Thème : Ouverture et fermeture d'établissements
Index thématique -> Économie -> Entreprises -> Ouverture et fermeture d'établissements
1 No d'identification : 24026 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Annonce de la découverte de minerai de fer sur la terre
de Cyriac Caron dans le 7e rang de Shawinigan au pied d'une
montagne à deux arpents de la chute. Cette montagne se trouve à
deux milles du village.
Ce minerai serait de qualité supérieur et facile à
exploiter. Des échantillons ont été envoyés au Séminaire de
Trois-Rivières et doivent être soumis à des analyses.
Du minerai de fer avait été découvert à un mille de cet
endroit sur la terre de Hyacinthe Grondin. Le haut fourneau qui
avait été construit a été abandonné pour vice de construction. De
plus, le minerai utilisé était difficile à exploiter, étant
enfoui dans du granit dur.

Référence
Le Constitutionnel (3 octobre 1883).

2 No d'identification : 24046 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Le 8 janvier 1874, les forges Radnor furent ravagées
par un incendie, néanmoins on y travailla jusqu'à 1908 sur une
petite echelle(10).
En 1889, la "Canadian îron Furnace Co.. Ltd." fit
l'acquisition de ces forges à un prix dérisoire, mais il n'y
avait plus de minerai."
Texte de la note (10) "Comme aux Vielles Forges, aujourd'hui, les
fourneaux et autres bâtiments sont rasés. L'épuisement du minerai
a amené la fermeture de ces usines; il en est de même de tous ces
grands ateliers qui ne vivent que temporairement."

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 194-195.

3 No d'identification : 24047 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "En 1856, Dupuis et Robichon établissent les forges de
l'Islet, rive gauche du Saint-Maurice, comme Radnor. Le minerai
de cette région, très abondant, n'avait pas encore été touché."
(Résumé) Le minerai dans le voisinage des forges l'Islet
donnerait 40% de bonne substance.
Sulte affirme que les forges l'Islet auraient éteint
leur haut fourneau en 1876 et que tout travail cessa en 1878.

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 193.

4 No d'identification : 24070 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The St Maurice blast-furnace is believed to have set
a record of longevity, being the oldest active one on the North
American continent before it was closed in 1883".

Référence
Eric Arthur et Thomas Ritchie, Iron: Cast and Wrought Iron in Canada from the Seventeenth Century to the Présent, Toronto, Buffalo, London, University of Toronto Press, 1982 : 6.

5 No d'identification : 24075 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "These important changes in iron technology may be
illustrated by reference to the Acadia Iron Works, where a
charcoal-burning blast-furnace vas erected in 1853. It produced
iron until 1874, consuming about 160 bushels of charcoal for each
on of pig iron made from local ore".


Référence
Eric Arthur et Thomas Ritchie, Iron: Cast and Wrought Iron in Canada from the Seventeenth Century to the Présent, Toronto, Buffalo, London, University of Toronto Press, 1982 : 6.

6 No d'identification : 24079 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En raison des problèmes d'approvisionnement en charbon
et de l'éloignèrent des marches, “l’Acadia Iron Works"
(citation) "was so unprofitable that liquidation became necessary
in 1683, only nine years after the venture began. Although a
accession of new owners took over the works, none could operate
that profitably; the end of ironmaking at Londonderry came in 1913
when the site was finally abandoned".

Référence
Eric Arthur et Thomas Ritchie, Iron: Cast and Wrought Iron in Canada from the Seventeenth Century to the Présent, Toronto, Buffalo, London, University of Toronto Press, 1982 : 13.

7 No d'identification : 24080 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "During the twenty years following the opening of the
Radnor Works, at least seven other ironmaking ventures were
undertaken in Québec". (Résumé) En 1867 et 1868
(approximativement), les forges de la rivière Moisie ont produit du [mot illisible]. À Hull en 1872, une forge fut ouverte mais elle a du fermer
après. (Citation) "A charcoal-fuelied blast-furnace had also
been erected near Hull in 1867. [...] A forest fire, however, made the
operation short-lived. Another charcoal furnace in Québec was
that in Yamaska County which operated between 1869 and 1880, when
local ores were exhausted". (Résumé) Entre 1873 et 1880,
(citation) "Two blast-furnaces erected at Baie St Paul also had
relatively short lives (...) The last two traditional furnaces
built in Québec were constructed at Drummondville in 1880 and
remained in opération for about twenty years".

Référence
Eric Arthur et Thomas Ritchie, Iron: Cast and Wrought Iron in Canada from the Seventeenth Century to the Présent, Toronto, Buffalo, London, University of Toronto Press, 1982 : 14.

8 No d'identification : 24091 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Les forges d'Yamaska, érigées par la St-Francis River
Mining Co, en 1669, sont situées sur la rivière aux Vaches" [...]
"Terminé en 1869, ce haut fourneau a été exploité par la
compagnie ci-dessus jusqu'en 1873. On y employait le charbon de
bois comme combustible, et le rendement total en fonte, durant
cette période, a été de 5,520 tonnes. Il passa alors aux mains de
MM. John McDougall et Cie de Montréal, qui l'exploitèrent
jusqu'à épuisement du gisement, en 1880".

Référence
R.W. Ells, Rapport sur les richesses minérales de la Province de Québec, s.l., s.n., 1890 : 25.

9 No d'identification : 24099 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Batiscan Forges operated from about 1794 to 1813.
[...] The proprietors were English-speaking mechants and
officiais from the topmost circles. Skilled workmen for the key
positions were brought from England, but most of the workers were
french [...]"

Référence
Clare H. Pentland, Labour and Capital in Canada, 1650-1860, Toronto, James Lorimer and co, 1981 : 46.

10 No d'identification : 24119 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Au cours de l'année 1890, la Puget Sound Iron Co
Colombie Britannique, a suspendu ses activités.

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1890-91, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 85.

11 No d'identification : 24195 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "La Puget Sound Iron Company n'a pas exploité durant
l'année, mais elle a employé quelques hommes, pendant environ
trois mois, à la mine de fer de Glen, près de Kamloops, dans le
district de Yale. Le minerai était expédie aux États-Unis, où les
fondeurs de plomb et d'argent de la cote du Pacifique
employaient comme fondant. Cependant, par suite d'une
suspension dans la demande, et comme il n'y avait pas de
fourneaux dans la province qui aurait pu s'en servir, la mine a
été fermée en avril".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1894, Ottawa, S.E. Dawson, 1897 : 67.

12 No d'identification : 24202 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Par rapport à l'année 1902, la production de minerai de
fer au Canada a baissé en 1903, comme l'indiquent les
statistiques. Il s'agit d'une baisse de 34 1/2 pour cent.
(Citation) "A very large proportion of the output during the past
four years has been due to the operations at the Helen Mine,
ichipicoten, and the falling off in 1903 is due primarily to the
closing down of that mine in connection with the general
cessation of opérations of the "Sault industries"."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1904, Ottawa, S.E. Dawson, 1906 : 60.

13 No d'identification : 24203 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Halifax Rolling Mills near Halifax, Nova Scotia,
have been dismantled. They were built in 1878, were equipped with
two heating furnaces, two trains of rolls, and twenty cut-nail
machines. They were formerly operated by the Halifax Rolling
Mills Company, but had been idle for years".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1904, Ottawa, S.E. Dawson, 1906 : 68.

14 No d'identification : 24240 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) La production de fer aux États-Unis a atteint en 1896 un
niveau jamais auparavant inégale. La production de fonte en gueuse
n'a pas été entièrement écoulée. Au cours de l'année, le prix du
fer a fluctué de telle sorte que certains hauts fourneaux,
Incapables d'offrir des prix compétitifs, ont été éteints. À la
fin de l'année 1896, les prix ont repris une tendance à la
hausse.
Les plus gros consommateurs de fonte en gueuse aux États-Unis se
retrouvent à Pittsburg et à Chicago.
Le texte présente également certaines statistiques relatives a la
fluctuation des prix du fer américain tout au cours de l'année
1696.

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 47-49.

15 No d'identification : 24245 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "While the figures for 1898 do not show a very large
increase over those of 1897 (this being largely accounted for by
the liquidation of the Londonderry Co's affairs) yet the furnaces
in blast show a healthy strong business growth, and the projected
furnaces (ail in strong hands) now coming into the field, is good
evidence of the fact that we are on the eve of a very
considerable expansion of the native iron industry. A great factor in
bringing this about is the settled condition with regard to the
governmental policy of encouragement. If that policy is steadily
maintained for a few years to corne, Canada will have an industry
that she may well be proud of, and that will strengthen and build
up every other kindred industry in the Dominion, an industry that
will be useful too in an Impérial sense, making for the
independence of the Empire in so important commodity as iron".

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1898», The Journal of Canadian Mining Institute (1899) : 61.

16 No d'identification : 24253 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The works at Londonderry, N.S., were closed down
throughout the year, the company being in liquidation, but this
not because the market could not absorb its full output had the
works been running. Everywhere the product of these Canadian
furnaces has given entire satisfaction, so far as the quality of
metal produced is concerned".

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1898», The Journal of Canadian Mining Institute (1899) : 59.

17 No d'identification : 24286 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Historique des premières forges ontariennes aux chutes de
rivière Gananoque, construites en 1800 et de celles du canton de
Charlotteville, vers 1820. En 1854, à cause de la rareté du
minerai, la direction ouvre un autre haut fourneau dans le canton
de Houghton, dont la durée des opérations sera très courte,
énumeration des hauts fourneaux construits en Ontario et causes
de leur fermeture: Mentions pour Marmora, Madoc.
1696: La Hamilton Blast Furnace construit un haut fourneau.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 139-140.

18 No d'identification : 24309 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Au 31 décembre 1899, il y avait neuf hauts fourneaux
complétés en Canada dont 4 en activité", p. 145. (Intégral) "La
Compagnie Dominion Iron Steel of Sydney, Cap-Breton, a commencé
dans l'automne de 1899, l'érection de quatre hauts-fourneaux.
(...) Les quatre fourneaux auront une capacité totale d'à peu
près 400,000 tonnes de fer en gueuse. La compagnie Canada Iron
Furnace, a complété et se trouve prête à mettre en opération un
fourneau de charbon à Midland Ontario, dont la hauteur est de 65
pieds et son diamètre de douze. Sa capacité annuelle est d'à peu
près 30,000 tonnes de fer en gueuse.
Le nombre total de laminoirs et d'ouvrages en acier complètes
dans la Puissance, à la fin de 1699, a été de seize, dont treize,
ont été en opérations durant toute l'année", p.145

Référence
Annuaire du Canada (1899) : 145.

19 No d'identification : 24311 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "La consommation annuelle du fer et de l'acier et de
leurs produits en Canada est entre 800.000 à 820,000. Les
fourneaux en opération en Canada pour 1901 sont (1) The Nova
Scotia Steel Company, Haut-fourneau à Ferrona, Nouvelle-Ecosse;
(2) The Hamilton Steel and Iron Company, Hamilton; (3) The Canada
Iron Furnace Company, Midland; (4) The Dominion Iron and Steel
Company Furnace à Sydney; (5) The Canada Iron Furnace Company;
Radnor; (6) Desoronto Iron Company, Desoronto; (7)
Drummondville Furnaces; Les trois dernières compagnies sont des
fourneaux à charbon. La capacité totale des sept fourneaux est de
440,000 tonnes par année. Il y avait deux fourneaux inactifs The
Londonderry Co., and The Pictou Charcoal Iron Co."

Référence
Annuaire du Canada (1900) : 150.

20 No d'identification : 24313 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Les fourneaux en opération en Canada pour 1901 sont
(1) The Nova-Scotia Steel Company, Haut-Fourneau à Ferrona,
Nouvelle-Écosse; (2) The Hamilton Steel and Iron Company,
Hamilton; (3) The Canada Iron Furnace Company, Midland; (4) The
Dominion Iron and Steel Company Furnace à Sydney; (5) The Canada
Iron Furnace Company; Radnor; (6) Desoronto Iron Company,
Desoronto; (7) Drummondville Furnaces; les trois dernières
compagnies sont des fourneaux à charbon. La capacité annuelle
de tous les fourneaux complétés et non terminés est de presque
1,100.000 grosses tonnes par année", p. 164.
(Résumé) Sur les 12 fourneaux du Canada, 7 étaient en opération
et 4 sans ouvrage, p. 165.


Référence
Annuaire du Canada (1901) : 164-165.

21 No d'identification : 24314 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Les fourneaux en opération en Canada pour 1902 sont
(1) The Nova-Scotia Steel Company, Haut-Fourneau à Ferrona,
Nouvelle-Écosse; (2) The Hamilton Steel and Iron Company,
Hamilton; (3) The Canada Iron Furnace Company, Midland; (4) The
Dominion Iron and Steel Company Furnace à Sydney; (5) The Canada
Iron Furnace Company; Radnor; (6) Desoronto Iron Company,
Desoronto; (7) Drummondville Furnaces; les trois dernières
compagnies ont des fourneaux à charbon. La capacité annuelle de
tous les fourneaux complétés et non terminés est de presque
1,100,000 grosses tonnes par année", (p. 466)
(Résumé) Le 31 décembre 1902, sur les 12 hauts fourneaux
existants, 7 sont en opération et 5 sans ouvrage. De ces 12
hauts fourneaux, 7 sont conçus pour employer le coke, 3 le
charbon de bois et 2 le charbon de bois et le coke. En 1902, 4
hauts fourneaux sont en construction, 2 pour la Algoma Steel
Company au Sault Sainte-Marie, et 2 a New-Glasgow,
Nouvelle-Écosse, (p. 467).

Référence
Annuaire du Canada (1902) : 466-467.

22 No d'identification : 24315 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégrale) "Les fourneaux en opération en Canada pour 1903 sont
(1) The Nova-Scotia Steel Company, Haut-Fourneau à Ferrona,
Nouvelle-Écosse; (2) The Hamilton Steel and Iron Company,
Hamilton; (3) The Canada Iron Furnace Company, Midland; (4) The
Dominion and Steel Company Furnace à Sydney; (5) The Canada Iron
Furnace Company Radnor; (6) Deseronto Iron Company, Deseronto;
(7) Drummondville Furnaces; les trois dernières compagnies sont
des fourneaux à charbon. La capacité annuelle de tous les
fourneaux complétés et non terminés est de presque 1,000,000
grosses tonnes par année", (p. 197)
"Le 31 décembre 1903 il y avait en Canada 14 hauts-fourneaux en
existence et 4 en voie de construction. Sur les premiers, 7
étaient en pleine opération et 7 sans ouvrage à la même date. Des
14 fourneaux en existence, 10 étaient construits pour employer le
coke comme combustible, et 4 le charbon de bois", (p. 198)

Référence
Annuaire du Canada (1903) : 197-198.

23 No d'identification : 24316 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Les fourneaux en opération en Canada pour 1904 sont
(1) The Nova-Scotia Steel Company, Haut-Fourneau, à Ferrona,
Nouvelle-Écosse; (2) The Hamilton Steel and Iron Company,
Hamilton; (3) The Canada Iron Furnace Company, Midland; (4) The
Dominion Iron and Steel Company Furnace à Sydney; (5) The Canada
Iron Furnace Company Radnor; (6) Deseronto Iron Company,
Deseronto; (7) Drummondville Furnaces; (8) Londonderry Iron
Mining Co.; 9 and the Lake Superior Corporation les nos 5,6 et 7
sont des fourneaux à charbon de bois", (p. 188)
"Le 31 décembre 1904, il y avait en Canada 15 hauts-fourneaux en
existence et 1 en voie de construction. Sur les premiers, 9
étaient en pleine opération et 6 sans ouvrage à la même date. Des
15 fourneaux en existence, 11 étaient construits pour employer le
coke comme combustible, et 4 le charbon de bois." (p. 189)

Référence
Annuaire du Canada (1904) : 188-189.

24 No d'identification : 24319 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Londonderry Iron and Mining Company, Limited,
Londonderry, N.-E.: un fourneau de 100 tonnes de capacité; éteint
toute l'année".

Référence
Annuaire du Canada (1910) : 438.

25 No d'identification : 24329 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Londonderry Iron & Mining Company, Limited,
Londonderry, N.-E.: un fourneau de 100 tonnes de capacité; éteint
toute l'année.

Référence
Annuaire du Canada (1911) : 428.