sénécal. La transaction comprend la vente des forges Radnor et le
contrat de 260 pages contient plusieurs plans et cartes en
annexe. Les plans et cartes ont été faits par Alexander Sewell.

Référence
Le Constitutionnel, col. 1 (11 juin 1883) : 3.

6 No d'identification : 24041 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "In 1895, Quebec passed "An Act Respecting the colonization of
certain Parts of the Province and for promoting the Mining
Industry Therein. The Canada Iron Furnace Company vas (virtually)
made a colonization society, and 30 000 acres of woodland were
set aside or reserved for purposes of colonization by the
employees of the company. The industry was thus protected from
Woodland speculators and was assured of a constant supply of
fuel. (1)
(1) Canadian Engineer, vol. III, p.290.

Référence
W.J.A. Donald, The canadian Iron and steel industry, Boston et New-york, s.l., s.n., 1915.

7 No d'identification : 24043 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Eugène Dupuis, André et Pierre Robichon et A. L.
Desaulniers cèdent leurs parts dans les Forges L'Islet à Louis
Dupuis. Ils invoquent le fait que l'entreprise est trop endettée
et qu'ils sont incapables de rencontrer leurs dettes sans
liquider les biens de l'entreprise. Déjà, Joseph-Napoléon Bureau
a obtenu un jugement contre l'entreprise. Au moment de la
passation de l'acte, les dettes s'élèvent à 2,024L 16-5 1/2, soit
8100 $.
La vente est faite pour le montant des dettes accumulées.
La vente comprend les 12/16 des lots 67 S.E. ST. Flavier, 20 et
21 S.E. St-Félix et 20-21 et 22 N.O. St-Félix, avec les forges,
plusieurs maisons et autres bâtisses, les chevaux, meubles de
ménage, outils de forges de toutes descriptions, les modèles, le
minerai se trouvant à l'établissement et sur les terres situées
dans Mont-Carmel, le charbon et le bois bûche appartenant à
l'entreprise.
Un relevé des dettes de la compagnie doit accompagner
l'acte.

Référence
V. Guilet, no 6901, 15 mars 1862, vente par E. Dupuis et al. a Louis
Dupuis, 15 mars 1862.

8 No d'identification : 24048 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "En 1854, Hall, Larue et Turcotte commencent les
forges Radnor près de la paroisse Saint-Maurice qui venait (1852)
d'être organisée canoniquement (7)."
(Texte de la note 7) "Ils y construisirent un haut-fourneau, des
forges, des laminoirs, une fonderie spéciale pour roues de char
(avec succursale aux Trois-Rivières). Leurs terrains couvraient
40,000 âcres. Ils employaient environ 200 hommes; la production
était de trois tonnes de fer par jour. Un grand inconvénient
existait dans cet établissement: le chemin de fer ne se rendait
pas jusque là et le charroie était long, coûteux et difficile à
s'accomplir."

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 192.

9 No d'identification : 24061 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Aux forges du Saint-Maurice en 1808, l'observateur note
que les travailleurs (citation) "make about 1000 stoves per
annum; the small single stoves sell for 3 L. and the larger sort
for 6 L. each. The double stoves, which have an oven at the top,
are sold for 10 or 12 L. according to the size. Potash kettles
sell from 20 to 25 L. each".
(Citation) "Fresh veins of ore are daily discovered, land
purchased at a trifling price of the people in whose land it is
found. Messrs. Munro and Bell had incurred great expense in
collecting ore and improving the works at the expiration of their
lease in 1806, and would have given 1 200 L. per annum, it is
said, rather than it should hâve gone into other hands.
(Résume) La même année, soit en 1808 l'observateur note que
(citation): "The present proprietors of the works, at the
commencement of their taking them, in order to push the sale of
their bar iron, which was at that time inconsiderable, purchased
a large stock of very inferior British iron, and knowing that the
Habitants regarded the price more than the quality, they sold it
to them for a trifle less than the Three-Rivers iron (. .)".

Référence
John Lambert, Travels through Canada, s.l., s.n., 1813 : 487-488.

10 No d'identification : 24137 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "La Pictou Charcoal Iron Co. vient de s'installer à
Bridgeville, où doivent commencer sous peu des opérations, dont
le gérant des mines de cette compagnie, M. E.J. Sjostedt, parle
dans les termes suivants : -"Notre but est de construire à
Bridgeville une usine à fer utilisant le charbon de bois pour la
réduction du minerai; nous traiterons principalement des
hématites brunes et nous produirons des fers propres à la
fabrication des roues de wagons et des grosses pièces fondues
pour machines. À cet effet nous avons fait l'acquisition de
gisements de minerai de fer, de calcaire et de minerai de
manganèse, et acheté environ 6,000 âcres de terre couverte de bois
francs".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 81.

11 No d'identification : 24224 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The encouragement of Quebec Legislature. It is worthy
of special note that the Legislature of the Province of Québec
evidenced, during the last session, a desire to encourage the
iron industry in this Province, by passing the Hon. E.J. Flynn's
assembly Bill No.21, entitled "An Act respecting colonization of
certain parts of this Province, and for promoting the mining
industry therein". By this Act the C.I.F. Co. are created a
Colonization Society, and 30,000 acres of wood lands are set
aside or reserved for the purposes of colonization by the
employees of the company. The industry is thus protected against
speculators in wood lands, and assured of a constant supply of
fuel. [...] It will be well for the Provincial Government to
grant similar privileges to any furnace company starting work in
the Province of Quebec, for while the Act does not go so far in
the matter of encouragement as did the Act of the Ontario
Legislature, yet it shows good will on the part of our local
legislators".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

12 No d'identification : 24409 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) : 4 mars 1893. Lettre de E.E. Taché, assistant
commissaire des terres à Thes. J. Drummond, lui confirmant
réception de son télégramme et de sa lettre concernant l'achat de
terres pour le bois de carbonisation, au lac des Piles. De plus,
il l'informe que la demande sera soumise au Commissaire des
terres de la Couronne.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1894-95).

13 No d'identification : 24410 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 22/08/1693. Lettre de E. Lacerte au commissaire des
terres de la couronne (E.J. Flynn). Lacerte transmet au
commissaire un rapport d'inspection effectué par Maj. Lesage. Ce
rapport concerne 20 lots achetés par la Laurentide Pulp Co. dans
la seigneurie du Cap de la Madeleine. On a découvert que 2 des
lots vendus étaient déjà occupés sans titre par des colons dans
la concession St-Ubalde. Ces deux colons sont intéressés à
prendre possession officiellement des lots.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

14 No d'identification : 24411 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 18/02/1893. Lettre de E. Lacerte (A.T.S.B.C.) au
commissaire des terres de la Couronne (E.J. Flynn). Lacerte
informe le commissaire qu'il a vendu des lots du rang
S-Théophile à différents employés de la Laurentide Pulp Coy. Il
a vendu les terres mais a averti les acquéreurs que cette vente
devra être approuvée par le département. Il demande donc
l'approbation du commissaire.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

15 No d'identification : 24412 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) (26) mars 1893. Lettre de Geo. E. Drummond au
commissaire des terres de la Couronne (E.J. Flynn) Drummond
demande un rendez-vous au commissaire au sujet d'une demande
pour des terres. Il lui dit qu'ils sont à effectuer tous leurs
dans pour leur développement futur, mais qu'ils dépendent de
l'arrangement qu'ils auront avec le gouvernement au sujet de la
concession de lots à bois. Ils dépendent des lots du lac des
Piles encore en la possession du gouverneur (tel que dit dans une
lettre écrite le 18 février 93). Mais en plus de ces terres
qu'ils désirent exploiter immédiatement, il serait aussi
nécessaire pour eux d'avoir des informations au sujet d'autres
sections dont ils auraient besoin pour la coupe du bois, la
fabrication de charbon.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

16 No d'identification : 24413 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 13 avril 1893. Lettre de John. Forman à E.J. Flynn
commissaire des terres de la couronne. Forman écrit qu'il sait
que la Canada Iron Furnace Coy. ou d'autres intéressés désiraient
avoir le droit d'effectuer du bois de corde à l'intérieur des
concessions forestières de la Laurentide Pulp Coy. Forman
proteste contre tous droits qui pourraient être accordés à des
tiers. Il est cependant disposé à vendre du bois de corde
moyennant paiement, ceci impliquant le paiement au gouvernement
des droits s'appliquant en cette matière. Forman suggère
également que d'énormes quantités de bois franc se trouvent sur
les terres des colons dans un rayon de 4 milles des fours de la
GIF, bois qui seraient vendus et livrés aux fours de la GIF pour
pas plus que le coût actuel de la main-d'oeuvre. Les colons
seraient en effet contents de vendre leur bois exempt de droits.
Forman ajoute que les quantités de bois disponibles chez les
colons du Saint-Maurice sont quasi illimitées.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

17 No d'identification : 24414 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 19/08/1693. Lettre de Maj. Lesage, garde-forestier a E.
Lacerte (A.T.S.B.C). Il s'agit d'un rapport d'inspection des lots
nos. 23-26-29-30-31-32-33-34-35-36-37-38-39-40-43-44-45-46-47-48
rang St.Ubald, des paroisses Ste-Flore et St-Jacques des Piles,
pour chacun des lots, il signale s'ils sont occupés, cultivables,
la quantité de bois et si ce bois est bon pour le commerce.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

18 No d'identification : 24415 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 13/03/1893. Lettre de E. Lacerte au commissaire des
terres de la couronne (E.J. Flynn). Lacerte informe le
commissaire que M. (F.) Cream est allé lui payer le 2e versement
pour les lots de la seigneurie du Cap de la Madeleine achetés par
la Laurentide Pulp Coy. (selon lui) mais sous différents noms. Il
a refusé ce 2e versement car la vente de ces terres avait été
suspendue.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

19 No d'identification : 24452 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) (21 avril 1893). Lettre de E.J. Flynn, commissaire des
terres à John Forman, sec. Laurentide Pulp Coy. Flynn déclare
avoir reçu la lettre de Forman datée du 18 avril. Il lui dit ne
cas avoir confirme la vente effectuée par l'agent des terres aux
employés de la Laurentide Pulp Co. Cette question ainsi que les
points soulevés dans la lettre de Forman sont à l'étude.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

20 No d'identification : 24455 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 25 avril 1893. Lettre de John Forman, secrétaire de la
Canadian Pulp Co. a E.J. Flynn. Fonnan reconnaît qu'il n'est pas
impossible que des employés de la Laurentide Pulp Coy. aient
acheté des lots dans les concessions forestières de la compagnie,
puisque les paroisses de Sainte-Flore, Saint-Jacques-des-Files et
Notre-Dame-du-Mont-Carmel, qui font toutes leur plus ou moins
partie des concessions de la Laurentide ont été colonisées par
des personnes qui passent plus ou moins de leur temps au service
de la compagnie. Il présume toutefois que ceci
n'incitera pas le gouvernement à modifier les règles concernant
l'attribution des terres qui sont situées sur des concessions
forestières.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

21 No d'identification : 24458 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 16/02/1894: Lettre de T.J. Drummond, secrétaire de la
Canada Iron Furnace a E.J. Flynn, commissaire des terres de la
Couronne. En rapport avec la dernière rencontre que Drummond a
eue avec le commissaire, il lui dit que comme suggère, la compagnie
a envoyé un arpenteur dans les environs pour identifier les lots
convenant à l'entreprise. Cette investigation n'est pas terminée
mais comme l'arpenteur était suivi par d'autres personnes qui
semblaient vouloir demander les mêmes lots, il s'empresse de
donner une première liste de lots dans le voisinage du lac des
Piles, de façon à avoir la priorité. Il demande que ces lots, avec
peut-être quelques autres lots qu'ils pourraient nommer, leur
soient réservés dans les termes que le gouvernement de la
province pourrait décider. Dans le cas ou le gouvernement ne
pourrait leur octroyer une concession spéciale, Drummond demande
que les lots soient accordes a des personnes dont il fournit la
liste en vertu de la loi de la colonisation.
La liste est incluse dans la lettre. On y trouve des noms comme
John J. Drummond, G. Drysdaie, James McCall, George Drummond,
etc.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

22 No d'identification : 24459 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
16 (février) 1894. Télégramme de la Canada Iron Furnace à E.J.
Fiynn. Résumé: En référence avec leur dernière conversation, ils
informent Flynn des lots pour lesquels ils appliquent. Ils
voudraient que ces lots soient réservés sous "settlers act" et
qu'ils feront parvenir les noms dans la soirée.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

23 No d'identification : 24460 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 20 février 1894. Lettre de E.E. Tache
assistant-commissaire à E.Lacerte agent B.C. Tache demande a
Lacerte de prendre des informations sur les lots demandés par la
Canada Iron Furnace dans les rangs St.Alexandre, St.Théophile et
au lac a la Pèche, tous de la Seigneurie du Cap de la Madeleine.
Il doit vérifier si ces terres sont disponibles, si elles sont
occupées, par qui, en quoi consiste l'occupation, etc.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

24 No d'identification : 24462 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 1er mars 1894, lettre de J.B. Gerin Lajoie
garde-forestier à E. Lacerte agent T.B.C. Rapport au sujet de
certains lots demandés par la Canada Iron Furnace (à la demande de
E.E. Tache - 20/02/1894). Il signale qu'après inspection et
informations prises, il a pu établir que tous les lots mentionnés
sur la liste sont restés sans défrichement et non occupés. Il
ajoute que la Laurentide Puip à plusieurs chantiers de billots
sur ces lots, et spécialement dans les rangs St-Théophile et
Saint-Alexandre et que des milliers de billots sont disposés sur
le lac. Pour avoir les billots faits et à faire à cet endroit, la
Laurentide a fait des dépenses considérables telles que la
construction très coûteuse d'une "dam" et d'une "slide".

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

25 No d'identification : 24465 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
19 octobre 1894. Lettre de E.J. Flynn commissaire des terres de
la couronne à l'assistant commissaire, (E.E. Tache). (Intégral)
"Est-il possible de trouver dans les environs de différents
établissements: du Canada Iron Furnace Co. une étendue de
territoire non sous license [sic] et suffisamment boisée en bois
franc".

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).