Thème : Personnel politique (ministres, députés, etc)
Index thématique -> Politique -> Politique fédérale -> Personnel politique (ministres, députés, etc)
1 No d'identification : 4326 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Ceux qui ont fait élire l’automne dernier Monsieur Langevin pour remplacer Monsieur McDougall, dans le but d’obtenir des jobs, trouvent que ce Monsieur est un peu longtemps en Angleterre.

Cette absence prolongée leur cause un préjudice énorme. Si Monsieur Langevin a été élu à Trois-Rivières, ce n’est pas dans l’intérêt de la ville, mais bien dans celui de quelques spéculateurs intrigants qui ne savent faire de bonnes affaires qu’avec le gouvernement et le trésor public.

On va jusqu’à reprocher dans les cercles intimes à ce bon Monsieur Langevin que s’il eut été ici Monsieur Gill n’aurait pas été nommé juge à Sorel.

Si Monsieur Langevin eut été ici on l’aurait forcé à donner pour quelques milliers de piastres de jobs dans le St-Maurice à de vieux amis qui connaissent si bien ce territoire, et qui en ont passablement besoin à l’heure qu’il est. »

Référence
La Concorde (11 juillet 1879): 2, col. 2.

2 No d'identification : 4261 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On nous informe que Monsieur J. G. Barthe s’est adressé dimanche dernier à la paroisse de Ste-Anne comme candidat pour la division Shawinegan [sic] et qu’il s’est aussi rendu à St-Prospère; mais qu’après avoir sondé le terrain, ne l’ayant pas trouvé favorable, il est retourné à Québec, ses chances de succès ne lui paraissant pas suffisantes pour l’encourager à continuer sa tournée électorale. »

Référence
L’Ère Nouvelle, 63 (31 juillet 1862): 2, col. 3.

3 No d'identification : 4263 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Monsieur Noël Hébert a adressé la parole dimanche dernier aux électeurs de St-Célestin, et s’est fortement élevé contre la confédération des provinces de l’Amérique du Nord. Quoi que puisse faire Monsieur Hébert dans St-Célestin, jamais il ne pourra y briser la popularité de Monsieur Gaudet. Il faudra des hommes autrement trempés que lui, pour combattre Monsieur Gaudet qui se rit de ses adversaires et qui se rira encore longtemps de ceux qui voudraient lui enlever la palme électorale. »

« D’après certains faits sur lesquels la prudence nous conseille de nous taire aujourd’hui, et d’après les nouvelles qui nous arrivent de source certaine, nous sommes en état de dire que la démocratie pur sang présentée par “l’enfant terrible”, a envie de mettre le pied dans le beau comté de Nicolet. Il faut que Monsieur Hébert, qui a éprouvé une humiliante défaite dans le comté de Mégantic, soit bien présomptueux pour oser avoir envie d’usurper le comté de Monsieur Gaudet. »

« Monsieur Hébert a dit en parlant du parti rouge “qu’il n’y avait que de la canaille qui pût suivre ce parti” et en le suivant aujourd’hui aveuglément et en se présentant devant les intelligents électeurs du comté de Nicolet, il verra comment un homme comme lui, qui tourne à tout vent de doctrine, est apprécié par des hommes bien pensants. L’avenir dira au public que nous sommes ni injustes, ni trop sévères dans nos remarques. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (25 août 1865): 2, col. 5.

4 No d'identification : 4268 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous regrettons d’apprendre que Monsieur Gaudet souffre actuellement d’une indisposition qui le force à retarder pour quelque temps la visite qu’il doit faire aux paroisses de son comté auxquelles il n’a pas encore eu l’avantage d’adresser la parole sur les derniers événements politiques. Si nous ne nous trompons pas, Monsieur Gaudet a déjà visité les paroisses de St-Pierre, Ste-Gertrude, Gentilly, Bécancour, St-Grégoire et Nicolet. Il a rencontré dans toutes ces localités une approbation unanime de sa conduite. Ses constituants ont hautement apprécié la fidélité et le désintéressement qu’il a apportés dans l’exécution de ses devoirs de député. »

« Un correspondant du canton d’Aston se plaint de ce que Monsieur Gaudet n’ait pas encore visité cette partie de son comté. Rien de plus injuste que ce reproche. L’on sait que les fièvres ont sévi pendant assez longtemps la famille de Monsieur Gaudet, ce qui ne pouvait que retarder ses visites aux différentes paroisses de son comté. Encore actuellement il est sous le coup d’une assez grave indisposition qui le force à demeurer chez lui. Ce serait donc bien à tort qu’on l’accuserait de négligence à rendre compte à ses constituants des travaux de la dernière session. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 octobre 1866): 2, col. 4.

5 No d'identification : 4273 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nouvelles électorales : Il circule depuis quelque temps en ville une rumeur portant que Monsieur Télesphore Normand, notaire, doit briguer aux prochaines élections les suffrages du comté de Champlain. Nous ne pouvons dire jusqu’à quel point la rumeur est fondée. »

« Nous apprenons que L. G. Houde, écuyer, avocat d’Arthabaska, a exprimé son intention de se porter candidat pour les comtés de Drummond et d’Arthabaska. Il a adressé la parole aux électeurs de St-Christophe, dimanche dernier après la messe. On nous dit que Monsieur Houle a parlé avec éloquence et que son discours a été applaudi. »

« Les principes politiques de Monsieur Houle, nous assure-t-on aussi, sont ceux du parti libéral conservateur. Il est partisan du nouveau régime. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (14 mai 1867): 2, col. 1.

6 No d'identification : 4277 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« D’après des renseignements que nous avons lieu de croire exacts, Monsieur Provencher se porte candidat aux prochaines élections, dans le comté d’Yamaska.

Nous applaudissons de tout coeur à cette candidature et nous sommes heureux de voir que le comté de Yamaska a la bonne fortune de trouver un homme capable de le représenter et de faire honneur à la députation.

Monsieur Provencher s’est fait dans La Minerve un nom de publiciste distingué et de vigoureux polémiste.

Nous n’avons qu’à gagner à envoyer au Parlement des jeunes hommes de talent, comme Monsieur Provencher, pour qu’ils se brisent aux affaires, et remplissent plus tard les vides qui se font dans les rangs de nos défenseurs.

Aussi, nous sommes certains que les électeurs du comté d’Yamaska n’hésiteront nullement à confier un mandement de député à Monsieur Provencher.

Journal de Québec »

Référence
«Une bonne candidature», Le Journal des Trois-Rivières (11 juin 1867): 2, col. 4.

7 No d'identification : 4280 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« On nous dit que Monsieur le Dr Charles P. O. Boucher de Maskinongé doit être demandé par un certain nombre d’électeurs du comté de Maskinongé pour se porter candidat pour la législature locale. On nous assure que Monsieur Boucher accepte sincèrement la confédération. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 juin 1867): 2, col. 1.

8 No d'identification : 4282 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Trois-Rivières, ce 16 juillet 1867.

Au rédacteur du Journal des Trois-Rivières

Monsieur,

J’ai vu avec surprise dans votre journal d’aujourd’hui, que vous annoncez à vos lecteurs que j’ai exprimé l’intention de me présenter dans le comté de St-Maurice en opposition à Monsieur Desaulniers. Cependant je n’ai jamais eu, ni exprimé ce désir.
L’information que vous avez eue est certainement erronée.

Veuillez rectifier, en publiant la présente, l’erreur dans laquelle on vous a induit.

Veuillez me croire votre obéissant serviteur.

L. G. Bourdages.

Note Ed.: Nous croyons en effet que la personne qui nous avait donné cette information était quelque peu dans l’erreur. Elle s’est trompée sur le comté. Monsieur Bourdages a exprimé l’intention de se présenter, non pas dans le comté St-Maurice, mais bien dans le comté de Maskinongé pour la Chambre locale. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (19 juillet 1867): 2, col. 3.

9 No d'identification : 4286 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Comté de St-Maurice :

Monsieur le Dr Desaulniers est certain d’être élu avec une très forte majorité dans ce comté pour la Chambre des communes. Monsieur A. L. Desaulniers, avocat de cette ville, candidat pour la Chambre locale a aussi toutes les chances de succès.

Comté de Maskinongé :

Monsieur Houde perd considérablement du terrain. Plusieurs de ses plus fervents supports l’ont abandonné. Dans ses rencontres avec Monsieur Caron on nous dit qu’il a presque toujours le dessous.

Comté de Nicolet :

Monsieur Gaudet est certain d’être élu sans opposition pour la Chambre des communes. La lutte dans la Chambre locale se poursuit activement entre Monsieur H. G. Malhiot et Monsieur Beaubien. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 juillet 1867): 2, col. 2.

10 No d'identification : 4289 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Conseiller législatif pour la division de Shawinigan.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 novembre 1867): 2, col. 3.

11 No d'identification : 4290 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Aujourd’hui doit avoir lieu la nomination des candidats pour représenter la cité des Trois-Rivières.

L’assemblée est convoquée pour midi sur le terrain de l’église paroissiale. Monsieur William McDougall et Monsieur S. Dumoulin seront tous deux élus par acclamation, le premier pour le Parlement fédéral et le deuxième pour la Chambre locale. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 octobre 1868): 2, col. 1.

12 No d'identification : 4291 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Gérin est accusé de passer de l’argent à 6%.

Le Journal de Trois-Rivières parle de la modestie de Gérin.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (23 octobre 1868): 2, col. 2.

13 No d'identification : 4292 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Député fédéral. Message provenant de la Rivière-du-Loup (Louiseville). On rapporte une conférence de Monsieur George Caron député fédéral. Ce dernier a expliqué les questions et débats soulevés durant la dernière session et expliqué le sens des notes qu’il avait données lors de ces débats. La population a été satisfaite de ses explications.

Référence
Le Constitutionnel, 2, 29 (11 août 1869): 2, col. 4.

14 No d'identification : 4294 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Monsieur F. X. A. Trudel, avocat de Montréal, et Monsieur Robert Trudel, N. P. maire de Ste-Geneviève de Batiscan, et préfet de comté, ont annoncé tous deux leur intention de briguer les suffrages des électeurs du comté de Champlain. On nous dit que le Dr Ross, conseiller législatif et député aux Communes, est en faveur de Monsieur Robert Trudel. »

Référence
Le Constitutionnel, 135 (24 avril 1871): 1, col. 2.

15 No d'identification : 4295 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Les candidats pour quelques comtés du district de Trois-Rivières sont comme suit :
Champlain : Messieurs T. E. Normand, Robert Trudel et Anselme Trudel; N. Chapais, ancien membre, ne se présente pas là.
Nicolet : Monsieur J. Gaudet, ancien membre, se présente de nouveau; il a pour adversaire Monsieur Ovide Méhot, de St-Pierre les Becquets. On assure que Monsieur Boudreault se retire.
Maskinongé : Monsieur Alexis Desaulniers, ancien membre, et Monsieur Moïse Houde.

Référence
Le Constitutionnel, 141 (8 mai 1871): 2, col. 2.

16 No d'identification : 4296 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous publions dans une autre colonne une excellente correspondance d’un de nos amis du comté de St-Maurice, qui a trait à la conduite parlementaire de Monsieur Lacerte dont ce dernier rend aujourd’hui compte à ceux qui lui ont donné le mandat qu’il remplit depuis 1869.

Nous sommes heureux de corroborer les avancées de notre correspondant.

Nous étions parfaitement convaincus en 1868 que Monsieur Lacerte était très bien qualifié [pour] faire un excellent député. Sa conduite en Chambre depuis son élection qui lui a valu les éloges de ses adversaires et qui nous a donné raison dans l’attitude que nous avons prise alors, l’a prouvé au-delà de tout doute.

Monsieur Lacerte a été fort remarqué dans le Parlement fédéral par sa grande intelligence, son jugement si sûr. Il a démontré plus d’une fois qu’il savait envisager sous leur véritable point de vue, toutes les grandes questions publiques, et ce que nous avons particulièrement aimé de lui, c’est que dans les circonstances les plus critiques, il n’a pas reculé devant son devoir, devant les préjugés qu’on pouvait exploiter contre lui. Ses fermes et irréprochables convictions religieuses et politiques ont toujours été la base de ses votes.

Le comté de St-Maurice, nous en sommes convaincus saura justement apprécier ses services rendus et ses belles qualités en lui continuant l’année prochaine la confiance qu’il lui accordait en 1868 et dont il s’est montré si digne depuis cette époque. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juillet 1871): 2, col. 1.

17 No d'identification : 4303 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Lacerte, député de St-Maurice.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juillet 1871): 2, col. 4.

18 No d'identification : 4304 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Journal de Trois-Rivières présente et appuie P. O. Trudel.

Lettre de P. O. Trudel au sujet de sa mise en nomination.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 juin 1872): 2, col. 1-2.

19 No d'identification : 4306 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous apprenons avec plaisir [que] Monsieur H. Montplaisir, du Cap de la Magdeleine, et préfet du comté, doit être porté aujourd’hui candidat pour Champlain. Nos plus chaleureuses sympathies sont acquises à cette candidature.

Les nouvelles que nous recevons de Maskinongé accusent une majorité en faveur de Monsieur George Caron.

Dans le comté de St-Maurice, la lutte est très active entre Messieurs Lacerte et Charles Lajoie. Les rapports que nous recevons sont contradictoires. Après la nomination il sera plus facile de se faire une idée juste de la force des deux candidats.

Nous recevons des paroisses du bas du comté de Nicolet les nouvelles les plus favorables à Monsieur Gaudet. Son élection est assurée avec une bonne majorité. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 janvier 1874): 3, col. 1.

20 No d'identification : 4311 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Pour Drummond et Arthabaska, deux candidats ont été mis sur les rangs à la nomination qui a eu lieu le 12 courant : Monsieur W. Watts, avocat de Drummondville et Monsieur A. Fraser, notaire de l’Avenir. Monsieur Watts est conservateur et son adversaire libéral. Monsieur Fraser parait avoir toutes les chances de succès : il emporte la presque totalité des voix du comté de Drummond. Monsieur E. Parand qui s’annonçait depuis longtemps comme devant faire la lutte en faveur du parti libéral, s’est effacé en faveur de Monsieur Fraser. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 février 1874): 2, col. 5.

21 No d'identification : 4314 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel publie une lettre d’électeurs du comté de Nicolet qui dit que le docteur Turcotte, candidat dans le comté, n’a pas dit qu’il soutiendrait le coup d’État de Letellier et du ministre Joly.

Référence
Le Constitutionnel (8 avril 1878): 2, col. 2.

22 No d'identification : 4317 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel discute de l’attitude de Arthur Turcotte au sujet du paiement par les propriétaires du 100 000$ d’octroi du chemin de fer des Piles.

Référence
Le Constitutionnel (14 juin 1878): 2, col. 1.

23 No d'identification : 4321 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le journal continue la discussion de l’attitude de Monsieur Arthur Turcotte, en passant en revue ses agissements depuis sa récente résiliation à l’assemblée législative.

Référence
Le Constitutionnel (3 juillet 1878): 2, col. 2-4.

24 No d'identification : 4322 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel annonce le renvoi de la requête demandant résiliation du mandat de député de Trois-Rivières, Arthur Turcotte.

Référence
Le Constitutionnel (12 juillet 1878): 2, col. 3.

25 No d'identification : 4324 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Le Constitutionnel analyse le comportement du député provincial de Trois-Rivières, Arthur Turcotte, dans son appui au gouvernement Joly pour en conclure que la ville en a retiré des bénéfices.

Référence
Le Constitutionnel (5 avril 1878): 2, col. 1-2.