Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 9980 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les forges l’Islet, situées à quelques distances de la rivière, doivent sans doute leur nom à l’ilot de pierre que nous avons sous les yeux. Elles furent fondées en 1857 par Monsieur Dupuis des Trois-Rivières, les messieurs McDougall en firent l’acquisition quand ils devinrent propriétaires des forges Saint-Maurice. Le fourneau fut éteint en 1876, et tous les travaux cessèrent en 1878. »

Référence
Napoléon Caron, Deux voyages sur le St-Maurice, Trois-Rivières, P.V. Ayotte, 1889: 234.
2 No d'identification : 11189 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« À une assemblée des membres de l’Institut des Artisans des Trois-Rivières, tenue à la Chambre de lecture, mardi, le 2 courant, à 7 heures p.m.; les officiers suivants furent élus pour la présente année:

J. McDougall, ecr., M.P.P., président
L. Dupuis, sem, vice-président
J. McDougall, trésorier
J.G. Dumoulin, bibliothécaire
A.L. Désaulniers, ecr, secrétaire
J. Kerr, secrétaire
Comité de régie: W. McDougall; H.G. Fearon; Ls Dupuis; J.G. Luckerhoff; A. McKelvie
J. Kenn et A.L. Desaulniers, secrétaires. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (6 novembre 1852): 2, col. 3.
3 No d'identification : 14251 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« A une assemblée des membres du “Mechanic’s Institute”, tenue à l’hôtel de ville, hier soir, les officiers suivants ont été élus: A. Polette, écr., M.P.P., maire, président
T. Gordon, écr., vice-président
Monsieur G. Stobbs, trésorier
Monsieur John Kerr et A.L. Desaulniers, écr., secrétaires
Messieurs John Keeman, Louis Dupuis, John Ryan, André Robichon, fils, et T. Rickaby, comité de régie. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 mars 1852): 2, col. 3.
4 No d'identification : 14991 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
La fonderie de M. Louis Dupuis de Trois-Rivières fond les métaux pour en faire des cloches et des carillons. C’est lui qui a produit les cloches pour l’Hôpital général de Québec et pour l’église de St-Raymond, St-Casimir, St-Alban ainsi que de nombreuses autres paroisses. Pourquoi commander des cloches à Londres ou à Troye, alors que celles fabriquées par M. Dupuis sont d’aussi bonne qualité et semblent peser beaucoup moins, ce qui n’empêche pas ces cloches d’avoir un beau son?

Référence
«Industrie importante pour le Bas-Canada», L’Ère Nouvelle (1 décembre 1864): 2, col. 3.