Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 3117 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Dans un discours, Dawson, député de Trois-Rivières, traite des montants qui ont été affectés au développement de la vallée du St-Maurice.

Référence
L’Ère Nouvelle (28 mai 1860): 2, col. 6.
2 No d'identification : 4762 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La promenade champêtre aux chutes de Shawinigan promet d’être magnifique. Les préparatifs qui ont été faits sous l’habile direction du comité nommé à cet effet ne laissaient rien à désirer sous tous les rapports. Nous [ne] regrettons qu’une chose dans cette circonstance, c’est que la visite de M. De Belvèze, qui a été accélérée de quelques jours par suite d’une affaire imprévue qui réclame impérieusement sa présence à Québec sur la fin de la semaine, ne soit la cause qu’un grand nombre de personnes de la compagnie ne soit privées du plaisir d’assister à cette démonstration, en l’honneur des envoyés de notre ci-devant mère patrie.
Les visiteurs [doivent] revenir le lendemain en canots d’écorce, conduits par de véritables voyageurs canadiens qui ont été spécialement retenus ici pour cette fête par M. Dawson et M. P. Burns l’agent à Trois-Rivières de la Compagnie de la Baie d’Hudson. »

Référence
L’Ère Nouvelle (16 août 1855): 2, col. 4.
3 No d'identification : 6987 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Des lettres reçues des hommes partis pour le nord-ouest nous apprennent qu’ils sont tous rendus en bonne santé. En traversant la tête du Lac Supérieur, une embarcation a failli sombrer, mais les passagers en ont été quittes pour la peur.

Monsieur Dawson demande encore qu’on lui envoie de Trois-Rivières trente hommes forts et vigoureux. »

Référence
«Travail dans le Nord-Ouest», Le Constitutionnel, 2, 24 (30 juillet 1869): 2, col. 3.
4 No d'identification : 11810 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
Le 19 courant, le maire de la ville de Trois-Rivières, J.B. Lajoie, ecr., convoque une assemblée publique des citoyens aux fins de venir en aide aux pauvres et nécessiteux de cette ville. Il fut résolu qu’un comité de 12 membres soit nommé, soit MM. Barnard, Dumoulin, Lottinville, Polette, Ginnis, Duval, Norcross, Toupin, le shérif Ogden, Lajoie, Caron et Dawson. Il fut également résolu que le conseil municipal accorde une somme de deniers aux nécessiteux et que les dames de la charité et autres dames de cette ville se joignent au conseil nommé pour l’aider dans son devoir.

Référence
L’Ère Nouvelle (20 décembre 1855): 3, col. 2.
5 No d'identification : 12007 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Hier la grande fête du Saint Sacrement a été célébrée avec une pompe et une solennité vraiment imposantes. Les autels avaient revêtu leurs plus riches ornements; les rues où devait passer la procession étaient magnifiquement préparées. Les reposoirs étaient aussi faits avec un grand goût et une grande richesse. Monsieur Dawson a montré beaucoup de zèle à l’embellissement de celui qui était fait chez lui. Celui qui a été fait par les Frères disait aussi bien haut l’ardeur avec laquelle ils ont travaillé à décorer la demeure où devait reposer l’Homme-Dieu. »

Référence
L’Ère Nouvelle (3 juin 1861): 2, col. 4.
6 No d'identification : 12873 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Robitaille, Dawson vs McDonald, Tessier et Pouliot T.S. question de saisie. Arrêt.

Pentland vs Dufresne et al. sur la nullité de la vente judiciaire d’un cheval.

Dutremblay vs Dufort, action de 6 000$ d’un mari contre sa femme.

Banque Union vs Gilbault et Gélinas, question de frais.

Robitaille vs Dawson, McDonald, demandeur par reprise d’instance.

Durocher vs O. Hamel, billets promissoires (320$).

Turcotte vs T. Beaulieu, billet (132$).

Vict. Dessert vs F.X. Cloutier et Jos. Thérien, poursuite en partage et licitation (immeuble).

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 mai 1886): 2, col. 4-5.
7 No d'identification : 12873 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Robitaille, Dawson vs McDonald, Tessier et Pouliot T.S. question de saisie. Arrêt.

Pentland vs Dufresne et al. sur la nullité de la vente judiciaire d’un cheval.

Dutremblay vs Dufort, action de 6 000$ d’un mari contre sa femme.

Banque Union vs Gilbault et Gélinas, question de frais.

Robitaille vs Dawson, McDonald, demandeur par reprise d’instance.

Durocher vs O. Hamel, billets promissoires (320$).

Turcotte vs T. Beaulieu, billet (132$).

Vict. Dessert vs F.X. Cloutier et Jos. Thérien, poursuite en partage et licitation (immeuble).

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (3 mai 1886): 2, col. 4-5.
8 No d'identification : 13781 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Monsieur John McDougall, père de la nombreuse famille qui contribue pour une si grande part à la richesse et à la prospérité de notre ville, est mort lundi après-midi, 21 février, aux vieilles Forges St-Maurice. Quoique attendue depuis quelque temps, cette mort a causé une vive émotion au sein de notre ville où Monsieur McDougall laisse tant de bons souvenirs. Né en Angleterre, dans le comté de Durham, Monsieur McDougall émigra de bonne heure au Canada. Après avoir demeuré un an à la Pointe Lévis, il vint fixer son séjour à Trois-Rivières en 1834. C’est depuis cette époque que, par son activité et son intelligence des affaires, il a acquis la jolie activité et son intelligence des affaires, il a acquis la jolie fortune qu’il laisse à ses enfants. Il s’était fait d’abord brasseur et distillateur en même temps qu’il cultivait une petite terre où il soignait surtout le potager. Il y a maintenant une trentaine d’années que Monsieur McDougall ouvrit une maison de commerce. Cette maison existe encore et n’a cessé d’être florissante. En 1863, il fit l’acquisition des vieilles Forges St-Maurice qui, depuis cette époque, fonctionnent constamment et donnent, dit-on, des bénéfices considérables. C’est ainsi que cette famille puissante mène de front l’exploitation des Forges St-Maurice et des Forges l’Islet, l’agence de la Banque de Québec et l’une des principales maisons de commerce de notre ville. Monsieur John McDougall est le père de Monsieur W. McDougall, député de Trois-Rivières à la Chambre des communes. Monsieur John McDougall avait lui-même connu les honneurs parlementaires; en 1851, il avait été élu au Parlement par les comtés unis de Drummond et Arthabaska. Mais en 1858, il fut vaincu ici même dans la lutte ardente qu’il soutint contre Monsieur Dawson. Monsieur McDougall laisse le souvenir d’un homme d’affaires libéral et estimable. Plusieurs de ses enfants, du reste, conserveront sa mémoire au milieu de nous, en suivant ses bonnes traditions. Monsieur McDougall était âgé de 65 ans. Ses funérailles auront lieu vendredi à 2 heures p.m. Le convoi funèbre partira de la résidence de Monsieur James McDougall. »

Référence
Le Constitutionnel, 106 (23 février 1870): 2, col. 5-6.
9 No d'identification : 23579 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
En sus de ces travaux comparativement de peu d’importance, que M. Dawson, le surintendant, considère nécessaire de faire cette année, il en mentionne d’autres qui sont de grande importance et qui, dans son opinion, produiraient de grands avantages. D’abord ce serait la construction d’une glissoire à caisses aux Grès; l’effet serait la construction de moulins à scie à Shawinigan pour utiliser les immenses pouvoirs d’eau qu’il y a là, et aussi l’établissement de moulins à vapeur le long de la rivière, en bas du rapide des Forges. Le coût de cette glissoire serait de 8 500 livres. Au moyen de cette glissoire on créerait pour le commerce du bois des facilités d’une étendue presqu’illimitée, et les droits qu’on en pourrait raisonnablement attendre en justifieraient les dépenses.

Référence
«Rapport des commissaires des travaux publics pour l’année 1855», Journaux de l’Assemblée législative du Canada, 14, 31 (1856).