Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 2764 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Nous ignorons quand doit avoir lieu la prochaine élection dans les comtés de Drummond et d’Arthabaska. On ne peut tarder longtemps cependant à le connaître. L’on sait qu’on a déjà suggéré plusieurs personnes aux électeurs de ces deux comtés, entre autres, Monsieur W. Dorion, jeune avocat de Montréal. Monsieur Dorion appartenant au parti libéral, c’est-à-dire au parti “rouge” ne saurait rencontrer les sympathies et l’appui des conservateurs de Drummond et d’Arthabaska qui nous l’espérons, choisiront une autre personne pour leur candidat. L’occasion est venue de montrer la force du parti conservateur dans ces deux comtés. Il ne faut pas se mettre à l’oeuvre trop tard. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 novembre 1866): 2, col. 2.
2 No d'identification : 2767 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Plusieurs candidats sont sur les rangs pour la représentation des comtés de Drummond et Arthabaska. Plusieurs journaux mentionnent les noms de Monsieur Stein, Dorion, Goodhue et autres, mais nous savons de source certaine que les principaux citoyens de ces comtés sont à parcourir une réquisition priant Monsieur Louis Richard, riche bourgeois du village de Princeville, dans les township de Stanford, de se mettre sur les rangs. D’après les informations que nous recevons, Monsieur Richard a toutes les chances de succès. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 novembre 1866): 3, col. 1.
3 No d'identification : 3943 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Il y a eu dimanche dernier à Arthabaskaville une nombreuse réunion électorale. Monsieur Wilfrid Dorion de Montréal était chargé de faire mousser, dans l’esprit des électeurs, Monsieur Thibodeau, candidat du parti rouge. Il parait cependant que Monsieur Laurier ne voit pas la candidature de Monsieur Thibodeau d’un bon oeil. Il aimerait mieux se voir sur les rangs. Monsieur Thibodeau tient néanmoins mordicus à demeurer candidat. Il y a division dans le camp. Les orateurs du parti rouge à cette assemblée ont été Messieurs Dorion et Laurier. Messieurs Houde et Hemming, candidats conservateurs, leur ont répondu d’une manière victorieuse. »

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Journal des Trois-Rivières (2 août 1867): 2, col. 1.