1 No d'identification : 23967 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Les Forges l'Islet sont en pleine opération. On va
dépenser cette année environ quarante mille piastres. Les
cultivateurs gagnent de bons prix à charroyer à ces forges le
bois de corde nécessaire pour alimenter les fourneaux à faire le
charbon."
(Commentaire) Cinq lignes d'un article portant sur le développement de
Mont-Carmel. Ecorce de pruche, arrivée de nouveaux colons, etc

Référence
Le Journal des Trois-Rivières, col. 3-4 (25 janvier 1867) : 2.

2 No d'identification : 24139 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Dans des notes tirées du rapport du département des
mines de la Nouvelle-Écosse, à propos de la New Glasgow Iron Coal
& Railway Co. (citation) "Les fours à coke sont du modèle Coppee;
ce sont probablement les premiers du genre qu'on ait utilisés en
Amerique. Rendement de chaque four, environ 6 tonnes; pour
l'ensemble, de 70 à 80 tonnes de coke fabriquées en 24 heures. La
houille est broyée et lavée avant d'être mise dans les fours, et
l'on admet que 4 ou 5 pour 100 de cendres dans les produits
définitifs".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 81.

3 No d'identification : 24141 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Notes du rapport du département des mines de la
Nouvelle-Écosse: "Durant la dernière campagne les diverses
industries du fer ont pris un nouvel essor à la Nouvelle-Écosse.
La Londonderry Iron Co. a fait reconstruire l'un de ses hauts
fourneaux et porter sa hauteur de 63 a 75 pieds. On a encore
construit ici deux autres fours de grillage pour le traitement
des minerais de fer spathique si abondants dans cette localité.
On peut y griller 100 tonnes de minerai par jour".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 80.

4 No d'identification : 24146 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Pictou Charcoal Iron Company de
BridgeviIle. (Citation) "Les bâtiments se composent d'une
fonderie, de hangars à houille et à minerai, de constructions
pour les machines, le compresseur et l'étuve, d'un atelier de
forgeron, d'un bureau et d'écuries, et de vingt fours à charbon
de bois d'une capacité de 660 cordes. Les communications par voie
ferrée se font au moyen d'une voie d'évitement d'un demi-miIle,
partant de la voie de la New Glasgow Iron Coal and Railway
Compagny".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 80.

5 No d'identification : 24147 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos des Forges de Radnor...(Citation) "La compagnie
fabrique elle-même son charbon de bois au moyen de 24 fours d'une
capacité moyenne de 60 cordes de bois chacun. Les huit anciens
fourneaux rectangulaires ont été conservés, et on en a construit
6 autres, dont 12 aux Grandes Piles, de la forme hémisphérique
(bee-hive).

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 86.

6 No d'identification : 24161 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Aux Forges de Radnor, il a été allumé un nouveau
fourneau d'une capacité de vingt-cinq tonnes par jour, il a été
envoyé en Angleterre une petite quantité de sable magnétite
provenant de la rive nord du St-Laurent, pour faire des
experiences".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1894, Ottawa, S.E. Dawson, 1897 : 65.

7 No d'identification : 24173 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Au printemps de 1898, la Deseronto Iron Company
Limited, commença à construire un fourneau à charbon de bois a
Deseronto, dans la province d'Ontario. Ce fourneau, qui aura 60 X
10 pieds et produira de la fonte malléable et à roues de wagons,
avec des minerais du lac Supérieur américain et du Canada, est à
peu près terminé, et la compagnie espère pouvoir l'allumer au
commencement de novembre. La capacité annuelle de ce fourneau
sera d'environ 12,000 grosses tonnes".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1897, Ottawa, S.E. Dawson, 1901 : 97.

8 No d'identification : 24192 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Comme il existe des forges aux alentours des
Trois-Rivières depuis 1737, les gisements de minerai de fer du
voisinage sont à peu près épuisés, mais on a découvert à
Gentilly, de l'autre côté du fleuve, et sur l'embranchement du
chemin de fer du Pacifique qui conduit à Joliette, de nouveaux
dépôts assez riches pour alimenter les forges récemment
construites à Radnor. Les hauts-fourneaux de cette usine peuvent
réduire journellement de 30 à 50 tonnes de minerai; on y traite,
avec la limonite, les magnétites de Saint-Jérôme".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1691-92 , Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1894 : 84.

9 No d'identification : 24221 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Hamilton Iron and Steel Co. The new furnace with
a capacity of 100 tons per day goes into blast immediately. At
the start a large proportion of this company's ore will be the
product of American mines, but they look to the Act of the
legislature of Ontario, Session 1894, (which provided for the
payment of SI.00 per ton on the pig metal product of iron ore,
raised or smelted in the Province of Ontario) to bring about an
almost immediate development of the mines of the Province. In the
meantime the Hamilton Iron and Steel Co. will naturally have to
waive claim to the Dominion bounty of $2.00 per ton, so that it is
entirely in their interest to push forward the exploration and
development of Ontario mines and thus give the real benefit of
the industry to Canadian labor. Under present circumstances,
Ontario not possessing coal mines, and the question of the
economical transportation and handling of Lower Province coal,
being as yet unsolved, the Hamilton Iron and Steel Co. will have
to use American fuel, which unfortunately means that one-half of
the labor benefit of the industry will go to a rival market.
Under the circumstances the Dominion Government will probably
restrict the Federal bounty to a sum proportionate to the amount
of Canadian labor employed in the industry; this is a protection
to the coal miners and charcoal burners of the other Provinces".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

10 No d'identification : 24250 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "A four furnace coke iron plant, of large capacity
is projected by American and Canadian capitalists at Sydney,
C.B., where the ores of Newfoundland will be smelted with Canadian
Coal".

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1898», The Journal of Canadian Mining Institute (1899) : 59.

11 No d'identification : 24258 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À la Helen Red Hematite mine, dans le district de
Michipicoten, les travaux ont révélé la présence de (Citation)
"4,000,000 tons of high class Bessemer ore in sight". (p. 121).
(Résumé) Des travaux de construction sont en cours pour relier
par voie ferrée le port de Michipicoten à la mine Helen.
éventuellement, on songe à rejoindre la Baie James. Au port
Michipicoten, on construit un quai pour faciliter le chargement
du minerai, dont la capacité sera de 500 tonnes par heure.

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1899», The Journal of Canadian Minxng Instltute (1900) : 121-122.

12 No d'identification : 24284 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le document contient une description détaillée du site
de l'Algoma Steel Co., propriété de la Lake Supenor Corporation.
On retrouve une description des "ore bridges" qui servent à
décharger les bateaux, du système de storage et de sa
localisation, des hauts fourneaux, de la provenance des matières
premières utilisées, des divers équipements reliés au haut
fourneau, et du “boiler house”.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 125-128.

13 No d'identification : 24292 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Tableau intitulé: "Table showing Blast Furnace Plants in
Ontario", comprenant pour l'Algoma Steel Co. no 1 et 2,
l'Hamilton Steel and Iron, A et B, la Canada Iron Furnace Co, la
Deseronto Iron Co et l'Atikokan Iron Co, des renseignements sur
les dimensions des hauts fourneaux, le combustible - coke -. la
capacité de production, le pourcentage de matières premières provenant
du Canada ou de l'étranger, les produits fabriqués et ce à quoi ils
seront affectés.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 137.

14 No d'identification : 24294 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'Atikokan Iron Co, Limited, située à Port Arthur,
Ontario, possède un équipement comprenant un haut fourneau d'une
capacité de 100 tonnes, "stoves, boilers, shipping docks...",
Le minerai utilisé est extrait des mines de la compagnie.
Description du haut fourneau. Le combustible utilisé est le coke.
150 hommes sont employés.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 134.

15 No d'identification : 24296 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'Ontario Iron and Steel Co a complété la construction
d'une aciérie à Welland. L'équipement consiste en 2 "open hearth
basic furnaces". Mention de la capacité de production des produits
fabriques, des sources d'approvisionnement en électricité (Chutes
Niagara) .
(Citation) "At present only the steel foundry is in operation,
but it is expected that the rolling mills will be rolling very
soon".

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 134.

16 No d'identification : 24298 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Renseignements sur la Hamilton Steel and Iron Co de
Hamiiton, Ontario. Description des 2 hauts fourneaux, énumération
des matières premières utilisées, provenance des matières
premières. Capacité de production du haut fourneau et
statistiques sur la production de fonte en gueuse et de lingots
d'acier, et du fer.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 138.

17 No d'identification : 24315 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégrale) "Les fourneaux en opération en Canada pour 1903 sont
(1) The Nova-Scotia Steel Company, Haut-Fourneau à Ferrona,
Nouvelle-Écosse; (2) The Hamilton Steel and Iron Company,
Hamilton; (3) The Canada Iron Furnace Company, Midland; (4) The
Dominion and Steel Company Furnace à Sydney; (5) The Canada Iron
Furnace Company Radnor; (6) Deseronto Iron Company, Deseronto;
(7) Drummondville Furnaces; les trois dernières compagnies sont
des fourneaux à charbon. La capacité annuelle de tous les
fourneaux complétés et non terminés est de presque 1,000,000
grosses tonnes par année", (p. 197)
"Le 31 décembre 1903 il y avait en Canada 14 hauts-fourneaux en
existence et 4 en voie de construction. Sur les premiers, 7
étaient en pleine opération et 7 sans ouvrage à la même date. Des
14 fourneaux en existence, 10 étaient construits pour employer le
coke comme combustible, et 4 le charbon de bois", (p. 198)

Référence
Annuaire du Canada (1903) : 197-198.

18 No d'identification : 24445 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Atikokan Iron Co., Limited of Port Arthur, Ont.
broke ground early in August for its new blast furnace at Port
Arthur. It will be 75 by 15 feet, will be equipped with 3 Roberts
stoves, will use megnetic iron ore from the Atikokan range, which
is located about 130 miles west of Port Arthur, and will have an
annual capacity of about 30,000 tons of foundry and Bessemer pig
iron. Coke will be made in ovens near the furnace. The officers
are: Mr. D. D. Mann, president; Mr. J.C. Hunter, vice-president;
Mr. Hugh Sutherland, secretary and treasurer; and Mr. Robert R.
Jones, général manager".

Référence
The Canadian Mining Review, vol. 24 (1905) : 58.

19 No d'identification : 24793 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "In 1880 and 1881 Messrs John MacDougall and Co., of
Montreal, built two charcoal furnaces at Drummondville, on the
river St-Francis, in the tovnship of Grantham, Drummond county,
Que. These are still in operation. The furnaces are each 34 ft.
high, with boshes of 8 and 10 ft. respectively, worked with hot
and cold blast, and the air pumps are driven with water power
from the river St-Francis. The fuel used is charcoal and the bog
ore which contains about 40 to 45 per cent, of iron is obtained
in the vicinity of the works. The annual capacity is 4,000 tons,
and the product charcoal pig iron for car wheel purposes."

Référence
The Canadian Mining Iron and Steel Manual (1896) : 300-301.

20 No d'identification : 24825 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "La Dominion Iron and Steel Co., Ltd., a commencé,
dans l'automne de 1899, la construction de quatre hauts fourneaux
à Sydney. Ce seront les plus grands qui existent en Canada. Ils
auront 85 pieds de hauteur, 17 pieds de diamètre à l'étalage, et
une capacité annuelle d'environ 400,000 tonnes de fer. La
compagnie fera venir son minerai des gisements d'hématite de
Belle-Isle, Terre-Neuve. Elle a aussi commencé l'installation de
400 fours du genre Otto Hoffman, pour la fabrication du coke,
dans lesquels les produits secondaires seront sauvés, et le gaz
employé dans les hauts fourneaux."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1899, vol. 12, Ottawa, S.E. Dawson, 1902 : 59.

21 No d'identification : 24897 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé et intégral, partiel) C'est dans des fourneaux spéciaux
situés aux Forges mêmes que la majeure partie du charbon était
fabriquée. Ces fourneaux appelés "kiles" étaient des
constructions en briques mesurant environ 50 pieds de longueur
par 14 de largeur et 15 de hauteur. Les murs atteignaient 10 à 12
pouces d'épaisseur. Il y avait des portes aux deux extrémités. Un
"kile" tenait 100 cordes de bois de 3 pieds. La "cuite" comme on
disait alors prenait environ une semaine. 2 jours environ étaient
nécessaires pour le refroidissement. "Les hommes de kiles"
travaillaient par équipes de 6. Ils prenaient environ une journée
pour vider une "kile" et autant pour la remplir. On en vidait 3
par semaine et on en remplissait 3 dans le même temps".

Référence
Do1lard Dubé, Les Vieilles Forges il y a 60 ans, (Coll. Pages trifluviennes); Série A, Trois-Rivières, Ed. du Bien Public, 1933 : 45-46.

22 No d'identification : 25096 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Entrefilet sur les forges de Drummondville paru dans le
Witness dans le courant du mois de mai 1881. Cet article signale
la présence de six (6) fours à charbon de bois d'une capacité
individuelle de 80 cordes. L'entrefilet est accompagné de notes
manuscrites de la main de Robert Bell concernant la capacité de
production des hauts fourneaux québécois, portant la date du 28 avril 1881.

"Drummondville: 1 haut fourneau 8 tonnes/jour
Riviere-aux-vaches : 1 haut fourneau 3 tonnes/jour
Radnor: 1 haut fourneau 4 tonnes/jour
New St. Maurice: 1 haut fourneau 7 tonnes/jour
Old St. Maurice: 1 haut fourneau 5 tonnes/jour"






Référence
ANC. MG-29, B 15, V. 57, ch. 5, ANC, papiers de Robert Bell, 1879.