Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 6024 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
CS no 152 Léger & al. vs Dostaler, St-Maurice, nos 63, 360, 361 avec maison dessus construite, circonstances et dépendances. Vente à la porte de l’église de St-Maurice le 11 décembre à 10:00 a.m.

CS no 121 Roy & al. vs Normand, Cap-de-la-Madeleine, nos 184 à 209, 213, 214, 215, 220, 222 à 251, 260 à 313, 318 à 321, 323 à 387, partie du numéro 407 et nos 388, 405, 406, 407, 408 et partie du no 407 et nos 388, 405, 406, 407, 408 et 416 du cadastre, à distraire certains terrains suivant la saisie avec les bâtisses dessus érigées, circonstances et dépendances.
Vente à la porte de l’église du Cap-de-la-Madeleine le 18 décembre.

Charles Dumoulin, shérif

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 décembre 1884): 3, col. 1.
2 No d'identification : 21395 Fonds : Exploitation forestière
  Information documentaire
Intégral :
« La Laurentide et la ville de Grand-Mère.
Dans le but d’aider Grand-Mère, la compagnie Laurentide vient de prêter une somme de 20 000 $ à la ville pour l’achat de compteurs pour le système électrique, et ce, sans intérêt. La Laurentide vient de faire terminer ses travaux d’amélioration à l’hôtel de ville, qui se chiffrent à plus de 2000 $.
Quelle différence aujourd’hui avec le règne de Dostaler?
Grâce à nos luttes, la Laurentide a compris qu’elle devait aider la ville où fleurit sa magnifique industrie. Et elle le fait avec une générosité dont [nous] lui savons gré. Joseph, lui, n’avait jamais pensé à autre chose qu’à offrir des cadeaux, sous forme d’exemptions de taxes, cadeaux dont la compagnie n’avait nullement besoin. Ces courbettes ont [coûté] chères aux contribuables dans le passé, mais l’avenir de Grand-Mère, grâce à l’énergie de nos amis et au gros bon sens des directeurs de la compagnie, est désormais assuré. »

Référence
L’écho du St-Maurice (29 juillet 1920): 6, col. 2.
3 No d'identification : 2256 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
Attaques contre les échevins et le maire, le notaire Dostaler, pour leur mauvaise administration des travaux entrepris pour améliorer le système électrique de la ville de Grand-Mère.

Référence
L’écho du St-Maurice (18 janvier 1917): 1, col. 1-2.