Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 21283 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Le pin n’est pas en grande quantité, ayant déjà été exploité partout (ce canton couvre le lac Wayagamack et ses environs).

Des fonds de rivière, comme sur les lots nos 40 et 41, mis en culture par M. William Ritchie, et sur les lots nos 2 et 3 du même rang, par M. G.B. Hall, qui s’y sont livrés à l’exploitation des bois, servent à alimenter les chantiers de foin et d’avoine. Ces fermes sont tenues avec soin et l’on voit dans leurs étables des animaux de race de magnifique apparence. On remarque des ravages causés par le feu dans ce rang, depuis la grande jusqu’à la petite rivière Bostonnais sur un parcours d’environ 3 milles.

La chaîne de montagnes du côté nord sépare la rivière Croche de la Rivière Bostonnais, laquelle rivière Croche se décharge dans le St-Maurice à 2 milles et 3/4 plus haut et du même côté. De magnifiques terrains s’étendent depuis le St-Maurice jusqu’à une certaine distance dans l’intérieur, laissant la chaîne de montagnes dont je viens de parler comme une arrête isolée entre les rivières Croche et Bostonnais. Une grande partie de ce beau terrain est occupée par G.B. Hall, qui y fait des défrichements près de son poste d’affaires: la ferme est tenue sur un bon pied et très fournie de bétail.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 88.
2 No d'identification : 22864 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
La rivière Manouan, de la ligne de temple au lac Kent (le territoire couvert commence à la décharge du lac Wabaskoutyunk).

M. Stoddard et Cie ont ouvert un chemin de 45 1/2 milles de la Mattawin à la Manouan.

En janvier 1873, Stoddard a une quarantaine d’hommes employés à construire des bâtisses sur la rivière Metabeckegziebi pour servir de logement.

Référence
Département des terres de la Couronne et Commission géologique du Canada, Description des cantons arpentés et des territoires explorés de la province de Québec: extraits des rapports officiels d’arpentages qui se trouvent au département des terres ainsi que de ceux de la commission géologique du Canada et autres sources officielles, Québec, Imprimeur de la Reine, 1889, 18 août: 499.