Thème : Coûts de production
Index thématique -> Économie -> Transformation -> Coûts de production
1 No d'identification : 24086 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le haut fourneau des Forges du Saint-Maurice (citation)
"est chargé quarante-cinq fois dans vingt-quatre heures et
perce a des intervalles qui varient de douze a dix-huit heures. On
y fabrique journellement quatre tonnes de fonte dont dix pour cent de fonte blanche et dix pour cent de fonte truitee". [...]
- Le minerai donnait de 33 a 35 pour cent de fer, et coûtait, à
l'usine, $2.50 la tonne et quelques fois plus". (...) "Outre la
fonte, on fabriquait encore ici une faible quantité de fer forgé,
par le procède antique de l'affinage au foyer".

Référence
R.W. Ells, Rapport sur les richesses minérales de la Province de Québec, s.l., s.n., 1890 : 24.

2 No d'identification : 24233 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Drummond pose la question à savoir si le fer en gueuse
constitue une matière première ou un produit fini.
- Considering the amount of native labor employed to bring an
article to a merchandable stage... (citation) "If taken on this
basis the manufacture of pig iron from Canadian raw matenals, by
canadian labor, must be considered a far more valuable enterprise
to the country than the mere manipulation of the metal in the
iron foundries of the country. It is quite safe to estimate that
$2.00 is spent in labor in producing coke pig iron from the ore,
where S1.00 is spent in transforming it into castings. In
arriving at the relative value it must not be forgotten that the
fuel used in our western foundanes is invariably thé product of
American mines and of American labor. Where $10.00 is spent
in labor (the raw material all representing labor) in producing
coke iron in Nova Scotia, only $5.00 is spent in the labor of
resmelting this pig iron into castings in the foundries of
Ontario and Quebec. Where charcoal is used as a fuel in smelting
native ore, as in the case of Quebec furnaces, the labor value to
the country of such pig iron is from three to four times as great
as that of smelting it into castings in the ordinary foundry. Pig
iron then may well be considered a finished article, and should
be protected and encouraged as such".

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 66.

3 No d'identification : 24847 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "Matériaux - Le sable nécessaire aux travaux
de maçonnerie est sur place: toute la pierre nécessaire se
trouverait à 4 ou 5 arpents, les frais d'extraction en seraient
d'autant moins coûteux qu'elle se trouve par blocs de toutes
grosseurs, complètement désagrégée du flanc de la butte. L'on
trouverait également sur place les bois les plus propices pour la
construction, et les moulins à scie qui sont à proximité
permettraient de les travailler dans de bien bonnes conditions."

"Évaluation du prix des travaux - L'installation d'un haut
fourneau et de son engin soufflant, avec le hangar nécessaire
pour l'abriter, la maison de garde nécessaire pour les hommes du
haut fourneau, le tout pourrait être érigé pour une somme ne
dépassant pas six mille piastres et quatre mille piastres de plus
pour arriver à fabriquer le fer brut."
(Résumé) L'auteur estime que le prix de revient d'une tonne de
fer fabriquée au gaz à ces forges serait de $318.56.

Référence
Marcel Prévost, Exploitation des mines de fer de Shawinigan (comte de St-Maurice
district des Trois-Rivières, P.Q.), s.l., s.n., 1876 : 2 et 4.