Thème : Relations entre entrepreneurs
Index thématique -> Économie -> Entrepreneurs -> Relations entre entrepreneurs
1 No d'identification : 23960 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Compte rendu de la visite de la Compagnie Canadienne des
Conduites d'Eau de Trois-Rivières par A. T. Genest, rédacteur du
journal La Paix.
Les fondateurs de l'entreprise sont: Henry Doat,
directeur-général de la Cie générale des Conduites d'Eau à Liège
en Belgique, H. Schvob, négociant a Montréal, Ch. H. A. Grant,
négociant à Montréal, L. de la Vallée-Poussin, ingénieur à
Trois-Rivières, George Balcer, secrétraire de la commission du
Havre de Trois-Rivières.
Le conseil d'administration regroupe M. Schwob,
président; T. Carleton Coffin (gérant de la banque de Québec)
vice-président; Ch. H. A. Grant, secrétaire-trésorier et L. de la
Vallée-Poussin, directeur. Les administrateurs sont : MM. F. van
Bruyssel, Ch. H. A. Grant, L. de la Vallée-Poussin et G. Balcer.
Le personnel a l'emploi de la compagnie se repartit de la manière
suivante: personnel de direction: un ingénieur-directeur, un chef
comptable, deux contremaîtres, trois commis, un voyageur et un
chef poseur; au nombre de 75, les ouvriers affectés à la
production regroupent des emballeurs, des cubiloteurs, des fondeurs,
des couleurs, des noyauteurs, des sableurs, des claveteurs, etc.
À ceux-ci s'ajoutent 20 journaliers et charretiers, soit un total
de 105 employés.

Référence
La Paix, col. 3-4-5 (18 septembre 1890) : 2.

2 No d'identification : 24023 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "M. Larue, de cette ville, vient d'enregistrer un
protêt contre la vente des biens de la succession G. B. Hall a M.
L. A. Senecal.
Il a aussi intenté une poursuite contre les héritiers
de feu G. B. Hall pour le recouvrement d'une somme de $141,000.
C'était l'associé de M. Hall dans l'exploitation des forges de
Radnor, il prétend que cette somme-la ne représente que la
valeur de sa part dans sa propriété des forges et de leurs
dépendances."

Référence
Le Constitutionnel, col. 5 (16 février 1883) : 2.

3 No d'identification : 24053 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos du renouvellement du bail des forges du
Saint-Maurice en 1799.
(Intégral) "La compagnie de Batiscan offrit de prendre l'affaire
pour deux années à raison de cinq cent louis par an, mais
Davidson se déclara prêt à payer ce même prix pour cinq ans. Munro
et Bell allèrent jusqu'à cinq cent cinquante louis disant que les
cinq années révolues ils rendraient la place en bon ordre avec
quinze cents louis d'amélioration. L'offre du parti opposé
s'élève alors à six cents louis, puis huit cents, mais Munro et
Bell vont jusqu'à huit cent cinquante et l'emportent pour cinq
ans à dater du 1er avril 1801. En mai 1805 le conseil constate
que Munro et Bell ayant toujours bien payé on est satisfait
d'eux".

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 175.

4 No d'identification : 24054 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "À l'arrivée du gouverneur Prescott en 1796 la
compagnie des forges de Batiscan demanda le bail des forges
Saint-Maurice qui, parait-il, était de quatorze cent louis
sterling. Munro et Bell, qui en étaient possesseurs, offrirent
cinq cent cinquante louis avec promesse de quinze cents louis
d'amélioration. Batiscan parla aussitôt de payer huit cents louis
sans amélioration. Bell et Munro allèrent jusqu'à huit cent
cinquante louis et l'emportèrent pour cinq années."

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 172.

5 No d'identification : 24410 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 22/08/1693. Lettre de E. Lacerte au commissaire des
terres de la couronne (E.J. Flynn). Lacerte transmet au
commissaire un rapport d'inspection effectué par Maj. Lesage. Ce
rapport concerne 20 lots achetés par la Laurentide Pulp Co. dans
la seigneurie du Cap de la Madeleine. On a découvert que 2 des
lots vendus étaient déjà occupés sans titre par des colons dans
la concession St-Ubalde. Ces deux colons sont intéressés à
prendre possession officiellement des lots.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

6 No d'identification : 24411 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 18/02/1893. Lettre de E. Lacerte (A.T.S.B.C.) au
commissaire des terres de la Couronne (E.J. Flynn). Lacerte
informe le commissaire qu'il a vendu des lots du rang
S-Théophile à différents employés de la Laurentide Pulp Coy. Il
a vendu les terres mais a averti les acquéreurs que cette vente
devra être approuvée par le département. Il demande donc
l'approbation du commissaire.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

7 No d'identification : 24413 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 13 avril 1893. Lettre de John. Forman à E.J. Flynn
commissaire des terres de la couronne. Forman écrit qu'il sait
que la Canada Iron Furnace Coy. ou d'autres intéressés désiraient
avoir le droit d'effectuer du bois de corde à l'intérieur des
concessions forestières de la Laurentide Pulp Coy. Forman
proteste contre tous droits qui pourraient être accordés à des
tiers. Il est cependant disposé à vendre du bois de corde
moyennant paiement, ceci impliquant le paiement au gouvernement
des droits s'appliquant en cette matière. Forman suggère
également que d'énormes quantités de bois franc se trouvent sur
les terres des colons dans un rayon de 4 milles des fours de la
GIF, bois qui seraient vendus et livrés aux fours de la GIF pour
pas plus que le coût actuel de la main-d'oeuvre. Les colons
seraient en effet contents de vendre leur bois exempt de droits.
Forman ajoute que les quantités de bois disponibles chez les
colons du Saint-Maurice sont quasi illimitées.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

8 No d'identification : 24415 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 13/03/1893. Lettre de E. Lacerte au commissaire des
terres de la couronne (E.J. Flynn). Lacerte informe le
commissaire que M. (F.) Cream est allé lui payer le 2e versement
pour les lots de la seigneurie du Cap de la Madeleine achetés par
la Laurentide Pulp Coy. (selon lui) mais sous différents noms. Il
a refusé ce 2e versement car la vente de ces terres avait été
suspendue.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58.

9 No d'identification : 24463 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 6 mars 1894. Lettre de G.E. Drummond à E.J. Flynn
commissaire des terres de la Couronne. Drummond demande à Flynn
ce qu'il fera au sujet du permis "for prospecting" de la Laurentide
Pulp Co. sur les terres du lac des Piles, puisque le permis est
échu depuis le 20 février.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

10 No d'identification : 24464 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 12 juillet 1894. Lettre de Geo. Drummond à E.J. Flynn
commissaire des terres de la Couronne. Drummond attend toujours
la décision du gouvernement au sujet de la demande de la GIF pour
un octroi gratuit de terres à bois. II dit avoir entendu mais ne
pas croire que les réclamations de la Laurentide ont été
reconnues. Il rappelle au commissaire que le gouvernement
ontarien vient de passer une loi (no 142, 4th, Session 7th, 57
Vie. 1894) encourageant la production par un bonus de $1.00 par
tonne de fer et que ce gouvernement a octroyé une somme de
125,000$ pour encourager l'ouverture de hauts fourneaux. Il
ajoute que l'Ontario promet des arrangements avantageux à la GIF
en ce qui a trait à l'octroi de terres à bois. Il presse Le
commissaire à agir. Il dit qu'il a promis aux actionnaires que le
gouvernement québécois en viendrait bientôt a une décision et
ajoute qu'il leur a explique que, étant donne l'état des finances
provinciales, le Québec ne pouvait accorder des bonus semblables
à l'Ontario mais que le Québec pouvait compenser par l'octroi
gratuit de terres a bois. Il dit espérer que le commissaire lui
donnera la possibilité de retenir tous les travaux de la GIF au
Québec. Il invoque le fait que les colons proposés par la
Laurentide ne sont pas de bonne foi, que cette compagnie n'a pas
besoin des terres une fois qu'elle y a prélevé le bois de pulpe
et que l'industrie qu'il défend est plus utile à la province parce
qu'elle favorise la colonisation alors que la Laurentide ne fait
que dépeupler la foret de son bois qu'elle ne finit que
partiellement pour l'envoyer aux U.S.A.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

11 No d'identification : 24466 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
18 octobre 1894. Lettre de Geo, E. Drummond directeur de la
Canada Iron Furnace à E.J. Flynn commissaire des terres de la
couronne. Drummond dit avoir convaincu les gens de sa compagnie
de refuser les offres de l'Ontario par rapport à l'implantation
d’un fourneau dans cette province, convaincu que le gouvernement
du Québec ferait ce qu'il pourrait pour régler le problème des
terres. Mais avec les prîmes que l'Ontario offre pour la
production de fonte en plus des garanties pour l'exploitation des
terres à bois, il y a une "Furnace company" qui vient d'être
formée à Hamilton et il y aura probablement un haut fourneau à
Deseronto. Ces industries, avec tous les avantages dont elles
profitent en Ontario, menacent sa compagnie. Donc il faudrait que
le gouvernement prenne des mesures concernant l'exploitation du
bois franc ou tout au moins qu'il rende sa décision. Drummond
souligne la mauvaise foi de la Laurentide Pulp dont le but est de
contrer la GIF dans ses intentions de poursuivre le développement
de l'industrie sidérurgique dans la région. II ajoute que cette
attitude de la Laurentide a été démontrée par les témoignages
honnêtes de cures et autre citoyens qui sont allés rencontrer le
commissaire à Québec. Il précise que les présumes colons de la
Laurentide n'ont pas rencontré les exigences de la loi et que
leurs terres devraient revenir à l'Etat. Il attend une décision
promte et favorable.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

12 No d'identification : 24468 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 29 octobre 1894. Lettre de Geo. E. Drummond à E.J. Flynn
commissaire des terres de la Couronne. Drummond écrit à Flynn
pour confirmer le télégramme expédie la journee même. Il désire
organiser une rencontre entre le directeur américain et les
actionnaires de la Compagnie, ainsi que le premier ministre et les
membres du cabinet. Il demande cette rencontre car la compagnie
est déçue que le gouvernement n'ait pas réussi à accéder à leur
demande concernant les terres à bois franc. P.H. Griffin de
Buffalo et l'Hon. Guilford Smith de la Carnegie Company seront
présents. Il demande à Flynn d'arranger cette audience.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

13 No d'identification : 24538 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause: (intégral) James Gibb,
John Ross, James G. Ross and William Ross all of the City of
Quebec in the district of Quebec Merchants and Copartners carrying
on business together as such in the said City of Quebec under the
same style and firm of “Gibb & Ross". Plaintiffs
George Benson Hall of the said City of Quebec Augustus Larue
and Joseph Edouard Turcotte both of the Town of Three Rivers.
Copartners carrying on Iron and Foundry business in the County of
Champlain in the Parish of St-Maurice under the name style and
firm of A. Larue and Company. Défendants"

Référence
ANQTR. 110, no 247, Cour Supérieure, James Gibb & al. vs G.B. Hall & al., 16 février 1856.

14 No d'identification : 24541 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause (Intégral) "Jean Baptiste
Pothier, Ecuier Marchand de la ville des Trois-Rivières dans le
dit District Demandeurs
George Benson Hall Ecuier de la Cité de Québec, Auguste Larue et
Joseph Edouard Turcotte Ecuier tous deux de la dite ville, tous
trois associés et faisant commerce ensemble au fer et comme
fondeurs dans la Paroisse de St-Maurice dans le Comté de
Champlain, dans le dit district et dans la dite ville des
Trois-Rivières, sous les noms et raison de A. Larue & Co.
Défendeurs".

Référence
ANQTR. 110, no 258, Cour Supérieure, Jean Bte Pothier vs G.B. Hall & al., 9 février 1856.

15 No d'identification : 24543 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Les Défendeurs (A. Larue & Co) confessent devoir au
Demandeur la somme de 67 livres et 5 chelins avec intérêts et
dépenses et demandent un délai jusqu'au 20-06-1856.

Référence
ANQTR. 110, no 258, Cour Supérieure, Jean Bte Pothier vs G.B. Hall, 17 mars 1856.

16 No d'identification : 24545 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause:
(Intégral)
"George Benson Hall, Ecuier de Beauport dans le District de
Québec, Auguste Larue, Ecuier et Joseph Edouard Turcotte Ecuier
tous deux de la ville de Trois-Rivières dans le dit District des
Trois-Rivières, faisant commerce ensemble en société comme
fondeur et sur le fer dans la paroisse St-Maurice dans le comté
de Champlain, District des Trois-Rivières susdit, sous les noms et
raison de A. Larue et Co. Défendeurs
Onésime Chenevert, Marchand de la ville des Trois-Rivières dans
le dit District. Demandeur”.

Référence
ANQTR. 111, no 335, Cour Supérieure, 0. Chenevert vs G.B. Hall, 23 octobre 1856.

17 No d'identification : 24549 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties dans cette cause:
(Integral)
"John Elliot and Richard Anthony Rudiqen, both of the City and
District of Montreal Merchants and Copartners carrying on
business together in the said City of Montreal under the name
style and firm of Elliot & CD. Plaintiffs
George Benson Hall of the City and District of Quebec. Auqustus
Larue and John Edouard Turcotte, both of the City and District of
Three Rivers. all their Copartners carrying on business as Iron
foundry in the Farish of St-Maurice and in the City of Three
Rivers under the name style and firm of A. Larue & Co.
Défendants".

Référence
ANQTR. 113. no 480, Cour Supérieure, John Elliot et al. vs G.B. Hall et al., 12 novembre 1857.

18 No d'identification : 24552 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cause:
(Intégral)
"Pierre Jodoin, Ecuier, de la cité et District de Montréal,
Demandeur
"George Benson Hall, commerçant de la cité et District de Québec,
Auguste Larue, Ecuier bourgeois et Joseph Edouard Turcotte, un
des membres de l'assemblée législative de cette Province, ces
deux derniers de la ville et du District de Trois-Rivières, tous
trois associés et faisant commerce sur le fer et la fonte des
métaux, dans la paroisse de St-Maurice, dans le District de
Trois-Rivières, sous le nom de A. Larue & Co. Défendeurs"

Référence
ANQTR. 117, no 216, Cour Supérieure, 15 décembre 1860.

19 No d'identification : 24553 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé)
M. Rivard, huissier s'est rendu au bureau d'affaire des
Défendeurs à Trois-Rivières et a remis le Bref à Henry McAulay
agent et teneur de livres des Défendeurs.

Référence
ANQTR. 117, no 216, Cour Supérieure, Pierre Jodoin vs G.B. Hall et al., 22 décembre 1860.

20 No d'identification : 24554 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déclaration du Demandeur
(Résumé)
Pierre Jodoin, Ecuier de Montréal réclame 1- le paiement d'un
billet promissoire, émis le 17-07-1860 par les Défendeurs à
Pigeon Sauvageau et Cie, qui l'endossa et le transporta au
Demandeur. Le montant réclamé est de $269.09 plus les frais du
protêt produit qui est de $2.00. 2- le paiement d'un second
billet promissoire émis le 20-07-1860 par les Défendeurs au dit
Sauvageau et Cie, qui l'endossa et le transporta au Demandeur. Le
montant de ce second billet est de $397.58 auquel s'ajoute les
frais d'un second protêt, $2.00. Les deux billets étant payables
quatre mois après la date du billet, à la Banque du Peuple à
Montréal
La somme totale réclamée est de $670.67 avec l'intérêt sur
chacun des billets.

Référence
ANQTR. 117, no 216, Cour Supérieure, Pierre Jodoin vs G.B. Hall et al., 15 décembre 1860.

21 No d'identification : 24556 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause
(Intégral)
"James Gibb Ross et John Ross tous deux de la cité de Québec,
marchands et associés faisant commerce ensemble en la dite cité
de Québec sous les nom et raison de Ross et Co. [Demandeurs]
George Benson Hall, de la cité de Québec, Auguste Larue et Joseph
Edouard Turcotte, de la Cité de Trois-Rivières, tous trois
associés et faisant commerce ensemble comme fondeurs et marchands
de fer en la cité de Trois-Rivières et en la paroisse St-Maurice
sous les nom et raison d'A, Larue et Cie et H.A.H. Craig,
marchande de fer en la dite cité de Trois-Rivières, épouse
séparée de biens de Joseph Charles Henry Craig et le dit Craig en
autant que besoin est aux fins des présentés et John Ulric Ritter
marchand de la cité de Trois-Rivières [Défendeurs]

Référence
ANQTR. 113, no 216, Cour Supérieure, Pierre Jodoin vs G.B. Hall et al., 26 janvier 1861.

22 No d'identification : 24557 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé)
J.G. Ross déclare qu'à Trois-Rivières le 05-09-1860, A. Larue et
Cie a émis un billet promissoire; payable 3 mois plus tard à la
Banque du Haut Canada à Trois-Rivières, à H.A.H. Craig qui
l'endossa et le transporta à Ulric Ritter qui lui aussi l'endossa
et le transporta aux Demandeurs qui eux, l'endossèrent
et le transportèrent à la Banque de Québec. Le montant de ce
billet est de $258.76.
À l'échéance du billet la Banque de Québec se vit refuser le
paiement par la Banque du Haut Canada. Elle leva un protêt contre
les derniers endosseurs, Ross & Co., ceux-ci payèrent le montant
du billet plus les frais du protêt pour un total de $262.40.
Les demandeurs réclament le montant du billet avec intérêts plus
les frais du premier protêt payé par les Demandeurs, plus les
frais de ce protêt. La somme totale réclamée est de $266.02

Référence
ANQTR. 113, no 216, Cour Supérieure, Pierre Jodoin vs G.B. Hall et al., 26 janvier 1861.

23 No d'identification : 24563 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause
(Intégral)
"Charles Boucher de Niverville. Ecuier Avocat de la Cité de
Trois-Rivières, dans le District de Trois-Rivières - Demandeur
George Benson Hall. Ecuier de la Cité de Québec. Joseph Edouard
Turcotte. Ecuier et Auguste Larue Ecuier, de la Cité de
Trois-Rivières. commerçants et faisant commerce ensemble sous les
nom et raison de "A. Larue et Co." - Défendeurs"

Référence
ANQTR. 118, no 346, Cour Supérieure, Charles B. de Nivervillle vs G.B. Hall et al., 11 novembre 1861.

24 No d'identification : 24566 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause
(Intégral)
"Ferdinand Filteau. Ecuier. Marchand, demeurant en la paroisse
de Ste-Geneviève de Batiscan [Demandeur]
Georges Benson Hall de la Cite de Québec, Auguste Larue et Joseph
Edouard Turcotte, tous deux de la Cite de Trois-Rivieres, tous
associes et faisant commerce ensemble comme fondeurs, en la
paroisse de St Maurice, sous les nom et raison de "A. Larue et
Co." [Défendeurs]

Référence
ANQTR. 117, no 224, Cour Supérieure, Ferdinand Filteau vs G.B. Hall et al., 28 janvier 1861.

25 No d'identification : 24569 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé)
Aux deux parties dans cette cause (Ferdinand Filteau. demandeur
et G.B. Hall et al., défendeur) s'ajoute Henri Gedeon Malhiot,
Ecuier Avocat et Procureur du demandeur; Distrayant,
procès-verbal de saisie mobiliaire.

Référence
ANQTR. 117, no 224, Cour Supérieure, Ferdinand Filteau vs G.B. Hall et al., 7 septembre 1864.