Thème : Associations professionnelles et d'affaires
Index thématique -> Économie -> Entreprises -> Associations professionnelles et d'affaires
1 No d'identification : 23935 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Intégral: "The Canadian Iron Founders Association had been in
existence since 1865, fixing a uniform price for stove and other
foundry wares and apparently maintaining regular priées through
thé whole period."

Référence
Michael Bliss, A Living Profit - Studies in the Social History of Canadian Business 1883-1911, Toronto, McClelland and Stewart Ltd, 1974 : 36.

2 No d'identification : 24044 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Acte de société entre Louis Dupuis, Eugène Dupuis,
Pierre Robichon et André Robichon, tous mécaniciens et ouvriers
de Trois-Rivières pour l'établissement et l'exploitation des
forges l'Islet.
1- Les forges seront établies sur une terre appartenant a Louis
Dupuis et achetée à Luc Precourt (V. Guillet, 13 août 1856) 22
N.O. St-Félix et payée 40 L.;
2- La société durera dix ans à partir du 8-9-1856;
3- Les associés fournissent chacun un quart des fonds, assumeront
chacun le quart des pertes et encaisseront le quart des profits;
4- Les ventes et achats seront faites de la manière qu'ils
conviendront entre eux de temps à autre;
5- En cas de décès d'un des membres, la veuve et les héritiers
pourront lui succéder, mais sans y être contraints;
6- La société portera le nom de "Louis Dupuis, Pierre Robichon &
Co." et les forges celui de "Forges de L'Islet, Rivière
St-Maurice".

Référence
V.Guillet, no.5486, 8 septembre 1856, société entre Louis Dupuis et
al., 8 septembre 1856.

3 No d'identification : 24061 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Aux forges du Saint-Maurice en 1808, l'observateur note
que les travailleurs (citation) "make about 1000 stoves per
annum; the small single stoves sell for 3 L. and the larger sort
for 6 L. each. The double stoves, which have an oven at the top,
are sold for 10 or 12 L. according to the size. Potash kettles
sell from 20 to 25 L. each".
(Citation) "Fresh veins of ore are daily discovered, land
purchased at a trifling price of the people in whose land it is
found. Messrs. Munro and Bell had incurred great expense in
collecting ore and improving the works at the expiration of their
lease in 1806, and would have given 1 200 L. per annum, it is
said, rather than it should hâve gone into other hands.
(Résume) La même année, soit en 1808 l'observateur note que
(citation): "The present proprietors of the works, at the
commencement of their taking them, in order to push the sale of
their bar iron, which was at that time inconsiderable, purchased
a large stock of very inferior British iron, and knowing that the
Habitants regarded the price more than the quality, they sold it
to them for a trifle less than the Three-Rivers iron (. .)".

Référence
John Lambert, Travels through Canada, s.l., s.n., 1813 : 487-488.

4 No d'identification : 24064 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Aux forges de Batiscan, (citation) "The articles
manufactured here consist of cast-iron, stove-plates, pots,
kettles, and other domestic ustensils."
(Résumé) À propos des forges de Batiscan, (citation) "At present,
am told, it is a losing concern, and two of the partners have
latelv withdrawn their shares".

Référence
John Lambert, Travels through Canada, s.l., s.n., 1813 : 248 et 461.

5 No d'identification : 24133 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) La mine de Bristol, comté de Pontiac, a été exploitée
durant l'année 1891 par MM. Ennis et Cie, de Philadelphie. Le
minerai ici traité est expédie aux Etats-Unis.
(Citation) "L'outillage se compose de deux fourneaux de grillage, dans
lesquels on débarrasse le minerai du souffre qu'il contient dans
la proportion de 1.5 a 2 pour 100, proportion qui est abaissée,
dit-on, à 0.025 pour 100 par l'opération".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 84.

6 No d'identification : 24156 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Dans le comté de Pontiac, MM. Evans et Cie, de
Philadelphie, ont exploité la mine de Bristol durant quatre mois
de l'année". (p. 87) (Résumé) Le minerai, comme dans le passé,
est expédié aux États-Unis.

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 87.

7 No d'identification : 24218 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Canada Iron Furnace co, (Citation) "A
portion of the output of the furnace is used for the manufacture
of the highest class of railway car wheels, at the company's
auxiliary works at Lachine, Que., where a further staff of about
50 men are employed, and in addition it may be said that ail the
railway companies in Canada are now using the Canada Iron Furnace
Co's metal as the basis of mixtures for standard car wheels. It
will be gratifying to Canadians to know that the high quality of
this special metal, as demonstrated by its great strenght and
splendid chilling qualities, has so far attracted the attention
of foreign engineers that the company has been enabled to open a
foreign trade during the past year, and it is now shipping iron
regularly into the Pittsburgh market, where the metal is used for
very special qualities of work. In addition to this, important
shipments have recently been made from Radnor Forges to the
European market. While this trade is not a large one as yet, it
proves that the quality of the iron made in Canada is
unsurpassed, and is another reason why we should carefully build
up our national industry".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

8 No d'identification : 24219 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Drummondvilie. The campaign was short, but the output
will be about the same as in 1894. The whole of the production of
this furnace is used in the manufacture of car wheels at the
company's works in Montreal. The campaign is always more or less
regulated by the requirements of the car wheel department".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

9 No d'identification : 24418 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Biographie de John James Drummond. Né en Irlande en
1856, déménage au Canada en très bas âge. Il fait ses études à
Montréal. Au début des années 1880, il acquiert son expérience
dans des forges américaines. De retour au Canada en 1889, il se
joint à ses frères et leurs associés de la Canada Iron Furnace
Co. (citation) He "designed and built the present Radnor furnace,
reorganized and systematized the manner of securing the bog and
lake iron ores of the district, and modernized the methods then
in vogue in respect to the supply of wood and manufacture of
charcoal". (p. 7)
(Résume) À propos du plan de Midland, (citation) "he designed the
entire plant, together with a System of docks that have no equal
on the upper lakes. The whole work of construction vas carried
out under his Personal direction and by December, 1900, thé first
Midland furnace was blown in [...]" (p. 7). (Résumé) Les forges
de Radnor et de Midland sont les premières forges modernes
conçues et érigées par un canadien. Il a aussi reconstruit et
reorganisé les forges de Londonderry. Les trois sites sont encore
sous sa direction.

Référence
«Industrial Pioneers of Canada», Canadian Mining Journal (1907).

10 No d'identification : 24478 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déposition d'Alfred Bellefeuille, 49 ans, cultivateur de la
paroisse de St-Étienne. (Intégral) "... dans le mois de juillet
mil huit cent soixante dix huit, il y a eu une réunion des
actionnaires des États qui venaient voir dans quel état étaient
les travaux. J'y étais moi aussi, c'est un repas qui se donnait
par Mr. Grondin, à la mine ou établissement”.

Référence
ANQTR. no 12, Cour Supérieure, R. Rémillard vs H. Grondin, Déposition de A. Bellefeuille, 1881.

11 No d'identification : 24485 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déclaration de Malhiot et La Barre procureurs de la Banque d'Union
du Bas-Canada. (Intégral) "Que le dit défendeur, comme seul
associé en nom collectif dans la dite société et comme gérant
d'icelle peut être poursuivi seul pour les dettes de la dite
société, dont il est personnellement et indéfiniment tenu, et que
les poursuites et actions dirigées contre la dite société et ses
biens doivent être intentées contre le dit Auguste Larue seul".

Référence
ANQTR. no 536, Cour Supérieure, La Banque d'Union du Bas-Canada vs A. Larue. Déclaration, 1872.

12 No d'identification : 24489 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Liste des immeubles saisis à Auguste Larue en tant que gérant et
associé de la société "A. Larue".
(Intégral)
"1. La moitié indivise d'une partie de cette étendue de terre
connue comme bloc N, [...]
2. Dans le bloc figuré par les lettres E.F.G.H. [...]
3. La moitié indivise de sept lots de trois arpents sur onze, au
nord et voisin du terrain ci-haut, en dernier lieu designé;bornée
à l'est par le lot no 24 du rang sud-est Mekinac, à l'ouest aux
terres du rang double, sud-ouest cote Saint-Pierre, et au sud aux
lots nos 21,22,23 et 24 de la concession nord-ouest Mekinac.
4. La moitié indivise des lots nos 21,22,23 et 24 de la
concession nord-ouest Mekinac.
5. La moitié indivise de six lots sur le chemin des piles, étant
les lots nos 14,15,16,17,18 et 19 [...]
6. Rang double sud-ouest coté Saint-Pierre, la moitié indivise
des lots 19 a 46, 52 a 56 et 62 a 82 [...]
7. Rang double nord-est coté Saint-Pierre, la moitié indivise des
lots 35 à 43 et 53 à 57 inclusivement [...]"

Référence
ANQTR. 138, no. 159, Cour Supérieure, O. Gauthier vs A. Larue et al., Procès-verbal de saisie réelle, 1872.

13 No d'identification : 24500 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Liste des membres de la Cie des mines de fer de Shawinigan.
(Intégral) "Narcisse Marchand, pour une part: Eusebe Gingras.
pour une part; Marianne Paradis, une part; Zoel Biron, une part:
Calixte Roy, une part; Théophile Biron fils, une part; Emile
Biron, une part; tous de la cité de Manchester, dans l'état de
New Hamshire; Théophile Guimond, trois parts; Joseph Carie, une
part; Basilice Gervais, une part; tous de la dite paroisse
St-Boniface; Joseph Allard et Isidore Desroches, tous deux de la
paroisse St-Paulin, chacun une part; Moisie Chatel, Manchester,
New Hamshire, une part; Joseph Parent, Hooksett, New Hamshire,
une part; George Marchand et Edouard Marchand de Manchester,
New Hamshire, chacun une part; Jean Baptiste Lavoie, Eusebe
[Laurause] et Anselme P. Hébert, tous trois de [Lowell],
Massachussett, une part; Jean Baptiste Guenard de St-Paulin, une
part".

Référence
ANQTR. no 556, Cour Supérieure, P. Boucher vs H. Grondin, opposition afin d'annuler un bref de fieri, 1879.

14 No d'identification : 24510 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Opposition de Charles Bouthillier, écuyer avocat de la cité de
Montréal (Intégral) "le dit opposant est propriétaire de la
moitié indivise des dits immeubles pour l'avoir acquise de
Auguste Larue [...] en vertu d'un acte de société passe devant
Maître P. Lamothe notaire de la cité de Montréal le cinq septembre
de l'année mil huit cent soixante et dix, par lequel le dit
opposant est entre en société avec ledit Auguste Larue, ce
dernier comme associé en nom collectif et ledit Charles
Bouthillier comme associé commanditaire et par lequel acte le dit
Auguste Larue a cédé la moitié indivise de tous les dits
immeubles au dit opposant en considération de la somme de vingt
mille piastres que le dit opposant a mis dans la dite société en
commandite, savoir dix sept mille piastres prêtées par Tancrede
Bouthillier au dit Auguste Larue suivant obligation passe devant
le dit Maître Lamothe notaire et employés par ledit Auguste Larue à
construire les forges et usines qui se trouvent sur les dits
immeubles; et trois mille piastres payes audit Auguste Larue lors
de la passation du dit acte de société".

Référence
ANQTR. 139. no 454, Cour Supérieure, L. Brunelle & al. vs A. Larue & al. opp de C. Bouthillier afin, 1872.

15 No d'identification : 24520 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déposition de Hyacinthe Grondin, témoin des défendeurs.
(Résumé) Théophile Biron, père, Théophile Biron, fils, Cyrille
Allard et Joseph Hébert étaient membres de la Cie des mines de
fer de Shawinigan.

Référence
ANQTR. no 230, Cour Supérieure, N. Dufresne et al. vs H. Grondin et al. Déposition de H. Grondin, 1879 : 14.

16 No d'identification : 24528 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Cette société [La Compagnie des mines de fer de
Shawinigan] est composée d'un grand nombre d'actionnaires des
États-Unis et du Canada qui se sont associés ensemble pour
construire des forges pour la fonte du minerai de fer dans le
comté de St-Maurice. Les parts sont de cent piastres chacune. La
plupart des actionnaires des États-Unis sont des émigrés
canadiens employés dans les manufactures de la
Nouvelle-Angleterre et presque tous complètement illetrés. Les
actionnaires du Canada sont pour la plupart des habitants de
Shawinigan, et des paroisses environnantes, qui ont payé leurs
parts ou actions par leur travail en construisant de leur mains
le haut fourneau et les bâtisses et dépendances de
l'établissement des Forges, ou en fournissant des produits de
leurs fermes, ou des chevaux, pour les besoins de
l'établissement. Les actionnaires des États-Unis payaient leurs
parts en argent".

Référence
ANQQ. no 37, Cour du Banc du Roi, Théo. Guimond vs H. Grondin, factum de l'intime, 1880 : 1-2.

17 No d'identification : 24531 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déposition de Louis Lemai, 28 ans, demeurant en la paroisse de
Shawenegan. Témoin produit par le défendeur. (Résumé) Le commis
de l'établissement des forges de Shawenegan est Joseph Carie.
(Intégral) "Pendant que je travaillais la [Forges Grondin] il y
avait vingt-cinq ou trente personnes qui y travaillaient aussi et
qui étaient actionnaires dans les forges, ils se considéraient
tous comme associés dans les forges. Nous étions encourages
a travailler parce que nous savions que plus les travaux
progressaient vite, plus les associés en retireraient de profit".

Référence
ANQQ. no 37, Cour du Banc du Roi, Théo. Guimond vs H. Grondin. Appendice, 1880 : 4.

18 No d'identification : 24532 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déposition de Théophile Biron père, 49 ans, cultivateur et
"foreman" aux forges Grondin, demeurant en la paroisse de
Shawenegan, beau-frère du défendeur. Témoin produit par le
défendeur. (Intégral) "Je connais au moins ving cinq [sic] ou trente
actionnaires du Canada. Je connais aussi quatre actionnaires qui
sont aux États-Unis. Je sais qu'il y a presqu'autant
d'actionnaires aux États-Unis qu'au Canada dans la Compagnie; je
sais cela parce que ça toujours été dit dans nos assemblées
d'actionnaires. [...] je ne connais qu'un seul actionnaire du
Canada qui a payé sa part en argent, et deux qui ont payé partie
en argent, partie en ouvrage".

Référence
ANQQ. no 37, Cour du Banc du Roi, Théo. Guimond vs H. Grondin. Appendice, 1880 : 6.

19 No d'identification : 24538 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause: (intégral) James Gibb,
John Ross, James G. Ross and William Ross all of the City of
Quebec in the district of Quebec Merchants and Copartners carrying
on business together as such in the said City of Quebec under the
same style and firm of “Gibb & Ross". Plaintiffs
George Benson Hall of the said City of Quebec Augustus Larue
and Joseph Edouard Turcotte both of the Town of Three Rivers.
Copartners carrying on Iron and Foundry business in the County of
Champlain in the Parish of St-Maurice under the name style and
firm of A. Larue and Company. Défendants"

Référence
ANQTR. 110, no 247, Cour Supérieure, James Gibb & al. vs G.B. Hall & al., 16 février 1856.

20 No d'identification : 24549 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties dans cette cause:
(Integral)
"John Elliot and Richard Anthony Rudiqen, both of the City and
District of Montreal Merchants and Copartners carrying on
business together in the said City of Montreal under the name
style and firm of Elliot & CD. Plaintiffs
George Benson Hall of the City and District of Quebec. Auqustus
Larue and John Edouard Turcotte, both of the City and District of
Three Rivers. all their Copartners carrying on business as Iron
foundry in the Farish of St-Maurice and in the City of Three
Rivers under the name style and firm of A. Larue & Co.
Défendants".

Référence
ANQTR. 113. no 480, Cour Supérieure, John Elliot et al. vs G.B. Hall et al., 12 novembre 1857.

21 No d'identification : 24576 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Présentation des parties en cette cause (Intégral)
"Ezekiel M. Hart Ecuier, Avocat et Procureur de la Cité de
Trois-Rivières - Demandeur.
George Benson Hall de la Cité de Québec, Auguste Larue et Joseph
Edouard Turcotte de la Cité de Trois-Rivières tous associés et
faisant commerce ensemble comme fondeurs et marchands de fer en
la Cité de Trois-Rivières et en la paroisse St-Maurice dans le
Comté de Champlain sous les nom et raison de A. Larue et Co. et
Calviniste Edouard Frigon marchand de la Cité de Trois-Rivières - Défendeurs.

Référence
ANQTR. 118, no 359, Cour Supérieure, Ezekiel Hart vs G.B. Hall et al., 13 décembre 1861.

22 No d'identification : 24734 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déclaration des demandeurs John Lawson Gibb et Joseph U. [Laird]
tous deux de la cité de Québec, marchands associés, faisant
commerce en la dite cité de Québec, en société sous les nom et
raison de Gibb, Laird, Co.
(Résumé) Le 5 juin 1871, Charles Huot, agent de A. Larue, a signé
à Québec une lettre de change adressée à Auguste Larue pour la
somme de $708,31 payable à 30 jours de sa date, à l'ordre de
Gibb, Laird, Co pour valeur reçue à la Banque de Québec à
Trois-Rivières. Le 30 juillet la lettre fut présentée au bureau
de la Banque de Québec à Trois-Rivières mais le paiement en fut
refusé car A. Larue n'y avait pas de fonds. C'est pourquoi les
demandeurs réclament la somme de $711,99 incluant les frais de
protêt.

Référence
ANQTR. 138, no 507, Cour Supérieure, J.L. Gibb vs A. Larue.

23 No d'identification : 24738 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Note 1- Copie de l'acte de société entre A. Larue et C.
Bouthillier sous la raison sociale de "A. Larue et Cie"
2 - dissolution de cette société.

Référence
ANQTR. 138. no 526, Cour Supérieure, J. Veillet vs A. Larue, 1871.

24 No d'identification : 24742 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'auteur fait l'historique de l'exploitation des Forges
Saint-Tite. À partir du Journal des Trois-Rivières. Il mentionne
que Larue et Bouthillier furent les premiers concessionnaires des
forges.
- Les forges commencèrent selon l'Echo de Saint-Justin à
fonctionner de manière continue en 1865.
- Suite à l'incendie de 1872, Larue abandonna les forges et les
terrains ferrugineux et forestiers qui alimentaient les killes et
remit ses concessions au Département des Terres de la Couronne.
(Résumé) L'auteur situe la fermeture des Forges de Saint-Tite
vers 1888, alors que toutes les maisons du village furent
transportées à Saint-Timothee.

Référence
Roland St-Amand, Les Laurentides batiscanaises; une géographie de l’exploitation des ressources naturelles, Thèse de maîtrise (géographie), Québec, Université Laval, 1969 : 185 et 191.

25 No d'identification : 24789 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Historique des Forces Saint-Maurice 1737 à 1883. On
énumère les différents propriétaires qui s'y sont succédés ainsi
que les montants versés par chacun soit pour la location ou pour
l'achat des Forges. La capacité de production, les articles
fabriqués et le nombre d'employés y sont aussi mentionnés.

Référence
The Canadian Mining Iron and Steel Manual (1896) : 288-289-290.