Thème : Architecture
Index thématique -> Architecture
1 No d'identification : 23946 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, au complet) "Samedi dernier entre 10 et 11 heures du
soir, le feu se déclara dans le laminoir (Rolling Mill) des Forges
Radnor. Cette bâtisse mesurait une longueur de trois cents pieds
de long et ne faisait que commencer à être en opération, lorsque
le malheur vint arrêter une manoeuvre si profitable et qui
promettait tant pour l'avenir. Mais bien que nous soyons à
déplorer le retard occasionné par une telle perte, nous
sommes néanmoins heureux d'apprendre que l'immense mécanisme que
cette bâtisse contenait n'est que peu endommagé, car en général,
tout ce que renfermait la bâtisse de plus coûteux, peut encore
servir. De sorte que, nous dit-on, l'on pourra reprendre la même
manoeuvre dans un ou deux mois. Nous sommes fiers de voir que le
dommage n'est pas assez considérable pour arrêter les travaux des
Forges, car pas moins de trois ou quatre cents
familles y tirent leur subsistance annuelle. On a pu sauver 5,000
cordes de bois, placées autour de la bâtisse incendiée. Nous ne
savons encore jusqu'à quel point s'élève la perte causée par ce
désastre, et l'on ne peut dire non plus si l'assurance la
couvrira."

Référence
L’Ère Nouvelle, col.5 (12 mai 1862) : 2.

2 No d'identification : 23970 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Annonce de l'incendie qui a détruit la fonderie
Rémillard, sur la rue Saint-Georges à Trois-Rivières. Certains
croient qu'il s'agit d'un incendie criminel alors que d'autres
pensent que le feu a été propagé par des étincelles échappées de
la forge.
L'établissement était construit tout en bois et les
pompiers ont eu de la peine à empêcher le feu de se communiquer
aux bâtiments adjacents, la maison et les écuries de Rémillard.
Les dommages sont considérables, d'autant que
l'établissement n'était pas assuré. Les pompiers ont toutefois
protégé les machines les plus dispendieuses. Les modèles ont
tous été détruits. De plus, la quinzaine d'employés de la
fonderie se retrouve sans travail. M. Rémillard projette
cependant de rebâtir.

Référence
Le Trifluvien, col. 3 (4 août 1893) : 3.

3 No d'identification : 24141 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Notes du rapport du département des mines de la
Nouvelle-Écosse: "Durant la dernière campagne les diverses
industries du fer ont pris un nouvel essor à la Nouvelle-Écosse.
La Londonderry Iron Co. a fait reconstruire l'un de ses hauts
fourneaux et porter sa hauteur de 63 a 75 pieds. On a encore
construit ici deux autres fours de grillage pour le traitement
des minerais de fer spathique si abondants dans cette localité.
On peut y griller 100 tonnes de minerai par jour".

Référence
Com. Geol. du Canada, Rapport annuel pour l'année 1891, Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1893 : 80.

4 No d'identification : 24278 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le plus grand haut fourneau utilisant le charbon de bois
était le haut fourneau # 1 de l'Algoma Steel Co, à Sault Ste-Marie. Il fut actif du 6 mars 1905 au 16 juillet 1905. Par la
suite, il fut converti au coke, sans que cela ne nécessite de
changement au niveau de sa construction. Les dimensions du
jumeau sont mentionnées.
(Citation) "This furnace was large for a charcoal furnace, and it
made a new world's record for output; it vas, however, small for
a coke furnace, yet the production was very large for the rated
capacity".

Référence
R. H. Sweetzer, «Charcoal: The Blast Furnace Fuel for Ontario», The Journal of the Canadian Mining Institute (1908) : 169-171.

5 No d'identification : 24284 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le document contient une description détaillée du site
de l'Algoma Steel Co., propriété de la Lake Supenor Corporation.
On retrouve une description des "ore bridges" qui servent à
décharger les bateaux, du système de storage et de sa
localisation, des hauts fourneaux, de la provenance des matières
premières utilisées, des divers équipements reliés au haut
fourneau, et du “boiler house”.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 125-128.

6 No d'identification : 24285 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Aux Forges d'Algoma Steel Co, dans le "Cupola building",
on retrouve le "blooming mill". Description des "blooming mills",
de leur fonctionnement.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 129-131.

7 No d'identification : 24294 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'Atikokan Iron Co, Limited, située à Port Arthur,
Ontario, possède un équipement comprenant un haut fourneau d'une
capacité de 100 tonnes, "stoves, boilers, shipping docks...",
Le minerai utilisé est extrait des mines de la compagnie.
Description du haut fourneau. Le combustible utilisé est le coke.
150 hommes sont employés.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 134.

8 No d'identification : 24297 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Pour la Deseronto Iron Company Limited, on retrouve des
renseignements sur la capacité de production du haut fourneau,
sur les changements qui lui ont été apportés - on l'a converti au
coke -, et un bref historique de l'entreprise.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 133.

9 No d'identification : 24298 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Renseignements sur la Hamilton Steel and Iron Co de
Hamiiton, Ontario. Description des 2 hauts fourneaux, énumération
des matières premières utilisées, provenance des matières
premières. Capacité de production du haut fourneau et
statistiques sur la production de fonte en gueuse et de lingots
d'acier, et du fer.

Référence
Jas. Grannis Parmelee, «The Iron and Steel Industry of the Province of Ontario, Canada», The Journal of The Canadian Mining Institute (1908) : 138.

10 No d'identification : 24309 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Au 31 décembre 1899, il y avait neuf hauts fourneaux
complétés en Canada dont 4 en activité", p. 145. (Intégral) "La
Compagnie Dominion Iron Steel of Sydney, Cap-Breton, a commencé
dans l'automne de 1899, l'érection de quatre hauts-fourneaux.
(...) Les quatre fourneaux auront une capacité totale d'à peu
près 400,000 tonnes de fer en gueuse. La compagnie Canada Iron
Furnace, a complété et se trouve prête à mettre en opération un
fourneau de charbon à Midland Ontario, dont la hauteur est de 65
pieds et son diamètre de douze. Sa capacité annuelle est d'à peu
près 30,000 tonnes de fer en gueuse.
Le nombre total de laminoirs et d'ouvrages en acier complètes
dans la Puissance, à la fin de 1699, a été de seize, dont treize,
ont été en opérations durant toute l'année", p.145

Référence
Annuaire du Canada (1899) : 145.

11 No d'identification : 24785 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "In 1867 the "Canadian Iron Mining and Manufacturing
Co.". of Montreal, built a charcoal furnace at Hull, near Ottawa,
and for a time in that and the following year produced a superior
quality of pig iron, but the "économic results not being
satisfactory" the working was stopped. and the furnace being much
injured by a forest fire, a few years afterwards, was abandoned.
The dimensions given by Dr. Sterry Hunt were - Height, 38 feet;
boshes. 10 ft. 6 in., and throat, 4 ft. 5 in."

Référence
The Canadian Mining Iron and Steel Manual (1896) : 298.

12 No d'identification : 24805 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Installations de Midland, Ontario, possédées par la
Canada Iron Furnace Co., Limited:
Furnace, Hot falast stoves, Furnace cast house, Steam Hoist,
Boilers, Boiler House, Engine house, Blowing Engines, Pumps,
Chimney, Workshop, Office, Water tank, Charcoal kilns, Scales
stock shed for ore, Railway.

Référence
The Canadian Mining Manual and Mining Companies (1901) : 49-50-51.

13 No d'identification : 24825 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral, partiel) "La Dominion Iron and Steel Co., Ltd., a commencé,
dans l'automne de 1899, la construction de quatre hauts fourneaux
à Sydney. Ce seront les plus grands qui existent en Canada. Ils
auront 85 pieds de hauteur, 17 pieds de diamètre à l'étalage, et
une capacité annuelle d'environ 400,000 tonnes de fer. La
compagnie fera venir son minerai des gisements d'hématite de
Belle-Isle, Terre-Neuve. Elle a aussi commencé l'installation de
400 fours du genre Otto Hoffman, pour la fabrication du coke,
dans lesquels les produits secondaires seront sauvés, et le gaz
employé dans les hauts fourneaux."

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1899, vol. 12, Ottawa, S.E. Dawson, 1902 : 59.

14 No d'identification : 24910 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1889. la Canada Iron Furnace Company acquiert les
Forges Radnor. Après deux ans, la compagnie entreprend la
réorganisation des forges. Elle fait construire plusieurs fours à
charbon de bois à divers endroits sur le territoire qu'elle
contrôle et fait construire un haut fourneau pouvant produire de
à 50 tonnes de fer de haute qualité. La majeure partie de
cette réorganisation se fit en l'espace d'un an et non sans
difficultés car elle se situe é une époque où il y avait
stagnation dans l'industrie forestière et rareté de la main-d’oeuvre.


Référence
Anonyme, «The Story of Radnor Forces», Iron and Steel of Canada, vol. XVII, no. 2 (avril 1934) : 26.

15 No d'identification : 24912 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1860, Larue et Ce., après une investigation menée
avec attention, ont érigé un complexe sidérurgique comprenant non
seulement un haut fourneau, mais également un laminoir et une
fonderie de roues de chemin de fer, cette dernière située
Trois-Rivières. En plus, ils possédaient 40,000 âcres de terre.
Quelque 200 à 400 hommes travaillaient aux Forges Radnor et la
production atteignit pendant quelque temps 4 tonnes de saumons de
fonte par jour. 1 million de dollars a été investi dans
l'érection des Forges Radnor. Aux dires de George E. Drummond,
les incendies, la mauvaise gestion mais principalement l'absence
de voies de chemin de fer expliquent que Larue et Co. à
périclite.

Référence
Anonyme, «The Story of Radnor Forces», Iron and Steel of Canada, vol. XVII, no. 2 (avril 1934) : 25-26.

16 No d'identification : 24916 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral - partiel) "The description of ore made use of is the
bog ore, which is obtained from the neighbourhood of the vorks,
not hovever in the immédiate vicinity, as that, although not
exhausted, is said to be scattered over the ground in such small
deposits as not to be worth other expense and labour of making
roads to them, while ore can be procured in other places, though
at a greater distance. The nearest point from which it is
brought at present is six miles and furthest mine." [9]
"The ore is of excellent quality and occurs in patches of
different sizes, varying in thickness from six to twelve inches:
it is found from four inches to one foot below the surface".

Référence
F.H. BADDELEY, «Lieutenant Baddeley's Report on the Saint Maurice Iron Works, near Three Rivers, Lover Canada», Bulletin of thé Association for Préservation of Technology, vol. 5, no. 3 (1973) : 9-10.

17 No d'identification : 23947 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Sans le manque de capitaux qui résulte du ralentissement
des affaires commerciales, les propriétaires des forges Radnor
auraient terminé la construction des installations.

(Intégral) "Cet établissement a déjà coûté des sommes immenses,
et, sans la difficulté de se procurer des capitaux, dans ce temps
de pénurie, on y verrait de plus en opération un moulin pour le
fer en barre de différentes formes et grosseurs (Rolling Mill),
car une superbe bâtisse en brique, de près de cent cinquante
pieds de longueur, a été construite dans ce but, mais est encore
inachevée."

Référence
Le Canadien (03 septembre 1856) : 2.

18 No d'identification : 23951 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Etienne Parent souligne que lors de sa visite aux forges du
St-Maurice vers le 27 août 1852, il trouva celles-ci fermées.
M. Stuart, l'un des propriétaires qui l'accompagnait dans sa
visite, lui expliqua qu'il avait été obligé de suspendre les
travaux depuis quelques jours pour faire quelques grosses
réparations devenues indispensables par l'état de ruine et de
délabrement général dans lequel l'établissement leur avait été
livré. Parent ajoute qu'en examinant les lieux, il avait trouvé,
à l'exception d'un vaste bâtiment en brique, destiné à faire un
moulin à scie et d'un engin souffleur à air chaud, dus à M.
Stuart, que "tout portait l'empreinte de la vétusté”. Parent
explique cet état au fait que M. Stuart, l'acquéreur primitif,
avait été obligé d'abandonner l'exploitation des forges à M.
Ferrier parce qu'il ne pouvait rencontrer ses obligations envers
le gouvernement. Ferrier, bailleur de fonds dans cette
affaire, n'avait selon Parent pas d'autre intérêt dans
l'établissement que celui de récupérer ses avances.

Référence
L’Ère Nouvelle, col.1-2-3 (26 janvier 1853) : 4.

19 No d'identification : 23979 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "Un accident de travail a eu lieu à la fonderie
McDougall, lundi dernier. Un Mrs Manseau était à manoeuvrer une
gueuse très pesante lorsqu'il eut la main prise entre cette
gueuse et une colonne de fer. Il eut la main littéralement
broyée."

Référence
Le Journal des Trois-Rivières, col.5 (22 novembre 1888) : 2.

20 No d'identification : 24143 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) À propos du haut fourneau construit à Radnor en 1892,
(Citation) "Sa hauteur est de 40 pieds, et le diamètre au ventre
de neuf pieds. Il est à enveloppe métallique, la partie
supérieure étant supportée par des colonnes de fonte, et la
partie inférieure depuis le ventre étant à courant d'eau (water
jacket). L'air est soufflé à une température de 750 degrés, par 4
tuyères en bronze, à une pression de 3 1/2 livres, et est chauffé
par des appareils à tuyaux. La machine soufflante d'un vieux
système doit être remplacée actuellement par une machine Weimer
d'une plus forte capacité, qui augmentera beaucoup la pression.
Le haut-fourneau à produit jusqu'à présent une moyenne de 25
tonnes par jour, chiffre qu'on espère voir porte a 40 et
peut-être au-delà avec la nouvelle machine soufflante. Le pouvoir
est fourni par une batterie de quatre chaudières chauffées par les
gaz du haut-fourneau"

Référence
Com. geol. du Canada, Rapport annuel, 1892-1893, Ottawa, S.E. Dawson, 1896 : 85-86.

21 No d'identification : 24502 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Déposition de Noé Rémillard, 39 ans, machiniste de la cité de
Trois-Rivières, a travaillé aux forges Grondin. (Intégral) "Le
lot de briques blanches ou autrement dit brique à feu qu'il y
avait à l'établissement des forges le quinze janvier dernier avait
éte acheté pour la compagnie par le défendeur. On se servait de
cette brique pour faire la chemise du fourneau. Je crois qu'il
y en avait eu quatorze mille d'achetés dont dix mille avaient été
employées dans le fourneau et il en restait environ quatre mille.
Il y avait aussi à l'établissement lorsque je l'ai laissé, de la
brique rouge. La cheminée du fourneau avait été bâtie avec cette
brique et il en était restée et on faisait des kills pour faire
du charbon, avec. Cette brique appartenait à la compagnie, elle
avait été taillée sur les lieux par les hommes de la
compagnie..."

Référence
ANQTR. no 556, Cour Supérieure, P. Boucher vs H. Grondin. Déposition de N. Rémillard, 1879.

22 No d'identification : 24766 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Installations aux Forges Radnor (Intégral)
"Blowing Engines - New Weimer blowing engine, size 16 x 48 x 30,
set up on a solid stone foundation. which rests on a limestone
boltom. This engine is provided with a patent water heater and a
Scanlan patent wind receiver and heater, capable of raising the
temperature of wind to about 200 degress Fah. before entering the
hot blast stove."

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1894) : 351.

23 No d'identification : 24768 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Installations aux Forges Radnor (Intégral)
"Force Pumps - One horizontal force pump, 4 x 8 ; one double
acting Plonger force pump, 5 x 10. All the above steam and force
pumps are so connected that they can be used either on the
furnace water jackets, tuyeres, for general fire purposes, or
for boiler feed. All the suction pipes in connection with the
new engine house are laid through a stone tunnel, which leads
from engine-house to river, and are always beyond the action of
frost, and so arranged that alterations or repairs can be made at
any time, as the tunnel is large enough to allow a man to pass or
work".

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1894) : 351.

24 No d'identification : 24770 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Installations aux Forges Radnor (Intégral)
"Steam Power - Consiste of four steam boilers, each 4 feet
diameter by 25 feet long, with two 18-inch flues; shells are of
3/8-inch plate and double rivetted; all boilers connected with a
brick chimney 75 feet high, and ail are bricked separately, and
arranged to fire with either wood or gas; gas connections are
made so that boilers can be worked in batteries of two each or
more, and one or two can be laid off for repairs or cleaning at
any time."

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1894) : 351.

25 No d'identification : 24783 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
McDouaall & Co (Intégral)
"Own an extensive area of bog iron ore temtory and operate a
charcoal furnace plant at Drummondville, Que. Two furnace
stacks. both built of stone, 35 feet high; capacity, about six
tons per day each. At présent the whole of the output is used in
manufacture of car wheels at the company's vorks in Montreal."

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1894) : 421.