1 No d'identification : 23959 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Visite de la Cie canadienne des conduites d'eau.
La production mensuelle de l'usine au moment de la
visite est de 625 tonnes de tuyaux par mois. Avec les nouvelles
machines qui sont attendues, elle sera portée a environ 1300
tonnes par mois. La production quotidienne est de 2000 pieds de
tuyaux que l'on compte porter à 2500.
Pour la fabrication des tuyaux, on emploie un mélange de
fonte cémentée pouvant résister à une pression de 900 a 1000
livres au pouce carre.
(Intégral) "La cémentation est une opération par laquelle on
transforme la fonte et le fer en acier, en l'entourant du
poussier de charbon et en exposant pendant longtemps à une
température très élevée. Pour rendre parfaitement malléable et
soudable l'acier devenu intraitable ou aigre par un excès de
carbone, il suffit de le cémenter avec de l'oxyde de fer ou de
l'oxyde de manganèse."
(Résumé) La Cie verse chaque semaine $600 en salaire et paie
environs $2000 en comptes aux commerçants de Trois-Rivières.

Référence
La Paix, col. 3-4-5 (18 septembre 1890) : 2.

2 No d'identification : 23961 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Article sur la fonderie de Louis Dupuis de
Trois-Rivières, établie vers 1843. Dupuis a appris son métier aux
forges de Saint-Maurice. Son établissement se spécialise dans la
fabrication de cloches, de roues de moulin et de poêles. Ses
poêles, dit-on, sont excellents et meilleur marché que ceux des
forges du Saint-Maurice. Depuis ses débuts, Dupuis a fondu pas
moins de dix cloches, dont une pour l'Hôpital Général de Québec,
une pour les Ursulines de Trois-Rivières et une pour la paroisse
de Saint-Maurice.
Les fourneaux de Dupuis peuvent porter 1500 livres et
pourraient fondre des cloches de 1300 a 1400 livres. Il est aussi
le seul au pays à fondre des roues de moulin appelées "Patentes".
Ces roues seraient faites de telle manière que la crue des eaux,
même en inondant le moulin, en empêche pas le fonctionnement. Il
fait de 42 pouces, de 4 pieds, de 4 1/2 pieds et de 5 pieds 9
pouces de diamètre.
Les moules de cloches dont se sert Dupuis sont exécutés
par un ouvrier nomme Raymond, dont on dit qu'il a aucune expérience dans le domaine.

Référence
Gazette des Trois-Rivières, col. 1 (1 octobre 1846) : 3.

3 No d'identification : 23965 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le 10 mars 1892 avait lieu l'inauguration du nouveau
haut fourneau des forges Radnor. Le haut fourneau a été allumé par
Mme John Drummond et béni par le curé de Saint-Maurice.
La Canada Iron Furnace a dépensé $165,000 pour la
restauration des installations de Radnor. On estime à environ
$100,000 les dépenses annuelles de la Cie pour le fonctionnement
de l'usine de Radnor. La Cie se propose de fabriquer de la fonte
en gueuse, du fer battu, de l'acier, des rails et des roues. Elle
compte employer de 1,000 a 1,200 travailleurs.
On évalue à trente ans les réserves de minerai du
lac à la Tortue, de Lanoraie et de Gentilly. On utilise également
du fer des montagnes de Saint-Jérôme.
La compagnie a vingt charbonnières en activité: 14 à
Radnor et six à Grandes Piles. Elle compte en construire d'autres
le long du chemin de fer des Basses Laurentides ou elle a fait
l'acquisition de concessions forestières.
La production du haut fourneau est de 24 tonnes de
fonte par jour, production qui sera augmentée a 40 tonnes dans
l'avenir. Selon le journal, c'est le plus grand haut fourneau
existant au Canada.

Référence
«Visite aux forges Radnor», Le Trifluvien, col. 2 (23 mars 1892) : 2.

4 No d'identification : 24048 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "En 1854, Hall, Larue et Turcotte commencent les
forges Radnor près de la paroisse Saint-Maurice qui venait (1852)
d'être organisée canoniquement (7)."
(Texte de la note 7) "Ils y construisirent un haut-fourneau, des
forges, des laminoirs, une fonderie spéciale pour roues de char
(avec succursale aux Trois-Rivières). Leurs terrains couvraient
40,000 âcres. Ils employaient environ 200 hommes; la production
était de trois tonnes de fer par jour. Un grand inconvénient
existait dans cet établissement: le chemin de fer ne se rendait
pas jusque là et le charroie était long, coûteux et difficile à
s'accomplir."

Référence
Benjamin SULTE, Les Forges Saint-Maurice, vol. 6, Montréal, G. Ducharme, Mélanges historique, 1920 : 192.

5 No d'identification : 24126 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos des forges de Radnor (Citation) "Les nouveaux
propriétaires se proposent d'agrandir l'usine et d'y construire
un nouveau fourneau de 45 pieds de hauteur et de 10 pieds de
diamètre à l'étalage. Ce fourneau pourra réduire environ 14
tonnes de minerai par jour, ce qui portera à environ 20 tonnes
par jour la production de l'usine", (p.88)

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1890-91, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 88.

6 No d'identification : 24138 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Concernant la Pictou Iron Co. de Bndgeville qui doit
commencer sous peu ses opérations... (citation) "Notre
haut-fourneau aura 50 pieds de hauteur et 11 pieds é l'étalage;
il pourra donner annuellement, dans les premiers temps, un
rendement de 5,000 tonnes de fer," (p,81) selon le gérant de la
compagnie.

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 81.

7 No d'identification : 24140 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Le haut-fourneau de la New Glasgow Iron Coal &
Railway Co. sera mis en marche, du moins on l'espère, en juin
prochain. Le chemin de fer qui va de cette usine à Bridgeville
est presque achevé, et les travaux préparatoires déjà exécutés
assurent des maintenant un rendement considérable. Le haut-fourneau à 65 pieds de hauteur; étalage. 25 pieds 6 pouces;
foyer, 9 pieds 9 pouces. Trois fourneaux à air chaud. Deux
machines-soufflantes d'une puissance de 1,000 chevaux chacune.
L'air est débité par les tuyères à raison de 15 000 pieds cubes
la minute. On espère pouvoir y traiter 100 tonnes de minerai
journellement".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 80-81.

8 No d'identification : 24143 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos du haut fourneau construit à Radnor en 1892,
(Citation) "Sa hauteur est de 40 pieds, et le diamètre au ventre
de neuf pieds. Il est à enveloppe métallique, la partie
supérieure étant supportée par des colonnes de fonte, et la
partie inférieure depuis le ventre étant à courant d'eau (water
jacket). L'air est soufflé à une température de 750 degrés, par 4
tuyères en bronze, à une pression de 3 1/2 livres, et est chauffé
par des appareils à tuyaux. La machine soufflante d'un vieux
système doit être remplacée actuellement par une machine Weimer
d'une plus forte capacité, qui augmentera beaucoup la pression.
Le haut-fourneau à produit jusqu'à présent une moyenne de 25
tonnes par jour, chiffre qu'on espère voir porte a 40 et
peut-être au-delà avec la nouvelle machine soufflante. Le pouvoir
est fourni par une batterie de quatre chaudières chauffées par les
gaz du haut-fourneau"

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 85-86.

9 No d'identification : 24144 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Pictou Charcoal Iron Co. de Bridgeville, (citation) “L’outillage de la compagnie comprend : 1 haut-fourneau; 50 pieds de hauteur, 6 pieds de foyer, 11 pieds d’étalage; capacité : 25 tonnes par jours. 2 machines soufflantes horizontales de 5 pieds de diamètre et de 5 pieds de course. 1 double jeu de machines, avec cylindres de 13 pouces sur 18 actionnant les machines soufflantes. 1 étuve en fonte Durham amélioré, contenant soixante tubes de 6 pouces en U de 13 pieds de longueur. 4 chaudières de 30 pieds sur 36 pouces.”

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 80.

10 No d'identification : 24151 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Canada Iron Furnace Co. (Citation) "La
compagnie a aussi établi, comme annexe, des fours à briques, avec
un matériel de fabrication d'une capacité de 2 millions de
briques par an, pouvant fournir la brique ordinaire et la brique
ressée [sic]. Elle se propose de développer cette industrie et de
fabriquer des briques moulées pour l'ornementation".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 86-87.

11 No d'identification : 24158 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le 23 août 1092, la New Glasgow Iron Coal and Railway
Company de Ferrona, était à la veille d'allumer son haut fourneau
(citation) "Les usines contiennent un outillage complet de haut-fourneau
d'une capacité d'environ 80 tonnes par jour, et
comprennent: 1 haut-fourneau: 75 pieds de hauteur, 16 pieds
d'étalage, creuset de 10 pieds, 8 tuyères. 3 étuves (Massick et
Crooke), 60 pieds sur 16 pieds et 6 pouces. 8 chaudières,
développant en tout 900 chevaux, 2 machines soufflantes:
cylindres de 36 pouces, cuves de 84 pouces, 4 pieds de course, 36
fours à coke, avec repoussoir (fours belges de Coppee modifiés
brevet de Bernard) de 33 pieds de longueur,
produisant 80 tonnes de coke par jour. 1 appareil à laver la
houille, d'un rendement de 250 tonnes par jour (crible
Schurtermann amélioré), grosseur du maïs fin. 1 élévateur double
et une machine a vapeur. 1 machine à laver le minerai",

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 81.

12 No d'identification : 24161 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Aux Forges de Radnor, il a été allumé un nouveau
fourneau d'une capacité de vingt-cinq tonnes par jour, il a été
envoyé en Angleterre une petite quantité de sable magnétite
provenant de la rive nord du St-Laurent, pour faire des
experiences".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1894, Ottawa, S.E. Dawson, 1897 : 65.

13 No d'identification : 24173 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Au printemps de 1898, la Deseronto Iron Company
Limited, commença à construire un fourneau à charbon de bois a
Deseronto, dans la province d'Ontario. Ce fourneau, qui aura 60 X
10 pieds et produira de la fonte malléable et à roues de wagons,
avec des minerais du lac Supérieur américain et du Canada, est à
peu près terminé, et la compagnie espère pouvoir l'allumer au
commencement de novembre. La capacité annuelle de ce fourneau
sera d'environ 12,000 grosses tonnes".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1897, Ottawa, S.E. Dawson, 1901 : 97.

14 No d'identification : 24178 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Au cours de l'année 1901, 9 fourneaux ont été en
activité pendant des périodes variables. À Sydney, la Dominion
Iron and Steel Company avait 3 fourneaux actifs. La Canada Iron
Furnace Co en avait 2, un aux Forges Radnor et un autre à
Midland. La John McDougall & Co., la Deseronto Iron Co., la
Hamilton Steel and Iron Co. et la Nova Scotia Steel and Coal
Company possédaient toutes un fourneau. La capacité de
production de chacun des fourneaux en opération était
de plus de 1,500 tonnes.

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1901, Ottawa, S.E. Dawson, 1905 : 62.

15 No d'identification : 24180 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) Three companies had steel plants in operation during
the year; the Nova Scotia Steel and Coal Co., New Glasgow, N.S.,
the Canada Switch and Spring Co., Montréal, operating a Bessemer
converter of two tons capacity but having completed before the
close of the year the installation of a 15 ton open hearth
furnace, and the Hamilton Steel and Iron Company".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1901, Ottawa, S.E. Dawson, 1905 : 62.

16 No d'identification : 24182 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "In 1901, the [Canada Switch and Spring Company] erected
and put in operation, one 15-gross-ton acid open hearth furnace,
and in 1903 it built another 15-ton acid furnace. Nearly ail the
steel castings made by the company in 1902 were produced by the
open hearth process".

Référence
Com. geol. du Canada, Summary Report on the Operations of the Geological Survey for the Calendar Year 1902, Ottawa, S.E. Dawson, 1903 : 126.

17 No d'identification : 24185 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos de la Nova Scotia Steel and Coal Company [...]
(Citation) "The company is also erecting a new open-hearth steel plant
at Sydney Mines, which is to be equipped with four 40-gross-ton
basic furnaces, of which three are to be stationary WelIman
furnaces, and one is to be a tilting furnace. Ingots only
will be made, for which the plant will have an annual capacity of
about 60,000 gross tons".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1904, Ottawa, S.E. Dawson, 1906 : 68.

18 No d'identification : 24186 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Montreal Steel Works of Montreal, Canada, are now
equipped with two 15 gross-ton acid open-hearth steel furnaces, a
second furnace having been added in 1903. The 3,000 pound modified
Bessemer converter with which the plant is also equipped, was not
operated in 1903. The works produce steel castings".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1904, Ottawa, S.E. Dawson, 1906 : 68.

19 No d'identification : 24192 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "Comme il existe des forges aux alentours des
Trois-Rivières depuis 1737, les gisements de minerai de fer du
voisinage sont à peu près épuisés, mais on a découvert à
Gentilly, de l'autre côté du fleuve, et sur l'embranchement du
chemin de fer du Pacifique qui conduit à Joliette, de nouveaux
dépôts assez riches pour alimenter les forges récemment
construites à Radnor. Les hauts-fourneaux de cette usine peuvent
réduire journellement de 30 à 50 tonnes de minerai; on y traite,
avec la limonite, les magnétites de Saint-Jérôme".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1691-92 , Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1894 : 84.

20 No d'identification : 24198 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Nova Scotia Steel and Coal Company, Limited, of
New Glasgow, Nova Scotia, has completed a new coke blast furnace
at Sydney Mines, Nova Scotia. The furnace vas first blown in on
August 30, 1904. It is 85 X 17 feet, is equipped with four
Roberts stoves, and has an annual capacity of about 75 000 tons
: forge and basic pig iron. The furnace is also equipped with
one pig iron casting machine".

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1904, Ottawa, S.E. Dawson, 1906 : 68.

21 No d'identification : 24214 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) It is an acknowledged fact that a time of depression
in the United States is nearly always followed (generally
speaking, a year later), by a period of dull Limes throughout
Canada. 1895 has been no exception to this general rule, but
thanks to the moderate dividing wall afforded by our System of
protection to native entreprises, we have been preserved from any
such panic as the markets of the neighboring Republic expenenced
in 1894, and the solid financial condition of Canada has been the
subject of favorable discussion in the money markets of the
world. This has been true of ail important Canadian industrial
enterprises. In the iron department our operations have been
carried on upon a safe basis. Most of the furnace companies have
restricted themselves during the year to comparatlvely short
campaigns, being wise enough to suit thé output to thé times. In
the face of this the record for 1895 is creditable, and now
starting the new year, 1896, with comparatlvely light stocks at
the various furnaces, and with a knowledge that the new 100-ton
per day Hamilton furnace can be depended upon for the coming
year, it is safe to predict that 1896 will prove the banner year
of the iron industry in Canada, so far as the past is concerned,
and the beginning of a new and more vigorous existence in the
metallurgical history of our country".

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 11.

22 No d'identification : 24221 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Hamilton Iron and Steel Co. The new furnace with
a capacity of 100 tons per day goes into blast immediately. At
the start a large proportion of this company's ore will be the
product of American mines, but they look to the Act of the
legislature of Ontario, Session 1894, (which provided for the
payment of SI.00 per ton on the pig metal product of iron ore,
raised or smelted in the Province of Ontario) to bring about an
almost immediate development of the mines of the Province. In the
meantime the Hamilton Iron and Steel Co. will naturally have to
waive claim to the Dominion bounty of $2.00 per ton, so that it is
entirely in their interest to push forward the exploration and
development of Ontario mines and thus give the real benefit of
the industry to Canadian labor. Under present circumstances,
Ontario not possessing coal mines, and the question of the
economical transportation and handling of Lower Province coal,
being as yet unsolved, the Hamilton Iron and Steel Co. will have
to use American fuel, which unfortunately means that one-half of
the labor benefit of the industry will go to a rival market.
Under the circumstances the Dominion Government will probably
restrict the Federal bounty to a sum proportionate to the amount
of Canadian labor employed in the industry; this is a protection
to the coal miners and charcoal burners of the other Provinces".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

23 No d'identification : 24248 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) La Canada Iron furnace Co projette d'ouvrir un nouveau
haut fourneau au charbon de bois à Midland. (Citation) "The new
Midland furnace will have a daily capacity of from 60 to 80 tons
of charcoal iron".

Référence
George E. Drummond, «The Iron Industry in 1898», The Journal of Canadian Mining Institute (1899) : 59.

24 No d'identification : 24284 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le document contient une description détaillée du site
de l'Algoma Steel Co., propriété de la Lake Supenor Corporation.
On retrouve une description des "ore bridges" qui servent à
décharger les bateaux, du système de storage et de sa
localisation, des hauts fourneaux, de la provenance des matières
premières utilisées, des divers équipements reliés au haut
fourneau, et du “boiler house”.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 125-128.

25 No d'identification : 24292 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Tableau intitulé: "Table showing Blast Furnace Plants in
Ontario", comprenant pour l'Algoma Steel Co. no 1 et 2,
l'Hamilton Steel and Iron, A et B, la Canada Iron Furnace Co, la
Deseronto Iron Co et l'Atikokan Iron Co, des renseignements sur
les dimensions des hauts fourneaux, le combustible - coke -. la
capacité de production, le pourcentage de matières premières provenant
du Canada ou de l'étranger, les produits fabriqués et ce à quoi ils
seront affectés.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 137.