1 No d'identification : 24114 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'exploitation du minerai de fer pour l'année 1887 en
Ontario s'est faite presqu'exclusivement par la Compagnie des
mines de fer de Kingston et Pembroke. 6 mines ont expédié 15,478
tonnes de minerai. Le district de Hastings a aussi produit du
minerai. Le district de Hastings a aussi produit 1,120 tonnes de
minerai. La production des autres districts a été nulle en 1887.

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l’année 1887-88, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1889 : 43.

2 No d'identification : 24115 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "On a poursuivi les opérations commencées à la mine A
de Bristol, dans le comte de Pontiac, mais aucune consignation n'y a
été faite pendant l'année.
Les seules mines de fer de la province d'Ontario qui aient été
exploitées cette année, sont celles qui se trouvent dans la
région traversée par le chemin de fer de Kingston et Pembroke. Les
opérations y ont été faites par la Pembroke Iron Mining Co...".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1888-1889, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1890 : 31.

3 No d'identification : 24116 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En juillet 1688, il y a reprise des activités à la mine
de fer de l'île de Texada, en Colombie britannique. Pendant le
reste de l'année, on a expédie 6 372 tonnes de minerai à
Irondale, Washington.

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1888-1889, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1890 : 32.

4 No d'identification : 24189 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) On constate que les exportations de ferraille en 1886
ont grandement augmente, à cause de la rareté du minerai aux
États-Unis et parce que les fabricants américains, étant
parfaitement protègés, pouvaient payer plus cher que les
fabricants canadiens.

Référence
geol. du Canada Corn, Rapport annuel, 1886, Ottawa, s.n., 1887 : 40-41.

5 No d'identification : 24195 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "La Puget Sound Iron Company n'a pas exploité durant
l'année, mais elle a employé quelques hommes, pendant environ
trois mois, à la mine de fer de Glen, près de Kamloops, dans le
district de Yale. Le minerai était expédie aux États-Unis, où les
fondeurs de plomb et d'argent de la cote du Pacifique
employaient comme fondant. Cependant, par suite d'une
suspension dans la demande, et comme il n'y avait pas de
fourneaux dans la province qui aurait pu s'en servir, la mine a
été fermée en avril".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1894, Ottawa, S.E. Dawson, 1897 : 67.

6 No d'identification : 24215 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Nova Scotia Steel Co., New Glasgow and Ferrona, N.S.

Tons Lbs
Coke pig iron made 19 410 1440
Ore Charged 38 783 1520
Fuel 28 110 1560
Flux 16 304 1920

Labor employed in steel works 450 mens
In ore production 100 mens
In furnace work 250 mens

This compagny manufacture all grades of agricultural implement
steel, forgings, etc., the basis of which is very largely
"Ferrona" iron, made from Canadian ore, so that the utmost
possible amount of labor is secured to the country in the spécial
lines now made by this company".

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 11.

7 No d'identification : 24229 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Pictou Charcoal Iron Company. Ore produced - 10,784
long tons. From 35 to 40 men employed. Blast furnace idle the
whole of 1696.
Bristol Iron Company. Ore produced - 1,033 tons Magnetite. This was
hipped to the United States by the lessees, Messrs Ennis & Co.,
: Philadelphia, Pa.
Torbrook Iron Company. Ore produced - 8,797 long tons. Mine worked
for only four months. 43 persons employed".

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 55.

8 No d'identification : 24230 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Drummond expose différents points de vue sur la
pertinence des politiques d'encouragement à la production de fer
en gueuse au Canada. Un des points à considérer [...] (citation) The
necessity of protecting Canadian labor against the lover range of
pages paid to European workmen must be considered, and the equal
necessity of protecting Canadian capital in the initial stages of
the enterprise, against the developed industries of the United
States and Great Britain (...) The Association is indebted to
Messrs. C.A. Meissner of Londonderry, N.S., and John J.Drummond of
Radnor Forges, for the following comparative figures, showing
wages paid for labor in Canada as against the rates paid in
European markets.

Blast furnacemen Coal Mining Iron Ore Iron ore
Laborers Laborers (Mining laborers)

Canada 1,20$/day avg 1,60$/day avg 1,30$
Belgium 0,58$ 0,83$ -
Germany 0,68$ 0,68$ 0,72$
Great-Bretain 1,06$ 1,08$ -
Sweden 0,40$ 0,65$ 0,65$

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 57-58.

9 No d'identification : 24233 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Drummond pose la question à savoir si le fer en gueuse
constitue une matière première ou un produit fini.
- Considering the amount of native labor employed to bring an
article to a merchandable stage... (citation) "If taken on this
basis the manufacture of pig iron from Canadian raw matenals, by
canadian labor, must be considered a far more valuable enterprise
to the country than the mere manipulation of the metal in the
iron foundries of the country. It is quite safe to estimate that
$2.00 is spent in labor in producing coke pig iron from the ore,
where S1.00 is spent in transforming it into castings. In
arriving at the relative value it must not be forgotten that the
fuel used in our western foundanes is invariably thé product of
American mines and of American labor. Where $10.00 is spent
in labor (the raw material all representing labor) in producing
coke iron in Nova Scotia, only $5.00 is spent in the labor of
resmelting this pig iron into castings in the foundries of
Ontario and Quebec. Where charcoal is used as a fuel in smelting
native ore, as in the case of Quebec furnaces, the labor value to
the country of such pig iron is from three to four times as great
as that of smelting it into castings in the ordinary foundry. Pig
iron then may well be considered a finished article, and should
be protected and encouraged as such".

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 66.

10 No d'identification : 24239 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Dans le cadre d'une enquête menée par a "Dominion
Government Tariff Commission où il est question des subventions a
la production et des tarifs protecteurs, le point de vue des
fermiers québécois est mentionné.
(Citation) "A very notable illustration of the value of the
Charcoal Iron Industry cornes from the farmers of the Province of
Quebec, hundreds of whom have recently signed a petition to the
Dominion Government, asking that the industry be preserved to
them. Firstly - Because it is one of the very few rural
industries that they enjoy, and because, through the resident
employes at the works, it provides a ready cash market for farm
products. Secondly - Because without it, they would be deprived
of a cash market for the bog iron ore existing on their own and
neighboring lands. Thirdly - Because the opérations of the
furnace provide them with a profitable market for the vaste hard
woods, which they are compelled to clear from their lands in
preparing same for agricultural pursuits. Finally, the petition
points out, that without the labor afforded by the existence of
Charcoal iron furnaces, they, as farmers, would be compelled,
through climatic conditions, to exist for twelve months of each
year upon the profits derivable from five month's work in their
ordinary agricultural pursuits.

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 55-56.

11 No d'identification : 24258 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À la Helen Red Hematite mine, dans le district de
Michipicoten, les travaux ont révélé la présence de (Citation)
"4,000,000 tons of high class Bessemer ore in sight". (p. 121).
(Résumé) Des travaux de construction sont en cours pour relier
par voie ferrée le port de Michipicoten à la mine Helen.
éventuellement, on songe à rejoindre la Baie James. Au port
Michipicoten, on construit un quai pour faciliter le chargement
du minerai, dont la capacité sera de 500 tonnes par heure.

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1899», The Journal of Canadian Minxng Instltute (1900) : 121-122.

12 No d'identification : 24272 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Chrome. This year's shipment (1697) has been 2,340
gross tons, mainly to the United States, and we have still in
hand 2,000 tons; about 60 men being employed. Our ore is mostly
high grade, but I consider that with concentrating plants, we
could use our low grade ore and the refuse of the mines, and
considerably increase our shipments. This industry is in its
infancy, but nevertheless, with only hand working, we have taken
out, since 1894, over 10,000 tons, representing an approximate
value of $140,000 of which 6,163 tons have been shipped. I refer
to a pamphlet I am just publishing on the subject".

Référence
Joseph Obalski, «Mining in Quebec in 1897», The Journal of Federated Canadian Mining Institute (1898 ) : 145.

13 No d'identification : 24289 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Intégral "On trouve du fer en abondance dans toutes les parties
de la Puissance à l'exception de Manitoba, mais on y porte peu
d'attention, même dans la Nouvelle-Écosse où le minerai est
extrêmement pur et est la seule province où on trouve à la fois
le combustible et le minerai. La production est limitée dans les
mines d'Acadie à Londonderry. Il est à espérer que
l'augmentation des droits imposés par le gouvernement sur le fer
et l'acier en 1887 aura l'effet de développer cette industrie."

Référence
Annuaire du Canada (1887) : 346-347.

14 No d'identification : 24301 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Bien qu'on trouve du fer en abondance dans presque
toutes les parties de la "Puissance", ce minerai est peu
exploité. Il semblerait que ce fait soit dû au manque de capital.
"La production est limitée dans les mines d'Acadie à
Londonderry", p. 332. Durant l'année 1690, il y a eu 4 hauts
fourneaux en opération: 1 à Londonderry, N.E.; 2 à Drummondville
et 1 à Radnor.

Référence
Annuaire du Canada (1890) : 332-334.

15 No d'identification : 24303 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Ce qui a jusqu'ici empêché le développement des
industries minières est le manque de capital et le fait qu'un
certain nombre d'entreprises ont été tout à fait spéculatives, ce
qui a fait jeter des soupçons sur des entreprises de bonne foi et
on induit les capitalistes à placer leurs capitaux ailleurs; mais
comme les explorations de la commission géologique font de mieux
en mieux connaître la localité des minéraux et que la politique
du gouvernement stimule la production, nos ressources minérales
attirent de plus en plus l'attention du public".

Référence
Annuaire du Canada (1891) : 308.

16 No d'identification : 24304 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) On trouve du fer en abondance dans le pays mais on porte
peu d'attention à ce minerai. Ceci serait probablement dû au
manque de capital et d'énergie. (Intégral) "II y avait cinq
hauts-fourneaux en opération en 1891 - deux à Londonderry N.-E.,
deux à Drummondville, Que., et les fourneaux Radnor, Que. [...]
Deux fourneaux sont en voie de construction, un a Ferrona et
l'autre à Bridgeville, tous les deux dans le comté de Pictou
N.-E., [...]. Il y a aussi douze laminoirs et fabriques d'acier
en Canada, c'est-à-dire 3 dans la Nouvelle-Écosse, 2 dans le
Nouveau-Brunswick, 4 à Montréal dans la Province de Québec, et 3
dans Ontario".

Référence
Annuaire du Canada (1891) : 321.

17 No d'identification : 24366 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "D'après le rapport préliminaire annuel de la Division
des Ressources Minérales et Statistiques du Ministère Fédéral des
Mines, l'industrie minière des métaux a, en 1915, à cause de la
demande créée par la guerre, obtenu les plus grands
rendements..."

Référence
Annuaire du Canada (1915) : 238.

18 No d'identification : 24420 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The magnetite mines of Eastern Ontario have been
pumped out and overhauled, and a number of them have been
producing and shipping ore, some of which vent to the blast
furnaces at Hamilton and the remainder to smelters south of the
mine. The production of Iron Ore in Ontario was 16,911 tons, a
very large increase over the previous year, mainiy due to the
opening of the Helen hematite mine in Michipicoton by the Lake
Superior Power Company

Référence
The Canadian Mining Review, vol. 20 (1901) : 113.

19 No d'identification : 24450 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le document contient des statistiques sur la production
canadienne de fer et d'acier, sur l'extraction de matières
premières, ainsi que sur les importations et les exportations de
"coal" et de fer.

Référence
The Canadian Mining Review, vol. 21 (1902) : 563-568.

20 No d'identification : 24800 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "In the winter of 1872-73 the Haycock iron mine,
located about eight miles north-east of the city of Ottawa, in
the Province of Quebec, vas opened and about 5,000 tons of ore
raised. The works consisted of a steam saw mill, bloomary forge,
engines, pumps, steam hammer. Blooms were made and exported to
England; the iron vas of a very fine quality. but the entreprise
was not commercially successful and the works were closed."

Référence
The Canadian Mining Iron and Steel Manual (1896) : 299.

21 No d'identification : 24816 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "The quantity of ore mined in British
Columbia, always small, has fallen off also since 1899 and
represents material used locally and also in the United States
for fluxing purposes in smelters treating other metallic ores."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1900, Ottawa, S.E. Dawson, 1903 : 59.

22 No d'identification : 24817 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Un peu avant 1900, presque tout le minerai extrait en
Ontario et en Colombie-Britannique était dirigé vers les
États-Unis. En 1900, seule la Colombie-Britannique exporte
entièrement le minerai qu'elle produit.

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1900, Ottawa, S.E. Dawson, 1903 : 61.

23 No d'identification : 24821 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "Les minerais extraits en 1899 sont ceux de
Bridgeville, Nouvelle-Écosse, qui ont été employés par la Nova
Scotia Steel Co., en même temps que le minerai de Terre-Neuve, et
par la Minéral Products Co.; le minerai de fer limoneux de
Québec, employé dans la fabrication de la fonte au charbon de
bois aux fourneaux de Radnor et de Drummondville; le minerai que
l'on trouve dans l'est de l'Ontario, dans le comté d'Hastings,
etc., et employé au haut fourneau d'Hamilton; et des minerais de
fer de la Colombie-Britannique tirés de la mine Glen Iron, près
de Kamloops, et de celles de l'île Texada, employés comme
fondant par les fondeurs."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1899, vol. 12, Ottawa, S.E. Dawson, 1902 : 52.

24 No d'identification : 24822 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1899 la production de minerai de fer au Canada a été
faible. Peu de minerai de fer a été exporté, une grande partie
étant employée dans les hauts fourneaux canadiens.
(Intégral, partiel) "La production de fer en gueuses dans les
fourneaux canadiens a rapidement augmenté depuis quelques années.
L'on ne peut cependant aujourd'hui la réclamer que partiellement
comme produit canadien, car en 1899 moins de 40 pour 100 du
minerai employé dans les hauts fourneaux provenaient de nos
mines."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1899, vol. 12, Ottawa, S.E. Dawson, 1902 : 52.

25 No d'identification : 25107 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Rapport de la Forsythe Iron Mine Co. à Hull. Rapport
sur les activités minières de cette entreprise en 1871. Des
détails sont fournis sur la production minière, l'emploi, les
salaires, la machinerie, la destination du minerai de fer et sur
les investissements.

Référence
ANC. MG 29, B 15, vol 43, ANC, Return for Mineral Statistics, 1871.