Acteur (nom propre) : Gélinas et frère
1 No d'identification : 11725 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel :
Lundi dernier, le conseil de cette ville a adopté les règlements accordant 5000$ à MM. Gélinas et frère pour rebâtir leur établissement et 35 000$ à M. Smardon de Montréal pour l’établissement en cette ville d’une manufacture de chaussures.
Ces règlements seront publiés et les propriétaires de la cité seront invités à ratifier l’action du conseil ou la désapprouver.
Ces règlements ne seront en vigueur que s’ils sont acceptés par la majorité des propriétaires.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (22 mars 1888): 2, col. 4.
2 No d'identification : 15496 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
MM. Gélinas et frère ont apporté des améliorations à leur manufacture de meubles. L’outillage a été perfectionné, la fabrication a doublé. Les meubles sont de qualité et la fabrique reçoit de nombreuses commandes.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (4 mai 1882): 2, col. 5.
3 No d'identification : 15497 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
MM. Gélinas et frère, fabricants de meubles de Trois-Rivières, par des mécanismes inventés par eux et pour lesquels ils ont sollicité un brevet, sont arrivés à fabriquer sur une grande échelle des pelles de bois de même forme que les pelles de fer, plus légères et moins dispendieuses. Presses chauffées à la vapeur avec lesquelles on donne au bois blanc ou de frêne la forme des pelles de fer. On la dit tout aussi durable que la pelle de fer. Ils viennent d’ajouter un aile à trois étages à leur manufacture qui comprend de nombreuses machines à travailler le bois et le fer, machines qui sont la plupart de leur invention.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (11 décembre 1884): 2, col. 3-4.
4 No d'identification : 15500 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Résumé :
Le feu a entièrement détruit, le 19 février, la manufacture de pelles « Favorite » de MM. Gélinas et frère de la rue Notre-Dame. En 2 heures, presque tout a été détruit malgré les efforts des pompiers.
L’assurance était peu élevée.

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (20 février 1888): 2, col. 5.
5 No d'identification : 15501 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel et intégral :
« Les pertes réelles de MM. Gélinas dans l’incendie de leur établissement sont constatées être au-delà de 12 000$. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (27 février 1888): 3, col. 1.
6 No d'identification : 15503 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel et intégral :
« Les MM. Gélinas vont se mettre immédiatement à l’oeuvre pour relever leur manufacture de pelles, grâce à l’aide que les citoyens viennent de leur donner.
Ils sont bien déterminés à ne rien négliger pour répondre aux sympathies dont ils ont été l’objet. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (30 avril 1888): 2, col. 4.
7 No d'identification : 15504 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel et intégral :
« Les MM. Gélinas poussent activement la construction de leur manufacture, rue Notre-Dame. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (16 juillet 1888): 2, col. 4.
8 No d'identification : 15506 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel :
« Le sifflet de la manufacture Gélinas et frère s’est fait entendre lundi pour la première fois. Bientôt cette manufacture sera en pleine opération. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (8 novembre 1888): 2, col. 5.
9 No d'identification : 15519 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel et intégral :
« Les MM. Gélinas achèvent la construction de leur nouvelle manufacture que l’on est à couvrir. Les MM. Gélinas espèrent en prendre possession sous peu. »

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (13 septembre 1888): 2, col. 5.
10 No d'identification : 15530 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Intégral :
« MM. C.P. Gélinas et frère viennent d’ajouter un nouveau département à leur prospère établissement de pelles, chaises, etc., celui de la manufacture des balais, article qui trouvera certainement dans notre ville et notre district un marché abondant et lucratif. »

Référence
«Esprit d’entreprise», Le Trifluvien (4 janvier 1893): 3, col. 3.
11 No d'identification : 15575 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
La manufacture de chaises de Gélinas était située au coin de Notre-Dame et Bell.

Référence
Le Nouvelliste (31 janvier 1941).
12 No d'identification : 15611 Fonds : Société régionale
  Information documentaire
« Les Messieurs Gélinas d’Yamachiche ont établi une briquerie [sic] qui, quand elle pourra fonctionner sans interruption, pourra livrer 25 000 briques par jour. À la Banlieue, les briques sont moins nombreuses que l’année dernière. »

Référence
Le Constitutionnel (14 juin 1875): 2, col. 2.
13 No d'identification : 11726 Fonds : Trois-Rivières
  Information documentaire
Textuel et intégral :
La votation sur les règlements en faveur des manufactures a donné le résultat suivant :
Règlement Smardon, ont voté pour : 323, contre : 26
Règlement Gélinas et frère, ont voté pour : 336, contre 13
Nombre total de votes donnés : 349

Référence
Le Journal des Trois-Rivières (26 avril 1888): 2, col. 4.