Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 15852 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il (Grégoire Dontigny) se rappelle des années de l’inoubliable crise mondiale alors que les chômeurs, désireux de se procurer du travail, se dirigeaient tous vers les chantiers espérant frapper plus chanceux là que dans les villes. Aussi, les patrons tels que Monsieur Dontigny, qui avait plus d’hommes qu’il ne pouvait employer, devait placer des gardes spéciaux aux entrées des chemins sur le bord des bois afin d’arrêter cette marche vers ses chantiers. Lui-même, ayant de la difficulté à rencontrer les deux bouts, ne pouvait pas se permettre de voir ces hommes à rien faire dans ses chantiers et l’obligeant ainsi à les nourrir. Même s’il est un homme charitable, il devait toutefois penser à lui-même en premier, car il nous le dit bien, durant ces années de crise, il arrivait en déficit. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, dit-on. C’est le cas de le dire pour Grégoire, qui aujourd’hui, est un homme à l’aise financièrement et bien aimé de ses concitoyens de St-Tite, village du comté de Laviolette où il a vécu toute sa vie. »

Référence
Société historique industrielle, La Mauricie, futur Rurh du Canada, Montréal, La Société, 1956: 289.