Acteur (nom propre) :
1 No d'identification : 6974 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
« Cette partie du chemin de fer du Grand Tronc qui n’est ouverte au trafic que depuis le 2 décembre 1864 a déjà donné à la compagnie de beaux revenus, tout en favorisant le public voyageur et commerçant. »

« En effet, depuis son ouverture jusqu’au premier août, le somme de 20 000$ a déjà été perçue sur cette ligne, tandis que les dépenses n’ont pas dépassé 6 000$, laissant un bénéfice net de 14 000$ à la compagnie; le trafic consiste principalement en avoine envoyée cet hiver aux États-Unis et en bois de corde transporté par le chemin au débarcadère Doucet pour de là être expédié à Montréal. »

« On peut dire que M. W.E. Edge, l’agent de la station de Doucet Landing, n’a [pas] peu contribué au succès de cette ligne, par sa politesse, son urbanité et la facilité qu’il donne aux commerçants d’expédier ou de recevoir leurs effets tout en observant strictement les règlements de la compagnie. »

« Si le choix des agents et des officiers était toujours aussi heureux qu’il l’a été pour cette station, le public n’aurait pas aussi souvent à se plaindre de la grossièreté et du mauvais vouloir d’un certain nombre des employés de cette compagnie. »

« Nous devons cependant en justice dire que nous avons pu constater une amélioration sensible sous ce rapport; espérons qu’elle se continuera ,et dans l’intérêt du public et dans celui de la compagnie du Grand Tronc. »

Référence
«embranchement d’Arthabaska à Trois-Rivières», Le Journal des Trois-Rivières (22 août 1865): 2, col. 5.