Toponyme : Baptist, Île
Index toponymique -> Baptist, Île
1 No d'identification : 10735 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Louis Gagnon déclare posséder une maison de pension sur l’île Baptist depuis 3 ou 4 ans. Il opère sa maison de pension 5 mois 1/2 par année.

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1 mai 1897.
2 No d'identification : 20059 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Trois navires sont attendus d’un jour à l’autre dans notre port.
Ils déchargeront leur lest sur le quai Raynar et prendront un chargement de bois à l’Île Baptist. »

Référence
La Concorde (5 mai 1880): 2, col. 4.
3 No d'identification : 20056 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Treize bâtiments d’outre-mer prennent leur cargaison en cette ville, 8 à l’île Baptist et 5 aux quais de M. Ross. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 juin 1874): 3, col. 1.
4 No d'identification : 20073 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« La barque espagnole Maria arrivera ce soir pour prendre une cargaison de madriers à l’Île Baptist, en destination pour l’Angleterre. »

Référence
La Concorde (29 septembre 1882): 2, col. 6.
5 No d'identification : 20107 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Le Concordia, capitaine Rolla, qui a pris un chargement de bois à l’Isle Baptist, est parti pour Glascow. »

Référence
Le Clairon (17 mai 1884): 2, col. 4.
6 No d'identification : 20209 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Un grand nombre de bateaux sont actuellement dans le port. Les commerçants de pommes y sont installés depuis déjà quelques jours, et on remarque aussi à l’Île Baptist le Dumshowen qui prend un chargement de bois. La barque à vapeur américaine Henchly y prend aussi un chargement, la steamer Minerva décharge une cargaison de charbon pour la Dominion Coal Co. Le Bungore Head a livré une cargaison de glaise de Chine, pour la Laurentide Pulp Co. »

Référence
«Dans le port», Le Nouveau Trois-Rivières (23 septembre 1910): 6, col. 2.
7 No d'identification : 20541 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Textuel :
« L’île Baptist où il y avait tant d’activité avant l’incendie des usines, est maintenant presque déserte. On achève d’expédier le bois de commerce qui avait été sauvé des flammes.
On ignore si l’on reconstruira de nouveau. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (25 juin 1888): 2, col. 5.
8 No d'identification : 20543 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« M. Alexander Baptist a acheté les biens de la succession Georges Baptist & Son. Il va faire reconstruire sans délai le moulin à scie de l’île Baptist.
C’est de l’ouvrage en quantité pour nos travaillants. »

Référence
«Notes locales», Le Trifluvien (27 janvier 1892): 3, col. 5.
9 No d'identification : 21181 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
La pulperie de The Union Bag and Paper est en construction au Cap de la Madeleine et celle de la Wayagamack Pulp and Paper Co. sera construite à Trois-Rivières sur l’île Baptist.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (28 octobre 1910): 1, col. 2-3.
10 No d'identification : 21182 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Conseil de ville,
Lundi 7 novembre.
Sur proposition de MM. Pagé et W.P. Grant, le règlement accordant une exemption de taxes pour 20 ans à MM. Greenshield et Whitehead pour la construction d’un moulin à pulpe dans l’île Baptist, est adopté unanimement. Ces messieurs payent les taxes du drainage et des rues sous contrôle et aussi une somme de 500$ à la commission scolaire. Comme on le sait, l’achat du moulin et propriété de l’isle et d’une portion des limites à bois de M. Alex Baptist est un fait acquis et Son Honneur le maire informe le conseil que MM. Forget et Greenshield sont partis pour l’Europe au sujet de cette affaire, après avoir déposé un montant de 3 000 000$. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (11 novembre 1910): 5, col. 4.
11 No d'identification : 21189 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Dans l’Île Baptist.
Les travaux considérables que fait faire la Compagnie Wayagamack dans l’Île occupant plus de 350 hommes auxquels on paye des gages assez considérables. Des machineries à l’usage des futurs moulins à papier commencent à arriver, et le bureau des douanes a retiré ces jours derniers un fort montant de droit d’assise sur ces pièces considérables. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (26 mai 1911): 5, col. 7.
12 No d'identification : 21192 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Conseil de ville, séance du 26 juin.
Lu en conseil une lettre de M. J.A. Tessier, député, apprenant au conseil que le gouvernement du Québec est prêt à entreprendre la construction du pont entre les îles, pour communiquer à l’île Baptist, en part, la corporation payant 1/3 et le gouvernement l’autre tiers du coût total 13 000$. Cette lettre est accompagnée d’un plan figuratif. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (30 juin 1911): 4, col. 2.
13 No d'identification : 21199 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Service de voiture de la Compagnie Wayagamack Pulp and Paper entre l’île Baptist et Trois-Rivières.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (15 décembre 1911): 1, col. 4.
14 No d'identification : 21200 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Les faillites de communication entre la cité et l’île Baptist.
Comme on le verra par l’annonceur public dans une autre partie du journal, la compagnie Wayagamack, dans le but de favoriser la population ouvrière, les enfants qui fréquentent nos écoles, et le public en général, vient d’inaugurer un service de voiture confortable à des heures assez espacées, mais divisées de manière à pouvoir répondre aux besoins de tous. Le poste de départ est le marché aux denrées, rue des Forges, endroit absolument central, où chacun devra se rendre pour pouvoir profiter de ce service de voiture destiné à rendre beaucoup de services au public de la cité. Nous félicitons la compagnie Wayagamack de son esprit d’entreprise. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (15 décembre 1911): 8, col. 3.
15 No d'identification : 21206 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« On se dirige ensuite dans l’île Baptist. C’est là que sont investis les immenses capitaux des actionnaires de la Wayagamack. Ici on est en construction générale. Il y a de tout, le moulin à scie, moulin à fabriquer la pulpe, papier, etc., et la division de l’île en deux parties, en fait un modèle du genre. C’est là une révélation pour un grand nombre de visiteurs qui voient dans notre cité, une cité manufacturière et industrielle dont les progrès ne peuvent que s’étendre et s’étendre encore, le capital cherchant toujours à fructifier dans des centres avantageux. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (24 mai 1912): 1, col. 3.
16 No d'identification : 21749 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
La pulperie de The Union Bag and Paper est en construction au Cap de la Madeleine et celle de la Wayagamack Pulp and Paper sera construite à Trois-Rivières sur l’île Baptist.

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (28 octobre 1910): 1, col. 2-3.
17 No d'identification : 21750 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Le moulin à pulpe.
La Grès Falls Company de cette ville pousse avec ardeur la construction de la manufacture de pulpe qu’elle est à ériger au Cap de la Madeleine, près de Trois-Rivières. On sait que la nouvelle compagnie qui devra bâtir aussi un moulin de pulpe dans l’île Baptist est à compléter ses arrangements pour mettre la dernière main à son organisation et à sa construction sous peu. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (2 décembre 1910): 6, col. 2.
18 No d'identification : 22207 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« L’eau est extrêmement basse en ce moment tant sur le St-Laurent que sur le St-Maurice. Le commerce de bois s’en ressent; il reste des billots dans les estacades en assez grande quantité, échoués sur les battures. Les scieries de M. Baptist sur l’île Baptist [et] sur l’île de la Potherie sont arrêtées complètement. Au Grès, il n’y a plus qu’une échasse qui fonctionne. Jamais, paraît-il, de mémoires d’hommes on n’avait vu l’eau aussi basse. »

Référence
Le Constitutionnel (18 septembre 1871): 2, col. 2.
19 No d'identification : 23877 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
On a creusé quatre tranchées de 500 pieds chacune dans le chenal principal au pied de l’île Baptist et le long du quai. Deux tranchées de 1 000 pieds chacune, ont aussi été creusées à la tête de cette île. Une tranchée de 1 000 pieds de long a été creusée en avant des scieries de Grant; une de 1 000 pieds en avant du quai de la Union Bag Co. et une de 1 308 pieds en avant du moulin. Toutes ces tranchées avaient une largeur de 32 pieds sur 8 à 10 de profondeur à l’eau basse. 216 950 verges cubes de glaise et de sable ont été enlevées.

Référence
«Rapport annuel du ministre des travaux publics», Documents de la Session (D.S.), 45, 11 (19), Partie IV (1911).
20 No d'identification : 23496 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
La compagnie Grès Falls a construit un moulin à pulpe à la pointe à Madeleine sur le côté est du St-Maurice; cette usine sera probablement augmentée du double de sa capacité actuelle.

La Wayagamack Pulp and Paper Co. qui a acheté les propriétés d’Alex Baptist construit et maintient en activité de grandes usines sur l’île Baptist.

Référence
«Rapport annuel du ministre des travaux publics pour 1912-1913», Documents de la Session (D.S.), 48, 13 (19), Partie VI (1913-1914): 5.
21 No d'identification : 4174 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Séance spéciale du conseil de ville [...] Une question qui semble être avec celle du vote des appropriations, la principale de la soirée, est de permettre à la compagnie de C.P.R d’entrer en ville, c’est-à-dire dans l’île Baptist, en construisant un pont pour relier la terre ferme à l’isle. Le projet du C.P.R. est de construire une ligne depuis un point de la jonction sur l’embranchement de la ligne du Cap, longer les lots sur un parcours de trois milles environ, traverser le St-Maurice sur un pont et atteindre les moulins de la compagnie Wayagamack. Cette permission est accordée, le pont ne devant pas servir ni pour les piétons ni pour les voitures. »

Référence
Le Nouveau Trois-Rivières (28 avril 1911): 5, col. 6.
22 No d'identification : 20024 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Un homme s’est noyé, hier, à 2 heures au moulin de M. Baptist dans l’île. Son nom est Pierre Houle. Il n’a pas encore été retrouvé. »

Référence
Le Constitutionnel (6 juin 1873): 2, col. 2.
23 No d'identification : 20252 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
« Dans la nuit de mercredi à jeudi, un jeune homme du nom de Henri Sicard, domicilié rue St-Roch et employé à la scierie des Baptist dans l’île, était à préparer de la latte lorsqu’une pièce de bois déviant de la machine vint le frapper en plein ventre, lui infligeant des lésions tellement graves qu’il a succombé la nuit dernière. Sicard était célibataire. »

Référence
Le Trifluvien (1 octobre 1893).
24 No d'identification : 21019 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« Depuis quelques jours, les immenses scieries de MM. Baptist, dans l’île de ce nom et celles de MM. Ross, Ritchie et Cie, sur les bords du St-Maurice, sont en pleine opération.
Un grand nombre d’ouvriers sont employés dans ces moulins qui ne cessent de marcher le jour comme la nuit. »

Référence
La Concorde (17 mai 1882): 2, col. 6.
Index toponymique -> Baptist, Île