Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 3398 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Ventes par le shérif

#438 Tousignant vs Demers et al. - lots 612, Ste-Sophie-de-Lévrard - avec les bâtisses dessus construites et dépendances. Vente à la porte de l’église de Ste-Sophie-de-Lévrard, le 29 octobre courant à 10:00 am.

#600 C.C. no 53 C.S. Brunelle et Trudel, lot 551, St-Narcisse, avec une grange, circonstances et dépendances.
Vente à la porte de l’église de St-Narcisse, le 4 novembre prochain, à 10:00 am.

Sévère Dumoulin

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (18 octobre 1880): 3, col. 1.
2 No d'identification : 5214 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
- Paris vs Demers (Ste-Sophie-de-Lévrard, le 10 juin) :
Une partie d’un lot avec bâtisses, circonstances et dépendances.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (1 juin 1882): 3, col. 2.
3 No d'identification : 5308 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nouvelles religieuses : Nous avions l’honneur de voir arriver en cette ville, vendredi dernier au soir, par le bateau venant de Québec, Sa Grandeur Monseigneur Demers évêque de Victoria dans l’île de Vancouver. Sa Grandeur a dit la messe samedi matin aux élèves du collège St-Joseph. Le chant préparé par les élèves a été magnifique, et la bande du collège a exécuté plusieurs airs avec un heureux succès. Monseigneur s’est rendu vers neuf heures au collège et [a] adressé la parole aux élèves sur les missions de l’île de Vancouver avec un rare bonheur, en présence de Sa Grandeur Monseigneur Thomas Cooke et des autres messieurs de l’évêché. Monseigneur Demers est parti vers trois heures de l’après-midi par le train d’Arthabaska pour passer le dimanche à St-Christophe et rendre une visite à un de ses frères qui réside en cette paroisse. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (2 octobre 1866): 2, col. 2.
4 No d'identification : 5310 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous publions plus loin une lettre de Monseigneur Demers, qui contient d’intéressants renseignements sur la mission de l’île de Vancouver. On verra que les missionnaires de cette contrée ont fait là des conquêtes précieuses pour le catholicisme, et que c’est avec eux qu’est entrée la lumière de la civilisation dans ces pays sauvages.

Comme on le sait, Monseigneur Demers visitait notre ville dans le mois de septembre dernier. Il est actuellement à New-York s’occupant à recueillir les aumônes que lui font les âmes charitables pour la construction d’un asile d’orphelins et d’un hôpital. Quoique Monseigneur Demers ne s’adresse pas au Canada, cependant il accepterait avec plaisir les dons qui lui seraient faits de ce pays. Espérons que des coeurs généreux lui feront parvenir des contributions qu’il recevra avec d’autant plus de bonheur et de reconnaissance qu’elles seront imprévues. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 janvier 1867): 2, col. 2-3.
5 No d'identification : 6045 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
CS no 261, Gagnon et al. vs Dupuis, Ste-Thècle, no 130 du cadastre. Vente à la porte de l’église, le 7 avril à 10:00 a.m.

CS no 325 Tousignant vs Demers à Ste-Sophie-de-Lévrard, nos 7952, 796 du cadastre. Vente à la porte de l’église, le 9 avril à 10:00 a.m.

CS no 121 Roy et al. vs Normand et Normand, enchérisseur, Cap-de-la-Madeleine, nos 388, 405, 406, 407, 408 du cadastre, moins toutefois certains emplacements. Vente à la porte de l’église du Cap-de-la-Madeleine, le 10 avril à 10:00 a.m.

Charles Dumoulin, shérif

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 mars 1885): 3, col. 1.
6 No d'identification : 8392 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Le petit vapeur qui devait essayer de tenir la traverse d’hiver devant cette ville a été attendu en vain. Les canots sous la direction du Capt. Bourgeois font comme d’ordinaire le service à la satisfaction du public.
Est-ce que la traverse en bateau a été jugée impossible, ou bien est-ce que le Capt. Demers est un farceur qui était venu faire des promesses en l’air : c’est ce que le public se demande.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (7 décembre 1882): 2, col. 3.