1 No d'identification : 24221 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The Hamilton Iron and Steel Co. The new furnace with
a capacity of 100 tons per day goes into blast immediately. At
the start a large proportion of this company's ore will be the
product of American mines, but they look to the Act of the
legislature of Ontario, Session 1894, (which provided for the
payment of SI.00 per ton on the pig metal product of iron ore,
raised or smelted in the Province of Ontario) to bring about an
almost immediate development of the mines of the Province. In the
meantime the Hamilton Iron and Steel Co. will naturally have to
waive claim to the Dominion bounty of $2.00 per ton, so that it is
entirely in their interest to push forward the exploration and
development of Ontario mines and thus give the real benefit of
the industry to Canadian labor. Under present circumstances,
Ontario not possessing coal mines, and the question of the
economical transportation and handling of Lower Province coal,
being as yet unsolved, the Hamilton Iron and Steel Co. will have
to use American fuel, which unfortunately means that one-half of
the labor benefit of the industry will go to a rival market.
Under the circumstances the Dominion Government will probably
restrict the Federal bounty to a sum proportionate to the amount
of Canadian labor employed in the industry; this is a protection
to the coal miners and charcoal burners of the other Provinces".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

2 No d'identification : 24223 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) Le premier ministre ontarien, Oliver Mowat (Citation)
"[...] as the head of the Libéral Government in Ontario, recently
carried through an Act by which his Government grants a spécial
Provincial bonus of $1.00 per ton for ail pig-iron made in that
province, the product of Ontario ores. Speaking of the treatment
extended to the iron industry by both political parties in this
country, neither are quite free from criticism. Special attention
is drawn to the fact that the Order-in-Council passed at Ottawa,
Nov. 2nd, 1694, entitled, "Redrawbacks on imported goods used in
Canadian manufactured articles, and exported", still remains in
force, despite the protests and explanations of numerous Canadian
manufacturers, who are debarred from doing business with the
Western Canadian agricultural implement makers on account
of this order. The order in question, as is well known, was
passed with a view of encouraging the exportation of agricultural
implements to foreign markets, and provided for a rebate of duty
on the material used in machines so exported. It was so framed,
however, that the effect has been to compel the Canadian
agricuitural implement makers to purchase foreign material before
they can avail themselves of the drawback. The resuit has been
considerable loss of trade to the manufacturers of Canadian
pig-iron. To be consistent with their policy [...] the Federal
Government must so frame the order [...] as to leave the
agricultural implement maker free, if ne so chooses, to use Canadian
material".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

3 No d'identification : 24224 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Citation) "The encouragement of Quebec Legislature. It is worthy
of special note that the Legislature of the Province of Québec
evidenced, during the last session, a desire to encourage the
iron industry in this Province, by passing the Hon. E.J. Flynn's
assembly Bill No.21, entitled "An Act respecting colonization of
certain parts of this Province, and for promoting the mining
industry therein". By this Act the C.I.F. Co. are created a
Colonization Society, and 30,000 acres of wood lands are set
aside or reserved for the purposes of colonization by the
employees of the company. The industry is thus protected against
speculators in wood lands, and assured of a constant supply of
fuel. [...] It will be well for the Provincial Government to
grant similar privileges to any furnace company starting work in
the Province of Quebec, for while the Act does not go so far in
the matter of encouragement as did the Act of the Ontario
Legislature, yet it shows good will on the part of our local
legislators".

Référence
George E. Drummond, «The Canadian Pig Iron Industry», Canadian Mining Review (1896) : 12.

4 No d'identification : 24234 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) En 1894, le gouvernement ontarien légifère... (Citation)
"An Act relating to mines and mining lands, by which Ontario
appropriated the sum of $125,000 to aid miners and producers of
iron ores in developing the ore deposits of that province. Clause
2 of the said Act authorized the treasurer of the province to pay out
to miners, or producers of ore, upon ail ores which shall be
raised or rained and smelted in that province, for a period of
five years from Ist July, 1894, the equivalent of S1.00 per ton on
the pig metal products of such ore, this to a maximum of $25,000
per annum". (p. 68)
(Résumé) The local legislature decided that the encouragement
of the Federal government to the manufacturer of
iron from native ores, which amounted to a combined duty and
bonus of $6.00 per ton, was insufficient to bring about a
successful establishment of the industry.
Selon le point de vue de Drummond, cet "Act" devrait être
révoqué, puisqu'il nuit aux autres provinces qui ne peuvent se
payer une telle forme de subvention. Le gouvernement fédéral
devrait être le seul à pouvoir intervenir en ce sens.

Référence
George E. Drummond, «Review of the Pig Iron Trade of 1896», Journal of The Federated Canadian Mining Institute (1897) : 68-69.

5 No d'identification : 24306 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Intégral) "En 1893, il y avait en Canada six hauts-fourneaux en
activité: deux à la Nouvelle-Écosse, deux à Québec et un dans
Ontario", (p. 114)
(Résumé) En vue de stimuler l'industrie du fer, le gouvernement
fédéral a décidé de payer une prime par tonne pour la fonte
produite au Canada. Cette mesure a été adoptée en 1883, et elle
fut modifiée en 1689, 1892, et 1897. De plus, en 1894, une loi
est adoptée pour le paiement d'une prime sur la production de
fonte et de fer au Canada à partir de minerai canadien. La loi
comprend diverses dispositions dépendant qu'il s'agit de fer en
gueuse, en barre, etc. pp. 114-115.
(Résumé) Le gouvernement de l'Ontario a lui aussi adopté une loi
permettant le paiement d'une prime sur la production de fonte
ontarienne tirée du minerai ontarien, en vue de stimuler ces
industries dans la province, p. 115.
(Intégral) "Par l'effet de la prime accordée par le gouvernement
fédéral, la production du fer en gueuse, de 29,593 tonnes en
1884, s'est élevée a 53,948 tonnes en 1896. pp. 114-115.

Référence
Annuaire du Canada (1896) : 114-115.

6 No d'identification : 24447 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) L'auteur présente les différents points de vue apportés
à une session de la Tariff Commission tenue en janvier 1906 en N.E,
La question centrale est la suivante: "related to the continuance
of the present duties on coal and iron, a majority of the
producers are asking that the duty (or its equivalent the bounty)
on iron, both in the metallic state and in ores, should be
increased". (p.44)
Les points de vue mentionnes sont ceux du professeur J.E. Woodman,
Dalhousie Collège de Nouvelle-Ecosse, qui se fait le porte parole
d'un comité spécial de la Mining Society de Nouvelle-Ecosse. Le
plaidoyer porte sur le fait que l'aide aux producteurs de minerai
devrait être traitée distinctement de celle apportée aux
producteurs de fonte et fer. En Nouvelle-écosse ces derniers
n'utilisent que des minerais importés, sauf la Londonderry Iron
and Mining. La production de minerai local est en danger
d'extinction. Les solutions proposées sont:ne pas imposer de tarifs a l'importation de minerai étranger mai
plutôt, prélever une taxe servant au versement d'une prime aux p
producteurs locaux de minerai.
- Payer cette prime directement aux producteurs. La prime devrait
être de 50 cents la tonne de minerai de 50% de métal.
- Le point de vue de J. Drummond, président de la Londonderry
Iron & Mining Co. est signalé. Celui-ci favorise une [certains mots illisibles]
producteurs locaux de minerai.
- Payer cette prime directement aux producteurs. La prime devrait
être de 50 cents la tonne de minerai de 50% de métal.
- Le point de vue de J. Drummond, président de la Londonberry
Iron & Mining Co. est signalé. Celui-ci favorise une
augmentation des octrois sur la production de fonte, à partir
de minerai canadien.
- Certains intervenants suggèrent même que le gouvernement
provincial puisse intervenir en offrant des octrois, évoquant
alors le cas ontarien.

Référence
The Canadian Mining Review, vol. 26 (1906) : 44-45.

7 No d'identification : 24453 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 12 mai 1893. Télégramme expédie à E.J. Flynn commissaire
des terres de la couronne par Geo. E. Drummond. Ce dernier écrit
qu'il est très important pour eux d'en venir à un arrangement
dans les jours prochains concernant les terres à bois. II
déclare de plus qu'ils ont des projets d'agrandissements pour
leur entreprise et que les villes de Toronto et Hamilton
négocient avec eux pour l'érection d'un haut fourneau. Ils ont
aussi obtenu l'assurance de la part du gouvernement ontarien que
celui-ci leur octroira des concessions exceptionnelles de terres
à bois, pour le développement de l'industrie de la fonte au charbon
de bois. Ils ont retardé le plus possible leur décision au gouvernement
ontarien jusqu'à ce qu'ils reçoivent des nouvelles de leur demande
au Québec. Ils réclament une entrevue. Drummond mentionne qu'il attend
d'ici une semaine ou deux la visite d'un capitaliste anglais avec qui
ils sont en train de négocier pour un nouvel établissement et que
l'action de cette personne sera affectée par la décision du gouvernement
québécois.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

8 No d'identification : 24455 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 25 avril 1893. Lettre de John Forman, secrétaire de la
Canadian Pulp Co. a E.J. Flynn. Fonnan reconnaît qu'il n'est pas
impossible que des employés de la Laurentide Pulp Coy. aient
acheté des lots dans les concessions forestières de la compagnie,
puisque les paroisses de Sainte-Flore, Saint-Jacques-des-Files et
Notre-Dame-du-Mont-Carmel, qui font toutes leur plus ou moins
partie des concessions de la Laurentide ont été colonisées par
des personnes qui passent plus ou moins de leur temps au service
de la compagnie. Il présume toutefois que ceci
n'incitera pas le gouvernement à modifier les règles concernant
l'attribution des terres qui sont situées sur des concessions
forestières.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

9 No d'identification : 24458 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 16/02/1894: Lettre de T.J. Drummond, secrétaire de la
Canada Iron Furnace a E.J. Flynn, commissaire des terres de la
Couronne. En rapport avec la dernière rencontre que Drummond a
eue avec le commissaire, il lui dit que comme suggère, la compagnie
a envoyé un arpenteur dans les environs pour identifier les lots
convenant à l'entreprise. Cette investigation n'est pas terminée
mais comme l'arpenteur était suivi par d'autres personnes qui
semblaient vouloir demander les mêmes lots, il s'empresse de
donner une première liste de lots dans le voisinage du lac des
Piles, de façon à avoir la priorité. Il demande que ces lots, avec
peut-être quelques autres lots qu'ils pourraient nommer, leur
soient réservés dans les termes que le gouvernement de la
province pourrait décider. Dans le cas ou le gouvernement ne
pourrait leur octroyer une concession spéciale, Drummond demande
que les lots soient accordes a des personnes dont il fournit la
liste en vertu de la loi de la colonisation.
La liste est incluse dans la lettre. On y trouve des noms comme
John J. Drummond, G. Drysdaie, James McCall, George Drummond,
etc.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

10 No d'identification : 24459 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
16 (février) 1894. Télégramme de la Canada Iron Furnace à E.J.
Fiynn. Résumé: En référence avec leur dernière conversation, ils
informent Flynn des lots pour lesquels ils appliquent. Ils
voudraient que ces lots soient réservés sous "settlers act" et
qu'ils feront parvenir les noms dans la soirée.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

11 No d'identification : 24463 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
(Résumé) 6 mars 1894. Lettre de G.E. Drummond à E.J. Flynn
commissaire des terres de la Couronne. Drummond demande à Flynn
ce qu'il fera au sujet du permis "for prospecting" de la Laurentide
Pulp Co. sur les terres du lac des Piles, puisque le permis est
échu depuis le 20 février.

Référence
Documents de la Session (D.S.), vol. 28, no 58 (1895).

12 No d'identification : 24779 Fonds : Sidérurgie
  Information documentaire
Forges Radnor (Intégral)
"Wood Lands - Freehold and royalty rights on hand, wood lands
extending through-out the country north of Radnor Forges, and
comprising some thousands of acres. The supply of wood is
practically inexhaustlble. The company's location for charcoal
Kilns at Grandes Piles securing to them the "key" of the St-Maurice river, and practical control of most valuable hard wood
lands on either bank of the river for 70 miles of the navigable
waters of the St-Maurice. The wood is pratically hard maple,
birch and beech. Assembly Bill No. 21, session 1895, Quebec
Legislature, entitled: "An Act respecting Colonization in certain
parts of this Province, and for promoting the Mining industry
therein", reserves for the sole purposes of the Canada Iron
Furnace Co. Ltd., 30,000 acres (part of a township) of hardwood
lands, thus further guaranteeing the company a sure and constant
supply of fuel."

Référence
The Canadian Mining Manual and Companies Directory (1896) : 329.