1 No d'identification : 23963 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) Corporation du village de Fermont: Règlement pour
autoriser un emprunt de $32,000 (L 8000) pour faire un chemin
planchéié (plank road) du village Fermont à quelque point sur le
Fleuve St-Laurent dans la paroisse du Cap-de-la-Madeleine.
Règlement proposé en vertu d'un acte de la Législature du Canada
passé dans la 16e année du règne de sa majesté intitule: "acte
pour établir un fond consolidé d'emprunt municipal pour le
Haut-Canada."

Référence
L’Ère Nouvelle, col. 5-6 (2 mai 1859) : 2.

2 No d'identification : 24401 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1900, George E. Drummond a visité Michipicoten. Selon
ses termes (Citation) "I found Michipicoten quite a populous
place. With a splendid ore dock as good as anything on Lake
Superior, and which will be still greatly improved this present
year. They have 12 miles of the road in operation, locomotives of
100 tons, and an equipment of ore cars of 50 tons. I found them
crushing 5,000 tons of ore a day, and I found ocean steamers at
the dock, 600 ft. above the level of the sea. We had, as you
know, four of them, carrying ore to Midland, and the next year we
will have eight, and ail this is the work of one man".

Référence
Canadian Mining Review, «Midland No 1. Canada Iron Furnace Co's New Furnace at Midland
in with Befitting Ceremony», CMR, vol. 19 (1900) : 273.

3 No d'identification : 24845 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'article relate la visite du site des Forges L'Islet
en août 1975. L'auteur fait une description de l'état actuel du
site, des installations (habitations, four à charbon, etc.) et des
structures industrielles.
Des Forges L'Islet il ne reste plus rien sinon la maison
principale qui a subi plusieurs modifications.
Les fours à charbon qui se trouvaient à l'ouest de la maison
principale consistaient en un bâtiment de brique, dirigé
nord-sud, d'environ 60 x 25 a 30 pieds. Ces fours à charbon
s'apparentent à ceux d'Hoperwell Village en Pennsylvanie ou à
Portneuf.
Mis à part les fours, les autres structures étaient "situées le
long du ruisseau l'Islet en contrebas de la pente."
II y aurait eu d'autres constructions près des forges. Une
chapelle aurait été érigée sur le coté sud de la route, près de
celle-ci on retrouvait un bâtiment qui pourrait être un hangar ou
une halle, au nord de la chapelle se trouvent les fondations
d'une maison, au nord de la route et à l'est de la maison
principale, d'autres maisons auraient été construites.

Référence
Pierre Drouin, Visite aux Forges L'Islet, s.l., Parcs Canada, 1975, août : 6.

4 No d'identification : 24946 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral - complet) "Grondin Mine: St-Boniface de Shavinigan
is on the line of the Canadian Northern railway from Montreal to
Quebec. It is 82 miles from Montreal and 92 from Quebec. The
ore deposits are on lots 22 and 23 of range VII, Shawinigan
township, and a fairly good wagon road about 4 miles long runs
fron St-Boniface to the place. The ore consists of a
titaniferous magnetite and is associated with gabbro. The
largest deposit known is that called the Grondin mine on lot 22.
The workings consist of a trench, 22 feet long, 10 feet vide and
6 feet deep, ail in ore. The magnetic attraction exceeds 60
degrees over an elliptical area 175 feet long and 60 feet wide.
The ore averages about 41.5 per cent iron and 5.4 per cent
tItanium. On the adjoining lot 23, outcrops of a few feet in
width have been found. An unsuccessful attempt to smelt this
ore vas made about 30 years ago when a small blast furnace was
built on lot 17 on the right bank of the Yamachiche river. It
was charged vith ore from the Grondin mine, but became blocked
after 4 days operation.

Référence
E. LINDEMAN et L.L. BOLTON, Iron Ore Occurences in Canada. I. Descriptions of Principal Iron Ore Mines, vol. 1, Ottawa, Department of Mines, Mines Branch, 1917 : 150.

5 No d'identification : 23986 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "De Saint-Maurice, le chemin se continue dans la
direction du Nord jusqu'à la rivière au Lard où il y a une gare. À
un mille de cet endroit, sont les Forges Radnor, le plus grand
établissement de ce genre dans le district. Il est la propriété
de M. B. Hall. Un embranchement de chemin de fer y conduit.
On calcule qu'il faudra au delà de 3500 chars pour
accommoder la maison Hall dans son trafic par année. [...]
Le lac à la Tortue n'est pas poissonneux, mais en
revanche, il repose sur un lit de minerai de fer si riche que les
MM. Hall doivent y construire un dragueur pour retirer le minerai
du fond du lac et l'envoyer à leur établissement."

Référence
Le Journal des Trois-Rivières, col. 1 (25 mars 1880) : 2.

6 No d'identification : 24103 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Vers 1865, les Forges de Radnor produisaient environ
2,000 tonnes de fer en gueuses par année en utilisant de 4,000 à
5,000 tonnes de minerai. Celui-ci était d'abord brisé avec des
pics, puis lave et entasse sur des chariots que des chevaux
iraient iusgu'au haut fourneau. Au lac à la Tortue, on utilisait
dragueur et le transport par chevaux fut plus tard remplacé
par un chemin de fer",

Référence
Jacques BELAND, Région de Shawinigan. Comtes de Saint-Maurice, Champlain et Laviolette, Québec, Ministère des richesses naturelles, 1961 : 45.

7 No d'identification : 24131 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "II existe [...] un dépôt assez important de limonite dans
le comte de Joliette, sur l'embranchement de chemin de fer de
Joliette à Saint-Gabriel de Brandon. La Canada Iron Furnace Co.
de Radnor, en a commencé l'exploitation en juillet dernier. Le
gérant de la mine disait, en septembre 1891, qu'il espérait pouvoir
expédier au haut-fourneau de Radnor, dans l'automne, un
chargement de quelque 200 wagons de minerai"

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 83.

8 No d'identification : 24140 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Le haut-fourneau de la New Glasgow Iron Coal &
Railway Co. sera mis en marche, du moins on l'espère, en juin
prochain. Le chemin de fer qui va de cette usine à Bridgeville
est presque achevé, et les travaux préparatoires déjà exécutés
assurent des maintenant un rendement considérable. Le haut-fourneau à 65 pieds de hauteur; étalage. 25 pieds 6 pouces;
foyer, 9 pieds 9 pouces. Trois fourneaux à air chaud. Deux
machines-soufflantes d'une puissance de 1,000 chevaux chacune.
L'air est débité par les tuyères à raison de 15 000 pieds cubes
la minute. On espère pouvoir y traiter 100 tonnes de minerai
journellement".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 80-81.

9 No d'identification : 24146 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Pictou Charcoal Iron Company de
BridgeviIle. (Citation) "Les bâtiments se composent d'une
fonderie, de hangars à houille et à minerai, de constructions
pour les machines, le compresseur et l'étuve, d'un atelier de
forgeron, d'un bureau et d'écuries, et de vingt fours à charbon
de bois d'une capacité de 660 cordes. Les communications par voie
ferrée se font au moyen d'une voie d'évitement d'un demi-miIle,
partant de la voie de la New Glasgow Iron Coal and Railway
Compagny".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 80.

10 No d'identification : 24192 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Comme il existe des forges aux alentours des
Trois-Rivières depuis 1737, les gisements de minerai de fer du
voisinage sont à peu près épuisés, mais on a découvert à
Gentilly, de l'autre côté du fleuve, et sur l'embranchement du
chemin de fer du Pacifique qui conduit à Joliette, de nouveaux
dépôts assez riches pour alimenter les forges récemment
construites à Radnor. Les hauts-fourneaux de cette usine peuvent
réduire journellement de 30 à 50 tonnes de minerai; on y traite,
avec la limonite, les magnétites de Saint-Jérôme".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1691-92 , Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1894 : 84.

11 No d'identification : 24258 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À la Helen Red Hematite mine, dans le district de
Michipicoten, les travaux ont révélé la présence de (Citation)
"4,000,000 tons of high class Bessemer ore in sight". (p. 121).
(Résumé) Des travaux de construction sont en cours pour relier
par voie ferrée le port de Michipicoten à la mine Helen.
éventuellement, on songe à rejoindre la Baie James. Au port
Michipicoten, on construit un quai pour faciliter le chargement
du minerai, dont la capacité sera de 500 tonnes par heure.

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1899», The Journal of Canadian Minxng Instltute (1900) : 121-122.

12 No d'identification : 24406 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) "Dans son allocution, J. Davis, commissaire des terres
de la Couronne mentionne que (citation) "During the last season
assistance vas given for the construction of the Algoma Central
Railway, and as a result of the assistance given and the
arrangement entered into with that railway you have been enabled
to witness what has happened here today. Had it not been for the
construction of that portion of the road you could not have
reached Michipicoten and you could not have had some of the rich
ore deposits in Midland today. That steamship line was also a
part of the arrangement entered at that time, and those
steamships took it from Michipicoten, brought it down here for
the use of the markets of our own land. This will show how great
results will flow from a very simple thing. The mines from which
these ores corne are almost inexhaustible, and you not only have
transportation by rail and water, but I notice from figures
quoted here today that you are fortunately situated in being 700
miles nearer to the great markets of the world by way of Midland
and Montreal, than by way of Buffalo and New York. Our country is
thus favorably situated, and it is the duty of the Government of
the Province of Ontario to develop these interests".

Référence
Canadian Mining Review, «Midland No 1. Canada Iron Furnace Co's New Furnace at Midland
in with Befitting Ceremony», CMR, vol. 19 (1900) : 275.

13 No d'identification : 24805 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Installations de Midland, Ontario, possédées par la
Canada Iron Furnace Co., Limited:
Furnace, Hot falast stoves, Furnace cast house, Steam Hoist,
Boilers, Boiler House, Engine house, Blowing Engines, Pumps,
Chimney, Workshop, Office, Water tank, Charcoal kilns, Scales
stock shed for ore, Railway.

Référence
The Canadian Mining Manual and Mining Companies (1901) : 49-50-51.

14 No d'identification : 24833 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Au Lac-à-la-Tortue, le minerai est extrait au moyen
d'une drague à vapeur appartenant à la compagnie.
(Citation) "La drague est du modèle à chaîne sans fin, avec
quatre rangées de godets. Les godets montent le minerai mélange à
de grandes quantités de vase et le vident dans un long tamis
cylindrique, à l'intérieur duquel il y a des rangées de jets
d'eau. Le tamis tourne lentement, et le minerai qui y tombe est
parfaitement lave et décharge sur des allèges amarres le long du
dragueur, puis remorqués au chemin de fer à l'extrémité
occidentale du lac.”
(Résumé) Sur les bords du lac, le minerai qui est exploité à la
pelle est jeté dans des tamis de fer ronds, lave et dépose en tas
sur le rivage.

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel pour l’année 1898, vol. 11, Ottawa, S.E. Dawson, 1901 : 65 et 66.

15 No d'identification : 24855 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Propriété de la famille G.B. Hall. les Forges Radnor
sont plus importantes que les Forges Saint-Maurice. Un grand nombre
de maisons sont érigées à proximité des forges. La présence de la
ligne de chemin de fer reliant les Piles à la partie nord-est de
Trois-Rivières permet l'accès aux quais et voies de chemin de fer
de la ville. L'acquisition des droits miniers sur un vaste
territoire comprenant le Lac-à-la-Tortue facilite
l'approvisionnement en minerai et en charbon de bois. De plus,
l'entreprise tire ses surplus de minerai de la paroisse de
Gentilly. En peu de mois. 1700 tonnes de fer en gueuses, d'une
valeur de plus de 50,000 dollars ont été exportées vers les États-Unis. La qualité du fer produit à ces forges est remarquable.
L'auteur cite, entre autres, la supériorité du "charcoal nail and
iron" qu'on y fabrique.

Référence
Georges Balcer, The City of Three-Rivers as a Sea-Port and her Net-Work of Rail Roads, Trois-Rivières, Journal des Trois-Rivières, 1880 : 40-41.

16 No d'identification : 24867 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "La seule exploitation de minerai sur une
grande échelle est actuellement celle du fer par les
propriétaires des Forges Radnor, les MM. Hall. Les Forges Radnor
sont situées dans la paroisse St-Maurice, à 15 milles des
Trois-Rivières. Vu le grand nombre de bâtisses groupées autour de
l'établissement, Radnor à l'aspect d'un village assez
considérable. Grâce à la ligne d'embranchement du chemin de fer
des Piles, les usines sont mises en correspondance avec les quais
et les chemins de fer de la cité des Trois-Rivières. Les droits
miniers attachés à la propriété de ces Forges s'étendent sur une
partie considérable de la contrée voisine qui fournit aussi tout
le bois requis pour la fabrication du charbon. Le Lac-à-la-Tortue
situe sur les terres Radnor fournit une grande quantité de
mines; les rives et le fond en sont pavés. On l'extrait presque
sans dépenses au moyen de bateaux dragueurs qui creusent le
minerai comme on creuse dans le sable."

Référence
Canada , La vallée du St-Maurice et les avantages qu'elle offre a l'industrie, au commerce et à la colonisation, Ottawa, Département de l'agriculture, 1887 : 25.

17 No d'identification : 24407 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) "Dans son allocution, le président du Midland Railway,
Arthur White, mentionne que: (citation) "I can assure you that
the Grand Trunk Railway is very much interested in Midland [...]
At any rate I can assure you that the Grand Trunk Railway looks
upon Midland at its port, and it is in the intention of the
Company to cultivate this port".

Référence
Canadian Mining Review, «Midland No 1. Canada Iron Furnace Co's New Furnace at Midland
in with Befitting Ceremony», CMR, vol. 19 (1900) : 276.

18 No d'identification : 24284 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le document contient une description détaillée du site
de l'Algoma Steel Co., propriété de la Lake Supenor Corporation.
On retrouve une description des "ore bridges" qui servent à
décharger les bateaux, du système de storage et de sa
localisation, des hauts fourneaux, de la provenance des matières
premières utilisées, des divers équipements reliés au haut
fourneau, et du “boiler house”.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 125-128.

19 No d'identification : 24294 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'Atikokan Iron Co, Limited, située à Port Arthur,
Ontario, possède un équipement comprenant un haut fourneau d'une
capacité de 100 tonnes, "stoves, boilers, shipping docks...",
Le minerai utilisé est extrait des mines de la compagnie.
Description du haut fourneau. Le combustible utilisé est le coke.
150 hommes sont employés.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 134.