Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 11678 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Les élections de l’association des Dames Charitables de cette ville ont eu lieu la semaine dernière sous la présidence de Monsieur le curé.

Les Dames suivantes ont été élues:
Madame A. Dubord, présidente.
Madame J. Turcotte, vice-présidente.
Mademoiselle E. Normand, trésorière.
Mademoiselle A. Barnard, secrétaire.

Comité de régie:
Mesdames S. Dumoulin, C. DeNiverville, T. Burns, E. Gervais, G. Lassalle, M. Dénéchaud, Mesdemoiselles C. Lassisseraie, S. Beaudry. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (5 janvier 1869): 2, col. 3.
2 No d'identification : 13637 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« La St-Jean-Baptiste n’a jamais été fêtée avec plus d’entrain que cette année en cette ville. Le chant et la musique sous la direction de Monsieur Marchand ont été splendides à l’office du matin; le sermon de circonstance par le révérend Messire Caron, un chef-d’oeuvre d’éloquence religieuse, la procession fort brillante; une foule immense y prenait part et tous les corps de métiers et les industries y étaient représentés. A l’hôtel de ville, des discours patriotiques et éloquents ont enthousiasmé la foule; les orateurs étaient Messieurs S. Dumoulin, J.B. Hould, A. Désaulniers et E. Gérin.

En somme la fête a été splendide.

Nos plus sincères félicitations aux officiers de l’Association St-Jean-Baptiste ainsi qu’à toutes les personnes qui ont donné leur concours à cette belle démonstration nationale. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 juin 1878): 2, col. 2.
3 No d'identification : 25181 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Motion proposée par S. Dumoulin écuier, secondé par E.M. Hart écuier que Messieurs C. Kiernan, Louis Clair et A.L. Desaulniers forment un comité qui soit appelé le Comité de Police

Passée unanimement.


Référence
Archives Municipales de Trois-Rivières. Procès-verbaux du Conseil Municipal, 1847-1900.
4 No d'identification : 25182 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Que les différents comités pour l’année courante soient composées comme suit, savoir :
1. Finance
[...]
7. Police :
S. Dumoulin
L.E. Gervais
W.R. Adair

Référence
Archives Municipales de Trois-Rivières. Procès-verbaux du Conseil Municipal, 1847-1900.
5 No d'identification : 25195 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
1- Rapport du Comité de police
Le comité de police de la Cité des Trois-Rivières auquel a été référé le rapport de François Dasylva, écuier, chef de police, a l’honneur de faire rapport qu’après avoir examiné et pris en considération les matières y énoncées et particulièrement la plainte portée contre Joseph Dupont, un des constables de police, recommande que le dit rapport soit approuvé et que partant le dit Joseph Dupont soit démis de la dite charge et remplacé par Jean Giroux.
Le tout, néanmoins humblement soumis.

Motion proposée par S. Dumoulin, secondée par Hart.
Que le rapport du Comité de Police soit approuvé.

Passé unanimement.
G.S. Badeaux, président.

Référence
Archives Municipales de Trois-Rivières. Procès-verbaux du Conseil Municipal, 1847-1900.
6 No d'identification : 25196 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
John Boivin, cordonnier de la cité des Trois-Rivières, dit district, après serment prêté sur les Saints Évangiles, dépose et dit :

Mardi dernier, vers 10 heures du soir, Arsène Chiquette pèere, constable de police de cette cité m’a fait son prisonnier en cette ville et m’a conduit dans la prison commune de ce district, en cette cité, où j’ai été détenu jusqu’à 9 heures du matin, le mercredi suivant. Ce jour lè, le mercredi, M. Chiquette est venu me chercher à la prison et m’a amené dans le passage du palais de justice. Là, il m’a demandé si j’avais de l’argent, je lui ai répondu que non. Sur cela, il m’a demandé pour me conduire chez mon bourgeois, Norbert Pothier, cordonnier sur la rue Notre-Dame en cette Cité. Là, M. Chiquette a parlé à mon bourgeois, pour s’arranger avec lui pour obtenir ma liberté. Durant ce temps, j’ai rentré dans la boutique. Quelques instants aprèes, je revins au magasin et M. Chiquette me dit alors : “Tiens, donne-moi 7 chelins et demi, je vais te clairer”. M. Pothier, mon bourgeois, lui paie 7 chelins et demi et sur cela M. Chiquette me laissa en liberté, sans me conduire devant la Cour.

Référé au Comité de Police
67.07.65
S. Dumoulin, maire

Référence
Archives municipales de Trois-Rivières. Conseil municipal, Procédés du conseil municipal de Trois-Rivières, 1839-1935.